width=Plume, tes gardiennes ont des messages pour toi et souhaitent aussi te poser quelques questions :

Voici les questions à poser à Plume :

Est-ce-que tu as envie de nous dire quelque chose ?

Pourquoi est-ce que parfois tu manges n’importe quoi, (canisses, morceaux de carton…) ?

Qu’est ce qui ferait que tu arrêtes de manger n’importe quoi ?

Pourquoi as-tu du mal à te laisser caresser ? Pourquoi tu supportes mal les mains sur toi et pourquoi tu mords les mains ? Qu’est ce qui ferait que tu sois plus tranquille avec le contact ? Qu’est ce qui pourrait t’apaiser ?

Est-ce que ça va pour toi d’habiter en appartement avec moi ?

Est-ce-que ça va quand je sors et que tu restes seule  la maison ? Est-ce que tu comprends quand je te dis « je reviens à telle heure ? »

Voici ce que nous avons à lui dire :

Plume je t’aime beaucoup et Viviane aussi t’aime beaucoup. Tu nous donnes beaucoup de joie, tu nous fais rire avec tes jeux et tes galopades.

Tu es très émouvante avec ton beau regard intense et tes poses détendues.

Sens-toi en sécurité, nous prenons soin de toi.

Si tu peux être plus câline, ça nous fera plaisir.

Merci pour votre message d’amour, moi aussi je vous aime beaucoup, vous êtes toutes les deux mes mamans, même si je suis plus reliée à D…, c’est elle ma gardienne et c’est auprès d’elle que j’ai la mission de l’aider à avancer sur son chemin, en confiance et sans souffrir de dépendance ou co-dépendance.

Mais je veille évidemment sur les deux et vous nettoie énergétiquement malgré que je sois encore un bébé et que j’adore l’être et le rester encore longtemps. Je sais que je dois vous protéger et veiller sur vos énergies, vous débarrasser de tout ce qui ne vous appartient pas et être un lien très fort entre vous. Ma présence, tel un enfant, vous rajeunit et vous rapproche. Oui je me sens être votre bébé, votre petite princesse et je sais que je suis en sécurité avec vous.

Mea culpa, si par moment je suis un peu sauvage et mange tout ce que je trouve. Désolée aussi si j’ai peur de me faire caresser ou si je mords les mains, mais je crains fort de n’avoir pas compris qu’il ne fallait pas le faire. Je me suis retrouvée BB dans la rue, livrée à moi-même et ma maman m’a beaucoup manqué. Elle ne m’a pas appris ce qu’il était bon de faire, ni ce qu’il ne fallait pas faire. Je me suis débrouillée toute seule et j’ai eu beaucoup de chance de vous trouver et d’être recueillie et aimée, protégée et soignée.

Ne prenez pas mon comportement pour de l’ingratitude vis-à-vis de vous, je suis désolée, c’est mon instinct qui prend parfois le dessus, mais je suis heureuse d’être avec toi, même si je ne peux plus gambader et me promener partout, je m’occupe des énergies du lieu, cela me donne un peu de travail lorsque  tu n’es pas là, mais je n’aime pas trop rester seule.

Mais rassure-toi je sais que tu ne m’abandonnes pas et que tu vas revenir, je n’ai pas la notion de quand, je ne comprends pas pourquoi tu précises l’heure de ton retour, mais je sens que cela te rassure et moi par la même occasion aussi (miroir).

Je suis une chatte plutôt de type nettoyeur et de par ce fait ne peut  être collée ou scotchée à vous, mais ne vous inquiétez pas, je saurai me montrer câline lorsque ce sera nécessaire pour vous.

Laisse-moi encore un peu de temps, j’ai besoin de grandir encore et d’oublier mes débuts un peu difficiles. Je suis heureuse, j’ai trouvé un foyer chaleureux, je vous aime mes deux mamans et je suis consciente d’avoir la chance d’avoir deux mamans.

Puis elle s’est retournée, elle est partie comme une fusée, a couru dans tous les sens et s’est laissé tomber sur le sol pour se rouler par terre.

Je l’ai saluée et j’ai pris congé.

Communication du 01/07/2019 :

Plume, tes gardiennes me chargent d’un message pour toi :

« Plume, Viviane et moi nous t’aimons vraiment beaucoup et tu nous donnes de la joie. Merci aussi pour ta tendresse grandissante.

Veux-tu nous dire quelque chose? 

M….. D………, la vétérinaire, t’a très bien soignée, elle te veut du bien. Elle va t’opérer, tu seras stérilisée, et après tu seras plus tranquille : fini les chaleurs! Tu vas être endormie, puis tu te réveilleras et on rentrera à la maison. Aies confiance, Christiane, M… R…. et Monsieur V………. veillent à ce que tout se passe bien. Après l’opération, repose toi et accepte les points de suture. Par la suite, si l’occasion se présente, tu pourras sortir sans risquer  d’être enceinte et d’avoir des petits chats. 

Tu veux nous dire quelque chose? »

J’avais bien compris qu’il se tramait quelque chose. Je les sens inquiètes et cela m’inquiète aussi. Dis-leur que moi je les aime aussi beaucoup. J’ai de la chance, beaucoup de chance, j’ai deux mamans à moi maintenant alors que, lorsque je suis arrivée chez elle, je me sentais seule et abandonnée. Le Bon Dieu m’a guidé vers elle mais il n’y a pas que lui, il y a aussi un peu sa maman qui veille sur elle et la protège. J’ai deux mamans, toutes les deux aussi aimantes l’une que l’autre et je veille sur les deux.

J’ai bien compris que vous m’emmèneriez chez le docteur pour m’éviter de devoir porter des petits, que je ne pourrais pas garder et que je devrais aussi laisser à leur triste sort. Cela je ne le veux pas, j’ai moi-même souffert de l’absence de ma maman et d’un manque de socialisation, bien que je n’aime pas trop aller à la clinique, mais je le comprends. Merci d’avoir pris le temps de me l’expliquer, cela m’évite bien du stress et des angoisses.

Il faut aussi Plume que tu sois un peu raisonnable pendant 4/5 jours et que tu ne sautes et ne grimpes pas partout le temps de te remettre de cette opération.

Ce sera déjà plus difficile, 4/5 jours c’est long ! Mais bon, on verra bien, peut-être que j’aurai surtout envie de dormir et de me reposer, car ici il fait très chaud et c’est fatiguant.

Dis-lui que je les aime et je sais que je dois accepter de grandir un peu maintenant, même si le rôle de bébé princesse me convient très bien.

Communication du 19/11/2019

Plume, j’ai un message pour toi :

Dis-leur merci de prendre la délicatesse de m’informer de la situation, avec toutes les angoisses et contraintes que cela leur implique. J’ai bien compris qu’il se tramait quelque chose et je suis bien contente qu’elles se prennent le temps de me l’expliquer. Me voilà rassurée, je me sens tellement proche de ma gardienne, de toutes les deux d’ailleurs, que son absence, leur absence me pèse.

Mais je sais maintenant, je connais la raison et ce sera bien plus facile à supporter et gérer pour moi. Dis-leur que je pense très fort à elles et que je n’ai pas peur, je sais que tout se passera bien et il me tarde de les retrouver.

Je les aime mes deux mamans, et sans elles je me sens un peu perdue, mais je sais qu’on viendra s’occuper et prendre soin de moi.