width=Ta gardienne me dit que tu ne vas pas bien depuis le départ de ton compagnon Yophy, tu pleures lorsque tu la vois ou que tu vois Zyva la chatte noire, et elle a peur de toi et ne veux pas que tu t’approches. Tu pleures aussi lorsque tu vas dans ton bac, que se passe-t-il Ptiloup ? Que peut-elle faire pour que tu te sentes bien ? Elle te fait des câlins, mais Yophy te manque, ce n’est pas pareil et elle est très triste pour toi.

Je me sens terriblement seul et abandonné depuis son départ. Il est parti directement dans la lumière, c’était très rapide, l’espace d’un instant il était là, nous étions ensemble et puis elle l’a emmené et je ne l’ai pas revu. Je sais qu’il est monté directement au jardin des animaux, mais pour moi ce fut brutal, je n’étais pas tout à fait prêt, nous étions tellement proches, tellement fusionnels que j’espérais qu’un jour nous partirions ensemble.

Depuis que je suis là, j’ai tant partagé avec lui, il était mon âme sœur, on se ressemblait beaucoup et maintenant je suis seul et j’ai beaucoup de peine à me remettre, même si je sais que là où il est, il est heureux et qu’il est bien occupé avec ses copains. Mais il pourrait quand même me faire des petits coucous ? Je sais que nous pouvons continuer à communiquer ensemble, alors pourquoi m’abandonne-t-il aussi injustement. Là-haut tout est beau et paradisiaque et il m’oublie, cela me crée beaucoup de peine.

J’aimerais bien me rapprocher de Zyva, mais elle est plutôt pimbêche et semble avoir peur de moi, c’est ridicule, moi j’ai juste besoin de la sentir un peu plus compatissante.

Je vais le lui dire Ptiloup, ne t’inquiète pas, et Yophy viendra te faire des coucous aussi, montre lui la joie que tu aurais de le revoir plutôt que de le pleurer !

Tu as sans doute raison, j’exprime ma grande détresse lorsque je les vois  ma gardienne et Zyva. Quant au bac il me rappelle des souvenirs, surtout vers la fin où il a fait tant d’efforts pour y aller.

Mea culpa, je suis content et heureux pour lui d’être avec ses copains au jardin des animaux, mais il me manque.

Dis à ma gardienne que je l’aime et que ce n’est pas de l’ingratitude vis-à-vis d’elle, mais mon frère, mon âme sœur, mon double me manque.