VEGAJe l’ai rencontré très présent sur le chemin, assis à me regarder, un regard posé et présent. Comment te sens-tu Vega ?

Très bien et je suis heureux de pouvoir manifester ma joie (s’est mis à tourner autour de moi en sautant et aboyant)

Vega, ta gardienne me charge surtout de te dire que tu peux jouer et t’amuser, mais qu’il n’est pas nécessaire d’aboyer, et qu’elle serait heureuse que tu le fasses en silence. L’un n’empêche pas l’autre. Alors qu’il semblerait que lorsqu’elle  te demande de ne pas aboyer tu arrêtes le jeu tout déçu et ça la contrarie.

Il faut savoir ce qu’elle veut. Si je suis content, je manifeste ma joie et j’aboie, c’est un comportement normal non ? Vous les humains quand vous vous amusez et êtes joyeux, vous rigolez et manifestez votre joie aussi. Moi j’aboie et si on me rappelle à l’ordre, ça coupe les effets et je suis déçu. Je le prends pour des remontrances et je me sens pris en faute.

Pas du tout Véga, si tu pouvais simplement être un peu moins bruyant, ce serait parfait et tu peux aussi jouer sans ameuter tout le quartier. Elle voudrait aussi lorsqu’elle te promène que tu arrêtes de tirer sur ta laisse comme un malade, car tu lui flingues les vertèbres.

Ben, elle n’a qu’à me détacher je n’en demande pas plus.

Bien sûr, mais ce n’est pas toujours possible, alors pourrais-tu faire un effort ?

Je vais essayer, mais je suis heureux, en bonne santé, fougueux et j’ai besoin de me dépenser. Je manifeste ma joie et suis pressé d’avancer, rien n’est fait pour la contrarier, c’est naturel et difficile à contrôler pour moi. Et j’ai encore plein d’aventures à vivre, je n’ai pas encore envie de traîner ma vie comme les petits vieux.

Je comprends, mais quelques efforts pour lui rendre la vie plus agréable, ne doivent pas être trop difficiles à faire ? Je dois d’ailleurs te dire qu’ils sont contents du résultat, que ton comportement depuis notre 1ère rencontre s’est amélioré, qu’elle te sent plus présent, dans ton corps et plus attentif à elle. Mais tu ne dois absolument plus agresser, toucher et tuer le gibier. Tu ne dois pas les faire souffrir. On te doit le respect, et vous les animaux vous devez aussi respecter tous les autres animaux. Tu ne dois pas te laisser envahir par ton instinct primaire, mais au contraire ne plus les agresser et veiller à ce que les énergies entre toi et les animaux domestiques et surtout sauvages, tel que le gibier soient harmonisées et pacifiées.

C’était bien la peine de venir dans ce corps et qu’elle me choisisse parmi tant de chiens abandonnés ! Nous avons tous notre part d’ombre et il est parfois plus facile de vouloir la corriger chez les autres.

Il m’a balancé cette réflexion, a fait un grand bond, et il est parti comme une fusée tout en aboyant !!!