Ta gardienne me demande de communiquer avec toi Paz, elle aimerait que tu répondes à ses questions :

Que t’est-il arrivé ?

Souffres-tu?

Es-tu bien avec nous ?

Souhaites-tu continué à vivre malgré ton handicap ?

Que faut-il que je fasse pour t’aider à  remarcher ? 

Avec qui tu es en mission?

Que veut que je fasse pour toi, pour t’aider ?

Serais tu d’accord d’avoir un chariot à roulette pour te déplacer?

Est-ce que tu veux te faire opérer des yeux ? 

Est-ce que tu souffres de ta vue?

Dis-lui merci de me permettre de lui apporter quelques réponses. Elle est très inquiète pour moi et ma santé et j’aimerai tellement la ménager et lui éviter tout ce stress et ces angoisses, et aussi pouvoir limiter les dépenses qu’ils ont pour mes problèmes de santé. Je suis désolé de leur causer autant de tracas, pardonnez-moi et ne vous tourmentez pas l’esprit, cela n’a rien à voir avec vous et vous ne pouviez pas empêcher cet accident qui allait arriver tôt ou tard.

Je pense que j’ai eu ce problème dès ma naissance, que c’était sous-jacent, latent, car le soir où j’ai eu très mal, horriblement mal, que la douleur m’a transpercé, c’était fulgurant, très violent. J’ai hurlé et suis tombé et plus moyen de bouger et de me relever. Mais il ne s’est rien passé d’extraordinaire avant, pas de coups ni de mouvements particuliers. C’est arrivé subitement et c’était tellement douloureux que je me suis aussitôt réfugié dans mon corps astral pour le supporter.

Après je me suis vu allongé dans l’herbe, et plus aucun moyen de me relever ou de ramper jusqu’à la maison. J’ai eu très peur et surtout beaucoup de peine car je savais que tu allais souffrir plus que moi en me trouvant.  Mea culpa pour la détresse que je t’inflige, je sais que tu te sens impuissante et complètement inefficace face à la situation, mais il n’en est rien.

C’est toi ma gardienne, oui c’est à toi que je suis reliée depuis mon arrivée dans la famille et c’est auprès de toi que j’ai une mission. Comme toi qui es aujourd’hui confrontée à la question de m’aider à avancer sur ce plan terrestre, je suis moi chargé de t’aider à travers moi à te reconnecter à ton petit enfant intérieur, de le nourrir de tendresse. Et lorsque tu me câlines, lorsque tu me soignes c’est toi et ton âme que tu chéris.

Oui j’ai été guidé et envoyé vers toi (ancêtre maternelle) pour te permettre de continuer à avancer sur ton chemin après le départ d’I….. Je suis là pour toi et tu es là pour moi pour m’aider, paradoxalement, à continuer la route avec toi. Et si je souffre de problèmes de vue depuis ma naissance, même si c’est héréditaire, c’est aussi un peu pour attirer ton attention, ouvrir tes yeux et voir ce que tu ne veux pas voir.

Il n’y a pas de hasard, nous ne nous sommes pas rencontrés par hasard, et si aujourd’hui tu es en souffrance et que ton âme est en détresse, c’est pour te permettre de faire un travail sur toi qui t’aidera à panser toutes les blessures du passé et vivre dans le présent dans le ici et maintenant.

Je suis très heureux avec vous et je ne souffre pas trop. Lorsque c’est un peu plus titillant, je me réfugie dans mon corps astral et j’arrive à gérer et supporter les douleurs. J’aimerais encore pouvoir partager beaucoup de temps avec toi et t’accompagner sur ta voie,  si tu peux m’aider oui j’aimerais bien de l’aide.

J’aimerais bien un coup de pouce qui m’aiderait à retrouver un peu ma motricité, car je ressens encore de la vie dans mes pattes malgré que je n’arrive pas à me relever. Un peu de rééducation et un charriot m’aideraient, alors si c’est dans vos moyens je ne vous remercierais jamais assez.

Ne vous tourmentez pas si cela ne peut se faire, car je sais combien les soins sont coûteux et je ne vous en voudrai pas, mais si c’est faisable, je serais heureux de pouvoir à nouveau me déplacer un peu.

Je sais que plus rien ne sera comme avant, mais je ne désespère pas et je garde l’espoir de pouvoir remarcher.

Pour les yeux, oui aussi, l’opération sera moins lourde, plus facile à gérer mais une chose après l’autre et selon vos possibilités.

Je t’aime, je te considère comme ma maman, je suis ton garçon et si heureux de l’être. Et je suis si malheureux de te voir malheureuse. Garde espoir et la vie nous sourira à nouveau à tous les deux.

Je t’aime.