La connexion avec Pitchounette s’est faite dans cette belle et magnifique clairière qui se trouve après le pont des fleurs et juste avant l’entrée du paradis des animaux. Elle était allongée de tout son long sur son flanc droit et s’amusait à regarder les abeilles et les oiseaux se poser d’une fleur à l’autre et d’un arbrisseau à un autre. Il y avait aussi des papillons blancs, orange et dorés et les couleurs étaient très fluos. Du vert, du rouge, du jaune, de l’orange, tout était extrêmement flashy, et j’ai cligné des yeux tellement c’était éblouissant. Je me suis arrêtée quelques instants pour admirer ces farandoles de danses, et lorsqu’elle m’a vue ou senti ma présence, elle s’est levée aussitôt pour venir à moi et me dire :

Je suis très contente que tu sois là, j’ai des messages à te donner pour ma gardienne car je sais qu’elle a besoin de comprendre ce qui m’est arrivé, alors qu’elle venait à peine de m’adopter, qu’elle se torture l’esprit et se pose beaucoup de questions et j’aimerais que tu la rassures.

Dis-lui de ne surtout pas culpabiliser, j’étais déjà bien malade lorsque je suis arrivée chez elle mais elle ne pouvait pas le voir. Je souffrais d’un mal qui me rongeait de l’intérieur et mes reins étaient bien fatigués et usés.

Elle s’est tu quelques secondes et j’en ai profité pour me présenter et lui dire que sa gardienne l’aimait beaucoup et qu’elle aimerait, oui elle aimerait savoir pourquoi elle est partie si vite alors qu’elle l’a adoptée le 12 juin 2022 quelques mois avant son départ. Était-ce son heure ? Elle a aussi besoin d’être rassurée, savoir qu’elle est montée dans la lumière ? Où elle était avant d’arriver au refuge ? Si elle était seule ou avec Minette ?

Tu vois ses questions, ses peurs, ses doutes, tout cela aurait pu m’empêcher de faire le passage, mais il n’en est rien, et je vais lui en expliquer la raison. C’est grâce à elle, à sa compassion, sa grande empathie que la chance de pouvoir tirer ma révérence avec dignité, accompagnée avec amour, m’a été donnée. J’étais sur mon chemin et je préparais mon départ depuis un bon moment et ma seule crainte c’est de partir seule au refuge. Et elle est venue, elle m’a prise sous ses ailes, elle ma adoptée et j’ai eu, même si ce fut court, j’ai eu des moments merveilleux de purs et grands bonheurs avec elle.

J’étais là pour qu’elle m’accompagne, elle ne m’a pas choisie par hasard, elle a ce don de pouvoir nous aider nous les animaux ou vous les humains à partir vers la lumière, bien entourés et avec amour. Je n’avais pas peur, c’était le moment de souffler la flamme de ma bougie et Dieu sait combien je lui suis reconnaissante de m’avoir permis de le faire dans la lumière. Je n’avais pas peur, et puis on m’attendait de l’autre côté du pont, Boubinou et bien d’autres compagnons, des humains, des ancêtres à elle aussi, ils étaient tous là pour me tendre les pattes et les bras. J’ai fait le passage dans les règles de l’art, et si je n’ai pas encore poussé la porte dorée qui se trouve derrière moi pour rejoindre mes congénères et les autres animaux, c’est parce que j’avais besoin de faire un petit arrêt. Je savais qu’elle aurait besoin de communiquer, qu’elle aurait besoin d’avoir des réponses à ses questions, et je te le répète, je suis bien contente de pouvoir le faire pour la rassurer mais surtout pour lui exprimer toute ma gratitude, encore et encore.

Dis-lui que je l’aime aussi, dis-lui qu’elle m’a choisie, mais l’inverse est vrai aussi. Lorsque je l’ai vue la première fois, je savais que c’était elle et nul autre et je me suis tout de suite sentie en confiance. Il émane d’elle de bonnes énergies, elle est entourée de belles couleurs, le jaune prédominant et il n’y avait qu’elle pour m’aider dans cette transition.

Ma mission, même si elle fut courte, c’était encore une fois de lui montrer qu’elle est une belle âme au cœur rempli d’amour et de compassion, et qu’elle a ce don de pouvoir nous aider à partir en paix vers ce haut-lieu magique qui est le paradis des animaux.

Avant d’arriver au refuge, j’ai connu des abandons, 2 pour être précise, et le deuxième avec Minette. Oui nous étions ensemble et avons toutes les deux souffert de la cruauté des humains qui un beau jour partent et nous laissent derrière eux, dans la rue.  Un peu vouées à nous-mêmes, le refuge était finalement un point de chute qui nous a permis de ne pas souffrir du manque de nourriture.

Et tu es arrivée et cela a été le plus beau jour de ma vie, car je savais que maintenant je serais choyée, respectée et soignée et que je pourrais partir tranquille. Désolée pour la peine que mon départ t’inflige, je n’ai pas souffert. Lorsque c’était trop difficile je me réfugiais dans mon corps astral et tout devenait beaucoup plus facile à supporter et à gérer. Ce qui me fait mal aujourd’hui c’est de te faire de la peine, mea culpa, je te suis si obligée pour tout ce que tu as fait pour moi que de là-haut je t’envoie plein de bonnes énergies, je veille sur toi et te protège.

Et si le cœur t’en dit, que tu as envie de nous revoir avec Boubinou, seule ou ensemble, nous nous mettrons à nouveau sur ton chemin et endosserons le costume qu’il te plaira. Je t’aime et je renouvelle encore mes remerciements, tu es mon ange gardien sur terre. La décision de nous retrouver un jour t’appartient. Je me suis déjà bien reposée et ressourcée et je vais maintenant rejoindre mes compagnons pour jouer et m’amuser avec eux.