POLKA, tes gardiens ont des messages à te transmettre et aimeraient que tu répondes à leurs questions. Acceptes-tu ?

Polka est-elle heureuse avec nous? 

Est-elle venue pour un de nous deux en particulier ? Si oui pourquoi ? 

Est-elle satisfaite de ses croquettes ? 

Comment vit-elle le fait que nous ne puissions pas rentrer entre midi ? 

Pourquoi nous donne-t-elle des difficultés le matin au moment de fermer le portail ? 

Comment se sent-elle physiquement ? (Le 1/11 elle n’était vraiment pas en forme et le vétérinaire nous a indiqué qu’elle avait peut être fait un faux mouvement).

Se sent-elle étouffée par notre affection ? 

Est-elle la réincarnation d’un chien qui a fait partie de notre entourage ? 

Comment se sent-elle au dressage ? 

 Pouvez-vous lui demander si elle a des choses à nous dire ? A nous demander ? 

 En ce qui nous concerne, nous voulons lui dire que nous sommes heureux avec elle à nos côtés. Elle est un membre de la famille. Nous l’aimons énormément. 

J’aimerai qu’elle sache que c’est compliqué pour nous de la laisser toute la journée seule. Nous n’avons pas le choix et j’espère qu’elle ne voit pas ce moment comme un abandon.

Bien sûr que je vais leur répondre, je suis trop heureuse qu’on me donne la parole et je ne vais pas m’en priver.

Dis-leur tout d’abord merci, merci de me considérer comme leur fille, leur bébé et que moi aussi je les aime. Ce sont ma maman, mon papa, je me sens aimée et respectée et c’est du pur bonheur de les avoir retrouvés. Oui j’étais déjà avec elle (chien) et nos âmes sont reliées et le resteront toujours. Je suis chargée de l’aider à avancer sur son chemin et de l’ouvrir à l’amour inconditionnel.

Elle a manqué d’amour dans sa vie, depuis toute petite et elle peut, à travers moi, nourrir et chérir son petit enfant intérieur de tendresse. Elle a besoin de materner et moi j’aime beaucoup ça, et ne me sens pas étouffée du tout de leur grand besoin de me donner beaucoup d’amour. C’est du pur bonheur au contraire et c’est compliqué pour moi de les voir partir le matin.

Lorsque le portail se ferme, je ressens une grande tristesse et frustration de ne pouvoir les accompagner, comme un enfant, et je me sens parfois très seule en attendant leur retour. Je sais qu’ils ne m’abandonnent pas, j’ai confiance, mais parfois c’est long et je préfère qu’ils passent la journée à la maison avec moi. Je ne connais pas trop la notion « qu’ils ne puissent pas rentrer à midi » pour moi ça ne change rien et je préfère avoir le stress d’un départ, plutôt que deux.

Dis-leur de ne pas s’inquiéter, je m’habitue, je dors encore beaucoup, je suis tout de même encore un bébé et j’ai besoin de me reposer souvent, et le temps passe parfois très vite.

Physiquement, ces derniers jours ont été un peu plus difficiles avec une baisse d’énergies, un certain mal être dans mon corps, je me suis sentie un peu perturbée par mes hormones. Elle peut le comprendre ?

J’aimerais bien pouvoir leur faire des petits la prochaine fois, des bébés à moi que je câlinerais autant qu’ils me câlinent et me choient de tendresse.

Dis-leur que le dressage n’est pas trop mon truc, mais je sais qu’ils veulent me donner la meilleure éducation possible et je me prête volontiers à l’apprentissage.

Je ne suis en soi pas compliquée, que eux aussi ne se posent pas mille questions et acceptent de voir et de vivre les choses naturellement et chacun y trouvera son équilibre.

J’aime mes croquettes, mais s’ils me posent la question, j’aimerais aussi manger avec eux à table, après tout il suffit peut-être de le leur demander ? Mais il faut que tu leur expliques que je sais qu’il y a un minimum d’éducation à m’apporter et que je ne le vis pas comme une contrainte, bien au contraire, j’aime les différents stimuli qui font partie de mon quotidien et surtout je sais qu’ils ne peuvent pas être présents à chaque instant auprès de moi. Qu’ils ne culpabilisent pas car je le ressens et cela crée une désharmonie et un déséquilibre dans notre vie de tous les jours et pourrait créer un frein dans notre évolution personnelle.