Ta gardienne me charge de te transmettre des messages et aimerait aussi te poser quelques questions Sunny :

Nous sommes vraiment très heureux de t’avoir avec nous depuis un an et
demi maintenant. Tu es tellement beau et tellement gentil. Tu es
vraiment un amour de chien. Même Michaël qui n’était pas trop habitué
aux chiens a une belle complicité avec toi surtout pour le jeu. Les
garçons qui ne réclamaient pas de chien auparavant ont craqué pour toi,
ils t’adorent. C’est moi qui avais le besoin profond d’avoir un chien
depuis de nombreuses années car j’en avais eu 2 successivement pendant
mon enfance et j’avais un réel manque. Tu es mon rayon de soleil. Ton
prénom n’est pas un hasard et ta présence est importante avec moi tous
les jours car je travaille à la maison.

– Comment te sens-tu chez nous et avec chacun de nous ? Martine,
Michaël, Thomas, Johan, Maël et Gaétan ?

– Es-tu l’un des 2 chiens de mon enfance (Martine) ? Si oui, peux-tu
m’en dire plus ? Youkette ou Poppy ?

– J’ai beaucoup travaillé avec toi pour t’éduquer de façon positive. Tu
travailles bien et apprends vite, c’est super. Par contre, il reste
encore 2 points difficiles :

Malgré une formation internet sur la marche en laisse et le rappel qui
avait pas mal fonctionné, tu te remets de nouveau à tirer sur ta laisse
sauf lorsque j’ai la poussette avec les bébés que je garde. De plus,
nous n’osons pas trop te lâcher car nous avons peur que tu te sauves et
que tu ne reviennes pas au rappel au risque de te perdre ou que tu te
fasses écraser. Tu te laisses vite distraire par les chats, papillons et
autres animaux, n’est-ce pas ?

Comment pouvons-nous t’aider là-dessus ?

Devons-nous te faire plus confiance ?

As-tu besoin de travailler avec plus de friandises ? Si oui, sais-tu
lesquelles (knackis, saucisson) ?

As-tu besoin qu’un éducateur intervienne à la maison ? Mon rêve serait
de pouvoir te faire marcher, à côté de la poussette des bébés que je
garde, sans laisse.

Depuis quelques temps, tu couines très souvent en laisse car tu voudrais
aller plus vite et tu ne supportes pas qu’on s’arrête. En voiture, dès
qu’on s’arrête à un feu rouge ou lorsqu’on est arrivé, tu es tellement
impatient. C’est très pénible pour nous. Est-ce dû à un manque de
promenade, du coup dès qu’on te sort en dehors de notre grand jardin,
tes émotions sont peut être trop intenses ?

– Est-ce que tu t’ennuies ?

– Que penses-tu de la présence des enfants que je garde ?  Tu ne piques
presque plus leurs jouets, je te félicite par contre tu essaies encore
de leur voler pain et gâteau. As-tu compris que c’était interdit ?

– Nous savons que tu as été très affecté comme nous tous par le départ
rapide de ton copain Charbon. Depuis l’arrivée de Cachou, tu sembles
très heureux, n’est-ce pas ? Vous jouez beaucoup ensemble, nous sommes
ravis de voir que vous vous entendez très bien par contre fais très
attention à tes yeux avec ses griffes car elle est coquine et très vive.

– Aimerais-tu être copain avec Pirate ? Il a très peur de toi. Essaie de
ne pas lui courir après car il fuit encore plus. Il est terrorisé par le
chaton et toi. Nous ne savons pas comment l’aider. Nous pensons aussi
demander de l’aide à Christiane pour lui.

– Lorsque nous te demandons de t’asseoir, tu ne te poses pas droit sur
tes 2 pattes arrières mais sur une de tes cuisses. As-tu mal à la hanche
ou autre ? Concernant ta santé, ta race est fragile du coeur. Par
moment, nous te sentons vite essoufflé, te sens-tu vite fatigué ?

– Nous partons le samedi 26 et revenons le dimanche 27 novembre à
Colmar. Anne et Xavier, les voisins que tu aimes beaucoup s’occuperont
de toi la journée et te promèneront et la nuit tu dormiras à la maison.
Sois rassuré. Ils viendront aussi s’occuper de Cachou qui elle sera
sûrement dans la salle de bain étant donné qu’elle est toute petite pour
éviter les bêtises.  Je te laisse la rassurer si tu peux car elle est
trop jeune pour recevoir des messages de Christiane.

Nous t’aimons très fort petit chien et profitons de toi chaque jour.

Sunny tout excité pendant la lecture des missives de sa gardienne est aussitôt venu à mes côtés pour me  dire :

Que je suis content et heureux avec eux tous, je suis le petit dernier en dehors de Cachou, et je suis si fier d’être votre bébé, votre petit garçon, votre dernier fils, et je me considère bien sûr comme tel. Merci pour votre message d’amour, et merci, merci aux garçons de m’avoir accepté comme leur frère et de m’apporter tellement de plaisir à jouer et s’amuser avec moi. Je les aime tous les 3, ils sont tous différents, ils ont chacun leur caractère, et je me sens pour chacun d’eux unique dans leur cœur. Avec toi et papa aussi, et cela est si rassurant et sécurisant pour moi. A tel point que j’ai tout de même beaucoup de mal à grandir, que j’aimerais faire des choses que les grands font tout en restant petit.

Un peu compliqué à expliquer, mais je sais que tu comprends, tu as compris, nous sommes tous les deux reliés depuis si longtemps, et il était grand temps que nous nous retrouvions. On s’est bien connus dans l’enfance, ça tu l’as capté, mais as-tu vraiment deviné qui j’étais ? J’étais Poppy et je suis si content d’être de nouveau avec toi et surtout de te voir grande, entourée d’ un papa très aimant et de 3 garçons tous empreints de beaucoup d’empathie et d‘amour pour les animaux. Cela me réchauffe le cœur d’être de retour dans une grande famille, et tu sais aussi que Cachou c’est aussi le retour de Charbon et nous voilà à nouveau tous réunis.

Cela déplait et cause des problèmes à Pirate qui est très craintif et ne peut plus s’adapter à des compagnons jeunes, vifs et très actifs. Je suis désolé pour lui, j’aimerais bien me rapprocher et jouer avec lui et cela m’excite lorsqu’il me fuit, désolé, mais j’ai envie de le courser pour lui faire voir que je ne lui veux pas de mal. J’adore jouer avec Cachou et je sais que je dois me méfier de ses griffes qui représentent un réel danger, mais difficile parfois dans le feu de l’action.

Je n’ai pas de douleur à la hanche mais ce n’est pas toujours confortable d’être assis, droit sur mes pattes arrière, je suis comme en déséquilibre, et le cœur oui il se fatigue vite, enfin je ne sais si c’est de la fatigue, mais en tous les cas je m’essouffle très vite. Quant à mon éducation ? Je fais des efforts mais comme tu le dis j’ai un peu de mal à trottiner à côté de la poussette, j’aimerais marcher libre à tes côtés. J’aimerais bien te dire que je resterai sagement à côté mais pour être honnête je ne sais pas si je pourrai toujours tenir cette promesse.

Lorsque je suis dehors je me laisse vite attirer par les stimuli des autres compagnons et animaux et notamment les chats et c’est difficile d’y résister. Les pulsions reviennent au galop et de  savoir d’être récompensé oui cela me stimule beaucoup, peu importe que ce soit des knackis ou saucissons, l’essentiel c’est que ça soit des friandises. Ma curiosité, ma grande envie de découvrir me rendent un peut impatient, et je suis désolé si mon comportement se traduit par de l’énervement et que je me sens excité comme une puce. J’ai du mal à rester zen, je me sens envahi d’une incapacité à attendre, tu le sais bien, j’ai un caractère vif et enjoué. Mea culpa si cela est pénible pour vous. Pour cela j’ai encore besoin de me calmer et d’apprendre, et peut-être que ce sera plus facile si c’est fait par une tierce personne.

J’aime bien les enfants que tu gardes même s’ils sont parfois un peu bruyants et que ça réactive mon impétuosité, et j’avoue que c’est difficile pour moi de ne pas leur piquer les jouets mais je fais de gros efforts et c’est encore plus compliqué de ne pas leur voler le pain et les gâteaux. J’ai compris que c’était interdit mais oh si tentant je suis confus.

Oreilles basses, il a baissé la tête pour la relever aussitôt, se lècher les babines et me fairevun clin d’œil !! Sacré Sunny, quel Filou très espiègle, j’ai compris que ce n’était pas gagné…

Je me sens encore tout petit et voilà que déjà on me charge de rassurer et protéger ma jeune compagne, je vais lui tenir compagnie si on me laisse l’approcher, mais à dire j’aimerais bien les accompagner. Même si je n’ai pas trop la notion du temps, ce sera long pour moi. Nous sommes une grande fratrie, il y a du mouvement et c’est animé. Et de rester seul avec Cachou et Pirate le pépère va être angoissant pour moi.

Dis-lui merci de m’avoir prévenu, ce sera plus simple à gérer pour moi et surtout dis-lui que je l’aime d’un amour pur, profond et inconditionnel et que ma présence va l’aider à se reconnecter à son petit enfant intérieur, à sa source et l’ouvrir à l’amour inconditionnel. Je suis son rayon de soleil qui à travers la tendresse dont elle me chérie lui permet à elle de trouver le soleil, la lumière et la chaleur de son âme à l’intérieur d’elle.

Je l’aime et je les aime tous et j’attends leur retour avec beaucoup d’impatience (nouveau clin d’œil).

Sacré Sunny, son caractère est bien affirmé, nul doute d’en croire le contenu…