width=Lorsque je suis arrivée sur le chemin, Panpan était assis dans l’herbe, le regard triste, et ses yeux d’un bleu si tendre me regardaient avec beaucoup de curiosité. Je me suis approchée lentement de lui et me suis présentée. Je lui ai expliqué que sa gardienne me demandait de lui donner des messages et lui poser quelques questions, et il m’a tout de suite dit, avant même que j’eus le temps de lui lire le contenu :

Je sais, je connais déjà tout ce qu’il y a d’écrit, j’étais bien entendu à côté d’elle comme je le suis à chaque instant depuis mon départ, et tu ne peux savoir combien je suis heureux et soulagé qu’ils aient fait appel à toi. Elle a beaucoup de mal à accepter mon départ, ils ont tous beaucoup de mal, mais elle en particulier.

Elle était ma maman, j’étais son bébé, son petit garçon, et de me laisser partir aujourd’hui représente pour elle un gros chagrin, elle le ressent comme un déchirement à l’intérieur d’elle et surtout, surtout elle culpabilise. Elle pense que j’ai souffert de l’abandon, elle se torture l’esprit parce qu’elle ne m’a pas accompagné, qu’elle n’était pas à mes côtés lorsque j’ai fait le grand saut.

Il n’en est rien, il faut que tu lui expliques, que tu la rassures, et puis surtout, il faut que tu nous aides. Nous avons tous les deux besoin de ton aide afin que je puisse rejoindre le jardin des animaux pour me permettre de me reposer et me ressourcer, et surtout qu’elle, elle puisse faire son deuil et retrouver paix et harmonie dans son cœur et esprit. Tant que je reste là je puise dans leur énergie et c’est très mauvais, mon compagnon (chat) en est très perturbé. Il sait qu’ici ce n’est plus ma place et que je dois monter dans l’au-delà pour leur permettre de retrouver la sérénité et continuer d’avancer sur leur chemin.

Je lui ai dit que j’étais aussi là pour l’aider à faire le passage, mais que je devais d’abord lui transmettre les messages et lui poser les questions :

J’aimerais que vous lui disiez que j’ai été très heureuse avec lui et  que je le remercie d’être entré dans ma vie.
J’espère qu’il a été  heureux lui aussi avec nous, je l’aimais et il sera tout le temps dans mon coeur. Son départ me fait beaucoup de peine. J’aimerais qu’il sache que rien ni personne ne pourra le remplacer.

 Panpan passait beaucoup de temps chez ma mère qui habite dans le 58 (myennes), ma mère éprouve beaucoup d’émotions également pour panpan et un lourd chagrin qui pèse sur son cœur après le départ de panpan.

Voici mes questions

A-t-il rejoint le paradis ? Est-ce qu’il est tout seul, est-il heureux ?  

Ai-je réussi à le rendre heureux ? A-t-il aimé sa vie avec moi ET avec ma mère (Ameeta Greillot)?

Est-ce qu’il me pardonne de ne pas avoir passé plus de temps avec lui ( à cause de mes études ,examen et boulot etc..? 

A-t-il souffert de devoir vivre avec notre deuxième animal de compagnie qui est arrivé il y a un an?

A-t-il souffert d’un éventuel abandon de notre part dans les jours précédant son décès ? 

A-t-il souffert de sa maladie ?

Qu’est-ce qu’il peut dire d’autre de nous, de ma mère ? 

Après la mort, l’animal réincarne ..est-il possible que panpan nous revienne ? On avait lu quelque part que cela pouvait arriver. On prie tous les jours pour ça.

 

Tu vois combien elle culpabilise ? Tu vois combien elle se torture l’esprit ? Elle a peur d’avoir été une mauvaise maman, d’avoir manqué de m’apporter ce dont j’avais besoin et puis surtout elle craint de m’avoir abandonné ces dernières semaines. Je suis content que tu sois là et que je puisse lui répondre et lui donner des messages.

Dis-lui que je l’aime, j’aime mon papa et j’aime bien sa maman qui s’est si bien occupée de moi par moments. Dis-lui aussi que j’étais sur mon chemin depuis la fin de l’été dernier, je préparais ma transition à mon rythme, et que c’était le moment pour moi de partir. J’ai choisi d’être chez sa maman parce que j’espérais que ce serait plus facile pour elle après ces quelques semaines de séparation, que ce serait moins douloureux d’accepter de me laisser rejoindre les étoiles. Je me rends compte que c’est tout le contraire et cela me fait beaucoup de peine. Je suis très triste et malheureux pour elle et pour toute la famille, car je ne veux pas leur infliger une telle souffrance.

Dis-lui que j’ai vécu une vie de lapin merveilleuse, tantôt auprès de ma maman, tantôt auprès de la sienne et j’ai toujours été très heureux de mon existence. Je n‘ai jamais, oh non je n’ai jamais manqué de rien et ma vie a été précieusement remplie de câlins et d’attentions. Tu m’as toujours nourri de tendresse lorsque tu me câlinais, et tu as par la même occasion, chéri ton petit enfant intérieur. Il avait, lui aussi, besoin de ma présence pour lui donner du courage, de la force et beaucoup de détermination dans tes projets. Et je suis si heureux de constater que j’ai rempli ma mission à merveille et que tu es aujourd’hui prête toi aussi à évoluer et à avancer sur ton chemin.

J’ai terminé ma mission auprès de toi et je laisse ma place à ce petit être qui va arriver et qui te remplira de joie et de bonheur. Tu vas l’aimer et le nourrir de tendresse comme tu l’as fait avec moi et je sais qu’il t’apportera tout le bonheur que tu mérites. Et puis une partie de moi te reviendra avec lui en attendant de me retrouver dans le corps physique d’un autre Panpan, je serai un peu guidé pour vous accompagner tous les trois.

Je n’ai pas souffert, ne t’inquiète pas, j’avais des bobos dus à l’âge et mon corps était et surtout mon cœur était fatigué. C’est normal, 10 ans c’est un bel âge pour un petit être comme moi et lorsque le besoin s’en faisait ressentir, je me réfugiais dans mon corps astral pour mieux supporter mon état, mais je ne peux pas vraiment dire que j’avais mal. Et je n’ai pas non plus souffert de l’arrivée de mon compagnon, il a lui aussi une mission auprès de toi et il est chargé de t’apprendre le détachement affectif afin de te permettre de vivre et d’aimer sans dépendance ni co-dépendance, en toute fluidité et sans peur de perdre l’autre.

Lorsque je restais dans ma cage c’était pour que lui trouve sa place et que toi tout doucement tu te prépares à mon départ, surtout que tu te prépares et ouvre ton cœur à l’arrivée de ce bébé (garçon). Je suis si heureux pour vous, et ne peux absolument pas vous en vouloir pour quoique ce soit. Et puis ma mamie m’a toujours gâté en me choyant, me respectant et me donnait beaucoup d’amour. Elle a été une seconde mère pour moi et grâce à elle j’ai pu tirer ma révérence sans te créer un brutal choc émotionnel, qu’il fallait absolument t’éviter dans ton état.

Je t’aime et je n’étais pas là par hasard, si je suis entré dans ta vie c’était pour t’aider et te préparer à affronter la vie sous toutes ses formes, bien que tu sois très bien entourée et que mon papa veille sur toi comme sur les prunelles de ses yeux, mais tu avais besoin de mon énergie et on m’avait guidé vers toi (ancêtre maternelle) pour t’accompagner pendant ces années remplies de grandes contraintes et de moments parfois très éprouvants.

Maintenant c’est plus facile, plus léger et je peux monter au paradis des animaux pour me reposer et me ressourcer, et puis surtout pour préparer mon retour. En guide spirituel, en attendant de revenir dans un corps terrestre, je veillerai plus particulièrement sur toi et mon petit frère. Et lorsque tu te sentiras prête à me retrouver, je me mettrais à nouveau sur ton chemin.

N’aie aucun doute ma petite maman d’amour, je t’aime et mon âme qui est éternelle et reliée à la tienne n’aspire qu’à cela. A bientôt j’espère.

Puis en sautillant il est venu à côté de moi, et nous avons emprunté ce chemin qui s’est transformé en un beau chemin de lumière. Lorsque je me suis arrêtée devant le pont des fleurs, il a remué ses moustaches dans tous les sens en guise de remerciements et me faire comprendre qu’il était heureux. Puis il a traversé très rapidement le pont pour se noyer dans la belle lumière de l’escalier de l’arc en ciel.

Au revoir Panpan, paix à ton âme !