width=OURAL, ta gardienne me charge de te transmettre des messages et aimerait te poser quelques questions :

Je l’aime énormément, je fais tout ce que je peux pour que sa vie soit belle malgré ces problèmes de santé… Et qu’il est la plus chose qui me soit arrivée dans ma vie, c’est mon petit garçon à sa maman… Je me sens si impuissante de tout ce qu’il lui arrive et cela me fait de la peine de le voir pas bien…

Je souhaiterais lui demander comment il se sent? Est ce qu’il m’aime? Est ce qu’il m’en veut de ce qu’il lui arrive? Est-il heureux avec moi? Et son papa? Est-ce que je peux faire quelques choses pour qu’il se sente plus heureux? 

Dis-lui merci pour son message d’amour. Je sais que je suis son petit garçon et qu’elle m’aime. Cela me rassure et me fait beaucoup de bien. Cela m’aide dans ces moments difficiles et je sais combien ils sont difficiles pour elle aussi. Dis-lui que moi aussi je l’aime et papa aussi et que je leur suis si reconnaissant de m’aider et me soigner.

Comment pourrais-je lui en vouloir ? Je sais qu’ils font tout ce qu’il faut pour moi et que malheureusement ils ne sont pas magiciens et ne peuvent pas faire de miracle, pas plus que les vétérinaires. La patte me fait quand même moins mal, même si je sens des fortes tensions, ça tire et je ressens parfois comme des pulsations et de la chaleur (Infection ?).

Et puis j’ai mal au ventre, sous le ventre, ce sont des brûlures, des crampes et c’est parfois très douloureux aussi. Lorsque ça devient trop douloureux, je me réfugie dans mon corps astral pour le supporter et après ça passe et j’arrive à gérer.

Je sais que vous faîtes tout ce que vous pouvez pour moi et je vous dis merci pour ces bons soins. Je me sens tellement bien avec toi et je suis si heureux, ce n’est pas de chance d’avoir eu cette malformation qui me faisait tant souffrir, et qui maintenant tarde tant à guérir et a pardessus tout détraqué mon système immunitaire.

J’ai bien compris que ça mettra plus de temps que je n’espérais, mais je sais que je dois faire confiance et rester patient. Alors qu’avec le beau temps, je rêve de grandes balades, je suis encore un si petit garçon que j’ai envie de courir, de jouer et de m’amuser. Mais de me sentir aussi bien aimé et entouré me fait le plus grand bien et j’aimerais que tu ne portes pas mes douleurs et ne sois pas trop triste et anxieuse. Je ressens ton inquiétude et cela me rend bien plus angoissé que mes propres problèmes, que malgré tout j’arrive à supporter à ma manière.

Nous les animaux avons la faculté de plus pouvoir nous détacher des douleurs que vous les humains, et je sais que le temps m’aidera et fera les choses pour moi et pour nous tous.

Je t’aime et je suis si heureux avec toi que ce ne sont pas ces problèmes qui vont me rendre malheureux, sois rassurée toi aussi.

Communication du 29/04/2020 :

Oural, ta maman me demande de te transmettre des messages de la part de ton éducatrice et elle aimerait aussi te poser quelques questions :

Mon Oural c’est Tata Sarah ton éducatrice, tu vois qui je suis? Je t’ai connu tu n’avais que 3 mois, et je suis venue aider ta maman car tu mordillais beaucoup et les personnes autour de ta maman n’étaient pas toujours très gentilles avec toi malheureusement…

Je voulais te dire que je t’aime et que je fais tout ce qu’il m’est possible de faire pour t’aider toi et ta maman. Je le fais de bon cœur et ta maman a une grande confiance en moi…

Te savoir malade me fait vraiment mal au cœur, et si je peux t’aider dis le moi mon Doudou Oural.

Comment te sens-tu avec tes maladies?

Est-ce que toi aussi tu as confiance en moi? Dis-moi ce que tu ressens pour moi? Est-ce que tu penses que j’aurais pu faire autrement dans des situations difficiles? (comme la voiture par exemple ou autre) Quelle place j’occupe dans ta vie? Est-ce que tu veux venir un peu chez moi avec maman? Où tu préfères rester à ta maison?

Comment vit il ces hospitalisations?

Et est ce qu’il veut encore se battre?

 

C’est très gentil de sa part de s’inquiéter autant pour moi et ma maman. Je sais qu’elles s’aiment beaucoup et moi aussi je l’aime. Elle a un grand cœur et ne fait pas seulement le travail d’éducatrice parce que c’est son métier, elle le fait avant tout parce que c’est sa mission sur terre. Je l‘ai su d’emblée, à la première approche alors que j’étais encore qu’un petit bébé, j’ai su qu’elle était une grande dame à qui l’on pouvait faire confiance, parce qu’elle faisait les choses avec son cœur et qu’elle était remplie d’amour et de compassion pour tous les êtres de la terre. Mais c’est envers les animaux qu’elle se doit d’œuvrer, pour les aider à grandir et à leur donner des repères dignes d’une bonne éducation.

C’est vrai que je mordillais beaucoup et que ça faisait certainement mal, j’en ai d’autant plus conscience maintenant que je ressens des douleurs un peu partout dans mon corps et c’est traumatisant. Mais je ne faisais pas mal exprès, c’était pour jouer et toi qui m’a éduqué, qui m’a tout appris, tu le sais bien.

Je suis désolé et un peu déçu par mon entourage qui a mal réagit. Et puis surtout je suis désolé d’infliger autant de tracas et d’inquiétude à ma maman. Elle ne méritait pas ça, moi non plus, mais en même temps ma maladie permet de lui faire comprendre qu’elle n’est hélas pas toujours bien ou mal entourée.

Heureusement que toi ma tata, tu es là pour nous. Les douleurs un peu partout dans mon corps m’empêchent de vivre comme je l’aimerais et ces hospitalisations me créent des peurs et des angoisses. Heureusement que ma maman m’accompagne tout le temps et que je peux ressentir à chaque instant sa présence auprès de moi, même si elle n’est pas physique (être divin de la gardienne relié au sien à l’aide du conning de guérison ouvert). Cela me permet de tenir, de ne pas déprimer et de continuer à me battre.

Car la seule chose que je souhaite, c’est d’être un jour un toutou normal qui peut courir, jouer, sauter et s’amuser sans avoir des douleurs osseuses ou de terribles brûlures ou crampes dans mon ventre. Oui je veux vivre et j’ai envie de vivre autre chose. Je te dis merci d’être là pour nous, ma maman en a bien plus besoin que moi et je te fais entière confiance pour nous aider à traverser cette période difficile.

C’est vrai que la voiture était un exercice un peu difficile pour moi, la douleur dans ma patte était accentuée  selon certains mouvements, mais tu ne pouvais pas savoir et tu n’as rien à te reprocher, au contraire. Ta présence avec nous nous apporte du bonheur, tu es un vrai rayon de soleil dans notre vie à tous les deux et tu occupes bien entendu une place privilégiée dans nos deux cœurs.

Si ma maman est d’accord pour venir chez toi, oui je serais très heureux de venir dans ta maison, mais pas sans elle. Je t’aime, mais c’est elle ma maman et c’est elle que j’aime par-dessus tout, elle est mon âme sœur et a beaucoup à comprendre et à apprendre de la vie à travers moi.

Moi, lorsque ça ne va pas, je me réfugie dans mon corps astral et tout devient plus léger et supportable, mais pour elle c’est plus difficile et elle est très inquiète pour moi, pour mon et notre avenir.

Dis-lui qu’il faut un peu de temps, mais le ciel nous aidera, nous sommes déjà bien entourés et l’amour fait des miracles.