Ta gardienne me demande de te transmettre des messages Snoopy, elle aimerait aussi te poser quelques questions :

Mon petit amour snoopy, en ces deux jours ton état semble se dégrader. Tu manges moins bien, je te donne ce qui te fait plaisir.  Souffres tu  beaucoup malgré le traitement ? Dis moi ce que tu ressens et comment tu voudrais que les choses se passent pour toi. J’ai l’impression en fait que tu prépares petit à petit  ton départ.  Est ce que je me trompe ?

Sache mon petit amour que j’en suis d’une tristesse vraiment très très profondément.

Ta maman qui t’aime tellement fort.

Que veux tu le dire quand tu me regarde autant après avoir mangé  ?

J’aimerais tellement te comprendre. 

 

Malgré ton âge et tes difficultés de santé, tu sembles t’accrocher à la vie. Est-ce parce que tu as encore envie de vivre malgré cela,  ou bien

est-ce pour retarder ton départ ?  car tu sais que j’en serai vraiment très triste et très malheureuse.

Es tu d’accord pour que je continue le traitement ?

 

Étais tu déjà avec moi dans une autre vie. Moi je crois bien que oui. Si oui, sais tu qui tu étais?

Et quelle est ta mission de vie dans la mienne ?

 

Je veux que tu sache mon petit  snoopy d’amour  que je t’aime d’un amour très très profond et que tu es pour moi mon fils .

Tu remplis ma vie de bonheur et d’affection pure depuis des années . Je te remercie de tout mon cœur pour tout ce que tu me donne de bonheur  en ta compagnie, et d’avoir été là par ton regard et ton affection lors des mauvais moments que j’ai traversé . Tu tiens avec choupette toute la place dans mon cœur . Je sais au moins qu’avec vous deux je ne souffrirai pas .

 

Te sens tu bien avec choupette ?

Regrette tu bergère et belette ?

 

Est-ce que le temps n’est pas trop long pour toi et choupette, quand je pars travailler ?

Il me tarde tellement de rentrer pour vous retrouver . 

 

Dis moi  si tu veux continuer les petites ballades dans mes bras et avec choupette.

Et dis moi surtout si tu ressens comme je taime tellement fort, très très fort. 

 

Merci mon petit snoopy d’amour de me répondre. 

Te souviens tu lorsque  tu es parti de la maison en mon absence et que tu t’es perdu ? J’ai tout fait pour te retrouver durant ces jours dans mon si grand chagrin. As tu eu peur ? Tu as dû etre traumatise. As tu ressenti mon si profond amour en te serrant à nouveau contre moi.

 

Mon bébé d’amour,  sache que le jour où tu auras décidé de partir de l’autre côté, malgré mon immense chagrin je me ferai forte pour toi, pour t’aider à monter au jardin des animaux. Le vide sera immense . Sois en sûr , tu resteras pour toujours mon petit amour et je continuerai à t’aimer et penser beaucoup a toi, comme pour belette et bergère. Je ne pourrai  pas te retrouver par la suite car je ne pourrai plus prendre un autre chien ni de chiot. Mon cœur restera toujours près de toi mon bébé d’amour.

 

 Mais pour le présent ,tu es là, et j’espère très fort vivre encore le plus longtemps possible tous les bons moments  avec toi.

Mon amour très fort pour toi mon bébé. 

Ta maman.

 

Pendant que je lui lisais le contenu, Snoopy me regardait intensément, tournant la tête légèrement à droite, puis à gauche, les oreilles dressées. Dès que je me suis arrêtée, il m’a dit :

Sa déclaration d’amour me touche beaucoup. Je sais qu’elle m’aime, je sais que je suis son bébé d’amour et rien que l’idée que nous puissions être séparés lui crève le cœur. Je sais aussi qu’elle sera à la hauteur et qu’elle m’accompagnera avec amour et comme il se doit pour m’aider à faire le passage, même si cela lui coûte terriblement de devoir me laisser partir. Mais elle a toujours et avant tout pensé à nous, à notre bien-être, avant de penser à elle et ses souhaits ou besoins.

Elle est une maman extraordinaire, je me considère depuis tout le temps comme son bébé, son garçon, son enfant. Aimé, choyé, soigné et respecté comme un petit prince, ou plutôt le roi, oui le petit roi de la maison. Dis-lui que moi aussi je l’aime très fort et encore plus fort, je l’aime d’un amour pur, profond et inconditionnel. Je suis là pour l’aider à se reconnecter à la source, à son âme et lui permettre de chérir et panser toutes les blessures du passé à travers moi. Son petit enfant intérieur a connu bien des souffrances, et nous ses compagnons avons été les seuls à pouvoir lui permettre de tenir le coup, de lui donner confiance et de l’aider à trouver à l’intérieur d’elle cette grande force qu’elle a et qui l’aide en toute circonstance à continuer sa route.

Dis-lui merci aussi, c’est moi qui lui suis très  reconnaissant de me, de nous traiter comme ses égaux. Toutes ces années ensemble ont été des années merveilleuses pour moi, même dans les moments difficiles, tu as toujours su me préserver et me faire passer en priorité. Beaucoup de gratitude à la belle âme que tu es, et merci encore une fois  pour tes belles compassion et empathie que tu as dans ton cœur. C’est tout simplement magique de pouvoir partager la vie avec toi et je suis heureux. Je me sens bien avec Choupette et ne regrette pas Bergère et Belette. D’ailleurs tu sais  qu’elle t’est déjà revenue (Belette) et je suis si content de l’avoir retrouvée en Choupette, cela décuple évidemment notre complicité.

Moi aussi j’ai déjà été avec toi et tu le sais (chienne dans l’enfance), tu l’as ressenti très fort et tu sais que tu ne te trompes pas. Tu as une bonne intuition et tu as la foi, la foi de savoir que l’on se retrouve toujours même si c’est de l’autre côté du voile, parce que tu ne souhaites plus, ou n’est plus prête à nous retrouver sur le plan terrestre.

Lorsque je te regarde autant après avoir mangé c’est pour te dire que c’est difficile, que j’ai de plus en plus de mal à le faire passer et qu’arrivera un moment où ça ne passera plus du tout. Et là j’aurai besoin de ton aide, je n’ai pas peur, je sais que tu seras à la hauteur comme tu l’as toujours été et que je pourrai partir dignement.

Depuis quelques jours je me sens déjà bien entouré et je sais que je partirai dans la lumière, accompagné avec amour, ne t’inquiète pas. Je suis sur mon chemin et je prépare mon départ à mon rythme. Tu sais que c’est la loi et que mieux la transition se fait, mieux et plus vite on monte pour rejoindre ce haut-lieu paradisiaque pour nous reposer et nous ressourcer. Tu dis commencer à t’y préparer aussi, mais en attendant comme tu dis profitons du présent, restons dans le ici et maintenant.

Je veux bien continuer les petites balades dans tes bras, nous sommes deux, nous t’attendons lorsque tu pars et nous laisses seuls, mais nous savons aussi que tu n’as pas le choix et que tu reviendras, nous sommes patients. Nous vivons dans le ici et maintenant et je n’ai gardé aucun traumatisme de ce moment où je me suis perdu. J’ai sans doute eu peur même si je ne me rappelle pas, c’est oublié, et pour tout dire j’ai toujours su que nous ne serons jamais séparés, ni la mort ne peut pas nous séparer.

Mon âme est et restera toujours reliée à la tienne, et ce où que je sois. Et de dire que tu ne pourras pas me reprendre, cela ne tient qu’à toi. Rien à voir avec ton âge. Si tu as la volonté de me retrouver, je peux même revenir dans le corps d’un vieux chien. Pour nous qui sommes reliés à Dieu tout est possible, et parfois les humains s’en privent et s’auto-punissent tous seuls. Mais à toi de voir, moi je respecterai ton choix et je serai toujours là pour toi, soit dans un autre costume qu’il te plaira ou de l’autre côté du pont.

Je t’aime et de continuer le traitement oui si cela me permet encore de mieux manger, de ne pas tousser, et lorsque je serai prêt tu le verras et je sais que je peux compter sur toi. Ton petit bébé, ton petit Snoopy d’amour t’adore pour toujours. Ne sois pas triste, ne me pleure pas, laisse couler, glisser et les choses se feront naturellement parce que ça doit être comme cela.