width=SIRIUS, ta gardienne s’inquiète de ton bien-être et voudrait te poser quelques questions :

Sirius est-il bien chez nous ? Lui manque-t-il quelque chose de particulier ? Un endroit bien aménagé pour lui par exemple ?

(Nous avons acheté comme un arbre qu’il adore avec des trous où il aime se cacher mais surtout jouer avec nous et moi  en particulier, il dort dans les fauteuils où il souhaite)

 Y a t-il quelque chose que nous faisons et que nous ne devrions pas faire ?

 Qu’est ce qui a entraîné ce côté craintif, les chats dont je vous ai parlés, ou autre chose ?

 Souffre t-il de la porte fermée le soir entre le salon où il dort et le couloir menant à nos chambres ? (nous ne souhaitons pas qu’il vienne dans notre chambre sauf exception)

 Lorsque nous partirons en vacances et lorsque nous nous absentons, maximum 15 jours préfère-t-il rester à la maison  où il circule librement et quelqu’un passe lui faire coucou ou préfère-t-il être dans un endroit plus sécurisé du genre « hôtel pour chats » où l’endroit est plus réduit mais pas de « rencontres déplaisantes et pas de dangers » ?

 Son alimentation lui convient-elle ?

Oui je suis bien avec eux, dis-lui de ne pas en douter, ici c’est chez moi et la seule angoisse que j’ai c’est qu’un autre vienne s’installer et prendre ma place. Cela me crée du stress, des peurs et c’est très inconfortable et perturbant pour moi lorsque des congénères viennent sur mon territoire. Ils viennent faire des marquages, ce sont des mâles dominants et cela me rend très craintif. Je me sens obligé de surveiller constamment le lieu, d’être sur mes gardes et c’est fatiguant, usant.

Dis-lui que la vie avec eux est très agréable, ils ne sont pas compliqués dans leur manière d’être et de vivre et je pourrais mener une vie bien tranquille sans ces intrus. Mais je comprends, c’est une bonne maison, un bon hôtel et on a envie de s’y installer, seulement voilà, je suis de nature un peu exclusive et je ne tiens en aucun cas partager mes gardiens ni mon territoire.

Pardon d’être un peu possessif, mais tu peux le comprendre, tu n’aimes pas partager non plus ! (miroir). J’adore jouer avec toi, j’aime ces moments de complicité et il est hors de question de te partager.

J’aime l’arbre à chat et m’y cacher et ce n’est pas la peine de m’aménager un endroit bien précis. J’aime circuler et découvrir moi-même l’endroit où je souhaite m’installer, et souvent c’est un emplacement qui fonctionne en énergies négatives et que je me dois d’équilibrer.

De ne pouvoir accéder aux chambres est très frustrant pour moi, c’est un lieu où vous déposez beaucoup d’énergies amassées dans la journée et vous m’empêchez, en me refusant l’accès, de faire mon travail de nettoyeur. Il faut que vous sachiez qu’un chat n’habite jamais chez son humain, c’est l’inverse, c’est vous qui êtes sur mon territoire et il est évident que je préfère rester ici lorsque vous partez en vacances, même si je n’aime pas rester seul.

Ce que je souhaite c’est que vous trouviez le moyen de me protéger en éloignant tous les indésirables.

Tu t’occupes bien de moi entre les moments de jeu, de câlins et de tendresse. Il y a un parfait équilibre et je suis heureux. Tu es ma maman et je t’aime, ce que tu me donnes à manger me convient, sois rassurée. Je ne manque de rien sinon de pouvoir dormir sur le lit pour veiller sur vous et vous protéger.