La connexion avec SUSHI s’est faite au paradis des animaux. Il était assis parmi d’autres congénères et lorsqu’il m’a vue, je l’ai entendu leur dire :

Cette visite est pour moi, je le ressens très fort, c’est ma maman qui me l’envoie de nouveau, elle m’a déjà aidé lorsque je me préparais à faire le grand saut et elle a surtout aidé ma gardienne à comprendre qu’elle devait se préparer aussi à me laisser partir tout doucement. Et puis elle a fait ce qu’elle devait faire pour que ma transition se passe dans les règles de l’art, pour que je n’ai pas peur et que je me sente bien accompagné.

Puis il s’est détaché du groupe et est venu joyeusement vers moi. Sa petite queue frétillait et je pouvais lire dans son regard qu’il était content de me voir. Je lui ai expliqué que j’avais des messages et des questions à lui transmettre de la part de sa gardienne :

Bonjour mon sushi 

Je suis très contente de pouvoir communiquer  avec toi par l’intermédiaire de Chistiane que je remercie.

 MESSAGE 

 Le jour de ton départ le soleil était au rendez-vous le ciel était bleu ce fut la seule journée  de la semaine  comme si le ciel c’était  dégagé  pour toi. Les minutes qui ont suivi ton départ  Je me suis sentie vidée avec  une énergie  qui m’enveloppait, descendait  ou me soutenait   une sensation étrange  que J’ai  du mal à expliquer.

 Aujourd’hui  j’avance  tant bien que mal mais je n’ai  de  cesse de penser à toi , mes sentiments sont mitigés  à la fois triste t’a présence me manque, nostalgique  de nos moments partagés  tout cela  me rappelle à  toi , je sais que ces dernières  années ont étaient compliqués . 

Mes hospitalisations  qui ont fait que je t’ai  confié  à plusieurs reprises (membres de la famille), si cela a était pénible pour toi  PARDON.  

 Et une certaine fierté  d’avoir  pu t’accompagner, je doutais de moi  je m’accrochais et toi tu as été  patient.

« Même  si  je sais que tu aurais  bien aimé partir  à la maison »

Malgré  t’a fatigué  tu avais toujours à cœur  de me montrer ta sagesse ton obéissance, ton côté  jovial  et   joueur. Ton amour tu me l’as  montré  jusqu’au  bout.

Tu as été  un compagnon formidable,   je t’aime mon bébé  et merci pour tout ce que tu m’as  apporté.

Je pourrai  écrire sans relâche  sur ce que tu représentes  pour moi le compagnon idéal en  tout  et bien plus encore.

je t’aime  tellement mon bébé d’amour 

 Te voilà une liste de questions certaines  n’ont  peut-être pas de réponse mais je sais que tu  me transmettras ce que je dois entendre ou savoir .

 QUESTIONS 

– comment t’es-tu senti quand je t’ai  emmené chez le vétérinaire?

  Le jour de ton départ Isaac (fils)était présent  

– coïncidence?

 -As-tu apprécié  et /ou voulu sa présence pour une raison particulière  ?

 Bien sûr accompagné  aussi  du vétérinaire  et de son assistante qui te suivait depuis quelques années.

-J’avais  la sensation que  tu les  aimais  bien?

 -J’espère  que tu n’as  pas trop souffert de mes hésitations  de mon manque de  joie et d’envie ces dernières temps ?

 -Mon bébé  comment te sens tu  dans le jardin des animaux ?

 – Comment c’est  passé  ta transition?

  -As-tu rencontré  une personne de ma connaissance  ou autre  ?

 -As-tu retrouvé  les compagnons  qui on partagés  tes jeunes années ? 

 -Sont-ils avec toi?

 – l’un  d’eux  a t’il  besoin qu’on  l’aide?

 -Attendras tu que je sois prête  pour me revenir ?

 – Et surtout as-tu  envie  de revenir près  de moi ?

 -Si oui  en chien, chat,  même  race ou autre,  gabarit gros, petit, garçon, fille ? 

 – Aimerais-tu avoir un compagnon de jeu et de complicité   aussi, un de nos amis est  peut-être dans l’attente  de revenir ?

 – Comment, quand et où je saurai  que tu es prêt  pour me revenir  ?

 – il y  a-t-il un  signe particulier  qui me permettra de le savoir? 

 -m’as-tu déjà envoyé  des signes  ? Parfois mes gestes du quotidien me laissent  l’impression que tu es près de moi.

 -À tu un message particulier à me transmettre ?

 Ta maman d’amour qui t’aime et  pense  fort à toi 

Je suis très heureux que tu sois là, je vais moi aussi lui donner des messages et répondre à ses questions.

Dis-lui que j’étais prêt et que je n’avais pas peur lorsqu’elle m’a emmené chez le vétérinaire. J’étais bien entouré et accompagné du Deva des animaux et des Etres de la nature depuis quelque temps, et d’ailleurs son Etre Divin à ma maman était tout le temps relié au mien et cela c’est merveilleux. On se sent aimé, dans la lumière et la transition se fait dans les meilleures conditions. Et puis Isaac était là aussi, j’étais tellement heureuse de le voir, c’était tout de même mon frère et nous avions partagé une grande complicité. Je ne crois pas que ce soit un hasard, j’avais envie qu’il soit là aussi et là-haut ils ont œuvré pour qu’il le soit.

Et puis vous étiez tous à mes côtés et j’appréciais, j’avais une totale confiance dans le docteur et son assistante. Cela m’a mis beaucoup de baume au cœur d’être aussi bien entouré et je ne t’en veux pas. Je sais que ces semaines, qui ont été belles pour moi, ont aussi été très difficiles pour toi. Je sais combien le choix de prendre la décision de m’aider à partir fut cruelle pour toi, mais je sais aussi que tu l’as fait par amour pour moi, et je t’en suis tellement reconnaissant.

La vie terrestre n’était plus possible pour moi, j’étais arrivé au bout de mon chemin et mon corps était douloureux et usé. Mon arrière-train ne voulait plus et je n’avais plus d’entrain, mon âme avait besoin de passer de l’autre côté du voile et ma transition s’est faite dans l’amour et la lumière.

Oui j’ai retrouvé certains compagnons (chats et chiens), ils sont avec moi mais il y en a aussi qui sont déjà redescendus je pense, car aucune trace d’eux là-haut. Et puis lorsque j’ai traversé le pont des fleurs, il y avait un couple papa et maman des ancêtres (grands parents ?), ils m’ont tendu la main et sont restés un petit moment avec moi. Après j’ai pris ce très beau et lumineux escalier de l’arc en ciel et me voilà au jardin des animaux, où tout est paradisiaque. Il y a d’autres animaux de toute race, mais aussi beaucoup d’anges blancs et oranges et des papillons blancs et dorés.

Ici on n’a pas besoin d’aide, c’est nous qui veillons sur vous et moi je viens parfois te faire des petits signes et des petites visites. C’est important pour que tu prennes conscience que ce n’est que mon corps physique qui n’est plus, que mon âme est éternelle et reste bien entendu reliée à toi où que je sois. Ici je me sens très bien et je me suis déjà bien reposé et ressourcé. Je peux de nouveau courir avec mes congénères et faire des galipettes dans l’herbe, je n’ai plus mal nulle part et je me sens de nouveau en pleine forme, plus aucun bobo, plus aucune douleur.

Et même si de temps à autre tu étais obligée de me confier à ta famille, je n’ai jamais été malheureux, au contraire, je ne t’en ai jamais voulu. Je connaissais bien la raison et les retrouvailles n’étaient que du bonheur. Moi aussi je t’aime et tu me manques, bien que ce soit plus facile pour moi puisque je viens te faire des coucous, mais tes câlins me manquent aussi.

Le message que j’ai envie de te transmettre c’est que tu es une personne merveilleuse. Tu as beaucoup de sensibilité et ton âme est empreinte d’empathie et de compassion. Tu es sur ton chemin et ma mission consiste à t’aider à t’ouvrir à l’amour inconditionnel. C’est une mission qui n’est jamais terminée, la vie est parfois difficile et elle l’a été pour toi aussi. Tantôt partagée entre la volonté de bien faire pour la paix du ménage, et tantôt aspirant à vivre en paix et en harmonie.

J’étais là pour t’accompagner et nous étions très proches et fusionnels. C’est cet amour qui t’a permis de te reconnecter à ton petit enfant intérieur et de comprendre que tu as en toi une grande force qui t’a guidée pendant ma transition pour me laisser rejoindre ce haut lieu magique.

Maintenant je peux préparer mon retour, et lorsque tu seras prête, j’endosserai le costume qui te plaira (chien petit, garçon, même race ? pourquoi pas…) et lorsque tu te mettras à ma recherche je me mettrai sur ton chemin. Je peux te revenir très vite, c’est toi qui doit être prête et ne pas avoir de doutes, tu me reconnaitras au premier regard, nous étions déjà ensemble et tu m’as toujours retrouvé, alors fais-toi confiance et mets-toi très vite à ma recherche.

Je t’aime, tu es ma maman d’amour et ma place est auprès de toi, ne l’oublie jamais. Après, si je peux retrouver un de mes compagnons de jeu, oui j’aimerais bien mais ce n’est pas moi qui décide. Cela se passe entre l’âme de l’animal et son gardien et moi je retrouverai bien des compagnons de jeu dans mon entourage.

Ce qui m’importe c’est de te revenir très vite, je t’aime.