La rencontre avec Tabasco s’est faite sur un chemin très sec, bordé de buissons avec des petites baies noires. Il était couché sur son flanc droit et semblait attendre que quelque chose se passe, que quelqu’un se manifeste à lui. Il avait l’air complètement perdu et scrutait ce chemin comme s’il cherchait un moyen de partir de cet endroit.

Lorsque je me suis approchée, il a levé la tête et d’un petit bond s’est assis sur son arrière train. Je lui ai expliqué que son gardien m’envoyait à lui pour lui transmettre un message et lui poser quelques questions :

Mes questions :- est ce que il va se réincarner, pour me donner une seconde chance pour nous deux?

                         – comment il a eu sa maladie et depuis quand?

                        – la clinique t’a vraiment soigné?

                         -Me pardonnera tu d`avoir fait confiance au vétérinaire, et de ne pas pu arriver à te protéger ?

                         -Si tu ne reviens pas vers moi, peux-tu me dire ce que je dois faire pour que tu reviennes vers moi?

                        – peux-tu me dire qui tu es, en me disant la vérité?

                         a tu été heureux avec moi?

                         je voulais te remercier pour ce que tu m`a apporté ,je t`aime énormément ,tu me manques tellement.

                         As-tu plusieurs choses à me dire?

&nbsp,

Dis-lui que je suis toujours là, dans leur entourage et j’ai beaucoup de mal, malgré tout ce temps passé ici-bas, à partir au jardin des animaux. Ici ce n’est plus ma place, mais sa douleur, sa culpabilité d’avoir mal fait les choses, les doutes qu’il a par rapport aux soins qu’on m’a fait, m’empêchent de faire ma transition. Je sais que je lui manque, qu’il est en grande souffrance et j’aimerais tellement l’aider, lui envoyer des signes pour qu’il comprenne que je suis bien et qu’il commence à faire son deuil. Mais tant que mon âme erre autour de lui, ni lui, ni Géronimo, ni Tricoline ne pourront trouver la paix.

Eux savent que je suis toujours là, eux peuvent me voir. Ils sont tristes, ils ont de la peine de me savoir entre deux et je leur pompe leur énergie. Cela les perturbe beaucoup. J’ai besoin qu’on m’aide, qu’on me libère, cela les aidera aussi.

Je suis là pour t’aider Tabasco, sois rassuré, je t’accompagnerai un petit bout de chemin après notre échange.

Dis-lui que cette maladie était en moi depuis longtemps, elle était présente lorsque je suis arrivé chez lui. On m’a abandonné et j’ai cruellement souffert de cette séparation. Cela a créé des peurs et a cristallisé des mauvaises énergies, qui lorsqu’elles se sont manifestées dans le corps physique, ont fragilisé tout mon être, tout mon organisme en a été intoxiqué (immunité/dents/reins).

J’étais sur mon chemin depuis le début du dernier hiver et on ne pouvait rien pour moi. Ils m’ont soigné de leur mieux, ne t’inquiète pas et ne culpabilise pas, tu n’as rien à te faire pardonner, tu m’as aidé comme tu as pu et tu ne pouvais pas faire plus. Mon cœur en a été affaibli aussi et même si j’étais encore jeune, il en a souffert. Maintenant je me sens bien physiquement, je ne ressens plus aucune douleur, je ne traîne plus mon corps, mais mon âme ne peut trouver la paix, et tant que je reste là, je ne peux me reposer et me ressourcer et je vous plombe sur le plan physique et émotionnel.

Or pour pouvoir te revenir, un passage là-haut est obligé. Bien sûr que j’ai très envie de te revenir. Bien sûr que je souhaite continuer ma mission auprès de toi. Elle n’est pas terminée et je me dois de continuer à faire mon travail.

Je suis un chat de type « timbre-poste » et je suis chargé de t’apprendre le détachement affectif. Mon travail consiste à t’aider à construire ta vie affective sur de bonnes bases. Je dois t’apprendre à aimer d’une manière fluide, sans trop de dépendance ni co-dépendance. Tu dois arriver à aimer sans que cela te crée des peurs, des angoisses de perdre l’autre.

Tu ressens un grand manque affectif. Je suis là pour t’apprendre à t’aimer, d’abord toi et à prendre confiance en toi et dans les autres. Pour cela tu dois sortir de ta zone de confort et oser faire le premier pas. Ce n’est pas gagné, mais je te reviendrai dans un corps physique en pleine forme et on aura du temps devant nous pour le préparer.

Moi aussi je t’aime et tu me manques, même si je peux encore t’entourer et t’accompagner partout où tu vas, tes caresses, ta tendresse et notre complicité me manquent.

Qui je suis ? Celui qui t’a accompagné dans ta petite enfance (chien) et qui après tout ce temps t’est revenu pour te permettre de te reconnecter à la source, afin de faire un travail qui t’aidera à avancer sur ton chemin et surtout te rendre heureux.

Moi je l’ai été avec toi, je me suis senti être ton frère, ton fils, ton garçon, je me suis senti à la fois être toi et moi, une grande et réelle fusion que personne ni la mort ne peut nous enlever. Après la mort il y a la renaissance, car nos âmes sont éternelles et nous deux nous sommes reliés et le resteront toujours.

J’aimerais te  dire aussi qu’il fait bon de vivre auprès de toi et que je comprends que tu te sentes vide à l’intérieur de toi depuis mon départ. Je suis une partie de toi, n’oublie pas, nous sommes tous différents mais égaux et nécessaires car dans l’univers nous ne faisons qu’un. J’étais ta moitié et tu as l’impression d’avoir perdu une moitié de toi.

Lorsque je serai arrivé au paradis des animaux, il me faudra très peu de temps pour préparer mon retour. Là-haut l’espace-temps n’existe pas et je pourrai redescendre très vite. Dès que tu seras prêt, tu pourras te mettre à ma recherche et je me mettrai sur ton chemin. Fais-toi confiance, tu sauras que c’est moi au premier regard et nous pourrons enfin et d’une manière très équitable continuer notre aventure ensemble.

Je t’aime mon grand dadi d’amour.

Puis il est venu à mes côtés comme pour me dire « Je suis prêt » et ensemble nous nous sommes avancés sur ce chemin qui devenait de plus en plus beau avec des lumières de la couleur de l’arc en ciel qui jaillissaient entre les branches, et lorsque je me suis arrêtée devant le pont des fleurs, il m’a dit :

Merci, merci pour tout ce que tu fais pour nous. Dis-lui que je l’aime et que je serai très vite de retour.

Puis il a traversé le pont sans hésiter et s’est noyé dans cette belle lumière.

Au revoir Tabasco, amour et paix à toi pour te ressourcer.