width=La connexion avec Sangha s’est faite dans cette belle et magnifique clairière qui se trouve juste avant l’entrée du paradis des animaux. Il était assis et regardait les papillons, les oiseaux et les abeilles tourner autour de lui. Il était entouré de papillons blancs, jaunes, bleus, dorés et sa tête tournait à droite, à gauche et je voyais dans son regard que cela l’amusait beaucoup. Je me suis approchée doucement, et lorsqu’il a senti ma présence, il a levé la tête vers moi et m’a dit :

Tu peux venir, je sais qui tu es, je sais que c’est ma petite maman qui t’envoie à moi. Depuis quelques jours que je me trouve dans cet endroit féérique et que j’aurais pu pousser la porte du paradis des animaux pour rejoindre mes congénères et tous les autres animaux, j’ai préféré t’attendre pour profiter seul à seul de cet échange avec toi.

Je sais que mon départ, malgré qu’elle se soit préparée, est encore difficile pour elle, et je suis si content de pouvoir lui donner des messages.

Il se dégageait de Sangha une grande force et j’ai senti en ce chat une puissante personnalité. Je me suis présentée, et lui ai lu les messages et questions de sa gardienne.

Tu étais mon Dieu vivant… J’ai eu une grande chance de te  rencontrer et que tu sois auprès de moi. Quelle chance nous avons eu de partager ce temps ensemble. Je t’aime fort fort fort, je t’envoie tout l’amour du monde. Tu étais tellement exceptionnel…. tu vas manquer même à ceux qui n’étaient pas fans de chats. Je vais continuer à faire des prières pour toi mon Amour…. j’espère avoir bien pris soin de toi et que tu as été heureux. Lorsque tu es parti, c’est comme si on m’avait arraché un bout de mon petit coeur, mais ne t’inquiète pas, va vers la Lumière mon Amour, tu me connais, je me relèverai comme toujours. Je t’aime mon bébé, mon Sanghoukou, mon Sangha d’Amour. Et merci d’avoir tenu jusqu’à notre dernier lever de soleil, ensemble, sur notre terrasse….tu étais si fort… »
Pourriez-vous lui demander :- j’ai eu l’impression que tu étais d’accord pour que je t’amène chez le vétérinaire pour ce dernier voyage, mais ensuite j’ai eu un doute, à 8h42, au moment de te mettre dans ta caisse, tu ne semblais plus d’accord, et chez le vétérinaire, j’ai eu l’impression que tu as eu peur. Est-ce que j’ai bien fait ? Est-ce que tu étais bien prêt ? Tu n’as pas souffert ?- est-ce que c’était toi près de moi jeudi 23 après-midi ?- est-ce que tu as été heureux ? Je voudrais tellement que tu ais été autant heureux que moi….- est-ce que tu es bien là où tu es ?- est-ce que tu as besoin de quelque chose ?

Après lui avoir lu le contenu, il est venu à côté de moi, il s’est mis à miauler et à se frotter à mes jambes, et je lui ai demandé l’autorisation de le caresser. Il s’est remis à tourner encore plus vite autour de moi et poussait sa tête contre ma main, contre mes mollets et je l’ai câliné longuement. Il ronronnait et prenait beaucoup de plaisir, et lorsqu’il eut fait le plein de caresses, il m’a dit :

Ça fait du bien, c’est ce contact, ces caresses qui me manquent le plus. Dis-lui qu’ici je suis bien, tout est en paix et en harmonie et je me suis déjà bien reposé et ressourcé. Je me sens très léger et déjà en pleine forme pour songer à lui revenir et redescendre dans le corps physique d’un chat qui me ressemble beaucoup. Tout à l’heure je pousserai la porte qui se trouve juste derrière moi pour rejoindre mes congénères et je continuerai à me reposer et je commencerai aussi à préparer mon retour. Même si l’endroit est paradisiaque, c’est avec elle que je veux revenir et continuer notre belle aventure ensemble. Sa présence physique, même si je peux la voir, me manque, les câlinoux me manquent et à elle aussi.

Dis-lui que je n’ai besoin de rien, mon départ s’est passé dans de bonnes conditions et j’étais prêt. Ce qui m’a dérangé au moment où elle m’a emmené, c’était la caisse. Nous les animaux sommes très libres et n’avons pas l’habitude d’être mis dans une caisse comme vous les humains pour votre dernier voyage. C’était la cage qui me posait problème et j’aurai bien évidemment aimé que le vétérinaire vienne à la maison. L’endroit était chargé d’énergies négatives et cela m’a fait peur. J’ai eu peur qu’elles s’accrochent à moi et qu’elles m’empêchent de partir vers la lumière. C’était cela ma crainte, mais j’étais prêt et je n’ai pas souffert, rassure-toi.

Et ton amour, ton empathie et ton immense compassion m’ont permis de faire le passage en l’espace de quelques jours, et je te remercie de m’avoir accompagné vers la lumière. Tu es une grande dame avec un cœur rempli d’amour et cela te donne cette grande force que tu as en toi. Cela vaut tous les trésors du monde et tu en as conscience, cela me rend si heureux pour toi.

Je te remercie pour ton message d’amour, moi aussi je t’aime et j’ai connu une vie de chat merveilleuse à tes côtés. Du grand et pur bonheur et j’ai pu remplir ma mission auprès de toi à merveille. Je t’ai appris le détachement affectif et tu m’as prouvé en me guidant et en me laissant partir vers la lumière que j’ai bien rempli mon rôle. Quelle satisfaction et quelle reconnaissance envers l’univers de m’avoir envoyé à toi.

Je me suis senti être ton bébé, ton fils, mais aussi ton compagnon et ton âme sœur. Nous avons partagé de si belles choses ensemble que tout ne peut pas s’arrêter parce que mon corps physique est fatigué et usé. Je suis resté à tes côtés l’après-midi du jour de mon départ, mais tu as bien compris que ce n’étais plus ma place et que je méritais de monter pour me reposer et me ressourcer. Tes prières, ta foi et ton amour m’ont aidé à faire le passage et aujourd’hui je me sens déjà prêt à te revenir sur un plan terrestre.

Mon âme est éternelle, elle perdure et reste reliée à la tienne, et ce dont elle aspire le plus et ce dont elle a le plus besoin c’est de te retrouver. Je t’aime, tu es ma maman, mais aussi ma moitié, mon double et ton cœur, pour continuer sur son chemin spirituel, a encore longtemps besoin de moi pour te guider et t’accompagner dans cette voie.

Pour moi ce ne sera pas très long, et j’espère que tu te sentiras rapidement prête à m’ouvrir à nouveau la porte de chez vous, car seul moi peux combler ce grand vide que tu ressens aujourd’hui à l’intérieur de toi. Alors à quand ce petit déjeuner en tête à tête sur notre terrasse ? A toi de décider et lorsque tu te sentiras prête, je me mettrai sur ton chemin.

A bientôt ma petite maman d’amour, gratitude pour ce que tu es et ce que tu fais, je t’aime fort. Ton Sanghoukou, ton Sangha d’amour pour toujours et à jamais, et vive nos retrouvailles dans la joie et dans une nouvelle enveloppe corporelle.

Puis il m’a adressé un grand sourire m’a fait des clins d’œil.

Au revoir Sangha, à bientôt !