dsc_0066O’Mallet est paisiblement installé dans un pré très fleuri et entouré de lumière.

Malgré qu’elle ait des doutes de temps en temps et se demande si j’aurais préféré partir à la maison, elle a fait le bon choix, car j’étais sur mon chemin et je m’étais préparé à ce départ. Je n’étais pas seul, on m’attendait de l’autre côté et on m’a guidé et accompagné jusqu’au pont des fleurs.

Qui ? Un être humain ou un animal ?

Un être humain et des animaux.

Que ta gardienne connait ?

Oui sa mère et aussi son chien (petite enfance) et un lapin. J’ai été très rassuré de ne pas être seul et cela, malgré sa souffrance, m’a permis de faire la transition correctement. Ici je suis bien, je me sens en forme, je ne ressens plus aucune douleur et je profite de ce magnifique endroit pour me reposer et me ressourcer. Je sais que je lui manque, je suis relié à elle et le resterais toujours. Cela doit la rassurer car même si elle ne peut plus profiter de ma présence physique, elle doit continuer à ressentir ce lien fort qu’il y a entre nous. J’étais son bébé, son petit garçon et je le resterai toujours. Rien ni personne ne peut briser ce lien même pas la mort. Mon âme est toujours là, et je veille à chaque instant sur elle. Dès qu’elle sera prête, je lui reviendrai dans le corps physique d’un jeune chat, et nous retrouverons à nouveau cette belle complicité. Qu’elle n’ait aucune crainte, nous ne sommes pas séparés pour la vie, c’est juste pour quelque temps et ici l’espace-temps n’est pas celui que vous connaissez sur la terre. Ici c’est un vrai havre de paix et nous avons la possibilité de nous y ressourcer très vite.

As-tu un message à transmettre à ta gardienne sur la mission de vie auprès d’elle ? L’as-tu terminée ?

Non je ne l’ai pas terminée, et même si c’était le cas je lui reviendrai quand même. C’est ma maman et j’ai encore très envie des moments de tendresse que nous avons eu ensemble, et qu’elle s’occupe de moi comme son enfant. Cela lui fait du bien et la remplit de bonheur. Cela lui permet de se sentir « pleine » de ne pas ressentir ce manque affectif que je me devais de lui aider à gérer.

Ta mission était donc de l’aider à se détacher affectivement ?

Oui, se détacher affectivement ne signifie pas ne plus aimer, mais aimer d’une manière beaucoup plus fluide, d’une manière qui ne nous fait pas souffrir tout en acceptant les choses en pleine conscience parce qu’on sait qu’on ne peut les changer.

As-tu des recommandations à lui faire pour qu’elle continue de bien évoluer pendant ton absence ?

Mais je suis seulement absent physiquement, tous les deux nous avons un contrat d’âme et elle n’est pas seule à évoluer, je suis et je reste relié à elle. Et mon départ lui permet de se poser les bonnes questions qui l’aideront dans son évolution spirituelle.

As-tu O’Mallet un souvenir particulier qui t’a rendu très heureux ?

Il n’y en a pas un en particulier, il y en a plusieurs, j’ai eu une vie très heureuse avec elle, et tout était particulier, une relation fusionnelle. Explique-lui que nous les animaux ne fonctionnons pas comme vous les humains. Nous vivons dans le moment présent et profitons de chaque instant dans le ici et maintenant pas dans le avant ni dans le après. Et chaque instant passé avec elle a été merveilleux, je l’aime tant.

Elle aussi, elle t’aime son bébé, elle pense bien à toi et t’envoie tout son amour, que ton chemin soit lumineux et plein de joie.

Il l’est et grâce à elle. Si on est venu me chercher, si on m’a accompagné jusqu’au pont des fleurs, c’est parce qu’on l’aime et qu’on souhaite que je lui revienne très vite.

Souhaites-tu des connexions de temps en temps ?

Si cela lui fait du bien, mais je pense qu’elle comprendra que mon retour peut-être rapide et que ce sera en live.  Nous avons cette chance nous les animaux de pouvoir vous revenir très vite, alors n’hésitez pas à la saisir cette chance, c’est un grand privilège pour vous.

« Certains messages n’ont pu être publiés car trop personnels »………