width=La rencontre avec Petit Chat s’est faite sur un chemin de terre sec avec des buissons très sauvages, des haies de ronces de chaque côté. Il m’a regardé très curieusement et je lui ai expliqué que sa gardienne m’envoyait vers lui pour lui donner un message et lui poser quelques questions. Il m’a répondu :

Oui mon départ la met en doute, elle culpabilise. Cette année a été difficile pour elle avec des remises en question, une séparation et elle était souvent pas dans le présent, dans le ici et maintenant. Complétement dépassée par ses problèmes personnels, elle pense qu’elle n’a pas fait ce qu’elle aurait dû faire pour moi et qu’elle ne m’a pas accompagné comme il se doit. Cela m’empêche moi de partir et je suis là depuis tout ce temps à attendre que quelque chose se passe et qu’elle m’aide à partir au jardin des animaux.

Je suis là pour ça Petit Chat, je vais t’aider à passer le pont des fleurs tu pourras rejoindre le jardin des animaux. Voici les messages et questions de ta gardienne.

Est-ce que tu as été heureux ?

J’ai essayé de prendre des logements qui te donnaient un accès à l’extérieur, parce que je savais que tu n’aimais pas être enfermé, mais ça n’a pas été possible à chaque fois, et je suis désolée…

Est-ce que tu m’en veux de t’avoir laissé avec Steph en avril quand je ne faisais que passer à l’appartement, et de t’avoir envoyé chez mes parents quand on a plus eu d’appartement fin avril ?

Tu me manquais et je m’en veux terriblement… Mais je ne pouvais pas faire autrement, cette année a été très chaotique pour moi

Peux-tu me confirmer que tu étais d’accord qu’on t’aide à partir en t’emmenant à la clinique ?

Est-ce que tu as souffert à la fin ?

Oui j’ai été très heureux à tes côtés, n’aie aucun doute et je sais aussi que tu as fait ton possible pour me permettre d’avoir accès à l’extérieur. J’étais un chat de type nettoyeur et pouvoir sortir et me ressourcer avec les énergies thermiques de la terre me permettaient de me débarrasser, de supprimer toutes les mauvaises énergies qui ne m’appartenaient pas Lorsque ce n’était pas possible c’était plus difficile et on me pompait souvent mon énergie. Je ressentais aussi une grande frustration mais je sais que tu as fait attention à cela mais que ce n’était pas toujours faisable.

Ne t’en veux pas de m’avoir laissé chez Stéph et mes parents. J’ai bien compris que tu ne pouvais faire autrement. Cela m’a bien entendu beaucoup affectait, toi aussi tu me manquais et j’étais très triste de passer ces dernières semaines de ma vie sans toi à mes côtés. J’étais sur mon chemin depuis mi/fin de l’année dernière et je préparais mon départ. J’aurais aimé que nous puissions nous y préparer ensemble tous les deux. Toi tu as été absorbée par tes problèmes affectifs et tu n’étais souvent pas connectée au présent. Je comprends combien cela est difficile pour toi et je ne veux surtout pas t’accabler encore davantage. Je t’aime et ne souhaite pour toi que la paix et le bonheur. Tu as aussi à ta part de bonheur et ta décision a été la bonne. J’étais sur mon chemin et j’en ai profité pour partir. Je n’ai pas trop souffert. Lorsque c’était le cas, je me réfugiais dans l’astral et cela me permettait de me détacher de  la douleur physique. Ne t’inquiètes pas m’aider à partir a été un bon choix pour toi et pour moi, seulement, avoir des regrets et croire que tu es passé à côté, que tu ne m’es pas accompagné comme il se doit m’empêche maintenant de rejoindre l’au-delà et tant que je suis ici-bas, je ne peux me reposer et me ressourcer. Le temps de l’autre côté du voile n’a rien à voir avec l’espace-temps que nous connaissons sur terre mais tant que je reste entre deux, c’est très long et je désespère d’être libéré. Mon âme aspire à rejoindre ce havre de paix où je pourrais me reposer et me ressourcer avant de te revenir.

Oui, j’avais une mission auprès de toi, j’étais chargé de te nettoyer énergétiquement ainsi que les lieux de vie. Je compte bien te revenir dès que tu seras posée pour une nouvelle mission et cette fois-ci t’apprendre le détachement affectif afin que tu gères mieux les relations affectives, que tu saches t’affirmer, faire les bons choix et te permettre de vivre libre sans aucune dépendance ou co-dépendance. Cela est plus que nécessaire pour avancer sur ton chemin car bien des choses concernant le relationnel, les relations avec les hommes ne sont pas intégrées. Je t’aime et souhaite te retrouver dans une vie stable et équilibrée.

Je me charge de lui donner tes messages Petit Chat. Es-tu toi maintenant prêt à partir dans ce lieu magique ?

Je le suis, de voir ces touffes de végétaux et ces mûriers ! Ces noirceurs me rappellent trop le « bordel » de ces derniers mois et de ce qu’elle peut ressentir et je suis pressé de voir un paysage chaleureux et accueillant.

Nous nous sommes avancés sur le chemin ensemble et après quelques mètres le cadre s’est totalement transformé. De jolis petits buissons fleuris remplaçaient les noirceurs et de l’herbe et des petites fleurs, des pâquerettes sortaient de terre. Petit Chat tel un félin continuait très délicatement sa route prenant la précaution de ne pas les piétiner. La lumière devenait très vive et lorsque je me suis arrêtée il m’a dit merci, merci de m’aider à rejoindre l’escalier de l’arc-en-ciel. Je l’aperçois derrière le pont et je suis très heureuse de le gravir. Merci à maman, même si elle ne l’a pas toujours compris, j’étais son petit garçon et j’ai eu beaucoup de joie et de plaisir d’être aimé par elle. La vie ne l’a pas toujours ménagée et elle mérite elle aussi d’être heureuse.

Dis-lui que je l’aime et que je suis très heureux de rejoindre le paradis des animaux maintenant.

Puis il s’est dépêché de passer le pont des fleurs et de monter rapidement les marches de l’escalier de l’arc-en-ciel.

Au-revoir Petit Chat, paix à ton âme.