La rencontre avec Théo s’est faite sur un chemin triste, sec et sans lumière. Il était assis, le regard très triste, perdu. Je me suis approchée doucement de lui, et lorsqu’il m’a vue ou senti ma présence, il a levé la tête vers moi les yeux remplis d’espoir. Je me suis présentée et lui ai expliqué que sa gardienne souhaitait lui poser des questions :

Est-ce que mon loulou est passé sur le Pont, et a trouvé la sérénité et le pardon à mon égard

est-ce qu’un jour il reviendra, est-ce que je le reconnaitrais, je comprendrais qu’il ne revienne pas par apport à mes actes manqués ce 17 juin où j’aurais dû le protéger bec et ongles sortis.

 

Dis-lui que je suis heureux qu’elle t’ait envoyée à moi, nous avons tous les deux besoin de ton aide, moi pour faire le passage, et elle pour retrouver la paix dans son cœur et son esprit. Elle est en détresse, en grande souffrance, elle culpabilise et s’en veut de ne pas avoir pu m’aider, de ne pas avoir pu me sauver. Elle me demande pardon, mais elle n’y peut rien. C’était hélas mon heure et même si ce fut rapide et imprévisible c’était le moment pour moi de tirer ma révérence.

C’est à moi de lui demander pardon, c’est à moi de lui demander de ne pas avoir de regrets, mon cœur était bien fatigué, bien usé et le stress chez le vétérinaire a été important et la sédation peut être un peu lourde pour la pathologie dont je souffrais. Elle ne pouvait pas s’en douter et le vétérinaire n’avait pas diagnostiqué la gravité de mon état,  je suis parti en l’espace de quelques heures.

Ne regrette rien c’est mieux comme cela, cela me permet, si aujourd’hui on m’aide à faire le passage, de rejoindre le jardin des animaux pour me reposer et me ressourcer et te revenir dans le corps physique jeune et en bonne santé. Ne te torture plus l’esprit je t’aime et je te reviendrai. Seul mon corps physique n’est plus, mon âme perdure et elle reste reliée à la tienne, et aspire à te revenir. Nous avons encore tellement de choses à partager, à vivre ensemble, et c’est sur un plan terrestre que nous nous retrouverons.

Tu as besoin de moi pour avancer sur ton chemin, et à travers moi et la tendresse que tu m’apportes tu te permets de te reconnecter à ta source, à ton petit enfant intérieur. Ne sois pas triste, ne me pleure plus, accepte mon départ vers la lumière pour me ressourcer, pour me réparer, et dès que tu te sentiras prête mets-toi à ma recherche et je me mettrai sur ton chemin. N’aie aucun doute, tu sauras me reconnaître au premier regard, ce sera une évidence pour toi, fais–toi confiance.

Puis il est venu à côté de moi, et ensemble nous avons emprunté ce chemin, qui au fil de nos pas devenait de plus en plus lumineux, et lorsque je me suis arrêtée devant le pont des fleurs il m’a dit :

Merci, remercie ma maman, dis-lui que je l’aime et que j’ai hâte de la retrouver. Dès qu’elle sera prête, son loulou d’amour se mettra sur son chemin.

Puis il l’a traversé et s’est noyé dans la belle lumière de l’(escalier de l’arc en ciel. Au revoir Théo et à bientôt.