width=La rencontre avec ZENO s’est faite devant une maison, il était assis sur le perron et regardait tristement le lever du soleil. Les rayons de lumière qui le touchaient semblaient lui faire du bien, il ne bougeait pas et restait figé, comme scotché à cet endroit. Je me suis approchée doucement et me suis présentée à lui pour lui expliquer que sa gardienne m’envoyait pour lui poser quelques questions car son départ brutal la plongeait dans une grande détresse :

As-tu souffert mon chéri, je m’en veux terriblement de ne pas avoir été là, tu étais encore tout chaud quand je t’ ai pris dans mes bras, il était 18h, pour aller chez le vétérinaire

A très bientôt Loulou d’amour
Est ce que je dois prendre Patoune ?

Je sais et je suis très triste pour elle, je l’aime tant et sa grande souffrance me fait tellement de peine. De la voir si malheureuse me fait bien plus mal que la douleur que j’ai ressentie dans ma poitrine, douleur qui m’a complètement traversé la poitrine et qui m’a fait pousser un hurlement rauque et effrayant, et c’était fini, fini pour moi. Je me suis aussitôt vu en lévitation au-dessus de mon corps et je savais qu’il me serait incapable de le réintégrer. Je savais que ce serait difficile à accepter pour elle et totalement incompréhensible et injuste, qu’elle n’était pas avec moi et en même temps j’étais soulagé et rassuré qu’elle ne soit pas là, j’ai remercié le Bon Dieu de m’avoir fait faire cette crise en son absence, car cela l’aurait effrayée et terrifiée à vie. C’est extrêmement fort le dernier souffle que j’ai poussé et elle aurait eu très peur.

Dis-lui que je l’aime et que je suis désolé pour la peine que je lui inflige. Depuis mon départ si rapide et brutal, elle ne va pas bien et se torture l’esprit. Elle trouve que ce destin est injuste pour moi et pour elle alors que j’étais encore si jeune et que nous avions encore beaucoup de choses à partager ensemble.

Dis-lui aussi que je comprends le grand choc que ce drame lui a causé, et que sa grande souffrance et le départ si rapide m’empêchent aujourd’hui de monter au jardin des animaux. Dis-lui que je suis toujours à côté d’elle, dans son entourage au quotidien, et depuis ce fameux soir je lui pompe son énergie ainsi que celle de mes autres compagnons et c’est très perturbant pour eux.

Tant que je reste là, que je n’arrive pas à faire mon passage, je ne peux me reposer et me ressourcer et elle, elle ne peut commencer son travail de deuil. Et pire encore, tant que je ne suis pas monté au paradis des animaux, je ne peux lui revenir dans le corps physique d’un autre chat, alors que c’est la raison essentielle de mon départ.

Il faut que tu lui expliques les raisons de mon décès si brutal avant que ce ne soit impossible pour moi de lui revenir.

Je l’ai arrêté, il commençait à s’agiter et je lui ai demandé de se calmer, que j’étais là justement pour l’aider à rejoindre le paradis des animaux et pour aider sa gardienne à faire son deuil et retrouver la paix dans son cœur et son esprit. Il m’a regardée et l’expression de ses yeux, très paniquée quelques instants avant, redevenait normale.

Tant que je reste là, je ne peux préparer mon retour, elle va finir par tomber complètement au fond du trou et ce sera difficile de la faire remonter. Un passage dans l’au-delà est la condition sine qua none pour me permettre de très rapidement lui revenir dans le corps physique de ce petit Patoune qu’elle a réservé.

Il commençait de nouveau à s’énerver et je lui ai encore une fois demandé de se calmer, je l’ai rassuré et lui ai dit que je l’aiderais à faire le passage après notre échange. Là il a poussé un soupir de soulagement.

Ouf ! Excuse-moi si je te semble très pressé et tantôt complètement désespéré et stressé, mais c’est un peu à son image en ce moment (miroir de sa gardienne) et en l’occurrence il y a urgence. Il faut que tu lui expliques que si je suis parti si vite c’est pour pouvoir lui revenir tout aussi rapidement dans le corps d’un petit chaton avec une mission, un vrai travail à accomplir auprès d’elle.

J’avais terminé ma mission auprès de ma précédente gardienne et c’était plus une mission de chat sentinelle, alors qu’auprès de toi j’ai un travail de chat timbre-poste à faire et pour que mon âme soit reliée à la tienne, il était pour moi plus simple de faire un aller/retour au jardin des animaux.

Mais pour cela, il faut me laisser monter. Je n’ai pas souffert, ne t’inquiète pas, c’était très rapide et mon âme aspire maintenant qu’à une chose, c’est de pouvoir faire le passage afin de pouvoir redescendre et prendre la place de l’âme qui se trouve dans le corps physique de ce petit Patoune. Ne crois pas que ce ne soit pas possible, tout est possible et C……….. pourra te l’expliquer, il y a des transferts d’âme qui se font et si tu as choisi ce petit BB, je te reviendrai dans ce costume que tu as sélectionné.

Nos âmes seront définitivement reliées et je viendrai pour t’apprendre le détachement affectif, t’apprendre à aimer sans dépendance ni co-dépendance. Fais-moi confiance et ne culpabilise pas, mon départ n’est pas un hasard, mon départ te permettra de me retrouver et je serai ton BB d’amour pour une longue aventure que nous partagerons ensemble. Notre complicité et fusion seront encore plus grandes et nous vivrons des moments merveilleux ensemble.

Je t’aime, tu es ma mamounette d’amour et je suis tellement pressé de te retrouver.

Encore une fois je l’ai rassuré et lui ai promis de transmettre ses messages. Lorsque je lui ai demandé s’il était maintenant prêt, il a fait un grand bond pour venir à mes côtés et tous les deux nous avons emprunté un beau chemin de lumière qui s’est ouvert à nous. Lorsque je me suis arrêtée devant le pont des fleurs, il m’a dit :

Merci, tu comprendras que je suis ravi de le traverser

Et sans plus attendre il est parti comme une flèche et s’est noyé dans la lumière de l’escalier de l’arc en ciel. Jamais auparavant je n’avais vu un animal faire le passage aussi précipitamment.

Au revoir Zeno, ressource-toi très très vite et à bientôt.