width=J’ai rencontré Réglisse dans un champ avec des milliers de fleurs jaunes, des pissenlits, elle était assise sur son arrière-train et je me suis présentée à elle. Je lui ai expliqué que sa gardienne souhaitait lui dire qu’elle lui manquait et qu’elle l’aime très fort.

Oui je sais que je lui manque, qu’elle se languit de moi et qu’elle avait besoin de me contacter pour faire son deuil. Dis-lui que moi aussi je l’aime, qu’elle me manque aussi mais qu’ici je suis dans un endroit paradisiaque, que je n’ai plus aucune douleur et que j’en profite pour me reposer et me ressourcer.

Bien sûr que je peux les voir, leur envoyer de bonnes énergies et aussi leur donner des petits signes.

Lesquels ?

Les petits oiseaux que je leur envoie et bientôt les papillons. Ce sont des petits êtres que je leur envoie et qui sont dotés d’une grande spiritualité.

T’ont-ils bien soignée ? Auraient-ils pu te soigner et te guérir ? Est-ce que ce sont eux à force de te soigner qui t’ont tuée ? As-tu besoin de quelque chose ? Es-tu bien à Fort Jacquet ?

Que de questions, des questions avec des regrets et de la culpabilité. Heureusement que ça ne m’a pas empêchée de rejoindre le jardin des animaux. Dis-leur que j’étais sur mon chemin, j’avais tout de même presque 16 ans et ils n’ont rien fait de mal, je n’ai rien à leur pardonner. C’était le moment pour moi de partir, de tirer ma révérence même si c’est encore difficile pour elle, et là où je suis, j’ai été bien accueillie, des animaux et une femme m’ont aidée à faire le passage, et les animaux chiens et chats m’ont accompagnée jusqu’après le pont des fleurs. Ici je me sens très bien, je n’ai besoin de rien et peu importe où repose mon corps physique, mon âme est éternelle et se trouve au paradis des animaux. Dis-lui que je suis reliée à elle et le serai toujours.

Ma mission a été de l’aider à se détacher affectivement, de l’aider à vivre ses sentiments d’une manière un peu plus fluide et de ne pas souffrir de dépendance affective. Elle a souffert d’un manque d’affection dans sa petite enfance et son enfant intérieur en souffre encore aujourd’hui.

J’ai réussi ma tâche en ce sens qu’elle vit mieux ses relations, mais je me chargerai d’une autre mission lorsque je la retrouverai, car je ne suis ici que pour un laps de temps. Après je pourrai lui revenir pour cette fois l’aider à se connecter à son petit enfant intérieur et faire un travail lui permettant de supprimer toutes les mémoires relatives à des souffrances affectives et se reconnecter à sa source, à son soi profond. C’est une étape de sa vie ultra importante et elle ne peut y échapper. Elle est obligée de passer par là afin d’évoluer sur son chemin spirituel. Elle comprendra mes dires même si elle ne s’attendait pas à un tel message.

Dis-lui qu’elle doit se mettre à ma recherche dans quelque temps et je serai fidèle au rendez-vous pour l’accompagner sur son chemin de vie.