Ta gardienne me dit que tu es très agressif avec tes congénères, que c’est impossible de croiser un autre chien en chemin sans que tu n’aboies, sautes dans tous les sens et tu grognes. Du gentil chien qui faisait des léchouilles à tous les chiens depuis l’âge de 3 mois tu es passé au méchant chien que plus personne ne veut croiser. Peux-tu t’expliquer et répondre à ses questions Owanko ?

Aie, je suis surpris…

Moment de silence, je l’ai observé et il ne semblait pas comprendre les questions de sa gardienne. J’ai réitéré la demande. Est-ce que ton comportement, tes aboiements, ton agressivité vis-à-vis de tes congénères sont dues à des peurs ?

Mais c’est naturel pour moi, c’est pour la protéger, pour éviter qu’on ne s’approche d’elle que je réagit, un aboiement pour prévenir mes congénères pour qu’ils comprennent qu’il ne faut pas s’approcher et surtout ne pas rentrer dans notre zone de confort.  Ma compagne était là bien avant moi, mais depuis l’âge adulte (7/9 mois) je me dois de tenir le rôle de gardien, et pour cela je préfère éviter tout contact avec les autres chiens. J’essaye de faire au mieux et je tiens mon rôle à cœur, je suis surpris de voir que ça dérange.

C’est vrai que je lui suis hyper attaché et que je suis constamment sur le qui-vive, je la surveille comme mon ombre.

Tu fais ton travail Owanko mais cela est très difficile à gérer pour ta gardienne ,et ce n’est surtout pas agréable à vivre au quotidien. Peux-tu lâcher un peu prise et être un peu moins envahissant afin de vous rendre les promenades agréables et pouvoir prendre du plaisir à croiser d’autres chiens ?

J’entends et je comprends ce que tu me dis et je vais essayer de contrôler mes pulsions. Pas simple, c’est devenu un automatisme et je ne contrôle pas vraiment mes réactions. Je suis dans le moment présent et dans l’action, je réagis immédiatement. Comment ne plus le faire ? Comment faire autrement ?

Dis-lui que je l’aime et que je suis désolé de lui créer des soucis, je vais essayer de faire des efforts, mais vais-je y arriver ?

Je l’ai rassuré et lui ai expliqué que c’était la raison pour laquelle sa gardienne m’avait sollicitée et qu’un soin et un petit traitement à base de plantes l’aiderait à être moins anxieux, d’avoir moins peur pour sa protégée. Il m’a répondu tout penaud : Merci.