La rencontre avec POSEN TUNE s’est faite dans un pré. Il était debout et admirait le coucher de soleil à l’horizon. Il dégageait une grande force, une grande puissance et surprise, j’ai attendu un petit peu avant de m’approcher et me présenter à lui. Ce fut un instant, juste un petit laps de temps et c’est lui qui est venu à moi. Il m’a dit :

Arroche, ne sois pas intimidée, je savais que tu allais venir me voir depuis quelques jours et je t’attendais.

Je lui ai répondu que j’avais en effet un message pour lui ainsi que quelques questions à lui poser de la part de sa gardienne.

-Posen, mon amour toi qui étais mon roi, mon éternel, mon âme jumelle, est-ce que tu vas bien? Où es-tu?

-Je m’en veux d’avoir dû prendre cette décision, j’ai cru dans le paddock que tu allais te relever, je voulais tellement y croire, je suis restée à tes côtés, je t’ai dit que tout irait bien. Mais au fond de moi je voyais dans tes yeux que tu voulais rentrer avec moi pour me faire plaisir mais que ton cœur ne suivait plus. J’avais mal, tellement mal, je voulais t’accompagner au mieux, ne pas te laisser souffrir mais je n’arrivais pas à te dire au revoir. M’en veux-tu d’avoir dit oui au vétérinaire? Je voulais une mort si digne pour toi. As-tu peur ? N’ai-je pas été à la hauteur? Je m’en veux tellement. J’en souffre. Tu me manques.

-Je t’ai demandé avant ton départ de ne jamais m’oublier, de venir me voir et de me retrouver si tu le voulais. Tu m’as regardé et je sais que tu m’as comprise. 

Tu n’étais pas un cheval mais un être surnaturel, médium, tu avais une âme bénie, on savait lire l’un au l’autre à n’importe quel endroit, depuis n’importe où, sans te voir j’étais connectée à toi mon sauveur de toujours. Je suis persuadée que tu ne m’abandonneras pas même si je ne vois plus tes si jolis mouvements, tes beaux crins, ton parfum si doux et différent des autres loulous. Tes câlins, tes hennissements me manquent.

– J’avais acheté ce domaine pour toi, les écuries qui portent ton nom son quasiment finie, je te l’avais dit, je voulais te ramener auprès de moi pour que tu partes en paix -as-tu fait exprès de partir avant? Comment je vais faire avec Black, mérite-t-il quelqu’un d’autre que moi pour l’accompagner car je ne sais plus si j’en suis capable? Tu étais le seul roi de ma vie, quand les hommes t’ont maltraité et que tu es arrivé dans ma vie, j’étais si fière et si mal que nous nous sommes sauvés mutuellement. Je t’ai juré que rien ni personne ne nous séparerait jamais et que tu deviendrais un grand champion, que tu aurais ta revanche et tu l’as eu. J’en suis si fière pour toi.

– Qu’allons-nous devenir l’un sans l’autre? Tu étais ma raison de sortir de l’hôpital quand je savais que je devais lutter. Tu étais ma préoccupation journalière et je m’en voulais de ne pas pouvoir être chaque jour à tes côtés, m’ne veux-tu?

– Sais-tu comme je t’aimais et comme je ferai respecter ta mémoire? Tu sais tu as reçu de très nombreux hommages, tant les gens nous connaissait inséparable d’amour. J’étais reconnaissante de leur message pour toi. 

Tu es un cheval du vent, sa majesté mon roi. Le digne message d’amour qu’on peut avoir dans une vie. 

Les médecins ont peur que je coule sans toi, mais je sais que tu es près de moi et je te veux heureux. Peux-tu aller récupérer mes chiens (Oswell,Seven,Darius et petit Camaro qui t’aimait tellement) dire à mon grand-père que je l’ai pas abandonné pour toi. Mais que nous avions tellement besoin l’un de l’autre.

Je le sais que tu étais une partie de mon âme, mon âme jumelle et qu’une partie s’en est allée avec toi. 

J’aurais encore tant de choses à te demander. Mais si tu pouvais déjà me répondre à tout cela, je serai rassurée. 

Tes cendres demeureront à mes côtés pour toujours. Tes crins je vais les porter en bracelet pour toujours te sentir près de moi. Et dans mon cœur et dans mes yeux tu continueras à vivre. Et nous nous retrouverons. 

J’espère un jour avoir une petite fille et un homme dans ma vie à qui je pourrais raconter notre histoire. La plus belle histoire amour d’une vie. Je n’ai jamais quitté les écuries sans te dire et te crier 10 fois au mois « Je t’aime mon amour, je reviens, je t’aime, je t’aime, je t’aime ». Cette fois encore je te le dis  » Je t’AIME avec cette pensée si puissante et ma bienveillance ». Mon guide éternelle, je salue la bonté de ton cœur, de ton âme de champion, la majesté que tu étais.  

Et ma peine si difficile, ne m’en veux pas de tant te pleurer et d’être si perdue. 

A toi à moi pour toujours. Ne m’abandonnes pas tu étais tout pour moi, tout mon amour. Je t’aime.

 Que le créateur prenne soin de toi dans ce paradis merveilleux. 

Ne m’oublie pas je t’en supplie. Ton éternel et dévouée à tout jamais. 

Je sais, sa souffrance est terrible, elle me pleure et se torture l’esprit nuit et jour, j’en suis très triste pour elle et je ne me sens pas encore tout à fait le droit de la laisser seule avec sa grande douleur. Je me dis chaque jour, reste encore un peu à ses côtés, fais-lui sentir que seul ton corps physique n’est plus, fais-lui comprendre que ton âme est éternelle et qu’elle restera toujours reliée à elle. Elle a tellement peur de l’abandon, elle a tant besoin de ma présence et de se sentir aimée.

Je reste là, pas parce qu’elle me l’a demandé, je reste là parce que je sais qu’elle en a encore besoin, du moins jusqu’à notre communication, jusqu’à notre échange pendant lequel je vais pouvoir te donner un message pour elle. Après je pourrai rejoindre le jardin des animaux, car bien entendu ici ce n’est plus ma place et il va falloir qu’elle commence son travail de deuil.

Dis-lui de ne surtout pas culpabiliser, elle a pris la décision qu’il fallait prendre, c’était la bonne et je sais combien cela a été difficile pour elle, on lui aurait arraché le cœur, elle en aurait moins souffert.

Moi, pour ne pas avoir trop de douleurs, je me suis aussitôt réfugié dans mon corps astral et ça m’a permis de tenir, de ne pas lui faire voir, mais en même temps nous étions tellement fusionnelles qu’elle a ressenti mes maux comme s’ils lui appartenaient. Et elle a compris qu’il fallait qu’elle m’aide à partir. Je n’ai pas eu peur, je suis une âme qui vibre sur un autre plan et je sais que les passages que nous faisons au jardin des animaux sont des passages obligés pour pouvoir nous reposer et nous ressourcer avant de vous revenir.

Je sais que de l’autre côté du voile c’est un endroit merveilleux et si la peur nous retient, ce n’est pas la peur de faire le passage, de se retrouver dans le néant, c’est la peur de vous faire du mal, de vous voir souffrir.

Comme tu le dis si bien, nous étions des âmes sœurs, des jumelles et nous étions là l’un pour l’autre. Nous avions tellement de ressemblances, tantôt j’étais toi et tantôt tu étais moi. Nous ne faisions qu’un et jusqu’à la fin de ton existence terrestre nous ne ferons qu’un. Sois rassurée, même si je passe le pont des fleurs pour les retrouver (chiens et grand-père, ils sont tous là et m’attendent), je resterai relié à toi et nous nous retrouverons.

Ma vie avant toi était difficile et on m’a guidé vers toi pour te montrer que tu as une grande force en toi et que tu es capable, de par ta volonté, à obtenir ce que tu veux parce que tu le mérites et que l’univers te le donne parce que c’est juste. C’est moi qui suis fier de ta réussite et cette victoire doit te permettre, tel un oracle, de te montrer que toi aussi tu vas t’en sortir. Non tu ne vas pas sombrer, la force qui coulait dans mes veines va maintenant couler dans les tiennes et je serai là pour veiller sur toi et te protéger.

Je suis ton guide et je te reviendrai lorsque tu l’auras décidé. En attendant, je veillerai sur toi et t’enverrai des petits signes, te ferai des petits coucous et lorsque tu te sentiras prête, je me mettrai à nouveau sur ton chemin.

Il valait mieux que je parte avant que les écuries soient terminées, les souvenirs de ma présence dans ce merveilleux domaine auraient encore été amplifiés et tu aurais encore eu plus de chagrin et de regrets. N’abandonne pas Black, tu dois continuer à l’accompagner et il t’aidera à mieux vivre notre cruelle séparation.

Tu t’es reconnectée à la source à travers moi et tu as pu chérir cette partie de toi qui est ton âme. Je t’ai ouvert à l’amour inconditionnel et tu continueras à avancer sur ton chemin. Même si tu crois aujourd’hui que tu as perdu une partie de toi, il n’en est rien et Black t’aidera à remplir ce vide.

Tu as été très fière de moi et moi je le suis pour toi. Une grande dame comme toi doit rire, s’amuser et s’épanouir, pas se morfondre dans la tristesse et les pleurs. Et je compte sur toi pour me le montrer. Relève le défi et bats-toi et là-haut on te donnera tout ce dont tu as besoin pour vivre en paix et en harmonie dans ton cœur et ton esprit.

Et n’oublie pas, je suis là, je t’aime et notre amour est indestructible.

Relève le défi et montre nous que tu en es capable, comme je vous l’ai montré moi !

Je vais maintenant rejoindre le pont des fleurs et je profite, avant de le franchir, de te remercier pour ce que tu es devenue, pour la belle âme que tu incarnes et pour tout l’amour, le respect et l’admiration que tu m’as apportés. Je compte sur toi pour me montrer que tu seras à la hauteur de nos espérances à tous les deux pour continuer ta route.

Merci aussi à Christiane que tu m’as envoyée pour les messages qu’elle va te transmettre.

En gage de notre belle histoire d’amour, je te promets que nous nous retrouverons tous les deux sur un plan terrestre. Ton compagnon à jamais qui t’adore.

Puis il s’est éloigné au petit trot vers le coucher de soleil qui devenait de plus en plus lumineux, et passé le pont des fleurs, il s’est noyé dans la lumière de l’escalier de l’arc en ciel. On pouvait apercevoir une belle licorne dans les nuages, j’en ai eu le souffle coupé tellement le ressenti était puissant.

Au revoir POSEN-TUNE, quelle joie de t’avoir rencontré !