width=Lorsque je me suis connectée à Toune, elle se reposait tranquillement dans ce magnifique havre de paix qui est le jardin pour les animaux. Je lui ai expliqué que sa gardienne, après toutes ces années, pensait toujours à elle, que c’était sa petite Toune adorée et qu’elle l’a remercie pour tout ce qu’elle lui a appris et d’être restée près d’elle après son départ. Elle m’a répondu :

Moi aussi je l’adore et j’ai aimé toutes ces années passées ensemble. J’avais mon rôle, ma mission à mener à bien auprès d’elle et je suis partie lorsqu’elle était terminée. J’étais chargée de l’aider à se détacher, de l’aider à vivre ses relations d’une manière plus fluide et surtout de laisser partir l’ancien pour laisser de la place au nouveau.

J’étais à ses côtés pour la soutenir et l’accompagner dans une épreuve de vie difficile et ma présence l’a rassurée et réconfortée. L’amour fusionnel qui nous reliait était unique et puissant. Lui ouvrir son cœur à l’amour inconditionnel a été une belle mission de vie et je suis heureuse de l’avoir remplie avec beaucoup de succès. Je suis et je resterai toujours reliée à elle et de là où je suis, je veille sur elle. Vaya est maintenant avec moi, elle est à mes côtés et profite de cet oasis de paix pour se reposer et se ressourcer. Je sais qu’elle est pressée de lui revenir et fait son maximum pour être prête rapidement.

Moi j’ai bien entendu envie de lui revenir aussi, mais si j’ai attendu toutes ces années c’est parce qu’elle aurait besoin de moi, de mon énergie, mais sous une autre forme. Le rôle que j’ai assumé dans ma précédente incarnation était plutôt une mission de chat et elle aurait besoin de l’énergie d’un félin, un chat qui nettoie énergétiquement le lieu mais aussi elle-même, et je crois que ce serait le moment avec le retour prochain de Vaya, de songer à cette possibilité. Un chat a la vertu d’être un maître en Feng Shui et un guérisseur. Explique-lui combien il a sa place et son importance auprès de vous les humains. Dis-lui que je l’aime et que quoi qu’elle décide, je respecterai son choix. Je fais d’énormes poutous à ma maman adorée. Je l’adore.