width=Raoul, ta gardienne aimerait te poser quelques questions.

Pourquoi manges-tu tellement ? Comment peut-elle faire pour que tu sois propre et plus d’odeur de pipi dans ton pelage ? Peut-être pourrais-tu mieux te laver si tu maigrissais ? Pourquoi fais-tu tes besoins à côté de la caisse ?

Je vois bien lorsqu’elle me regarde et j’entends aussi ses pensées, je sais que ça la dérange, je comprends, je sens aussi mes odeurs et cela n’a rien d’agréable, mais il n’y a pas que l’odeur qui la dérange. Je lui renvoie une image de moi qu’elle n’aime pas voir. Cela lui rappelle trop cette période difficile qu’elle a connue et où, pour se sentir mieux, elle avait besoin de manger, de se remplir pour se sentir exister.

Il a fallu faire un peu de ménage et le stress et l’anxiété étaient omniprésents. Se nourrir la calmait et pour moi c’est pareil. Lorsque je mange j’existe, je suis moi. Je suis désolé de te causer des tracas, je suis un chat de type-poste et je suis là pour t’apprendre le détachement affectif. Pour t’apprendre à vivre les relations avec beaucoup plus de fluidité sans dépendance ni co-dépendance.

Je suis aussi chargé de te nettoyer énergétiquement tous les soirs à ton retour et ce n’est parfois pas chose facile de m’auto-nettoyer pour me débarrasser des énergies dont je t’ai délestée. Manger me fait du bien et me permet de résister. Et puis c’est devenu une réelle addiction, un peu par ennui, un peu par habitude, un peu par stress, je ne sais pas, je ne sais plus.

Dans l’ensemble je me sens parfois triste, parfois contrarié, pas vraiment bien dans mon corps et mes papattes. Nous sommes deux à nous occuper des énergies (lieu et personnes) et nous ne sommes pas de trop. Il règne des mémoires dans l’appartement,  il y circule des énergies pas toujours zen et ce serait bien de le faire nettoyer par une personne spécialisée.

Je suis confus de ne pas utiliser la litière et d’exprimer mon mal-être de cette manière.