Ta gardienne me demande de te dire qu’elle t’aime très fort. Elle aimerait que tu lui dises comment tu te sens et surtout ce qu’elle peut faire pour t’aider ? Toffee m’a regardée un petit moment avant de me répondre, et au moment où j’allais réitérer ce que je venais de lui dire, elle m’a dit :

Dis-lui merci pour son message, dis-lui que moi je l’aime aussi d’un amour pur, profond et inconditionnel. Elle est ma maman, je suis son bébé, sa petite fille et si contente de l’être. Je vis depuis si longtemps des moments de grands bonheurs avec elle, et je lui suis si reconnaissante de prendre autant soin de moi, d’être toujours présente pour moi et de m’aider dans cette maladie.

Je ne t’ai pas répondu tout de suite parce que je suis émue, je suis tellement touchée de voir qu’après tout ce qu’elle fait pour moi, tous les soins qu’on me donne, qu’on m’apporte, elle s’inquiète toujours autant pour moi et aimerait savoir ce qu’elle peut faire pour m’aider.

Dis-lui merci pour sa grande empathie, son amour et sa générosité, j’ai beaucoup de gratitude pour elle et pour tout l’univers de m’avoir guidée vers elle, car ce n’est que du bonheur. Dis-lui que ce mal me ronge de l’intérieur et que je suis sur mon chemin. Je me sens de plus en plus faible, je suis un peu au bout de mes forces, au bout du rouleau et je prépare mon départ. Les traitements lourds et coûteux, ce n’est plus la peine. Je prépare ma transition du mieux que je peux et j’aimerais qu’elle m’aide à partir lorsqu’elle verra que ça ne va plus pour moi.

Mon appétit devient de plus en plus capricieux, je n’ai pas faim et je ne ressens plus le besoin de me nourrir. Je me sens fatiguée, j’ai besoin de beaucoup de repos, et lorsque j’ai des maux de ventre je me réfugie dans mon corps astral et tout devient beaucoup plus léger et supportable.

Dis-lui que je l’aime et que je ne veux pas la voir triste et en détresse à cause de moi. Elle sait que  je ne peux rester éternellement auprès d’elle, du moins pas dans cette incarnation physique et il faut que tu lui dises que nous les animaux avons justement cette chance de pouvoir vous revenir très vite et de nouveau en pleine forme. Mais même si c’est une terrible épreuve de nous accompagner et de nous laisser partir, ça nous donne la chance de remonter nous reposer et nous ressourcer. Je n’ai pas peur, je me sens déjà bien entourée par les êtres de la nature et le Deva des animaux, et j’ai confiance, je sais que tout se passera bien pour moi.

Ma petite maman tu dois aussi te préparer et même si c’est très dur tu le feras par amour pour moi, et crois-moi dès que tu seras prête nous nous retrouverons. Lorsque tu seras à nouveau prête à m’accueillir dans ton cœur et ta maison sous une autre enveloppe corporelle et que tu te mettras à ma recherche, je me mettrai de nouveau sur ton chemin. En attendant laisse faire les choses, ne te torture pas l’esprit, moi j’ai toute confiance en toi et je n’ai pas peur. Je sais qu’après la mort il y a la renaissance, et de pouvoir te revenir dans un corps physique en bonne santé et en pleine forme me donne espoir, force et courage.

Je t’aime, profitons du moment présent, c’est si bon de se faire choyer et câliner.