Ta gardienne me charge d’un message pour toi Yoko et elle aimerait que tu répondes à ses questions :

– pourquoi a-t-elle des difficultés à accepter d’autres personnes

 

– quelles solutions pour qu’elle puisse accepter le petit et aussi un futur 2ème enfant

 

– si elle peut expliquer son passé?

 

– quelle est mon importance pour elle? 

 

– a-t-elle un message à passer.

 

Je souhaite qu’elle comprenne qu’on est tous une famille. 

&nbsp,

Je sais qu’on est une famille et que je fais partie de cette famille. Je le sais et pourtant il me manque l’essentiel, car moi je n’ai pas eu de famille petite, j’ai été très vite livrée à moi-même, je ne me souviens pas d’avoir eu une maman et des frères et sœurs. J’ai comme l’impression d’avoir été seule au monde, d’être sortie de nulle part et cette mémoire me donne du stress et me rend anxieuse.

Elle m’a adoptée et c’est elle ma maman, je suis son bébé, son premier bébé et je suis rassurée lorsque je suis avec elle. Je n’aime pas trop les autres, ce sont des intrus qui viennent s’immiscer entre nous et leur présence m’est inconfortable.

Depuis son arrivée (fils) je me suis un peu écartée, je ne suis plus le centre d’intérêt et c’est difficile pour moi. Je suis triste et j’ai peur de me retrouver de nouveau dans la nature.

Ta gardienne t’aime Yoko, tu n’as aucune raison d’être inquiète, elle ne t’abandonnera pas, mais elle cherche et espère trouver une solution pour que tu acceptes le petit et aussi un autre petit frère ou sœur.

Mais je l’accepte, je le protège, même pendant son sommeil, mais c’est vrai que parfois il m’énerve, il a des réactions imprévisibles, il est un peu brusque et je lui grogne dessus pour qu’il reste à sa place.

C’est un bébé YOKO et tu n’as pas le droit de lui grogner dessus et encore moins de le mordre, c’est dangereux, tu peux lui faire très mal et ce serait terrible pour toi et ta famille. C’est ton petit frère et tu dois veiller sur lui comme ton ombre et le protéger et pas l’inverse.

Mea culpa, je suis possessive je sais, mais j’ai besoin de garder ma place. J’étais la première et je veux rester la privilégiée.

Peux-tu me dire quel est ton rôle auprès de ta gardienne et as-tu un message pour elle ?

Ma mission est de l’aider à grandir, avant de l’aider à éduquer ses enfants. Elle a elle-même subi des manques affectifs dans sa vie et elle doit apprendre à s’aimer pour elle, pour ce qu’elle est et ce qu’elle fait et ne pas s’aimer à travers ses enfants.

Je suis sa moitié, cette moitié d’elle qui a manqué de tendresse et d’affection et qu’elle a besoin de chérir pour s’aimer elle. Depuis l’arrivée du petit, elle axe toutes les priorités sur lui et s’oublie un peu et moi aussi.

Je sais qu’on est une famille, que j’en fais partie, et je vais essayer d’être moins entreprenante et de lui laisser (petit) un peu plus de place, cette place que j’ai peur de perdre.

Je suis désolé, c’est difficile et perturbant, mais je les aime tous et je ne veux pas partir, ici c’est ma maison.