width=J’ai rencontré Uffo dans une très jolie clairière très verte juste après le pont des fleurs, avec des jolies fleurs, de grands pavots rouges mais aussi des marguerites et ce qui peut paraître très bizarre, des violettes, oui un tapis de violettes blanches et violettes. Mais plus rien ne me surprend, là-haut il existe une dimension que nous les humains sur terre ne maîtrisons pas et la logique, les saisons n’ont plus de raison d’être. Je l’ai salué et lui ai expliqué que sa gardienne m’envoyait vers lui et il m’a répondu tout simplement :

Oui je sais que mon départ, malgré le fait qu’elle sache que j’étais sur mon chemin et que nos routes allaient se séparer pendant quelque temps, est quand même très difficile pour elle, mais cela, comme tu peux le constater ne m’a pas empêché de faire la transition dans les meilleures conditions. Je suis là juste avant l’entrée du jardin des animaux et après notre échange je pousserai la porte, ou non je n’aurai pas besoin de la pousser, je sais qu’on me l’ouvrira et qu’on m’y accueillera avec amour et beaucoup de bienveillance.

J’ai un message pour toi Uffo et aussi l’une ou l’autre question :

Mon bébé tu es parti vendredi et tu me manques déjà terriblement, je ne sais pas si j’ai vraiment fait le bon choix pour toi je l’espère vraiment en tout cas, tu as été pour moi le meilleur petit chien de la terre avec un caractère bien trempé mais tellement affectueux et adorable, j’espère t’avoir donné une bonne vie chez pépé et mémé, même si j’aurais aimé t’avoir avec moi tout le temps je pense que tu étais plus heureux chez eux. J’espère que tu pourras courir de nouveau, pour  cela n’hésite pas à aller au paradis des chiens même si je suis très triste il faut que tu le fasses cela me soulagera de le savoir. Voici les questions que j’ai à te poser :

– As-tu eu une vie heureuse avec nous?

– Est ce qu’on se reverra un jour? (je l’espère tellement)
Je t’aime très fort mon bébé, j’espère que tu as eu une vie heureuse, je penserais à toi toute ma vie jusqu’à ce que je te rejoigne la haut. Prend bien soin de toi surtout. Je t’embrasse très fort (pas sur la tête tu détestais ça)

Je sais que je lui manque et elle me manque évidemment aussi, mais dis-lui que je l’aime aussi et qu’elle n’a aucun regret à avoir, elle a fait le bon choix pour moi. Ça me fait sourire de l’entendre dire que j’avais un caractère bien trempé, et elle ? Comment elle décrirait son caractère à elle ?

Il a retroussé ses babines et m’a fait un grand sourire très malicieux. Non seulement Uffo était le meilleur petit chien de la terre avec un caractère bien trempé, mais il avait aussi beaucoup d’humour.

Dis-lui que j’aurais bien sûr aimé être tout le temps avec elle, elle était ma gardienne, j’avais une mission auprès d’elle et c’était difficile de la remplir, mais pépé et mémé avaient aussi, surtout pépé, besoin de ma présence et de mon énergie, et j’ai été malgré tout très heureux dans leur famille. Une vie dont rêveraient bien d’autres chiens. J’étais câliné, gâté, choyé, un vrai coq en pâte…

Je ne peux pas dire que j’ai souffert de la situation, j’étais relié à elle et même si nous n’habitions pas ensemble, nous étions en symbiose tous les deux et très proches l’un de l’autre. C’est vrai je n’aimais pas les bisous sur la tête, cela me donnait l’impression d’être en position de soumission et avec mon caractère « bien trempé » je le précise puisque c’est la vérité, je n’aimais pas ça. Dis-lui que j’avais la mission de l’aider à grandir, de l’aider à évoluer dans la vie, de lui montrer le chemin de l’amour afin de lui éviter tout problème et déconvenue et faire sa route avec beaucoup de simplicité et de légèreté et que je lui reviendrai pour remplir cette mission. C’est mon devoir et j’y tiens.

Bien sûr que l’on se reverra, mais pas là-haut. Ce sera bien avant et dans pas longtemps, mais cette fois-ci ce sera pour vivre avec elle et pour cela je lui laisse le choix de choisir le corps physique dans lequel elle voudrait que je me réincarne, je sais que ce sera un petit chien « carlin » comme moi mais si cela lui pose des problèmes d’intendance je suis prêt à lui revenir en chat, perruche voir en lapin. J’espère qu’elle recevra ce message et que surtout elle voudra l’entendre car moi je n’ai pas l’intention, malgré la beauté, la paix et l’harmonie qui règne dans ce lieu, d’y rester.

Je lui fais plein de léchouilles et me sens maintenant que tu vas lui donner mon message, prêt à entrer au paradis des animaux.

Et il s’est mis à courir dans tous les sens pour me montrer qu’il était bien, qu’il était heureux et se sentait en pleine forme. Au revoir Uffo, profite bien de ce havre de paix.