La connexion avec Satine s’est faite dans ce magnifique havre de paix qui est le jardin des animaux. Elle était assise et semblait émerveillée par la farandole de papillons et d’abeilles autour des fleurs. Elle tournait très rapidement la tête à droite, à gauche et ses yeux exprimaient de la douceur, un regard profond mais aussi très curieux. Je me suis approchée, et lorsqu’elle m’a vue ses yeux ont encore pris une toute autre expression, elle m’interrogeait du regard et je lui ai dit bonjour, je me suis présentée et lui ai expliqué que j’avais des messages pour elle de la part de ses gardiens et qu’ils aimeraient aussi lui poser quelques questions. Puis je lui ai lu le contenu :

 

Ce n’est pas ta présence qui m’étonne, j’attendais, je savais que tu viendrais me voir, non c’est la belle lumière qui se dégage de toi qui m’émerveille, tu es entourée de lumière des sept couleurs de l’arc en ciel, et c’est très agréable à voir.

J’ai traversé le pont des fleurs et je suis montée dans l’escalier de l’arc en ciel il y a 2 jours et cela a été si réconfortant et rassurant de savoir qu’à partir de là il m’était possible de me reposer et me ressourcer, car bien entendu je n’envisage pas un instant de rester au paradis des animaux, même si ce haut-lieu est magique et vibre sur un autre plan, sur un plan divin.

Mais tout d’abord merci, merci à toi d’être notre intermédiaire, merci à ma maman et mon papa pour leur message d’amour qui me fait si chaud au cœur. Je me suis sentie toutes ces années comme une petite reine à leur côté, et je me suis considérée comme leur enfant. J’étais reliée à  ma maman, j’étais son bébé, sa petite fille, sa petite princesse. Je n’ai connu que des moments de pur et grand bonheur. Câlinée, choyée, respectée, j’ai vécu des instants magiques et je sais que mon départ est un drame horrible pour elle et pour tous les deux.

Je suis désolée ma petite maman de te causer autant de souffrances. Je me suis sentie tellement aimée pendant cette incarnation que je m’en suis voulu de vous faire autant souffrir, surtout toi qui me considère comme ton enfant, et cela m’a retenue quelques jours auprès de vous et m’a empêchée de faire le passage. Je te demande pardon pour cette grande peine, cette grande détresse  dans laquelle tu te trouves depuis que j’ai soufflé la flamme de ma bougie, et je te remercie, je vous remercie tous les deux, c’est votre grand amour, votre grande empathie qui vous a ouvert la conscience, et vous avez bien compris qu’il fallait me laisser partir et aller vers le lumière.

D’avoir pensé à me contacter pour pouvoir communiquer ensemble a été un déclic pour toi ma petite maman, et je suis si heureuse d’avoir eu la force de venir vous voir dans votre sommeil pour vous dire au revoir. Vous avez ressenti ma présence cette nuit-là et je sais combien je vous manque, même si je peux encore vous voir, vous entendre, vous me manquez aussi.

Merci pour votre message d’amour empreint de tendresse et de grande nostalgie. Moi aussi je vous aime, je vous aime d’un amour incommensurable et je suis si triste de vous faire de la peine. Mon cœur pleure lorsque je te vois pleurer, et depuis 2 jours que j’ai fait le passage je peux enfin t’envoyer de bonnes ondes pour que tu puisses te sentir en paix et commencer à faire ton deuil.

N’ayez aucun regret pour ma maladie, vous ne pouviez guère m’aider plus. Au contraire, j’essayais le moins possible de vous faire voir mon état, je ne voulais pas vous inquiéter. Mon cœur était usé, fatigué et je ressentais souvent une forte oppression dans ma poitrine. Cela m’empêchait de respirer correctement, et lorsque ça devenait trop difficile, que c’était douloureux, je me réfugiais dans mon corps astral et je pouvais gérer mon état sans trop de souffrances. J’étais sur mon chemin et je préparais mon départ, ma transition à mon rythme depuis l’été dernier et j’étais prête.

Je n’avais pas peur, je savais que pour moi il valait mieux remonter me reposer et me ressourcer plutôt que de s’acharner avec des traitements qui au final n’auraient servi à rien. C’était trop rapide et brutal pour vous, je sais vous n’avez pas eu le temps de vous préparer et je vous demande pardon. C’est cruel de ma part, alors que je vous aime tant, de vous faire autant souffrir, mais maintenant que je suis là où je dois être, je peux vous envoyer de la force pour vous aider à avancer sur votre chemin.

Soyez rassurés, je n’ai pas souffert, je suis partie tout doucement, et maintenant je me sens de nouveau très légère, je peux de nouveau courir, jouer et m’amuser. Je suis entourée de cette belle lumière qui irradie dans tout mon être et il y a des milliers de papillons blancs, orange et dorés et tout à l’heure après de départ de Christiane je pousserai la porte du paradis des animaux pour rejoindre mes congénères. J’avais besoin d’être seule avec elle dans cette belle prairie, en toute intimité pour recevoir et vous donner des messages.

Et ne regrettez pas d’avoir recueilli Mavros au contraire, vous avez fait ce que votre cœur vous poussait à faire et je suis bien contente qu’il soit là pour vous accompagner et s’occuper des énergies du lieu et des vôtres.

Oui vous avez été de bons gardiens, au contraire vous étiez plus que de bons gardiens, ma maman, mon papa, et les plus beaux souvenirs ce sont les moments passés tous les 3 ensembles, à la maison, au salon, dans le lit où nous étions vraiment une vraie famille. J’étais un chat de type timbre-poste et j’étais là maman pour toi, pour t’apprendre le détachement affectif, t’apprendre à aimer sans souffrir de dépendance ou co-dépendance, sans souffrir de ce manque de ne pouvoir materner. T’aider avant tout à aimer et à t’aimer toi malgré ce manque que tu pouvais ressentir au plus profond de toi.

Depuis mon départ il te manque une partie de toi, tu te sens vide à l’intérieur de toi et tu as besoin de moi pour continuer ta route, et moi j’ai très envie de vous revenir. Mon âme est éternelle et elle aspire à te revenir lorsque tu te sentiras prête. Ce ne sera pas long, dès que j’aurais rejoint mes compagnons, je commencerai à préparer mon retour, et lorsque tu te mettras à ma recherche, je me mettrai sur ton chemin. N’aie aucun doute à ce sujet, fais-moi confiance et nous nous retrouverons très vite.

Je vous aime et je vous dis à bientôt et sur un plan terrestre. Ta petite Nini d’amour.