width=Ta gardienne me demande de te transmettre des messages et de te poser quelques questions :

Comment vas-tu ?

Est-ce que tu te sens en sécurité avec moi ?

Qu’est-ce qui a changé depuis mes chutes ?

Est-ce que tu as mal quelque part ?

Je voudrais qu’il sache que malgré mes craintes, mes peurs de la chute, je ne le laisserai pas tomber, que j’ai fait des démarches pour appréhender mes craintes de la chute.

Je voudrais qu’il se sente bien …

Dis-lui merci pour son message, je sais malgré la situation, malgré ses appréhensions de me monter que je peux lui faire confiance. Elle m’a permis de retrouver une vie normale et équilibrée, je m’étais tout de même senti rejeté et abandonné et ce n’était pas gagné. Avec elle, grâce à sa compassion et son empathie, j’ai réussi à continuer mon chemin et je suis bien heureux de l’accompagner sur le sien.

Depuis cet accident, elle a peur et elle ressent une grande détresse lorsqu’elle me monte. Cela traverse depuis son esprit tout son corps et c’est très anxiogène et angoissant pour elle et pour moi aussi. Et c’est là que ça devient compliqué, car à ces moments je ne nous sens plus en sécurité tous les deux.

Explique-lui que j’ai besoin de sentir lorsqu’elle me monte, lorsqu’elle s’assoie sur mon dos, que nous ne sommes qu’un, que nous ne faisons qu’un. Nos chakras doivent être reliés à 100 % et s’ils ne le sont pas, il y a un problème, je ne suis pas bien et elle encore moins. Je ressens parfois une petite douleur, un petit pincement dans le bas du dos au niveau des lombaires, mais ce n’est pas très important et ce n’est pas cela qui me perturbe. Ce qui est frustrant, c’est ce manque de coopération qu’il existe entre nous depuis ces chutes. C’est bien de faire un travail sur elle, elle a grand besoin de se reconnecter à son petit enfant intérieur, parce que ces peurs sont bien profondes et ancrées depuis bien longtemps en elle, et cela a réveillé des choses du passé qu’il est important de pouvoir régler et s’en débarrasser définitivement maintenant.

Dis-lui que je l’aime et qu’elle doit se faire confiance et de nous faire confiance, que lorsque nous sommes ensemble, elle doit profiter de l’instant présent, dans le ici et le maintenant, et ne pas penser au passé, ce qui est arrivé, ni ce qui pourrait arriver. Elle doit se concentrer sur notre promenade et oublier, faire abstraction de toutes les autres pensées. Pour cela des exercices de respiration, de méditation peuvent l’aider, et puis surtout se donner les moyens d’oser exprimer ses peines, de les laisser sortir afin d’en faire table rase.

On ne vit pas dans le passé et on ne vit pas avec le passé. Les projets nous permettent d’avoir de belles visions positives, mais ce qui est prioritaire c’est de vivre chaque chose en son temps et encore une fois dans le moment présent. C’est un grand travail qu’elle a à faire sur elle, mais elle va y arriver, et si elle a besoin d’une aide extérieure, dis-lui que tu peux lui recommander quelqu’un de bien. Elle s’est tournée vers toi et ce n’est pas un hasard non plus.

C’est le moment pour elle de sortir de sa zone de confort et d’aller de l’avant. Dis-lui que j’ai une grande confiance en elle, même si la situation réveille aussi en moi des mémoires que j’avais bien enfouies au fond de mon être, mais qui sont toujours aussi présentes, et que je sais que l’aide qu’elle m’apporte aujourd’hui grâce à cet échange et ces soins vont me faire beaucoup de bien. Je te remercie et je te dis merci aussi.

Dis-lui que lorsqu’elle ira bien, lorsqu’elle se sentira en paix et en harmonie avec elle, je me sentirai bien aussi.