width=Sony m’attendait au bord de la route, elle me regardait d’un air implorant et très triste. Lorsque je lui ai expliqué que sa gardienne m’envoyait vers elle pour lui donner des messages et lui poser des questions, elle m’a répondu :

Je le sais, je suis au courant de sa démarche j’étais à ses côtés lorsqu’elle a pris contact avec toi. Dis-lui que je suis très triste de les voir autant se morfondre, avoir des regrets et de la culpabilité. Ce n’est pas de leur faute, c’est moi qui n’ai pas été assez prudente, c’est moi qui me suis fait éblouir par cette voiture. La personne n’y est pour rien, j’ai vu arriver la voiture et je pensais avoir tout le temps pour passer, mais les lumières très puissantes m’ont fait mal, je ne voyais plus rien, j’ai paniqué et je me suis figée sur place. Le choc a été violent et je suis aussitôt sortie de mon corps et plus moyen d’y revenir.

Je me voyais allongée sur l’asphalte et je savais que c’était fini pour moi, que je ne réussirais plus à réintégrer mon corps physique. C’est mieux, car il n’y avait plus rien à faire (coup de lapin). Seulement la brutalité, la violence du choc et leur douleur m’empêchent aujourd’hui de faire la transition et je reste là, entre deux, et je navigue entre eux, l’appartement et cet endroit maudit.

Sony ne t’inquiète pas, je t’aiderai à faire le passage, mais je vais d’abord te lire le message de tes gardiens et leurs questions :

Voici mes questions:

– Étais-tu heureuse et te sentais-tu bien avec nous?

– Quel étais ton rôle ou quel genre de chat étais-tu?

– Reviendras-tu un jour auprès de nous?

– Quel souvenir garderas-tu de nous?

– As-tu un message à nous transmettre avant de partir?
– Dois-je appeler un énergéticien et faire nettoyer l’appartement?

Voici notre message:

Notre petit poutou chat, si tu savais comme tu nous manques, et si tu savais à quel point ton départ à été horrible pour nous. On t’aime tellement, et tu avais encore de belles années devant toi, ce n’est pas juste que tu te sois en allé aussi tôt. Nous ne reverrons plus ta petite bouille nous dire bonjour le matin ou quand nous rentrons du travail, et nous n’entendrons plus tes petits miaulements nous taquiner quand tu voulais jouer. Cela nous déchire le cœur. Tu étais notre Baby chat, notre poutou d’amour, notre poutou chat.

Je voulais que tu sache que nous nous excusions de ne pas t’avoir laissé un peu plus sortir en journée, mais nous étions tellement inquiets pour toi vis à vis de notre voisine. Tu voulais toujours te balader dans son champ. Il y avait un jardin, des arbres, beaucoup d’oiseaux, tout ce que nous n’avions pas. Mais cette femme est méchante. Je suis persuadée qu’elle a essayé de te tirer dessus car elle ne voulait pas que tu viennes. J’avais tellement peur qu’elle t’attrape ou qu’elle te fasse du mal. Cela me rendait folle. Je ne comprends pas, elle a, elle aussi un chat! C’est juste incompréhensible qu’elle ai pu te vouloir du mal! Donc je te laissais sortir le soir tranquillement et puis tu n’es plus revenue. Nous sommes tellement, tellement désolés. Tu nous manque horriblement.

Mais je voulais que tu saches que nous t’aimons de tout notre cœur, et que nous étions tellement heureux avec toi parmi nous. Tu nous as apporté beaucoup de joie et de rire, tu étais notre petit bébé. Tu pouvais être tellement douce et en même temps tu avais un caractère bien trempé. On adorait trop te regarder dormir sur le dos ou dans ton vieux carton trop petit que tu affectionnais tant, alors que tu avais un gros panier tout moelleux. Tu courrais toujours après les post-it, c’était tellement drôle. Et tu te promenais souvent avec ta peluche dans la bouche comme une proie. Nous te remercions pour tout cela. Nous ne t’oublierons jamais. Tu étais un chat magnifique. Tu étais tellement chou. Tous ses souvenirs resteront dans nos cœurs. Nous t’aimerons toujours.

J’espère qu’un jour, si tu le souhaite, tu reviendras parmi nous. Et si c’est le cas, nous t’accueillerons avec joie. J’en ai même très hâte. Mais comment faire dans cet endroit pour que ces malheurs ne se reproduisent plus? Comment éviter la voisine ou bien les dangers de la route? Si pour cela, je dois reprendre contact avec Christiane, et bien je le ferai sans hésiter.

 Mon petit poutou, j’espère que tu as pu partir en paix, et que tu as pu rejoindre le paradis des animaux.

On t’aime de tout notre cœur. Tu nous manques terriblement. Au revoir mon petit chat.

Merci. »

J’étais à ses côtés lorsqu’elle te l’a écrit et c’était très difficile pour elle. Dis-lui merci pour ce merveilleux message d’amour. Moi aussi ils me manquent même si je suis toujours dans leur entourage et que j’essaye de me manifester à eux, ils ne peuvent me voir ni m’entendre. J’étais leur bébé, c’était ma maman, ma maman d’amour et j’ai vécu 2 années de rêve avec eux. Ils savent que j’étais très heureuse, ils l’ont bien compris à mon comportement.

C’est vrai que j’avais du caractère, je savais ce que je voulais et surtout ce que je ne voulais pas, et je suis arrivée par le leur faire comprendre. Mais cela n’est pas dû au hasard, explique leur que nous les animaux sommes votre miroir et vous montrons ce ou qui vous êtes. Ils comprendront….

Et puis j’avais une mission et celle-ci est loin d’être terminée, ce qui signifie que je dois leur revenir pour continuer mon travail. Ils l’ont bien compris aussi, une maison, un appartement sans animal est un foyer dans âme. Ils ont besoin de ma présence, et de par mon travail, je véhicule chaque jour des énergies négatives pour les transmuter en positives.

J’étais un chat de type timbre-poste et j’étais reliée à elle. C’était elle ma gardienne et j’avais comme mission de l’aider à se reconnecter à son petit enfant intérieur, à sa source. Lorsqu’elle me câlinait, c’est elle qu’elle chérissait, et lorsque je les faisais rire c’était pour l’aider à avancer sur son chemin de vie, pour l’aider à effacer toutes les tristesses du passé.

Dis-leur de ne pas me pleurer et de ne pas culpabiliser, cela aussi crée des obstacles pour faire le grand saut. Dis-leur aussi que je les aime et que j’ai le souvenir d’un foyer où règnent l’amour et la compassion. Dis-lui de ne pas se fixer ou être en colère contre la voisine. J’aimais faire mes crottes dans son jardin et elle n’a pas supporté, cela l’horripilait, mais c’était tellement soulageant pour moi de gratter la terre. Je savais qu’elle ne m’aimait pas, qu’il ne fallait pas l’approcher, mais j’étais terriblement attirée par son pré. Il y règne de bonnes énergies et je pouvais m’y ressourcer mais aussi de bien mauvaises qui ont des influences négatives pour elle.

Vous et l’appartement étiez comme chez tout le monde, souvent bien chargés, et j’étais là aussi pour accomplir cette tâche et veiller à le et vous nettoyer. Si tu veux faire appel à une personne spécialisée dans ce domaine, oui cela ne peut que vous aider et vous faire du bien. Tous les gens devraient songer à le faire, surtout lorsqu’ils n’ont pas d’animaux.

Le chat est un maître en Feng Shui et lorsqu’il sort, qu’il a accès à l’extérieur, il peut se nettoyer et se ressourcer avec les énergies de la terre. C’est un besoin pour nous, même si parfois il arrive un accident et que vous êtes tristes et vous torturez l’esprit, parce que vous nous avez laissés sortir. L’idéal serait d’habiter un endroit sans risque pour nous, mais des dangers il y en a partout et on ne peut hélas pas toujours les éviter. Il faut parfois assumer cette triste et horrible réalité.

Je suis partie jeune et sans maladie et je peux donc une fois arrivée au paradis des animaux, me ressourcer très vite pour vous revenir. Le tout est d’y faire un passage pour me permettre de redescendre et me réincarner dans le corps physique d’un chaton. Et si vous ne m’habituez pas à sortir et que vous prenez la peine de me nettoyer énergétiquement très régulièrement, vous ne prenez aucun risque de me reprendre. Ayez la foi, l’univers vous le rendra.

Je transmettrai tes messages, Sony, es-tu maintenant prête à rejoindre le jardin des animaux ?

Je le suis

Puis elle s’est approchée de moi et ensemble nous nous sommes dirigées vers le pont des fleurs. La lumière devenait de plus en plus éblouissante et elle m’a dit :

Cette fois-ci je n’ai pas peur, je sais que je vais rejoindre ce magnifique havre de paix ,

Elle a traversé le pont et s’est noyée dans l’escalier de l’arc en ciel.