width=Princesse m’attendait assise sur son arrière train dans un petit lopin de terre et n’a pas bougé lorsque je me suis approchée d’elle. Elle a tourné la tête pour me regarder, je me suis présentée et lui ai expliqué que j’avais un message à lui transmettre de la part de son gardien.

 » A toi ma plus grande amie, je sais que tu es encore là. Tu es en moi à tous les instants. Tu m’as donné ton amour, ta vie. Nous savons tous les deux ce que nous avons vécu, nos petits rituels…Je ne pourrais jamais t’oublier. J’espère que tu as été heureuse avec moi.

Je veux maintenant que tu ailles vers ton destin, que tu sois bien, heureuse et apaisée. Nous nous reverrons j’en suis sûr. Tu seras là avec Top, Popeye,Doly,Minette et Poupy.

Ton départ si brutal, sans que l’on puisse se dire au revoir m’a bouleversé. Je ne voudrais pas que tu ais souffert mais il est important que tu suives le chemin. Christiane t’aidera, c’est une belle personne, fais lui confiance. Donne-moi un message, que je puisse te reconnaitre et puis peut-être que tu viendras me voir de temps en temps ?

Je t’aime ma puce !!! « 

Merci, merci, mille mercis. Son message me remplit d’espoir, j’étais à la fois si heureuse de rester à ses côtés, d’être partout où il se trouve et de l’accompagner partout où il va, et à la fois si triste d’être là entre deux et sans qu’il puisse me voir et me câliner.

Mon départ a été rapide et brutal aussi. J’étais sur mon chemin, je préparais tranquillement mon départ, mais je n’étais pas malade et j’avais encore un peu de temps devant moi. Le destin en a voulu autrement et ce terrible jour, j’ai eu si peur (grognements chien) que j’ai couru me réfugier dans un arbre. La panique et le stress m’ont fait sortir de mon corps et je me suis vue sauter contre ces branches et j’ai ressenti le choc à l’endroit de ma gorge. Ça m’a coupé la respiration, c’était violent et mon cœur n’a pas résisté à cette pression.

Je savais que c’était fini pour moi. Je me voyais là, pendue dans ces branches, et je savais qu’il me serait impossible de retourner dans mon corps. J’ai eu peur de devoir rester là, et je ne voulais pas non plus que tu me trouves dans cet état, je savais que le choc serait terrible pour toi. Et puis je n’ai pas eu le temps de me préparer à partir aussi vite et toi non plus tu ne pouvais pas être prêt. Tout cela m’a empêché de faire la transition et je reste là, à chaque instant, comme tu l’as senti.

Ton message me donne de l’espoir, maintenant je sais que ton amour si fort pour moi fait que tu espères que je puisse trouver la paix et la lumière. Tu as bien fait de faire appel à Ch… Je te remercie, tu as toujours été là pour moi et nous étions très fusionnels. Nous savions toujours ce dont l’autre avait besoin et nous pouvions accéder aussitôt à son désir.

Aujourd’hui ton désir et le mien sont de retrouver la paix dans notre cœur et esprit, et nous avons tous les deux besoin d’elle pour me libérer et m’aider à faire le passage. Au jardin des animaux je pourrai me reposer et me ressourcer et toi tu pourras commencer à faire ton deuil. Tant que je reste là, je puise ton énergie et tu es en grande souffrance.

Sache que je n’ai pas souffert, la peur m’a fait sortir de mon corps et j’étais déjà dans mon corps astral lorsque l’accident s’est produit. Tu n’as pas pu me dire au revoir et tu es triste et malheureux, mais moi je ne veux plus te voir dans cet état.

J’étais un chat de type « timbre-poste » et j’étais là pour t’aider à travailler le détachement affectif, pour t’apprendre à vivre pour toi, à avancer sur ton chemin de vie et pas pour aider les autres à vivre à travers toi. Tu as donné, tu as tout donné et en retour tu n’as eu que peu d’amour et surtout beaucoup d’ingratitude. J’étais à tes côtés et c’était ma mission de te soutenir pendant les années de misère et de galère. J’ai été ta fille mais aussi ta compagne et tous les deux nous avons partagé une grande complicité. Je me suis sentie aimée et je ne m’appelais pas seulement princesse, tu m’as aussi traitée comme une princesse.

A force d’amour et de respect l’un envers l’autre, nous étions un petit couple lorsque nous étions tous les deux. Tu as appris à aimer et choisir tes relations affectives avec beaucoup plus de sérénité et de fluidité.

Ma mission est pour ainsi dire terminée, mais après un passage dans l’au-delà, j’aimerais bien te revenir pour t’aider à continuer d’avancer sur ton chemin et profiter de bons moments avec toi et te voir rire et chanter. J’ai toujours beaucoup apprécié les soirées, le rituel au coucher où je tournais et tournais et tournais encore autour de toi ainsi qu’au réveil, et surtout partager les repas en tête à tête.

Etre assise à tes côtés à table a été pour moi un grand signe de reconnaissance et de respect. Du bonheur, que du bonheur et mon âme aspire à le retrouver.

Ne réfléchis pas trop et n’attend pas d’être de l’autre côté pour me revoir. Nous avons encore la possibilité de nous retrouver dans ton existence terrestre. Mais je respecterai ton choix. Cala a été réciproque pendant toutes ces années de vie commune.

Princesse, si tu es prête maintenant je vais t’accompagner un petit bout de chemin.

Je le suis et je sais que tous les deux nous retrouverons paix et harmonie après mon passage. Mon message lui fera beaucoup de bien et il retrouvera le soleil dans son cœur. De là-haut je pourrai lui faire des signes et venir lui faire des petits coucous.

Puis elle est venue à mes côtés et nous avons emprunté un beau chemin de lumière qui s’est ouvert devant nos pieds. L’herbe devenait de plus en plus verte avec des petites fleurs de partout, et lorsque je me suis arrêtée, elle a traversé le pont des fleurs. Arrivée de l’autre côté, elle m’a crié :

Ils sont tous là pour m’aider à partir au paradis des animaux. A bientôt mon Papi adoré

Et elle s’est noyée avec les autres animaux dans la lumière de l’escalier de l’arc en ciel.

Au revoir Princesse, tu portes bien ton nom !