width=J’ai rencontré Socket assis devant le pont des fleurs.  Il regardait de l’autre côté du pont, où on pouvait apercevoir les lumières de l’escalier de l’arc en ciel et à mon approche il m’a dit :

Je sais que je peux partir depuis quelques jours malgré sa grande peine, je ressens qu’elle m’inonde d’amour et de lumière et j’ai pu commencer ma transition, mais arrivé ici, devant ce merveilleux pont traversé par cette lumière éblouissante, j’hésite encore.

Nous avons passé de si longues années ensemble et elle m’a soigné et choyé ces derniers temps comme une mère qui ne peut laisser partir son enfant. Oui j’ai été son bébé, son garçon mais aussi son compagnon et son confident.  J’ai préparé mon départ et j’étais prêt, mais elle ne l’était pas. Et aujourd’hui, bien que je sache que ma place n’est plus ici dans son environnement, que tant que je ne suis pas parti elle ne pourra faire son deuil et que je pompe son énergie à elle et Luna, j’hésite encore à traverser ce pont

Je suis là pour t’aider à le traverser et ta gardienne te laisse partir et ne souhaite que le meilleur pour toi. Elle me charge d’un message et a aussi quelques questions :

Coucou mon bébé,

Comment vas-tu ? Tu me manques tellement, la vie sans toi n’est plus la même, il y a un grand vide sans toi. Tu m’as accompagné presque la moitié de ma vie et tu as toujours été là dans les dures épreuves. Sans toi, ça aurait été encore plus difficile. Parfois j’ai l’impression que tu es près de moi au salon, dans la cuisine, j’ai même entendu tes griffes sur le canapé quand tu t’étirais.

Cette décision que j’ai prise, je l’ai faite avec amour et un immense déchirement dans mon cœur. Cette grosse crise que tu as eue a été le signal d’alarme, te voir souffrir est une des pires choses que j’ai vécues dans ma vie. Tu avais déjà tant de soucis de santé, malgré les soins, ça ne pouvait pas continuer comme ça. Tout a été si vite, je n’étais pas prête mais il le fallait. Tu as fait trois crises peut-être plus quand je n’étais pas à la maison. Te savoir en souffrance m’était insupportable.

Luna m’est d’un grand réconfort, tu sais comme elle a toujours été câline avec moi et me berce de ses ronrons. Elle a son caractère mais vous vous entendiez bien je crois et j’espère que tu as été heureux de vivre avec elle.

Grâce à Christiane, j’ai découvert que tu as besoin de mon amour et de lumière pour rejoindre le jardin des animaux, alors j’essaie de prendre sur moi et je me concentre pour t’aider, en mettant ma peine de côté et t’envoyer de bonnes ondes. Je fais de mon mieux pour t’accompagner même si j’ai des montées de larmes et que mon cœur est brisé. Je vais avoir besoin de temps, pardonne-moi si je fonds en larmes.

J’espère te retrouver un jour ici sur Terre ou ailleurs. J’espère de tout mon cœur que tu es au paradis des animaux pour te reposer après ta longue vie. On dit que là-bas les animaux sont plein d’énergie et se sentent plus heureux et plus fort que jamais. Je suis désolée de n’avoir pas pu t’offrir un jardin, tu avais juste une courée où tu aimais te promener. Alors j’espère qu’au jardin des animaux tu seras entouré de plantes pour te rouler dedans et y dormir tranquillement.

J’ai fait du mieux que j’ai pu pour te soigner, je t’ai nourri avec de bonnes choses et ce que j’aimais te voir te régaler avec ce que tu aimais. Mais je n’ai pas toujours été une bonne maîtresse, Je te demande pardon pour ces quelques fois où j’ai manqué de patience.

Mon bébé, tu me manques, je pense à toi très fort, je ne t’oublierai jamais, tu resteras pour toujours dans mon cœur. Je t’aime.

Ta maman

Mes questions :

 – Mon bébé, es-tu heureux et entouré ? As-tu retrouvé ta maman et ta grand-mère chat ? Peut-être aussi d’autres animaux qui ont croisé ton chemin ?

– Etais-tu prêt pour partir vers l’au-delà ? 

– Ai-je été une bonne maîtresse ? As-tu été heureux avec moi ?

– Sens-tu ou vois-tu comme tu me manques ? Es-tu prêt de moi ? 

– Vas-tu revenir auprès de moi, comment saurai-je que c’est toi ?

– As-tu quelque chose à me dire ?

 Dis-lui merci pour ce beau message d’amour. Moi aussi je l’aime et elle me manque. C’est bien moi qu’elle a ressenti dans son entourage, mais elle ne pouvait pas me voir ni me toucher. Dis-lui qu’elle a pris la bonne décision, j’étais sur mon chemin et j’avais préparé mon départ. J’étais prêt et je mérite de monter au jardin des animaux pour me reposer et me ressourcer. Ces crises étaient de plus en plus rapprochées et violentes et je sortais de mon corps pour ne pas trop en souffrir. Maintenant je vais bien physiquement, je ne ressens plus aucune douleur, plus aucune fatigue et je me sens léger et souple.

Mais tu me manques aussi et ton désespoir me fait beaucoup de peine. J’étais ton fils et jusqu’à l’arrivée de Luna j’étais chargé de te nettoyer énergétiquement et surtout ma mission principale consistait à t’apprendre le détachement affectif. J’étais à tes côtés dans les grands moments de joies, mais aussi dans les grands moments de peine et de tristesse. J’étais chargé de t’aider à te détacher de tes souffrances et de t’aimer pour toi, de t’apprendre à aimer sans te sentir utilisée et laissée lorsqu’on n’avait plus besoin de toi.

Moi je t’ai été fidèle du début jusqu’à la fin et je me suis senti aimé d’un amour inconditionnel, tu m’as donné et apporté tout le bonheur que l’on puisse rêver dans une vie de chat. J’étais ton prince et je t’ai rendu tout cet amour pour te permettre de continuer à avancer sur ton chemin.

Ne t’inquiète pas si tu as pu manquer de patience avec moi. Cela est plus que compréhensible et je ne t’en ai jamais voulu. Au contraire j’étais navré de t’occasionner ces tracas.

J’ai vécu une belle vie auprès de toi et j’étais chargé de t’accompagner dans les dures épreuves. Maintenant que tu auras ce message, je peux partir au paradis des animaux, je n’ai pas peur, on m’attend de l’autre côté (un homme, ancêtre, mais aussi d’autres congénères sont là pour m’accueillir). Et lorsque je me serai reposé et ressourcé, je compte te revenir toujours dans l’enveloppe corporelle d’un chat noir et blanc. Ne te fait pas de soucis, je saurai me mettre sur ton chemin et tu me reconnaitras. Ce sera une évidence et tu n’auras aucun doute. Nous sommes reliés et le resteront toujours, et lorsque tu me verras ce sera une certitude pour toi. Ce sera tellement fort que tu ne pourras pas passer à côté, c’est impossible, fais toi confiance.

Je m’en vais maintenant traverser le pont pour rejoindre les étoiles et de là-haut je t’enverrai des signes et tu te sentiras de mieux en mieux. La paix et l’harmonie reviendront dans ton cœur et ton esprit.

Puis il a traversé le pont et s’est noyé dans la lumière de l’escalier de l’arc en ciel.

Au revoir Socket !