width=Zull couché sur son flanc droit m’attendait sur le chemin. Dès que je me suis approché de lui, il s’est levé et est venu vers moi. Il m’a regardé et m’a dit :

J’attendais ta venue depuis quelques jours déjà. J’étais à côté d’elle lorsque le cœur déchiré elle t’a écrit pour te charger d’un message pour moi et aussi pour avoir réponses à ses questions. J’étais là, juste à côté, presque couché sur son clavier et elle n’a pas ressenti mon énergie. Shogun et Twiggy eux me voient et ma présence les perturbe. Ici ce n’est plus ma place, elle a fait ce qu’elle devait faire pour moi, elle a enfin pris la bonne décision car elle savait que j’étais en souffrance et que je détestais les traitements et pourtant, le manque, mon absence la font douter.

J’aimerais te lire son message Zull et ses questions :

« Mon didi, c’est à contre cœur et avec beaucoup de difficultés que j’ai pris la décision de ton départ, mais émotionnellement je n’arrivais plus à supporter de te voir comme ça. J’avais l’impression que tu étais malheureux et que je te faisais endurer toutes ces privations et ces traitements pour rien, sauf par égoïsme pour te garder le plus longtemps possible avec moi. Pendant 1an 1/2 on a lutté, toi et moi, pour te soigner. J’ai préféré que tu partes comme cela plutôt que de prendre le risque de continuer, sans garantie de résultat d’amélioration pour toi ….
Tu me manques énormément. Toutes nos habitudes me manquent, ta présence, tes roucoulades, tes câlins, le petit tour de parking (que je ne t’ai pas accordé assez souvent)…Tu manques à Shogun également. Twiggy, elle, ne laisse rien paraître.
Je culpabilise d’avoir pris cette décision, mais j’essaie de transformer la peine en amour, pour que tu puisses être bien là où tu te trouves maintenant.
Je te remercie pour tout ce que tu m’as apporté et je suis sûre que tu y es pour beaucoup dans la guérison de mon pied.
Tu seras toujours dans mon cœur mon didi d’amour »
Merci.

Concernant les questions

– Si Zull comprend ma décision et me pardonne ?
– Si Zull ne souffre plus ? – S’il est bien là où il est ?
– S’il compte revenir un jour ?
– S’il peut nous voir de là où il se trouve ?

Dis-lui que j’étais sur mon chemin depuis tout ce temps, il était impossible de me guérir, et j’ai eu le temps de préparer mon départ. C’est très difficile pour elle car elle avait l’espoir, avec les soins, de me guérir. Elle s’est battue pour moi, elle a persisté dans ses efforts et la déception de ne pas arriver à me sauver la fait souffrir et culpabiliser.

Dis-lui que malgré les apparences, je suis un chat de type guérisseur et que une fois la mission accomplie, on nous rappelle pour nous reposer et nous ressourcer, avant de vous revenir pour une autre mission. Je l’ai aidé pour son pied parce-que c’était ma mission, parce que je suis en service, au service de Dieu, à la source et que j’avais été envoyé pour cela.

Je n’ai pas fugué, je n’ai pas été abandonné, je ne suis pas arrivé chez elle par hasard, on m’avait envoyé vers elle et j’ai passé des moments merveilleux avec elle et les autres compagnons.

Dis-lui que je la comprends, que je sais combien la décision de m’aider à partir a été difficile pour elle et qu’elle l’a fait par amour pour moi. Je n’ai rien à lui pardonner, je dois bien au contraire la remercier pour ce choix cruel, pour son courage et surtout son amour pour moi.

Maintenant je ne souffre plus, je me sens très léger et je vis un peu en léthargie, en lévitation. Ce n’est pas ma place et je suis heureux que tu sois là pour m’aider à monter là-haut, car cela va libérer mon âme, mais l’aidera aussi à retrouver la paix dans son cœur et son esprit. Elle se sentira apaisée et pourra commencer son deuil.

Dis-lui que je l’aime, que je suis tout le temps avec elle, mais qu’en même temps c’est mauvais pour moi et pour elle parce que je leur puise à tous leur énergie. Lorsque j’aurai rejoint le paradis des animaux, je pourrai continuer à les voir et même faire des allers et retours, mais ce sera dans la joie et bénéfique pour tous. Et après quelque temps si elle le souhaite, si elle aimerait et serait prête à de nouveau ouvrir sa porte, oui je pourrai lui revenir. Ce sera elle qui décidera de ce moment. Moi, après quelques mois de repos je serai ressourcé. D’ici là je leur enverrai de bonnes ondes pour continuer à avancer sur leur chemin et être en bonne santé.

Dis-lui qu’elle est une gardienne d’amour avec beaucoup de compassion pour tous les êtres de la terre et son pied ne l’empêchera plus d’avancer sur son chemin. Elle trouvera la voie à prendre et je veillerai sur elle.

Puis il est venu se frotter à mes jambes et j’ai su qu’il était prêt à traverser le pont des fleurs pour rejoindre le paradis des animaux. Lorsque nous avons emprunté le chemin qui s’est transformé en vrai chemin de lumière, sont apparus des êtres de la nature, des oiseaux, des papillons de toutes les couleurs.

Voilà un départ en grande festivité, je ne m’attendais pas à autant de joie et je peux à présent tirer ma révérence avec beaucoup d’amour et de gratitude. Merci à toi, merci à elle, merci à tout l’univers.

Puis accompagné de tout ce petit monde, il a traversé le pont et a pris l’escalier de l’arc en ciel.

Au revoir Zull, profite de cette belle expérience pour te reposer.