Rex, assis sur son arrière train  m’attendait sur le chemin, l’âme en peine. Il regardait vers l’horizon et ses yeux exprimaient une grande tristesse. Il semblait figé, collé à cet endroit, et à mon approche, il a tourné la tête vers moi et je pouvais lire dans ses yeux une grande détresse. Je me suis présentée pour lui dire que sa gardienne avait des messages et des questions.

Je devais avant tout lui dire qu’elle l’aime, qu’il lui manque, qu’elle est tellement heureuse de pouvoir lui parler. Elle se sent coupable de l’euthanasie, elle a le cœur déchiré et aimerait savoir s’il est auprès d’elle, si elle va le retrouver. Est-il bien, serein là où il se trouve ? Etait-il heureux ? A-t-il un message, un conseil, un signe à lui adresser ? Est-il passeur d’âme de chiens dans l’au-delà ? A-t-elle un don avec les animaux et comment ? Lorsqu’elle est allée voir les loups, ils ont hurlé à son approche, était-ce un signe ? Doit-elle continuer la communication animale en amateur, car son émotivité la dessert ? Et que je dois surtout lui dire que son amour pour lui ne s’éteindra jamais. C’est une belle âme, un beau et gentil chien, un adorable compagnon, un frère, un ami et qu’elle n’a pas honte de dire qu’elle a sombré à sa disparition.

Lorsque j’avais fini de lui lire le contenu de la missive, il s’est mis debout rapidement et il est venu à mes côtés. L’expression de son regard avait changé, je pouvais à présent y lire de la joie et surtout une grande et profonde douceur. Il m’a léché la main et m’a dit :

Que je suis heureux, dis-lui merci pour son message d’amour. Moi aussi je l’aime, elle me manque même si je suis encore continuellement dans son entourage et que je l’accompagne partout dans son quotidien. Que je suis rassuré et soulagé qu’elle ait fait appel à toi, que tu vas pouvoir nous aider tous les deux car tant que je reste là, elle n’arrivera jamais à faire son deuil, à retrouver la paix dans son cœur et son esprit, et moi je ne peux me ressourcer. Je suis là, j’attends qu’on vienne me libérer et qu’on m’aide à faire le passage, après elle se sentira mieux.

Les loups m’ont vu accroché à elle et c’était ce qu’ils voulaient lui faire comprendre, c’est aussi perturbant et inconfortable pour ses compagnons qui ne peuvent vraiment trouver leur place.

Dis-lui qu’elle ne doit plus culpabiliser, elle a pris la bonne décision lorsqu’elle m’a aidé à partir et je sais qu’elle l’a fait par amour pour moi et combien cela a été difficile pour elle. J’étais sur mon chemin, je souffrais et me réfugiais de plus en plus dans mon corps astral pour le supporter.

Dis-lui aussi que maintenant je n’ai plus aucun bobo, plus aucune douleur mais que je reste là, alors qu’ici ce n’est plus ma place parce que sa détresse, sa grande souffrance, sa culpabilité me retiennent. J’ai puisé dans son énergie et cela l’a rendue dépressive et tant que je reste là, elle ne peut retrouver la paix et l’harmonie dans son cœur et son esprit, cela l’empêche de remonter la pente.

Dis-lui aussi de ne plus se torturer l’esprit, elle ne doit pas m’oublier, elle peut continuer de m’aimer et surtout elle doit, après mon passage, faire confiance à l’univers et sentir que nos âmes sont toujours reliées, qu’elles le resteront toujours et que nous nous retrouverons un jour. Un passage dans l’au-delà me permettra enfin de me ressourcer pour lui revenir. Ce sera à elle de décider lorsqu’elle sera prête et je me mettrai de nouveau sur son chemin.

J’avais la mission de l’aider à se reconnecter à son petit enfant intérieur, de l’ouvrir à l’amour inconditionnel, de l’aider à avancer sur son chemin et de se reconnecter à sa source afin de faire table rase du passé, de lui permettre d’oublier tous les déboires affectifs qu’elle a connus. Elle a en elle une grande force et des capacités à pouvoir aider les animaux, elle se doit de les utiliser. Tant qu’elle n’aura pas fait son deuil, elle ne pourra y arriver, mais mon départ doit justement l’aider à prendre conscience que l’univers finit toujours par mettre sur notre route ce à quoi nous sommes destinés.

Elle a beaucoup de compassion et d’empathie dans son cœur et si elle est ultrasensible c’est justement cette grande sensibilité qui l’aidera dans son intuition et la communication avec les animaux. Qu’elle songe à la pratiquer plus souvent, qu’elle apprenne à lâcher prise avec son mental et qu’elle la mette au service des animaux qu’elle aime tant.

J’étais son fils, son frère, son ami mais surtout son compagnon et de là-haut je veillerai sur elle et je l’aiderai dans sa mission. Lorsqu’elle aura compris que les âmes c’est elle qui peut les aider à faire leur passage, elle se trouvera sur son chemin et mettra son don au service du règne animal, et moi je lui reviendrai dès qu’elle se sentira prête à m’accueillir. En attendant j’œuvrerai pour lui apporter de l’aide divine et je l’accompagnerai toujours où que je sois, mais c’est sur le plan terrestre que mon âme aspire le plus à la retrouver.

Puis il m’a regardée et m’a dit :

On y va ? Je suis prêt.

Et ensemble nous avons emprunté un chemin de lumière de toutes les couleurs de l’arc en ciel qui s’est ouvert à nous. Lorsque je me suis arrêtée devant le pont des fleurs, il m’a encore léché la main et m’a dit :

Merci, merci pour ton aide et merci à ma maman de cœur, je l’aime et nous nous retrouverons.

Puis il a traversé le pont et s’est noyé dans l’escalier de l’arc en ciel.

Au revoir Rex, paix à ton âme !