width=La rencontre avec Yoyo s’est faite au bord d’une route, il était assis et regardait les voitures défiler les unes derrière les autres le regard vide, absent. Je me suis approchée doucement de lui et je l’ai appelé par son nom, et ce n’est qu’au troisième appel qu’il s’est mis à bouger. Il avait l’air tétanisé, complètement ankylosé, comme scellé au sol, et après quelques instants il a enfin tourné la tête vers moi. Je me suis présentée et je lui ai expliqué que j’avais des messages et des questions à lui poser de la part de sa gardienne, et avant que je ne lui lise le contenu il m’a répondu :

Ma gardienne ! Mais ce n’est pas ma gardienne, si tu utilises ce mot elle va encore plus culpabiliser, elle va encore plus dire qu’elle n’a pas su me garder et me protéger. Non elle n‘est pas ma gardienne, c’était moi son ange gardien et je n’ai pas su remplir mon rôle, je n’ai pas fait mon travail, j’avais à peine commencé ma mission, et parce que ce soir-là je ressentais le vif besoin d’aller faire un tour, de sortir alors qu’il faisait très mauvais temps, qu’il pleuvait et qu’il faisait froid, que j’aurais mieux fait de rester au chaud, que ce drame s’est produit. Elle était ma maman et je suis si triste de lui infliger cette douleur, j’ai tellement de peine pour elle, elle méritait que son bébé, son petit bébé reste plus longtemps et veille sur elle et la protège.

C’était mon rôle, c’était ma mission de lui apprendre le détachement affectif, de lui apprendre à aimer en toute fluidité avec confiance et sans dépendance ni co-dépendance. Je n’ai pas terminé cette mission, je l’avais à peine commencée et nous voilà déjà séparés par la douleur de mon abandon, la douleur de mon triste départ, et nous avons tous les deux besoin de ton aide pour me permettre de faire le passage. Tant que je reste là entre-deux, tant que je reste dans les environs, tant que je l’accompagne dans son quotidien, elle ne peut faire son deuil et moi je ne peux me ressourcer. Je lui pompe son énergie, et de rester là dans ce bas-astral n’est bon ni pour moi ni pour elle.

Je l’ai rassurée et lui ai dit que je l’accompagnerais jusqu’au pont des fleurs après notre échange et lui ai enfin lu les messages et les questions :

Je regrette tellement d’avoir négligé certains dangers et de ne pas avoir pu te dire au revoir !
J’ai réalisé lorsque tu es parti pour toujours à quel point je t’aimais et je m’en veux de ne pas te l’avoir suffisamment montré. Je pensais que tu passerais de nombreuses années parmi nous et je voulais d’abord parfaire ton éducation.
As-tu souffert quand tu es parti ?
As-tu essayé de communiquer avec moi par télépathie juste après ton départ ?
Pourquoi es-tu resté si peu de temps auprès de nous ?
Te reverrai-je un jour ?
Que penses-tu de mon idée d’adopter un chat abandonné ?
As-tu rencontré un membre de notre famille de l’autre côté du voile ?
Puisque nous n’avons pas pu t’enterrer à la maison, il y a-t-il quelque chose à faire pour toi ?
Je t’aime mon petit Yoyo et ta présence affectueuse et enjouée me manque chaque jour.
Ta maman. 

Dis-lui que moi je l’aime aussi. Dis-lui qu’elle me manque, même si je suis toujours encore dans son environnement et que je la vois et que je l’entends. Dis-lui merci pour son message d’amour et demande-lui pardon de lui avoir, à cause de mon imprudence, créé autant de peine et cette grande souffrance. Dis-lui aussi de ne pas culpabiliser et de ne pas avoir de regrets, ce n’est pas de sa faute, c’est moi qui ce soir-là pour une raison inexpliquée avait envie de faire un tour.

J’ai été ébloui par les lumières d’un véhicule et me suis fait percuter violemment. Ce n’était pas douloureux, je n’ai pas eu le temps de réaliser ce qui m’arrivait, je suis tout de suite sorti de mon corps pour entrer dans mon corps astral. Puis je me suis vu, et je savais que c’était fini, qu’il me serait impossible de réintégrer mon corps physique. J’ai eu peur, peur pour toi car je savais que ce serait terrible pour toi, et j’ai essayé par télépathie de te dire « ne t’inquiète pas, ne soit pas triste, ne me pleure pas, je n’ai pas souffert et je te reviendrai, nous nous reverrons ».

Tu sais ma présence sur terre a été très courte et je ne peux te dire la raison de mon départ si rapide et brutal. Il n’y a aucune raison, c’était un accident, parce que j’ai été imprudent et que je n’ai pas mesuré que la nuit les dangers sont décuplés. C’est peut être une petite leçon de vie pour moi, et maintenant je me rends compte que c’est difficile, lorsqu’on n’a pas préparé son départ, de pouvoir faire le passage et d’accéder au jardin des animaux. Parfois nous les animaux ne sommes pas centrés non plus dans le ici et maintenant, et dans ce cas c’est compliqué de rester canalisé aux énergies de la terre.

Et c’est pareil pour toi ma petite maman, veille à vivre dans le ici et maintenant, au moment présent et profite de chaque instant de ta vie de ceux que tu aimes, sans toujours courir après le temps, pose-toi de temps à autre et médite, rentre à l’intérieur de toi pour comprendre les vraies valeurs de la vie et te reconnecter à ton petit enfant intérieur. Tu t’es à travers moi nourrie de tendresse, et depuis mon départ tu te sens bien seule et tu ressens que tu as besoin de moi et de ma présence pour continuer à avancer sur ton chemin.

Tu as beaucoup d’intuition et je crois que le moment de la développer est venu. Fais-toi confiance et écoute ton cœur, il est rempli d’amour et de compassion, tu as la possibilité de communiquer avec moi et tous les animaux.

Ce dont j’ai besoin aujourd’hui, c’est qu’on me libère, qu’on m’aide à faire le passage. Que vous n’ayez pas pu enterrer mon corps physique n’est pas important pour moi. Ce n’était que mon enveloppe corporelle, mon âme est éternelle et perdure où que je sois. Et elle a bien entendu très envie de te retrouver. C’est un besoin impérieux, je dois reprendre ma mission auprès de toi et la mener à bien dans la prochaine incarnation physique.

Si pour toi reprendre un petit chaton est trop difficile pour des questions d’éducation et aussi de peur quant à la sécurité, si ton cœur rempli d’empathie choisit d’adopter un chat abandonné, hé bien sois certain, je te reviendrai dans le costume qui te plait, peu importe la forme. J’ai la possibilité de te revenir dans le corps physique d’un chat qui a déjà un certain âge puisqu’il y a des transferts d’âmes qui se font selon vos envies, selon vos désirs, Christiane te l’expliquera.

Je t’aime ma petite maman et je suis pressé de rejoindre le paradis des animaux maintenant, pour pouvoir te retrouver très vite. Ce ne sera pas long, je n’ai pas besoin de me reposer et tu sais l’espace-temps là-haut n’est pas du tout le même qu’ici-bas, et ça peut être ultra rapide. Je sais que de l’autre côté du pont on m’attend, il y a des humains, des ancêtres à toi, et il y a un homme (père) qui est venu souvent me tendre la main, mais je n’ai pas su l’attraper, maintenant je suis prêt.

Puis il est venu à côté de moi, et ensemble nous avons emprunté un chemin qui s’est ouvert à nous, un chemin de lumière très beau avec des petites étoiles et paillettes qui brillaient autour de nous. Lorsque je me suis arrêtée devant le pont, il l’a traversé en sautillant pour se noyer dans la belle lumière de l’escalier de l’arc en ciel.

Au revoir Yoyo, à bientôt !