width=Papillon m’attendait sur le chemin. Il était assis sur son arrière train et me regardait tristement. Je lui ai expliqué que sa gardienne me demandait de communiquer avec lui pour lui transmettre des messages et aussi lui poser quelques questions :

PAPILLON, mon petit chouchou…&#x2764,

 Ces quelques mots que j’écris les yeux pleins de larmes et le cœur en  éclats encore une fois…

La vie cruelle, aimant me prendre tout ce que j’ai de plus cher ou m en priver …

Cette vie qui est devenue  de plus en plus insupportable, m enfonce un couteau depuis plusieurs mois, années  me fait saigner le cœur et verser des larmes intarissables…

Depuis ce jour, où j’ai dû prendre cette terrible décision qui une fois de plus m’ a  arraché le peu de cœur qui me restait  à force d’être blessée et  souffrir …

 Ce jour-là  cette  vie cruelle  , allait une fois de plus m amputer d’un des êtres les plus chers que j’ai eu en ce bas monde , celui que pendant toutes ces 18 belles années j’avais  eu si peur de perdre , et que rien que d’y penser ou d’en parler parfois, de ce jour sinistre, me faisait verser des larmes et me broyait le cœur…

ce jour était là,  je n’avais pas le choix , par amour , je  me devais  de mettre fin à tes  souffrances , tu  n’étais  plus que l’ombre de toi même, JE ne pouvais  plus supporter de te  voir ainsi , toi qui n’avais été qu’ amour pour moi, c’était à mon tour de te  témoigner le mien une dernière fois en ce bas monde …

Mais ça a été si dur, cette triste image ne me quitte pas, et ce sentiment de culpabilité, « ai-je bien fait ? N y avait-il vraiment plus rien à faire ? 

Mon  amour pour toi  restera infini tout comme je  sais que le tiens  l’est,  et que de la haut tu veilles sur moi ,  et  continues  à me couver de la tendresse de ton  beau regard et  de ton amour sans failles ….

Mais c’est si dur de ne plus te voir , te toucher , te parler , te caresser , te serrer contre moi … TU ME MANQUES TELLEMENT !

En ce 15 Novembre 2016, l’heure fatidique s’ est approchée sournoisement :  18h30… le rdv avec la fin des souffrances pour toi , et  la continuation des miennes de ne plus te voir près de moi , de ne plus pouvoir te  caresser et de ne plus t entendre miauler près de ta gamelle pour avoir à manger ou simplement pour communiquer avec moi .

Notre lien était très fort, notre complicité sans failles, il ne te manquait que la parole.

UNE belle histoire de 18 ans a pris fin ce soir-là, tu as tout partagé avec moi, le bon comme le mauvais, ceux qui t’ont connu t’ont tous aimé car tu étais la douceur personnifiée …

JE n’oublierai jamais ce mois de mai ou parmi plusieurs bb persans , auprès desquels j’étais baissée, une toute petite boule de poils noire avec deux petits yeux verts vifs au milieu, s’est mise à me renifler la joue en ronronnant , tu venais  toi-même de me choisir de  m adopter m’ a dit l’éleveur , c’était rare soi-disant , et  il me conseilla donc de te prendre toi … ce que je fis , et  jamais oh non jamais,  je n’ai regretté ce choix !!!

Tu as été sans aucun doute une  des plus belles choses qui me soit arrivé dans la vie …

JE te remercie de m’avoir choisie et de ne m’avoir apporté que des joies du bonheur et  surtout de l’AMOUR &#x2764,&#xfe0f, .

Nous  continuerons à nous  aimer indéfiniment.

Mes yeux ne peuvent  plus te voir mais je sais que tu es  partout où je suis  …

AU REVOIR, MON BEAU PAPILLON, MON CHOUCHOU JE T’AIMERAI TOUJOURS .

ET quand viendra mon heure, j’espère que tu seras là pour m’accueillir toi et ceux partis avant toi, que JE n’oublie pas non plus , N &amp, F , VOUS mes compagnons de route .

Reposez tous  en paix au paradis des animaux, là où la souffrance n’existe plus…

JE VOUS AIME AUSSI FORT QUE VOUS M’AVEZ AIMÉE.

Merci D’avoir rendue la vie aussi belle pendant toutes ces années &#x2764,&#xfe0f,&#x2764,&#xfe0f,&#x2764,&#xfe0f,

Mes Questions :

 Que s’est-il passé, quel était ton problème de santé ?

 Est-ce que tu n’as pas trop souffert ?

 A-t-on bien fait d’arrêter là, ai-je pris la bonne décision ?

  Est ce que tu as été heureux avec moi avec nous ?

 Es-tu heureux aujourd’hui ?

 As-tu des messages  importants à me transmettre à moi ou à ses compagnons (minette , Lhegoak le Maine coon ou Fuji le berger des shetlands )?

 Es-tu auprès de moi souvent? 

  Es-tu avec une personne ou/et un animal décédé de la famille ?

 Vas-tu revenir auprès de moi, ou nous retrouverons nous un jour dans l’ au-delà ? 

Je sais, j’étais à ses côtés lorsqu’elle t’a écrit et qu’elle pleurait une fois de plus à chaudes larmes. Elle continue à se tourmenter, à se torturer l’esprit et cela m’empêche de partir et c’est un cercle très vicieux, car tant que je reste là dans son ombre, tant que je n’arrive pas à rejoindre le jardin des animaux, je m’accroche à eux et je pompe leur énergie.

Moi je peux la voir, je peux l’entendre et je sais que parfois elle sait que je suis là, qu’elle me sent, mais je ne peux plus me manifester physiquement à elle. Je lui manque et moi ses câlins me manquent aussi.

Dis-lui que je n’ai plus de douleur et que je dois faire le passage pour pouvoir me reposer et me ressourcer.

Je suis là pour t’aider à le faire Papillon et cela l’aidera elle aussi à commencer son travail de deuil.

Oui un passage là-haut est nécessaire pour pouvoir préparer mon retour. Mes congénères en seront soulagés aussi car eux peuvent me voir et cela les perturbe. Ils savent que ce n’est plus ma place ici et que je dois pouvoir partir au paradis des animaux, sans cela aucun retour ne sera plus possible.

J’ai vécu une belle vie de chat pendant toutes ces années auprès d’elle. Je devrais plutôt dire une belle vie de petit prince, j’étais son BB et elle était ma maman, une maman douce et adorable malgré les souffrances qu’elle peut vivre. Malgré sa vie difficile, nous ses compagnons ne manquons de rien et sommes heureux à ses côtés.

Moi j’ai été très heureux, c’est vrai que c’est moi qui t’avais choisie et c’est plus que normal puisque j’étais déjà avec toi avant en tant que chat, et je me suis remis sur ta route.  Lorsque tu es venue chez l’éleveur, tu n’as pas hésité une seconde lorsque je suis venue vers toi.. Et si maintenant tu me libères et m’aides à partir, je peux me reposer et me ressourcer pour lui revenir. Car elle a besoin de moi pour l’aider à continuer d’avancer sur son chemin.

Dis-lui que j’étais sur mon chemin depuis un petit moment, je préparais mon départ. Mon corps était fatigué, usé et je méritais de partir pour me reposer et me ressourcer. Elle a fait le bon choix, elle a pris la bonne décision, qu’elle ne doute pas et qu’elle ne culpabilise pas. Cela aussi me retient.

Mon cœur était au bout du rouleau et mes reins étaient complètement usés. J’avais des bobos dus à l’âge et de m’aider à partir a été pour moi une grande délivrance. Je sais qu’elle l’a fait par amour pour moi et je lui dis merci, merci ma maman d’amour pour le courage que tu as eu, et pardon de te faire tellement souffrir.

Je savais que la séparation serait difficile mais je ne pensais pas qu’elle le serait autant. Je me réfugiais souvent dans l’astral et comme tu l’as si bien dit, je n’étais plus que l’ombre de moi-même et tu as fait ce qu’il fallait faire.

Il s’agit maintenant d’accepter ce choix et de penser à moi le cœur rempli d’amour et non de chagrin. Ne te fais pas plus de mal que tu en as déjà. La vie et les deuils ne t’ont pas épargnée et ma mission consistait surtout à t’apprendre le détachement affectif. J’étais là pour veiller sur toi, pour t’apporter tout l’amour qu’un humain n’est pas capable de t’apporter.

Tu as plus que les autres, il faut que tu le saches, que tu en prennes conscience et l’homme ne pourra jamais t’apporter ce dont tu as besoin car tu es bien au-dessus de lui. Et lorsque la vie est cruelle et t’arrache ceux que tu aimes, tu es inconsolable car tu ne peux plus nourrir ton être et t’aimer à travers eux.

Il faut que tu acceptes la vie et le bonheur qu’elle peut t’apporter chaque jour, même si ce ne sont que des petites joies et des instants de plaisir très furtifs. Tu dois arriver à vivre sans cette dépendance que tu ressens et qui te remplis l’esprit et le cœur lorsque tu peux aimer et faire du bien autour de toi car il n’y a pas de retour.

Et mon souhait le plus cher est de revenir auprès de toi lorsque tu te sentiras prête, pour t’aider et te soutenir dans ce travail. Mes compagnons veillent sur toi, mais moi j’ai la mission particulière de t’apprendre le détachement afin que les relations soient plus fluides.

C’est sur le plan terrestre que tu as le plus besoin de moi, le jour où tu partiras tes proches seront là pour t’aider à faire le passage, sois sans crainte.

Mon âme aspire maintenant à passer le pont des fleurs, je sais que mes messages et réponses te permettront de retrouver la paix dans ton cœur et esprit.

Puis il est venu à mes côtés et nous avons emprunté le beau chemin de lumière qui s’est ouvert à nous et lorsque je me suis arrêtée devant le pont des fleurs, il m’a dit :

Merci, dis-lui merci pour tout le bonheur qu’elle m’a donné. Je l’aime, je suis et resterai son bébé et je lui reviendrai, elle pourra de nouveau me serrer dans ses bras comme son bébé.

Puis il a traversé très rapidement le pont et s’est noyé dans la lumière de l’arc en ciel.

Au revoir Papillon, repose toi et ressource toi avant de préparer ton retour !

Papillon a enfin rejoint le paradis des animaux.