width=La connexion avec Vishnou s’est faite dans cette magnifique clairière qui se trouve après le pont des fleurs et juste avant l’entrée du paradis des animaux. Il était assis et regardait les papillons de toutes les couleurs virevolter autour des arbres à papillons et se poser d’une fleur à l’autre. Son regard exprimait de la paix, une grande sérénité se dégageait de lui. Je me suis approchée doucement et lui ai expliqué que son gardien m’avait chargée de messages et de questions pour lui. Il s’est levé pour venir vers moi et s’est mis à tourner autour de moi, sa tête se frottait contre mes jambes réclamant quelques caresses. Je l’ai câliné quelques instants, il me regardait, ses yeux, ses grands yeux exprimaient beaucoup de force, de puissance. J’en ai eu le souffle coupé et avant même que je ne lui lise le contenu des messages il m’a dit :

Que je suis content et rassuré de pouvoir lui parler par ton intermédiaire. Toutes ces années que nous avons partagé tant de choses, nous communiquions ensemble, je lui parlais et notre relation était tellement fusionnelle, nous étions tellement complices qu’il comprenait à travers mon regard et mes miaulements ce que je voulais lui dire.

Lui dire avant tout que j’étais un chat heureux, un chat comblé, respecté, choyé et considéré comme son fils, son garçon, leur enfant. J’adorais ces moments de grande tendresse que nous échangions ensemble tel un père et son fils.

Je lui ai dit que c’était justement ces grands bonheurs qui manquaient à son gardien et lui ai lu les missives.

Mon VISHNOU.

Depuis plus de 16 ans tu as été plus qu’un chat magnifique, un merveilleux ami, un ami 

maintenant irremplaçable.

Je t’aimerai  toujours,je ne pourrai jamais oublier tes beaux yeux qui veillaient sur moi 

et tes miaulements lorsque nous « discutions. »

Depuis le début de l’année tu étais très malade mais personne ne pouvait le croire car

 tu ne montrais aucun signe de souffrance et ne manifestais aucune plainte.

Seul le vétérinaire que l’on devait voir tous les jours connaissait tous tes problèmes,

Il te surnommait le « chat warrior »..

Mais moi je savais qu’en fait tu t’accrochais à la vie, malgré tous les diagnostics 

médicaux, pour ne pas m’abandonner et me laisser seul après le décès survenu début 

juillet de Dominique, ma compagne qui t’avait offert  à moi en cadeau d’anniversaire..

On a depuis son départ  vécu de façon quasiment fusionnelle 24 heures sur 24

 car j’étais trop inquiet de te laisser  seul.

Et puis tout s’est dégradé en quelques heures.

Je me suis alors allongé, et j’ai posé sur mon cœur ton petit corps tout amaigri, avec

 ta petite tète sur mon visage.

Je t’ai expliqué combien tu avais été exceptionnel mais qu’il fallait que je te laisse partir 

dans l’au dela, qu’il ne fallait plus lutter pour rester me protéger, j’ai dit des mots

pour te rassurer, et puis tu es parti tout seul en me regardant une dernière fois.

Je suis depuis inconsolable entouré de toutes les photos de toi ,mais ma peine ne dois pas

 empêcher ta progression vers la lumière.

 Je souhaite simplement que tu me donnes le plus souvent possible, des signes évidents

 de ta présence à mes côtés par tous les moyens possibles.

.Peut être l’as-tu déjà fait sans que je ne m’en aperçoive.

J’aimerais savoir si de l’autre cote tu as retrouvé Dominique.

Je voulais savoir si tu avais  été heureux avec nous pendant toutes ces années, si

 tu gardais des bons souvenirs de ce passage.

As-tu un message pour moi…des conseils…

 .Je l’aime mon papa, je l’aime d’un amour profond, inconditionnel et j’ai de la peine de le voir si malheureux. C’est tellement difficile et cruel de perdre sa bien-aimée et son enfant presque en même temps. Je sais qu’il avait encore tant besoin de ma présence pour vivre son deuil, mais moi aussi j’étais sur mon chemin et je préparais mon départ. Et lorsque j’ai poussé mon dernier souffle, j’étais prêt et je n’avais pas peur, je savais que ma maman m’attendait de l’autre côté et qu’elle me guiderait pour faire le passage et m’accompagner jusque dans cette lumineuse prairie.

J’espère que là où tu es ,tu es trés trés heureux et que l’on se retrouvera lorsque

 je viendrai vous rejoindre.

Je t’aime  tant mon  VISHNOU.

Je préparais ma transition depuis quelques mois et tu le savais, mais tu avais tellement de mal à l’accepter, pour toi tout s’écroulait, des années de pur et grand bonheur avec ta compagne et moi, le merveilleux cadeau qu’elle t’avait fait par amour.

Ne regrette rien, nous avons vécu tous les 3 en grande symbiose et tout ce bonheur est là, ancré dans nos cœurs et personne ne peut nous le prendre. Même la mort qui nous sépare aujourd’hui ne peut nous prendre cet immense amour et toute cette plénitude que nous avons connue et vécue ensemble.

J’étais bien malade et je gérais mon état, j’arrivais à supporter mes douleurs mais je me réfugiais souvent dans mon corps astral pour mieux le vivre, et je me sentais de plus en plus faible. Mon corps physique était usé, mes reins, mon cœur, et je mérite aujourd’hui de me reposer et me ressourcer.

J’aurais par amour pour toi, aimé pouvoir rester encore un peu pour te soutenir et te consoler dans ton malheur, mais c’était bien mieux de remonter, car c’est la condition sine qua none pour pouvoir te retrouver sur un plan terrestre. Je te dis merci, je te suis tellement reconnaissant d’avoir eu la sagesse, la bonté et ce grand amour inconditionnel de me rassurer et me laisser partir, alors que ton coeur et ton âme étaient si meurtris. Tu as eu la foi et la force de le faire et cela te sera rendu. L’univers veillera à te redonner de l’amour afin que tu retrouves la paix et l’harmonie dans ton cœur et ton esprit.

Ma maman était là pour me tendre les bras à l’instant même où j’ai expiré le dernier souffle, au moment où le cordon d’argent qui reliait mon corps physique et mon âme s’est rompu. Elle était là pour m’aider à faire le passage, elle a toujours voulu le meilleur pour moi et pour toi et je l’ai beaucoup aimée aussi. Elle est partie bien trop tôt , et elle m’a donné un message pour toi :

« Dis-lui lorsque tu auras l’occasion de le faire, et je sais que cette possibilité te sera donnée car il a beaucoup plus de mal à vouloir et oser communiquer avec moi, dis-lui que je l’aime et que je l’aimerai toujours. Dis-lui que mon âme comme la tienne perdure, que je veille sur lui de là où je suis et que je ne l’oublierai jamais. Il a été cette personne, l’homme que j’attendais. Que lui aussi m’a tendu les bras lorsque j’en ai eu besoin et j’ai connu une existence de rêve à ses côtés, malgré les frimas de la vie et la maladie. Dis-lui que nous nous retrouverons un jour dans l’au-delà et serons heureux de nous retrouver.

Mais en attendant la vie continue pour lui et j’y veille. D’avoir contacté cette fée n’est pas un hasard, le hasard n’existe pas. Grâce à toi Vishnou, mon garçon adoré, et à cette délicieuse personne, la possibilité m’est aujourd’hui donnée de lui exprimer mon amour et toute ma gratitude, c’est un homme doux et généreux. Et juste, surtout toujours juste et honnête envers lui-même et les valeurs qu’il inculque. Dis-lui que je veille sur lui, qu’il ne doit pas rester seul et que pour commencer il doit reprendre son ami et se mettre à ta recherche, je le guiderai.

Sa grande souffrance l’empêche aujourd’hui de voir la lumière, mais le soleil brillera à nouveau pour lui, je veille au grain. Il se sent perdu, abandonné, mais il n’en est rien. Il est entouré d’êtres de lumière, et lorsqu’il se sentira prêt, il pourra à nouveau ouvrir la porte de son cœur et de sa maison. Dis-lui que je l’aime et que je veux qu’il retrouve la joie et le sourire, qu’il soit heureux comme au temps où nous l’étions tous les 3 ensemble, même si c’est autrement. »

Voilà mon papou le message de notre maman et je rajoute le mien, et je tiens à te dire que pour nous les animaux nous avons la chance de pouvoir être avec vous sous plusieurs formes et incarnations physiques. Cela explique aussi pourquoi nous ne restons que quelques années avec vous. Cela nous donne la possibilité de remonter nous reposer et nous ressourcer pour vous revenir dans le corps physique d’un animal en bonne santé. Mon âme aussi perdure où qu’elle soit, elle reste reliée à la tienne et souhaite bien-entendu te retrouver, et pas dans l’au-delà, mais sur un plan terrestre.

Je suis parti dans les règles de l’art et suis, grâce à maman, monté directement au jardin des animaux. Je me sens déjà en pleine forme et prépare mon retour. Je suis un chat de type timbre-poste et j’étais chargé de t’apprendre le détachement affectif, j’ai bien rempli mon travail et ma mission était terminée. Je reste un chat de type timbre-poste et je suis encore chargé du presque même travail, mais cette fois-ci pour t’accompagner dans ton deuil et te détacher de cette grande souffrance, tristesse et solitude, et aussi pour te détacher de ta vie sociale (carrière).

Ici dans ce havre de paix on respire l’harmonie et la plénitude mais ma place est auprès de toi et avec toi. Si l’âge te dit d’être raisonnable, je peux te revenir dans le corps physique d’un chat qui a déjà un certain âge. Ne ferme pas la porte de ton cœur, donne-toi les moyens d’avancer et garde la foi. Fais-toi confiance et fait confiance au ciel et il t’enverra, guidé par notre chère maman, toute l’espérance et le bonheur que tu as le droit et l’obligation de vivre. La vie ne s’arrête pas maintenant pour toi, tu as encore de belles choses devant toi, à commencer par te mettre à ma recherche.

Je me mettrai sur son chemin et nous serons à nouveau réunis. Tu as besoin de moi et de mon énergie, depuis mon départ, tout espoir s’est éteint dans ton âme et seul mon retour peut le rallumer. Tu as besoin de moi pour te reconnecter à ton petit enfant intérieur et le nourrir de tendresse. Tu as besoin de moi pour retrouver cette force que tu as, cette grande force que tu as en toi.

Je t’aime, à bientôt mon papa, j’ai hâte de te retrouver.