Ta gardienne me dit que tu es téméraire, grimpe aux arbres sur de toutes petites branches et elle a peur que tu tombes. Tu veux sortir seule mais c‘est encore trop tôt pour eux de te laisser seule. Tu as attaqué la chatte des voisins et ils espèrent que tu seras sociale avec tes congénères, que tu sois aussi moins brutale lorsque tu joues avec ta fille qui pousse des petits cris lorsque tu lui fonces dessus, et pour finir ils aimeraient que tu sois un peu plus câline et pas seulement lorsque tu veux manger, et que tu sois un peu moins boulimique. Ils sont très heureux de t’accueillir avec ta petite et souhaitent que vous soyez une famille unie.

Oh là là que de doléances, je suis triste alors que cela faisait si longtemps que j’attendais de leur revenir, qu’ils ont mis tant d’années pour enfin m’accueillir de nouveau, ils sont à peine après si peu de temps, déjà en train de constater que des mauvais comportements.

Dis-leur que je suis bien leur Flippou et que j’aimerais être reconnu comme tel. Dis-leur que même si je ne suis pas aussi câline, je les aime. Je suis jeune mais j’ai tout de même un petit vécu et j’ai connu l’abandon, j’étais dans la rue, laissée pour compte et le ventre criant famine. Les humains ne m’ont pas fait de cadeaux et je n’ai pas eu la chance d’être aimée et respectée. J’ai dû me battre pour me nourrir et aussi pour que mon bébé arrive à survivre. On ne peut qu’en devenir téméraire.

C’est vrai que je suis très attirée par la gamelle, mais c’est normal après le manque dont j’ai beaucoup souffert. Je ne peux m’empêcher de me goinfrer, cela calme encore les angoisses qui reviennent à chaque instant dans mes mémoires.
Désolée si cela vous déplait, et désolée pour le chat du voisin, il m’exaspère à me dire « Reste chez toi, sur ton territoire », j’étais là bien avant lui, il semble ne pas le savoir, mais je vais essayer de me calmer.

Moi je me sens bien, c’est chez moi ici et j’aimerais être libre de faire et d’aller où je veux. J’ai entendu vos demandes et je vais essayer d’être un peu moins vive, un peu moins brutale et plus tendre. J’aimerais que vous soyez convaincus d’avoir retrouvé votre garçon et que je puisse le ressentir au fond de mon être. Tant que vous êtes sceptiques sans l’être vraiment il y aura un malaise entre nous.