width=Ma rencontre avec Séthy s’est faite sur un chemin bordé d’arbres de chaque côté. Il était couché sur son flanc droit et semblait m’attendre. Lorsque je lui ai expliqué que sa gardienne m’avait envoyée vers lui et que tous les deux avaient un message pour lui, il m’a répondu :

Je sais, je suis à leur côté à chaque instant, leur immense souffrance m’empêche de partir, je ne m’en sens pas le droit. Ma présence leur manque et ils sont totalement désemparés. Ils n’arrivent pas à faire leur deuil et tant que je suis dans leur environnement, ils ne pourront y arriver. Ici ce n’est plus ma place et j’aspire à rejoindre le jardin des animaux.

Dis-leur que je les aime, que je comprends leur douleur mais pour retrouver la paix et l’harmonie dans le cœur, il est nécessaire que je parte dans l’au-delà. Ici je vais bien, je ne souffre plus, je me sens léger mais souhaite aller au paradis pour me reposer et me ressourcer.

Je t’aiderai Séthy à faire le passage mais je dois d’abord te donner un message et te poser quelques questions. Acceptes-tu d’y répondre ?

Oui si cela peut alléger et soulager leur douleur, je répondrai à toutes les questions, espérant qu’ils retrouveront la paix dans leur esprit et leur cœur.

Petit Séthy, tu le sais déjà, mais je tiens à le redire, nous t’avons aimé et t’aimons énormément, profondément.
Pendant toutes ces années, presque 16 ans, tu as été la joie de notre vie, le centre de toutes nos attentions, tout tournait autour de toi.
Il est vrai que tu étais un petit chien tellement beau, intelligent, gentil, drôle et têtu…comme tous les cairns ! Tu méritais bien notre affection, car tu étais vraiment un amour, notre « Petit Grand Amour »
Merci petit Séthy, d’avoir rempli notre vie de bonheur et de plein de moments de joies.
Tu étais notre « petit garçon », notre « enfant »… unique ! Car il n’y en aura pas d’autres.
Le vide que tu as laissé est immense ! Et ne plus te revoir ici-bas, une épreuve déchirante. Quelque chose s’est brisé en moi depuis ton départ, mon petit bonhomme, mais fort heureusement, je sais que là où tu es, tu ne souffres plus, c’est notre seule consolation.
N’oublie pas, petit Séthy, que Philippe et moi t’aimons et t’aimerons toujours, Et notre désir, notre souhait le plus profond, est de pouvoir un jour…. te revoir, te retrouver

QUESTIONS:
1) La dernière fois que nous t’avons laissé en garde, 8 jours, QUE S’EST-IL PASSÉ ? Pour que tu nous reviennes TOTALEMENT AVEUGLE ? (sans explication aucune, mais en plus avec dissimulation de la gardienne)
2) As-tu beaucoup SOUFFERT de cette CÉCITÉ soudaine ?
3) As-tu ressenti un ABANDON de notre part ?
Comme je culpabilise, mon petit Séthy ! nous avions confiance en cette personne, que tu connaissais déjà et qui t’aimait je crois ? nous serions revenus immédiatement, si elle nous avait prévenus, nous étions toujours tellement attentifs à tes moindres besoins et problèmes de santé !
4) Le hasard n’existant pas, cet « épisode douloureux » était-il dans l’ordre des choses ? Karma pour toi et Karma pour nous, car nous en avons terriblement souffert.
5) Lorsque nous t’avons emmené à l’hôpital pour la dernière fois le 24/11/2016, est-ce que tu SAVAIS POURQUOI ?
6) Le dernier jour tu ne t’alimentais plus, étais déshydraté…… et cet AVC ? te faisait-il SOUFFRIR ?
7) Tu sais petit bonhomme, nous n’avons assisté qu’á ton « anesthésie », et non à l’injection fatale d’euthanasie, afin de garder un souvenir de toi « vivant », tu L’AS BIEN COMPRIS ainsi ?

8) QUI t’a ACCUEILLI de l’autre côté ?
9) QUE FAIS-TU ? ES-TU HEUREUX là où tu es ?
10) Est-ce que tu NOUS VOIS et NOUS ENTENDS ? (Nous pensons à toi, et parlons de toi tous les jours, nous te voyons dans tous les chiens que nous rencontrons !)
11) Avons-nous été de BONS « PARENTS » pour toi ?
12) Depuis que tu es parti, je ne te vois pas en RÊVE (2 ou 3 fois seulement) POURQUOI ?
13) QUELLE MISSION as-tu eu avec nous ?
14) Peux-tu nous faire des SIGNES que l’on comprenne bien, de ta présence auprès de nous ?
15) A notre âge (74 ans), nous n’allons pas reprendre un autre chien, aussi pas de réincarnation possible avec nous, alors ? QUAND et COMMENT nous REVERRONS-NOUS ?
16) Tous les jours, surtout le soir nous avons un petit « RITUEL » avec toi, est-ce que tu le vois ? Tu aimes ?
17) Tes cendres sont dans notre oratoire, le 24 novembre, cela fera un an que tu nous auras quittés mon petit Séthy, nous allumerons une bougie et prierons pour toi, est-ce que tu pourras te JOINDRE À NOUS ? Et nous FAIRE UN SIGNE

Oui je sais que c’est très difficile pour vous de vivre sans votre petit garçon. Je sais combien vous m’étiez attachés, combien je comptais pour vous et que sans moi, vous ressentez un grand vide et que vous vivez depuis dans un foyer sans âme. Avec mon départ vous avez perdu la joie de vivre et vous vous sentez complètement désemparés, perdus.

Dis-leur que moi aussi je les aime et que j’aspire à rejoindre le jardin des animaux parce qu’un passage là-bas est obligatoire pour pouvoir revenir. Oui j’ai bien entendu leur message et leur question, mais explique-leur qu’à leur âge tout est encore possible. Dis-leur que nous les animaux, à partir du moment où on est bien parti, nous avons la faculté de nous réincarner et de vous revenir dans le corps physique d’un animal qui vous plaît et qui peut aussi avoir un certain âge. Même si c’est difficile à croire pour vous, sachez qu’il peut y avoir un transfert d’âme et que s’ils le souhaitent je peux leur revenir dans le corps physique d’un petit chien qui a déjà quelques années. Et puis ils sont encore jeunes et pourront encore longtemps apprécier ma présence.

Si malgré tout ils s’obstinent à rester sans compagnon, je serai là le jour où ils partiront et les accompagnerai un petit bout de chemin, mais ce serait bien dommage, car ils ont tous les deux besoin de l’énergie d’un chien dans leur maison.

Dis-leur de ne pas se tourmenter et de ne pas culpabiliser. J’avais un bel âge et j’ai vécu une vie de prince auprès d’eux. J’étais leur petit bonhomme et ils me câlinaient et me choyaient. J’ai vraiment été très heureux de partager tous ces moments de bonheur avec eux. J’étais sur mon chemin depuis presque un an et je préparais mon départ. J’avais beaucoup de tensions dans la tête, je me sentais souvent terriblement oppressé, une vive et très forte pression dans la tête et dans les yeux. La lumière et le soleil surtout m’étaient très difficiles à supporter les dernières semaines et l’accident que j’ai eu alors que j’étais en pension me serait peut-être arrivé à la maison.

J’ai senti une très vive douleur dans l’œil et puis plus rien, le noir total. Je n’ai pas compris tout de suite et me suis senti enfermé dans le noir, c’était angoissant et je crois bien qu’elle ne s’en est pas rendue compte tout de suite. Lorsqu’elle a compris ce qui m’était arrivé, elle a eu peur des conséquences et a préféré ne rien dire. Elle a eu peur de ne pas avoir su réagir à temps mais très honnêtement ? il vous serait arrivé la même chose. Vous vous en seriez aperçu tout de suite mais c’était déjà trop tard. J’ai de tout temps eu des pressions oculaires (depuis l’âge de 5 ans) et ça n’a rien à voir avec le karma.

Ne soyez pas tristes et n’ayez pas de regrets, les choses se sont faites comme elles devaient se faire et j’étais prêt lorsque vous m’avez emmené pour m’aider à partir. Je savais que vous le faisiez par amour pour moi et combien cette décision était difficile pour vous. Je ne pouvais plus manger et les pressions dans ma tête étaient douloureuses. Maintenant je ne souffre plus, je me sens léger et pourrai être heureux quand j’aurai rejoint le paradis des animaux. J’ai bien compris qu’ils ne pouvaient me voir mourir, mais explique leur que seul mon corps physique n’est plus, mon âme elle est éternelle. Elle est reliée à elle et le restera toujours.

Ils ont été des parents adorables, remplis d’amour et de compassion pour leur petit garçon et je suis heureux d’avoir réussi à la faire se reconnecter à son petit enfant intérieur afin d’y trouver la paix et s’ouvrir à l’amour inconditionnel. Ils m’ont choyé comme la prunelle de leurs yeux, peut-être trop, car complètement dépendants et co-dépendants de moi.

Aujourd’hui mon absence pèse terriblement, ils parlent de moi, je les entends et je suis omniprésent dans leur quotidien. Cela aussi m’empêche de partir et tant que je leur puise leur énergie, ils ne seront pas bien. Je suis avec eux chaque soir et les assiste pendant leur rituel (bougie à côté de l’oratoire) mais ne peux leur manifester ma présence tant que je suis entre deux. Lorsque j’aurai rejoint le jardin des animaux, je pourrai leur envoyer des signes et je pourrai venir les voir et faire des allers/retours et bien sûr que je viendrai le jour anniversaire.

Ma mission a été aussi de les protéger, de les aider à faire le passage de la vie professionnelle à celle d’aujourd’hui et je pourrai à nouveau veiller sur eux. Mais encore une fois, réfléchissez et laissez-vous tenter par une autre aventure avec moi, où que vous me cherchiez je serai fidèle au rendez-vous.

Je me charge de leur transmettre tous les messages Sethy, es-tu prêt maintenant à rejoindre le jardin des animaux ?

Plus que jamais, je sais qu’ils pourront enfin retrouver la paix et commencer leur deuil.

Puis il est venu à côté de moi et ensemble nous avons emprunté le chemin de lumière qui s’ouvrait à nous. Lorsqu’elle est devenue trop vive, je me suis arrêtée. Il a continué son chemin, s’est arrêté juste avant le pont des fleurs et m’a dit :

Merci, merci de m’avoir accompagné et merci à mes gardiens d’amour pour tout le bonheur qu’ils m’ont donné chaque jour. Je veillerai sur eux quoi qu’ils décident.

Puis il a traversé le pont des fleurs et s’est noyé dans la lumière de l’arc en ciel.

Au revoir Séthy, paix à ton âme.