width=Lorsque je suis arrivée sur le chemin, Ursule m’y attendait. Elle a levé la tête vers moi et son regard exprimait une grande tristesse. Je me suis présentée pour lui expliquer que sa gardienne aimerait bien lui poser quelques questions :

-Est-elle heureuse à présent de sa situation sans souffrance et m’en veut elle d’avoir décidé de l’euthanasier pour la libérer de son corps meurtri?

-M’en veut-elle si je n’ai pas eu la force d’assister à son départ bien qu’elle était très bien entourée?

-Est-elle près de moi et me voit-elle?

-Sait-elle à quel point je l’aimais, plus que tout au monde et que je l’aimerai jusqu’à la fin de ma vie? le lui dire s’il vous plait.

-A t-elle toujours été heureuse avec moi et quelles sont les erreurs que j’aurais pu commettre inconsciemment?

-Où en est-elle dans son voyage, est ce agréable? que ressent elle et que voit-elle?

-Y t-il des humains dans son Paradis  car je voudrais être certaine de la retrouver un jour et aussi des animaux que j’ai perdu avant elle?

-Dites-lui qu’elle m’attende et que j’irai la rejoindre.

-Dites-lui de protéger son fils.

-Quel message a t-elle à me délivrer?

Depuis mon départ, je me sens attirée par cette belle lumière qui brille au bout de ce chemin, et en même temps j’hésite et je reste là, toujours dans son environnement, au quotidien, car je la sens dans une grande souffrance. Ai-je le droit de la laisser dans son chagrin et de partir dans ce haut-lieu magique, ou par amour et compassion dois-je encore rester un petit bout de temps pour ne pas l’abandonner aussi brusquement ?

Mon départ a été très rapide et j’étais bien entourée, j’ai bien compris qu’elle n’avait pas la force d’y assister. Il faut qu’elle accepte cette faiblesse qui ne fait que révéler son hyper-sensibilité, qu’elle essaye de cacher et de ne pas montrer. On a le droit d’avoir peur de le montrer ou de l’exprimer, c’est humain et je sais que c’est le cœur déchiré qu’elle a pris la décision de me laisser partir sans être à mes côtés, pour ne pas nous rendre la situation encore plus difficile. Ce qui est important c’est de ne pas en douter, ne pas le regretter et surtout ne pas culpabiliser.

Elle me pose la question et je lui réponds, les choses sont claires entre nous maintenant, et je peux après notre échange, après avoir répondu à ses autres demandes, continuer ma route. C’était le point le plus délicat à éclaircir afin qu’elle retrouve la paix dans son cœur et son esprit. Elle a fait le bon choix, au bon moment et je sais qu’elle l’a fait par amour pour moi, alors que Dieu sait combien cette décision a été cruelle pour elle.

Dis-lui que maintenant je ne ressens plus aucune douleur et je me sens de nouveau toute légère et capable de galoper dans les prés, mais qu’ici ce n’est plus ma place et cela perturbe un peu mon garçon, car il sait que je dois monter au jardin des animaux pour me reposer et me ressourcer ? Tant que je reste dans votre entourage je puise dans votre énergie, je m’accroche à lui et cela est troublant et inquiétant pour lui, et toi ma chère et tendre moitié, tu ne peux faire ton deuil.

Je te vois, je t’entends mais le contact physique me manque tout comme à toi, et je te remercie pour ton message d’amour, ton message fort qui me touche jusqu’au fond de mes tripes. Moi aussi je t’aime où que je sois, et lorsque j’aurai rejoint le paradis des animaux, je vais pouvoir t’envoyer des petits signes pour te faire comprendre que mon âme est éternelle, seul mon corps physique n’est plus, mais mon âme perdure, elle est et restera toujours reliée à toi.

J’ai vécu une vraie vie de rêve à tes côtés et je n’en garde que le meilleur. Je ne vois vraiment pas d’erreurs que tu aurais pu commettre inconsciemment, tu es dotée d’une très grande sensibilité et tout ce que tu fais, tu le fais en ressenti, sans même te poser de questions et tout cela est très juste. Tu as en toi une grande force, même si tu peux en douter, mais sache que j’étais là pour t’aider à te connecter à ton petit enfant intérieur, et je suis très heureuse d’avoir rempli ce travail auprès de toi.

Tu es un être avec un cœur immense, rempli d’amour et de compassion pour tous les êtres humains et animaux de la terre, et mon départ te plonge aujourd’hui devant ce miroir que tu as en face de toi et où tu te vois. La douleur est immense et en même temps tu es si heureuse de m’avoir aidée en soulageant mes souffrances. Alors ne doute pas de toi et continue d’avancer sur ton chemin afin de construire ta vie affective avec force et confiance.

Moi je me sens en paix, et de là-haut je vous enverrai de bonnes ondes et veillerai à te protéger, toi, mon petit et toute la famille. Et puis sache que nous nous reverrons sur un plan terrestre, car je ne vais certainement pas attendre que tu viennes me rejoindre si ce n’est l’espace de quelques instants.

De l’autre côté du pont on m’attend, je n’ai pas peur de le traverser, les humains ne resteront que le temps du passage avec moi, alors que les animaux qui vont m’accompagner le feront jusqu’au jardin des animaux. Et lorsque je me serai reposée et ressourcée, je préparerai mon retour afin de te retrouver dans un costume qu’il te plaira. J’endosserai celui que tu choisiras et me mettrai sur ton chemin, car nous étions déjà ensemble, et je te reviendrai encore, n’en doute pas (chien).

Je t’aime et tu as besoin de mon énergie pour te sentir pleine à l’intérieur de toi, et pour cela ma présence physique t’est indispensable. Ne te pose pas trop de questions, laisse le temps faire les choses, et lorsque tu auras fait ton deuil, tu te mettras à ma recherche. En attendant, mon garçon avec qui je pourrai continuer à communiquer, te donnera tout l’amour dont tu as besoin.

Puis elle s’est mise à hennir une fois, deux fois et j’ai compris qu’elle se sentait prête à faire le passage. Nous nous sommes avancé toutes les deux sur ce beau chemin de lumière, et lorsque je me suis arrêtée devant le pont des fleurs, elle l’a traversé au petit trot, avec une grande élégance pour se noyer dans la lumière de l’escalier de l’arc en ciel.

A bientôt Ursule !