Lucky, tes gardiennes me chargent d’un message pour toi et aimeraient te poser quelques questions :

Nous aimerions qu’elle sache que nous ne l’avons pas abandonnée, nous allons revenir pour la récupérer dans un certain temps. On ne pouvait pas la prendre avec nous pour ce voyage, c’est pour ça qu’elle est dans cette maison avec tous ces chats. On lui cherche une nouvelle maison avec des personnes aimantes mais pour l’instant on ne trouve pas. On pense fort à elle et on languit de la retrouver car elle nous manque énormément ! 

 En terme de question, nous aimerions lui demander pourquoi elle ne s’entend pas avec Kyra. Comment elle se sent dans cette maison, est-ce que qqch la dérange ? Est-ce qu’on lui manque ? Et pourquoi est-elle aussi jalouse de Craquotte ?

Après lui avoir lu de contenu, elle est venue vers moi et s’est arrêtée quelques pas avant, m’a regardée les yeux grands ouverts et m’a dit :

Mais c’est quand qu’elles reviennent me chercher ? Ça veut dire quoi dans un certain temps ? Moi j’ai besoin de savoir que c’est aujourd’hui et pas demain, ni hier. Moi je vis dans le moment présent, dans le ici et maintenant, et de me dire qu’elles ne m’ont pas abandonnée, qu’elles vont revenir me récupérer dans un certain temps est plutôt inquiétant, incertain et pas rassurant du tout.

Je les aime et elles me manquent, mon territoire me manque et ma compagne (Iowa) aussi. Ici ce n’est pas chez moi et on me le fait bien sentir. Kyra se prend pour la princesse et elle me nargue dès qu’elle le peut, et Craquotte est une petite chipie, elle a envie d’être et de rester un bébé et pense que pour pouvoir garder son statut de petite dernière, et aussi parce qu’elle n’est pas bien socialisée, elle adopte parfois des comportements inappropriés avec ses compagnes dans la meute. Et elle profite de la protection de Kyra qui l’a un peu prise sous son aile pour me montrer des airs de supériorité.

Je reconnais que j’en suis un peu jalouse, je suis plutôt une chatte de type timbre-poste, très scotchée et attachée à ma gardienne et cette petite sauvage aimerait bien la prendre pour maman aussi. Depuis que nous sommes dans cette maison avec Kyra à ses côtés, elle me fait bien sentir qu’elles sont deux contre moi et cela me crée du stress et des angoisses.

Et puis ici ce n’est pas le top, cette maison et sa gardienne portent beaucoup d’énergies pas toujours très zen, il y a du travail, et comme nous sommes nombreux, chacun pense que l’autre s’en occupera. Il n’y a pas d’ordre, on se marche trop sur les pattes.

Dis-leur qu’elles me manquent et que j’aimerais bien les retrouver très vite, que nous nous retrouvions tous les 5, même avec Craquotte, je fais avec. J’ai besoin de retrouver mon chez moi et avoir des repaires quant à la mission que j’ai à remplir auprès de ma gardienne.

Ici je me sens bien inutile, je ne peux pas remplir mon rôle et puis la maîtresse de maison est un peu perdue, et par moments a beaucoup de mal à gérer la situation. Lorsqu’elle manque d’ancrage, tout va de travers pour nous, la tension monte et les disputes éclatent, l’agressivité aussi et les problèmes de pipis et cacas s’en suivent, mais ce n’est jamais un seul, ni le même.

Je suis désolée, lorsqu’il m’arrive de me lâcher (et je ne suis pas la seule) ce n’est pas par vengeance, c’est un profond  mal-être que j’exprime. J’ai besoin de plus de calme et de sérénité pour pouvoir évoluer dans une ambiance qui soit en paix et en harmonie avec ce que je ressens.

Partir dans une famille d’accueil ? Est-ce que d’être ailleurs, dans une famille où je vais peut-être rencontrer d’autres problèmes ou les mêmes, serait mieux pour moi ? Je ne crois pas, ici je me sens toujours encore plus reliée à ma gardienne car je sais qu’ici elle reviendra après son voyage, mais reviendra-t-elle me chercher dans cette famille ?

Et pourquoi pas plutôt rejoindre Iowa, elle me manque terriblement aussi, et ensemble ce serait plus facile d’attendre votre retour. J’aimerais tant retrouver la quiétude de votre foyer et je comprends que je dois être patiente, mais c’est bien compliqué car la maîtresse de maison ne l’est guère, ce n’est pas son fort et à juste titre, peut-être on lui a quand même imposé notre présence, alors qu’elle avait déjà plusieurs autres chats.

Je vais essayer de faire des efforts, mais essayez de rentrer très vite, je vous aime et nous avons besoin de vous, ne l’oubliez pas, nous sommes une famille et cette dernière est bien dispersée en ce moment et sur des lieux différents, cela complique d’avantage la situation.

Ta gardienne me demande de te rassurer Teddy. Elle est toujours en maison de soins et ne peut pas encore rentrer à la maison et te rechercher chez sa fille, mais ne t’inquiète pas, elle ne t’abandonne pas. Elle t’aime, tu as toujours une grande place, une place privilégiée dans son cœur et elle viendra te chercher dès que sa santé ira mieux et que vous pourrez rentrer chez vous dans votre maison.

Dis-lui merci, moi aussi je l’aime et elle me manque tant. Elle a besoin de mon énergie pour guérir et moi j’ai besoin d’être avec elle, la maison et le jardin me manquent. Ici on s’occupe bien de moi, mais je sens bien que je les dérange et que c’est une contrainte d’être obligé de me promener.

Et puis sa fille ne va pas bien non plus et cela me perturbe beaucoup. Il y a des tensions, on me gronde et plus on me gronde plus mon stress et mes angoisses augmentent.

C’est la raison de tes pipis dans l’appartement ?

Oui je suis navré, mais j’ai peur, je me sens seul et je ressens un grand mal-être.

Je comprends tout cela Teddy, mais il va falloir faire un effort, sans cela ils ne pourront pas te garder et toi et ta gardienne en seriez encore plus malheureux. Essaye de faire un effort pour ne plus faire de pipis à l’intérieur, car ta maman a besoin de te sentir en sécurité et protégé par sa fille pendant son absence. Elle fait tout ce qu’elle peut pour guérir, il faut que tu sois coopératif et fasse un petit effort pour ne pas rendre la situation ingérable pour sa fille et son mari.

Tu peux le comprendre et faire des efforts, Teddy ? Je sais que tu es malheureux mais ça ne va pas durer encore très longtemps, on prie le ciel pour que ta maman aille mieux et que vous puissiez vous retrouver au plus vite.

Lola, ta gardienne me dit que tu es très peureuse et surtout que tu as de grandes angoisses en voiture. Sais-tu pourquoi ?

Elle n’est pas ma gardienne, bon elle est un peu ma maman, mais ma gardienne, celle à qui je suis reliée c’est O……. C’est elle ma sœur, ma grande sœur et c’est auprès d’elle que j’ai une mission. Toutes les deux nous avons souffert de l’abandon et de la séparation, et je suis là pour l’aider à grandir et à avancer sur son chemin.

C’est son petit enfant intérieur qu’elle nourrit de tendresse à travers moi lorsqu’elle me câline. Toutes les deux nous avons été séparées de ceux qu’on aime, et cela nous rapproche (miroir).

La voiture me crée du stress et des angoisses, j’ai toujours peur qu’on m’emmène et me laisse quelque part. Je sais que je n’ai rien à craindre, je me sens aimée et choyée et je ne manque de rien, mais cette peur est omni présente. J’ai comme l’impression que c’est une mémoire qui est profondément ancrée au fond de moi et je suis désolée de leur causer des tracas.

Je les aime et me sens en sécurité, mais la voiture est source d’angoisses profondes, c’et rapide et je ne vois ou ne sais pas où on va m’emmener.

GULLY, tes gardiens ont un message pour toi :

Nous souhaiterions plus que tout que Gully du haut de ses 11 ans puisse être enfin serein.

Nous aimerions lui dire, que nous l’adorons, savoir ce qui l’a ainsi traumatisé et le rassurer en lui disant que nous nous absentons pour aller travailler ,qu’il est dans sa maison et qu’en aucun cas nous souhaitons l’abandonner. Qu’il doit rester calme, sans pleurer et sans essayer de nous suivre, que nous reviendrons toujours. De plus, nous le remercions pour son rôle de gardien, mais qu’il ne faut pas se précipiter en aboyant quand des promeneurs passent sur la route qui n’est pas chez nous. Il leur fait peur. Maintenant, il y a peut-être quelque chose qui lui manque, ou que l’on ne fait pas bien et aimerions le savoir.

Dis-leur merci pour leur message qui me rassure, je sais qu’ils m’aiment et je sais aussi qu’ils ne m’abandonneront jamais. J’ai confiance en eux et je suis navré que mon comportement leur fasse comprendre le contraire. Je suis désolé, ce n’est pas de l’ingratitude de ma part, mais les peurs de l’abandon, des abandons sont toujours et encore tellement présentes que ça reste très profondément ancré dans mes mémoires, et je n’ai jamais réussi, malgré toutes ces années de pur bonheur passées à leurs côtés, de les oublier.

Mea culpa, je suis navré de ne réussir à calmer ces vieilles mémoires qui resurgissent dès que je suis seul dans la pièce ou lorsque vous partez ou lorsque des gens passent devant notre maison.

J’ai été abandonné une première fois dans une forêt, attaché à un arbre, et la seconde fois on est venu me chercher et on m’a laissé partir avec une dame que je ne connaissais pas et qui m’a emmené au refuge. Je n’étais pas heureux dans cette famille (problème d’alcool), mais je l’étais encore beaucoup moins au refuge.

Je suis bien content, j’ai eu beaucoup de chance que vous soyez venus me chercher. Je me sens être un membre de la famille avec vous et j’aimerais bien qu’on m’aide à oublier les traumatismes que j’ai vécus, pour me sentir plus léger, moins anxieux et vous faciliter la vie avec moi. Je ne manque de rien avec vous, soyez rassurés et pardonnez-moi si je n’arrive pas à contrôler mes réactions.
Je vous aime.

Peluche, j’ai un message à te communiquer de la part de ta gardienne et elle aimerait aussi te poser quelques questions :

Mon Peluche,

 Dès que je t’ai vu j’ai su que tu étais différent des autres chats. Tu as toujours eu un comportement étrange, des attitudes qui m’étonnent.

J’ai fait tout ce que j’ai pu pour te soigner, d’abord ton œil puis ta gastrite. Je t’aime sincèrement même si je te le montre moins qu’à Mandy car tu ne viens que très rarement me voir pour que je te caresse. Je sais que tu aimes ta tranquillité. Pourquoi urines-tu sans cesse sur tout et n’importe quoi? Je suis las de nettoyer derrière toi. Tu ne miaules jamais. J’aimerais que tu communiques plus pour que je te comprenne. Es-tu heureux? J’ai bien conscience que tu as énormément souffert dès ta naissance et que tu dois encore avoir des répercussions. Dis-moi ce que je dois faire pour te soulager et qu’est-ce qui te ferait plaisir. J’aimerais connaître ta mission et si tu as un message pour moi. Je suis très attachée à toi et j’espère te garder près de moi encore de longues années. 

Je t’aime mon Peluche.

Dis-lui merci pour son message d’amour. Que je suis content de ce qu’elle me dit et combien je suis navré de lui paraître froid et imperturbable. Je lui demande pardon de ne pas être plus proche d’elle physiquement, mais je le suis par le cœur et nos âmes sont reliées toutes les deux. Qu’elle ne prenne pas mon comportement pour de l’ingratitude, non pas du tout, au contraire je sais que je lui dois d’être encore sur ce plan terrestre et je la remercie pour tout son amour, son empathie et sa compassion.

J’ai souffert, beaucoup souffert avant d’arriver chez elle. Ma maman s’est fait faucher par une voiture alors que j’étais bébé et plus personne ne s’occupait de nous à la ferme. On s’est débrouillé pour trouver à manger, pas tous les jours à notre faim, et j’ai chapardé de la nourriture aux alentours. Cela a duré quelque temps et dérangeait aussi beaucoup les humains qui me chassaient, me lançaient des gros cailloux et pour finir ont failli me tuer avec des coups de fourche et de bâton.

J’ai eu beaucoup de chance d’avoir été guidé vers toi qui m’a recueilli et soigné. Je te suis tellement reconnaissant et j’essaye, depuis mon arrivée chez toi, de m’occuper de tes énergie et du lieu, mais je me sens parfois tellement fragile et vulnérable que je n’arrive pas à m’auto nettoyer et m’en débarrasser.

Je te dis merci pour ton message d’amour, moi aussi je t’aime et mon attitude t’étonne parce que nous nous connaissions déjà. Nous étions déjà ensemble dans une autre vie et je suis tellement heureux de t’avoir retrouvée. Je t’aime même si j’ai besoin de beaucoup de repos et d’être tranquille, cela me permet de me ressourcer. Je ressens souvent des bobos dus à l’âge et mea culpa pour les pipis, lorsque je porte des énergies qui ne m’appartiennent pas je ne peux pas me contrôler et je ne sens pas que je te souille tout.

Ça dérange aussi Mandy et lorsqu’elle me voit, elle me crache dessus. J’essaye de ne pas m’imposer, je sais que c’est perturbant pour elle et je préfère me retirer. J’ai souffert de l’agressivité des humains et autres congénères à qui je volais de la nourriture, alors je préfère éviter toute embrouille et bagarre. Cela me stresse, me crée des peurs et des angoisses.

Je suis vraiment désolé de te causer autant de tracas, mais ne doute pas, je suis heureux ici avec vous, je sais que je reviens de loin et j’aimerais tant pouvoir effacer toutes ces mémoires d’une baguette magique, mais elles sont hélas bel et bien présentes.

Je suis plus un chat de type nettoyeur, mais je suis aussi là pour t’ouvrir à l’amour inconditionnel, tu es une belle personne et tu mérites de trouver l’amour et le bonheur dans le partage réciproque. M’avoir secouru, soigné et m’aimer te permet de t’ouvrir d’autres portes pour avancer sur ton chemin. Ne change rien, continue de me parler et j’espère que bientôt je pourrai te répondre et que tu comprendras quel merveilleux lien nous lie.

 Fidji, ta gardienne me demande de communiquer avec toi pour te transmettre des messages et te poser des questions :

– pourquoi il prend cet air si agressif quand les gens passent devant chez nous : crête dressée, aboiements agressifs avec des sauts de kangourou, prêt à bondir sur les gens et à sauter au-dessus de la clôture 🤔

– pourquoi il saigne sur la crête des oreilles, je lui achète des croquettes spéciales pour soigner son épiderme car sa peau est sensible, se sent-il mieux dans sa peau maintenant ? Il a pris 5kg depuis qu’on l’a adopté il est beau et athlétique !

– quel est son passé ? A-t-il été battu ? Pourquoi est-il si craintif encore alors que nous faisons tout pour le mettre en confiance ? Est-il heureux chez nous et apprécie-t-il Athos? 

 Je voudrais qu’il améliore son comportement à l’extérieur pour ne plus lui mettre son collier anti aboiement et que ses saignements stoppent 

 Je vous remercie par avance de lui porter mes messages, ce toutou est dans mon cœur, dans nos cœurs à tous les 4

Je voudrais l’aider encore plus pour qu’il soit 100% bien dans sa vie et surtout qu’il sache que nous ne l’abandonnerons jamais.

Dis-lui que pour moi aussi ils comptent plus que tout, que je suis heureux d’être arrivé dans leur famille et que je me sens bien dans leur maison. Il y règne un grand bien-être et cela me rassure beaucoup.

Lorsque je suis à l’extérieur je me sens en danger et même dans le jardin je ne ressens plus cette zone de confort, j’ai peur, je suis aux aguets, sur le qui-vive et j’aboie contre tout et n’importe quoi. Je suis désolé si cela vous dérange et vous contrarie, je ne veux pas vous créer des désagréments, mais c’est plus fort que moi, dès que je suis à l’extérieur je panique et ne contrôle plus rien. Je sors de mon corps et je perds toute maîtrise de moi. Avec vous je suis en confiance mais cette agressivité se réveille en dehors, et pour éviter qu’on ne s’approche et pour nous protéger, je sors de mes gonds et je perds tout contrôle, toute maîtrise de moi.

Mea culpa, je vous aime et je suis heureux chez vous, je ne voudrais pas que vous le considériez comme de l’ingratitude vis-à-vis de vous, au contraire, j’ai la chance d’être accueilli dans une famille où l’on me soigne et me respecte, mais j’ai encore du mal à oublier les mauvais traitements qu’on m’infligeait, toutes les maltraitances que j’ai subies pour finir par me retrouver dans la rue, abandonné et agressé par des congénères errants et par des humains qui n’avaient aucune compassion lorsque je m’approchais trop près de leur poubelle pour espérer trouver un peu de nourriture.

La faim me tenaillait souvent le ventre et il fallait se battre avec les autres chiens pour survivre. C’était difficile pour moi, vous avez bien compris que je suis une âme gentille et sensible et je remercie le ciel de m’avoir envoyé chez vous. Je ne manque plus de rien maintenant, on me soigne, on me nourrit et on me donne de l’amour et de la tendresse, je suis content de m’apercevoir que tous les congénères ne sont pas des ennemis et qu’on peut même devenir copains et jouer ensemble.

C’est bien plus agréable et Athos m’a toléré et accepté dans voter foyer, je lui en suis très reconnaissant.  Ne m’en voulez pas si j’ai encore beaucoup de réactions fortes et impulsives, mais j’ai encore besoin de temps  et j’espère pouvoir oublier mon passé difficile. Je ressens encore beaucoup de stress lorsque j’aboie et cela me permet d’évacuer le trop plein.

Cela n’a rien à voir avec vous, j’ai besoin d’aide et d’un peu plus de temps, je vous remercie d’être là et de m’accompagner dans mon nouvel environnement et dans ma nouvelle vie.

J’espère tellement ne plus être obligé de porter ce collier, les saignements des oreilles je ne peux les expliquer, je sens une douleur continue mais ne peux vous donner une raison précise, j’aimerais bien que ça s’arrête aussi.

Tes gardiens me demandent de te transmettre un message et de te poser quelques questions :

Questions:

 Lewis, parle nous de ton passé et explique nous pourquoi tu as attaqué deux chats et mordu un enfant dans tes précédentes familles?

 Pourquoi es-tu agressif envers les chiens qui s’approchent de toi ?

 As-tu un message à nous faire passer?

  Message de notre part pour Lewis:

 Lewis nous sommes très heureux de t’avoir adopté, sache que nous t’aimons déjà très fort.

Tu es un chien adorable et nous aimons passer de long moment à te faire des câlins.

Nous voulons t’aider à surmonter tes craintes envers les autres chien, n’ai pas peur car nous sommes la pour te protéger.

Pour ta santé, il faudrait que tu arrêtes de te lécher les pattes sans arrêt et de manger tes crottes nous devons également te nettoyer les oreilles régulièrement pour ne pas que tu attrapes des otites car cela fait très mal.

Ne t’inquiètes pas quand on s’absente même si parfois c’est un peu long car nous devons aller travailler mais sache que nous rentrerons toujours à la maison.
Tu peux avoir une entière confiance en nous car nous ne t’abandonnerons jamais.

Nous avons beaucoup de belles choses à vivre ensemble.

On t’aime.

Séverine et Christophe.

Que je suis heureux, que je suis rassuré et réconforté par leur message d’amour. Je sais que je suis arrivé dans une bonne famille et je sais que je peux leur faire confiance. Mais je sais surtout tout cela parce que c’est ma famille, qu’ici c’est chez moi et qu’ils sont mon papa et ma maman.

Oui je suis bien LEO et ils l’ont compris, ils ne sont pas passés à côté de moi et ils m’ont adopté alors que l’âme qui incarnait ce corps physique était terriblement tourmentée, anxieuse et stressée. Elle est en train de partir et petit à petit ne restera que celle de LEO.

Mais en attendant j’ai un vécu, une histoire difficile, un passé chargé malgré mon jeune âge et les mémoires sont déjà bien ancrées. Dis-leur que je suis si heureux de les avoir retrouvés aussi vite et que j’ai juste besoin d’un peu d’aide pour pouvoir oublier les maltraitances que j’ai subies et les mémoires qui restent dans mon corps.

Il y a beaucoup de choses qu’on ne m’a pas apprises ou alors je ne m’en souviens plus. Mais la vue ou la présence d’autres animaux, chiens ou chats, me créent du stress et des angoisses. Je n’ai pas été sociabilisé, on ne m’a pas appris à les côtoyer, on ne m’a pas  fait comprendre qu’ils ne me feraient pas de mal (manque d’éducation). On ne m’a pas promené et je n’ai pas trop l’habitude des autres congénères, ils représentent un danger pour moi.

J’ai beaucoup de stress et comme je veux vous protéger, cela me rend encore plus agressif. Je sors de mon corps dès que j’en vois ou en croise un et je n’arrive plus à me contrôler. Mea culpa, vous n’êtes pas habitués à ce genre de comportement, avant j’étais une crème et le plus gentil et doux chien qu’on admire d’avoir. Mais j’ai vécu des choses difficiles et je ne porte pas les enfants dans mon cœur. Ils sont parfois cruels et savent vous maltraiter, vous faire du mal, parce qu’ils sont eux aussi mal éduqués, des enfants roi dans la famille.

Je suis désolé si mon passé vous crée autant de tracas, mais j’ai besoin d’un peu d’aide et de temps pour oublier tout ça. Mon passage au refuge a amplifié mes peurs, et mon manque de sociabilité envers mes congénères me fait péter un câble.

Mais je suis si heureux d’être de nouveau choyé et câliné, à la maison je me retrouve et j’essaye d’évacuer les tensions vécues et emmagasinées lorsque je lèche les pattes. Manger mes crottes me rassure, mais je n’aime pas lorsque vous me nettoyez les oreilles.

Le message que je souhaite vous donner aujourd’hui est de vous dire que je vous aime même si mon attitude vous attriste et ne me ressemble pas. Tu es ma maman, d’une douceur sans égale avec beaucoup d’empathie et de compassion, et je te protègerai toujours, même si je suis et que je reste relié à mon papa.  Je vais continuer ma mission auprès de lui et l’aider à s’ouvrir encore un peu plus à lui et aux autres.

J’ai connu le manque d’amour, le rejet et l’humiliation et il peut comprendre le ressenti et les mémoires qui sont encore présents dans mon corps (miroir).

Je l’aime plus que tout et nous sommes de nouveau sur le chemin du bonheur.

LOLA, tes gardiens me chargent de te transmettre des messages, tu es très peureuse et parfois agressive envers ta gardienne et cela lui fait mal, tu dois arrêter de l’attaquer.

Lola nous l’aimons de tout notre cœur et souhaitons qu’elle s’apaises et cesse d’être si stressée : les étrangers qui viennent chez nous (que ce soit nos amis, de la famille ou même notre femme de ménage) ne lui veulent aucun mal et ne lui feront jamais de mal. 

C’est vraiment important qu’elle comprenne que lorsque des étrangers viennent chez nous, ils ne lui feront jamais aucun mal. 

 (Son stress se répercute sur moi car elle peut être très agressive, elle le ressent peut-être et ça ne l’aide pas)

 J’aimerais aussi qu’elle sache que lorsque des étrangers (pour elle) viennent chez nous, on ne va pas l’abandonner, la laisser de côté ou l’oublier… Ils viennent temporairement uniquement même lorsque nous sommes en vacances et que nos amis viennent la nourrir.

 J’aimerais qu’elle nous dise ce qu’on peut faire pour l’aider à s’apaiser et calmer son stress et ses peurs (nous lui avons déjà acheté un nouvel arbre, à chat qu’elle adore, elle a accès à toutes les pièces de notre appartement (qui fait 100m2) pour jouer/se cacher, nous avons consulté une comportementalisme qui nous a aidé à comprendre ses attitudes également). J’aimerais qu’elle comprenne qu’on fait tout notre possible pour l’aider et que nous mettons tous nos chances de son côté pour ce faire.

 J’aimerais également lui demander d’arrêter de m’attaquer parfois (gratuitement) car ça fait mal. 

 Voilà, le message principal en résumé est : Lola, calmes toi, détends toi, tu ne crains rien… Tu es en sécurité avec nous même si des personnes que tu ne connais pas viennent chez toi, sur ton territoire. Si tu as été traumatisée par une personne qui t’a fait du mal, sache que cela ne se reproduira PLUS JAMAIS car nous te protégeons et ne laissons personne te faire du mal. Toutes les personnes qui viennent chez nous sont bienveillantes et tu n’as pas besoin de t’en méfier. Fais-nous confiance.

 Je sais, je suis parfois imprévisible et je deviens agressive parce que j’ai du stress, j’ai peur et je réagis par l’attaque, mais dis-lui que je l’aime et que je ne veux pas lui faire de mal. Ce n’est pas volontairement que je l’agresse, ce sont des instincts de peur, et mes réactions sont sur la défensive. C’est très primaire, mais ça me permet d’évacuer des angoisses et un mal-être.

Je suis désolée, je sais qu’ils m’aiment et moi je les aime aussi. J’ai une belle vie avec eux, je suis leur bébé et je ne manque de rien. Je suis choyée et câlinée et je le leur rend bien lorsque mes instincts primaires ne prennent pas le dessus.

Connais-tu la raison de ton comportement LOLA ?

Je suis peureuse depuis la naissance, ma maman ne m’a pas suffisamment stimulée à l’environnement extérieur, aux humains et depuis bébé ça me pose problème. Et puis j’ai eu très peur du monsieur, il m’a tapé alors que j’étais déjà en situation de grand stress et les angoisses se sont amplifiées depuis ce jour-là.

Tu parles du vétérinaire ?

Oui je n’aime pas y aller, je ne veux plus y aller, aucun animal n’aime y aller. Il y a beaucoup de mauvaises énergies là-bas et on les ressent de loin.

Tu as changé de véto depuis cet évènement ?

Oui, mais les souvenirs sont là, ils restent dans ma mémoire et j’aimerais bien qu’on m’aide à les supprimer. J’aimerais bien avoir confiance, j’aimerais bien ne plus jamais avoir peur et surtout j’aimerais bien me sentir en sécurité et ne plus réagir par l’agressivité.

Je sais qu’ils me protègent tout comme je les protège et qu’ils font tout pour que je me sente bien, mais les mémoires sont là, et depuis ma naissance je me sens peureuse et pas sûre de moi et des gens.

Je nettoie mes gardiens énergétiquement et lorsqu’elle porte des énergies qui ne lui appartiennent pas, ça me crée des contrariétés et du stress supplémentaires. Mea culpa pour les tracas et les inquiétudes que je génère.

Je vous aime et je me sens bien avec vous, je suis heureuse, peut-être un peu trop possessive, mais j’ai manqué de ce sentiment de protection, de sécurité toute petite et si je pouvais vivre en autarcie avec tous les deux, ce serait la bonheur absolu pour moi, mais j’ai bien compris que je dois devenir un peu plus sociable.

Merci de m’aider et de me rassurer, je sais que vous ne m’abandonnez pas lorsque vous partez, même si je n’aime pas, si j’ai peur de rester seule.

Ta gardienne me dit que tu fais des pipis dans son lit. Elle a changé ta gamelle, la litière de place, mais tu continues toujours. Peux-tu me dire pourquoi ?

Je me sens contrariée, j’ai du stress et des angoisses. Elle porte souvent, très souvent des énergies qui ne lui appartiennent pas, et celles qui sont dans le lit me font peur. Et puis je n’aime pas la litière je n’ai pas tellement l’habitude, on ne m’a pas appris et lorsque je  fais pipi dans le lit, on ne me voit pas.

Tu te trompes, Ma fille, non seulement on les voit, mais en plus cela sent très mauvais et ta gardienne est obligée de changer et de laver les draps. Sans compter que le matelas va finir par être complètement souillé et que ça coûte cher de le remplacer. C’est très contrariant et inconfortable pour elle, peux-tu stp faire un effort et aller à la litière ?

Lorsque j’étais BB, je faisais pipi à l’endroit où je dormais et j’ai pris l’habitude, je suis désolée de te créer des soucis, je ne le fais pas par préméditation, c’est un instinct naturel pour moi. Mea culpa, j’aimerais bien qu’on m’aide à être comme je dois être.

Je suis là pour t’aider Ma Fille, mais à toi aussi de faire des efforts. As-tu autre chose à me dire ?

Dis-lui que j’ai trouvé ma place dans la famille et je suis heureuse d’être sa fille, mais ses enfants ont des petits noms et j’aimerais bien avoir le mien. « Ma Fille » lorsqu’elle m’appelle ne sonne pas doucement, avec amour et tendresse. Je le ressens plus comme un ordre général et une grande frustration par rapport à son attitude avec les enfants.

C’est elle qui doit me trouver ce nom et non pas les enfants, c’est à elle que je suis reliée, qu’elle se prenne la peine d’y réfléchir, c’est important pour toutes les deux.

Ta gardienne me dit que tu es peureuse, tu es très distante et réservée vis-à-vis d’eux dans la maison et dans le jardin, tu as peur d’eux, alors qu’à l’extérieur, lorsqu’elle te promène attachée à la longe et te rappelle, tu l’écoutes, tu vas chez elle te laisser caresser et manger les friandises dans sa main. Peux-tu leur expliquer ce changement d’attitude Eliza ?

C’est difficile à expliquer, je sais qu’ils ne sont pas méchants, je sens qu’ils sont gentils et ils le sont avec moi, mais je n’ai pas l’habitude des humains et j’ai eu très peur lorsqu’on m’a attrapée et mis en cage. J’étais libre, même si j’avais souvent faim et que je ne trouvais pas toujours à manger, j’étais bien, libre et pas enfermée.

Tu n’es pas heureuse chez eux, ça ne te plait pas ?

Si, si mais j’ai encore du mal à m’adapter, j’associe plus les humains à un danger que je ne peux expliquer. Ils sont là, ils décident tout pour moi et lorsque je suis à l’extérieur, en dehors de leur territoire, je reprends confiance, je me sens plus à l’aise, moins anxieuse, moins peureuse.

Je comprends qu’elle m’emmène pour me redonner un peu de liberté, pour me montrer que je ne suis plus enfermée et je suis contente. J’ai besoin de sortir plus souvent pour sentir les odeurs de mes congénères, ça me rassure.

Je sais que j’ai trouvé une bonne famille, mais j’ai encore besoin d’un peu de temps pour m’adapter à leur maison, à leur jardin et surtout à eux. Les humains me faisaient très peur et il fallait coûte que coûte les fuir et me voilà chez eux à chaque instant de mon existence et c’est un peu perturbant dans ma tête.

Ne soyez pas tristes, je ne veux plus partir, je dois juste m’habituer à vous.

De qui te sens-tu le plus proche dans la famille, le sais-tu Eliza ?

Elle m’a montré d’abord une femme (gardienne ?) puis s’est retourné et est partie vers le monsieur. Je pense que c’est le mari le gardien, mais c’est trop tôt pour qu’elle l’exprime. Elle est encore trop dans la peur.

ONYA, comment te sens-tu avec ta gardienne ? Es-tu heureuse ? As-tu un message pour elle ?

Dis-lui que je l’aime et que je suis très heureuse de lui être revenue très vite, elle est ma maman, je suis reliée à elle et je dois l’aider à avancer sur son chemin. Je suis là pour l‘ouvrir à l’amour inconditionnel et surtout pour l’aider à se reconnecter à sa source. Elle a tant de difficultés dans la vie, mais ce sont beaucoup de difficultés qu’elle se crée elle-même.

Il serait urgent qu’elle se fasse aider par une personne qui peut vraiment la prendre en charge  et l’aider à comprendre ce qui ne va pas chez elle, ce qui la bloque au plus profond de son âme, ce qui fait tant souffrir son petit enfant intérieur.

Elle a un grand travail à faire sur elle et ce ne sera pas simple à l’entendre et encore moins à l’appliquer. Dis-lui qu’il ne tient qu’à elle pour qu’elle aille mieux.

« Aide-toi et le ciel t’aidera »

Peux-tu faire un effort pour les pipis et la ménager un petit peu ONYA ?

Mes pipis sont pour lui montrer que je ne vais pas bien, c’était compliqué avant qu’elle se décide à le quitter (P……) je n’avais plus ma place et lorsque nous sommes venues ici c’était pour moi le temps de préparer mon départ pour me reposer et me ressourcer et je suis si contente de l’avoir retrouvée.

Mais une fois de plus elle a mis la charrue avant les bœufs, je ne lui suffisais pas, et elle a adopté ma compagne et je suis contente qu’elle soit là, mais cela rajoute encore à ses problèmes.

Il est important qu’elle prenne conscience qu’elle est une éternelle insatisfaite et qu’elle est toujours en train de courir après quelque chose, qui de toute manière ne lui apportera que des soucis et ne changera en rien son existence. Qu’elle fasse plus un effort sur son bien-être personnel, mais pour cela il va falloir sortir de sa zone de confort pour accepter de voir en elle ce qu’elle ne veut pas voir.

Lorsqu’elle ira mieux, j’irai mieux et cette prise de conscience est nécessaire si elle nous aime.

Je me sens tellement triste et désabusée pour elle, j’espérais une meilleure vie auprès d’elle et j’ai peur qu’elle ne m’abandonne.

Comment te sens-tu avec ta gardienne ? Es-tu heureuse ? Pourquoi tous ces pipis ?

Je ne peux pas dire que je m’épanouis avec elle. Je suis une petite chienne qui a du tempérament, je suis là pour lui montrer une image d’elle lorsqu’elle était petite. Je suis là pour lui montrer que déjà toute petite elle avait tendance à être très dispersée et à n’en faire qu’à sa tête. Et ça la poursuit tout au long de sa vie. Difficile de la cadrer, difficile de la guider, de lui donner des conseils.

C’est son garçon (fils) qui m’a envoyée vers elle, c’est lui qui espère l’aider à travers moi. Il aimerait tant qu’elle retrouve la joie et l’innocence de son enfance et il aimerait surtout qu’à travers ONYA et moi elle fasse un grand, un énorme travail sur elle pour se reconnecter à son petit enfant intérieur, pour qu’à travers nous elle le chérisse et le nourrisse de tendresse.

Elle a tant besoin d’amour, mais c’est surtout et avant tout son petit enfant intérieur, son âme qui en manque. Elle a tout faux dans sa manière d’être avec nous alors qu’elle pense avoir tout juste et tout savoir. Mais elle n’est pas au bout de son chemin et c ’est maintenant qu’elle doit faire l’effort pour se retrouver.

J’espère que malgré mon jeune âge, malgré ma petite taille, elle prenne conscience de ce que j’essaye de lui expliquer et qu’elle ne me regarde pas de haut. Elle doit accepter ce que je lui dis comme une leçon de vie, car si on m’a envoyée vers elle, c’est qu’elle a encore les moyens de faire quelque chose qui lui ouvrira la plénitude et l’harmonie dans son corps et son esprit. Le tout est de le vouloir.

Lorsqu’elle sera bien dans sa tête, nous ses bébés nous irons bien aussi. Si elle nous aime, elle doit faire l’effort de chercher de l’aide ailleurs qu’au travers de gens qui ne sont là que pour prendre son argent. Il y a des spécialistes de l’âme, voilà qui l’aidera.

Et tant qu’elle songe à trouver la solution ailleurs, elle continue de se tromper et de s’égarer de sa route, de son chemin de vie.

Il y a beaucoup de stress, d’angoisses et de tensions ici et ce n’est pas agréable pour notre croissance et notre développement à toutes les deux. Je l’aime et il serait urgent qu’elle commence à s’aimer « elle » pour pouvoir nous aimer et aimer les autres.

MISHO, tu es arrivé depuis peu en France et tu as la chance d’avoir trouvé une gardienne qui te soigne. Es-tu heureux ?

J’aimais bien la petite gardienne qui s’occupait de moi avant, elle était douce et gentille et c’était difficile d’être séparés, mais je sais aussi que je n’avais aucune chance là-bas et que si je veux encore rester et ne pas rejoindre les étoiles, il n’y a qu’avec elle (Tania) que j’ai des chances de pouvoir m’en sortir.

Dis-lui que je lui suis tellement reconnaissant d’avoir cette force en elle, elle est une grande dame, elle a beaucoup d’amour et d’empathie et surtout elle en fait profiter des handicapés comme moi, et ça ce n’est pas donné à tout le monde.

Elle a vécu en Egypte (autre vie), son âme est sensibilisée à ce peuple et je suis heureux d’être tombé sur elle. Oui je suis combatif et je veux progresser. Je suis resté longtemps enfermé, trop longtemps dans un réduit beaucoup plus exigu qu’une cage et mon corps en a beaucoup souffert. Je n’ai pas pu me développer correctement, mes muscles sont atrophiés et puis la maltraitance est de coutume là-bas.

Aujourd’hui, malgré l’état dans lequel je me trouve, je suis heureux, j’ai trouvé ma maison, ma maman, je suis chez moi, je le sens, et Léo, Poupette et Mesho m’ont adopté. Ils ont autant d’amour et d’empathie que leur maman et je les remercie et je tiens à leur montrer que je vais m’en sortir.

Remercie les tous de ma part et dis-leur, surtout à ma gardienne, que l’univers leur rendra leur générosité de cœur. Je suis bien et je profite de chaque instant passé en sa compagnie, elle rayonne et dégage une belle lumière.

A travers moi, elle reprend contact avec ses origines profondes et c’est très ressourçant pour son avenir. Je l’aime déjà beaucoup, elle est une maman adorable.

J’ai des messages et des questions de la part de ta gardienne Lilou :

Lilou, ma princesse, ma fifille, ma beauté, saches que je t’aime énormément Tu étais là, présente et fidèle lorsque j’ai eu besoin de réconfort au départ de Strumpfi, et de cela je t’en serai à jamais reconnaissante.

Aujourd’hui je me fais du souci pour toi. Que se passe-t-il ? Tu perds les poils, ton cou est nu, est-ce que tu stresses ? Tu ne viens plus dormir près de moi, pourquoi ? Nos câlins me manquent, c’était nos moments privilégiés. Le rez-de-chaussée est ton domaine, mais tu es aussi la bienvenue au 1er étage, ne l’oublie pas. Tu es chez toi. N’es-tu pas heureuse ?

Je sais que tu as toujours été craintive, bien que nous ne voulons que ton bonheur, et jamais nous ne te ferons du mal. Je sais aussi que tu crains encore Opium, tu sais pourtant que c’est Strumpfi, ton frère, il est jeune et très joueur. Tu es une petite chatte, certes, mais tu as une belle personnalité qui te permet de te faire respecter.

Je voulais que tu saches que nous t’aimons et que nous ne voulons que ton bonheur. Tu es notre fille, notre belle petite chérie, notre princesse.

Dis-lui avant toute chose que je suis déçue, elle sait me parler et me comprendre, et j’aime lorsqu’elle communique avec moi, c’est un moment privilégié entre elle et moi où nous sommes toutes les deux sur la même fréquence. J’adore lorsqu’elle laisse son instinct d’humain et bascule sur la même onde que moi et tous les animaux. Elle redevient petite fille, innocente, où seuls l’amour, la compassion et l’empathie existent, plus de pensées négatives ni de peurs et d’angoisse.

Elle a enfin compris qu’elle a cette grande force en elle, mais ne s’en sert pas toujours à bon escient. Tant qu’elle a encore besoin de faire appel à toi, elle a encore besoin de faire un travail sur elle. Dis-lui qu’il est temps à présent de se mettre un peu plus à la méditation et à oser rentrer en elle. C’est la clé de la réussite pour continuer à avancer sur son chemin.

Dis-lui que je me sens aimée et que je sais que je suis leur petite fille, leur princesse. Moi aussi je l’aime et je suis très heureuse d’avoir retrouvé ma maman. Je me sens bien et je suis heureuse même si je ne suis pas toujours omniprésente auprès d’elle.

Ce qui est important aujourd’hui c’est qu’elle continue à apprendre le détachement affectif. C’est important pour elle de sentir que nous sommes là et que nous l’aimons tous, nous aimons aussi les câlins et les moments privilégiés avec elle, mais lorsque nous ne sommes pas collés à elle, elle ne doit pas se sentir en manque, au contraire elle doit sentir qu’elle en a moins besoin et être contente de nous décharger d’un peu de travail.

Si en ce moment j’ai du stress c’est juste que j’ai un peu plus de travail pour nettoyer les énergies du lieu, la chambre et surtout le lit, c’est mon domaine ici en bas, c’est chez moi et c’est à moi qu’il appartient de nous débarrasser de tout ce qui ne leur appartient pas. Ne t’inquiète pas, je fais le nécessaire. Quant à mes peurs, tu n’y peux rien, personne n’y peut rien, c’est profondément ancré depuis que je suis née et les mémoires restent.

Je sais qu’Opium est mon frère, je l’ai reconnu même si lui maintenant se sent bien dans sa peau et sûr de lui, je l’aime, il vit le moment présent et a un peu oublié les conditions d’un chat peureux, chétif et anxieux. Je sais qu’il voudrait jouer avec moi, mais il a trop de fougue en lui et se prend un peu pour le chef et je préfère jouer profil bas.

C’est ma stratégie, ne stresse pas, laisse nous gérer notre existence, nous saurons nous débrouiller entre nous. Et si je ne monte pas plus souvent, c’est parce que je me sens bien ici, à chacun de nous son petit territoire privilégié et tu dois l’accepter. On ne peut pas tous et tout le temps te coller. Nous sommes tous différents et nécessaires. Et stp fait l’effort de nous permettre et nous laisser nous démarquer.

Je t’aime ma petite maman « chat » (m’a montré l’image d’un chien « Cheyenne » mais aussi d’oies, de poules, lapins… petit clin d’œil…)

DANTE, ta gardienne t’aime, elle t’adore et veut absolument te garder pour elle. Elle me dit que depuis l’automne tu fais pipi dans la maison, que c’est très dérangeant et qu’elle est obligée de te mettre des couches. Que se passe-t-il ? Peux-tu me dire ce qui ne va pas chez toi ?

Je me sens contrarié, très mal dans mon corps et je suis désolé de te causer tous ces tracas, mes pipis expriment un profond mal-être.

Peux-tu me dire ce qu’en est la cause ?

Je suis déçu malgré toutes les tentatives, je ne suis le géniteur d’aucun des bébés et cela me rend triste et me crée des angoisses. Elle m’a bien aidé pour me soulager physiquement (castration) mais cela ne suffit pas, j’ai gardé la mémoire des odeurs (hormones) et c’est inconfortable pour moi lorsque mes congénères sont imprégnés.

Et puis j’ai le stress et l’angoisse de l’abandon. Elle n’hésite pas de se séparer de nous lorsqu’on ne lui sert plus. J’ai peur, je ne veux pas partir, je l’aime et j’aimais lorsqu’elle  m’emmenait, lorsqu’on me disait que j’étais beau, qu’on m’admirait, je me sentais être un peu au centre du monde, alors que maintenant je me sens diminué, je ne suis pas capable d’assurer ma descendance.

Je comprends tes souffrances Dante, je vais expliquer les raisons de ton comportement à ta gardienne, mais tu ne dois pas être inquiet. Elle me charge de te dire qu’elle t’adore et qu’elle souhaite absolument te garder.

Dis-lui de s’exprimer autrement, dis-lui qu’elle ne doit pas dire ou penser qu’elle veut me garder. Dis-lui qu’elle dise et affirme qu’elle me garde. Je suis son bébé, son petit garçon et quel que soit le problème que je peux avoir, elle m’aime par-dessus tout et me gardera envers et contre tout.

Cela change tout, elle en comprendra la subtilité et cela m’aidera à m’adapter à ma situation, à mon sort de « jeune retraité ».

Raoul, ta gardienne aimerait te poser quelques questions.

Pourquoi manges-tu tellement ? Comment peut-elle faire pour que tu sois propre et plus d’odeur de pipi dans ton pelage ? Peut-être pourrais-tu mieux te laver si tu maigrissais ? Pourquoi fais-tu tes besoins à côté de la caisse ?

Je vois bien lorsqu’elle me regarde et j’entends aussi ses pensées, je sais que ça la dérange, je comprends, je sens aussi mes odeurs et cela n’a rien d’agréable, mais il n’y a pas que l’odeur qui la dérange. Je lui renvoie une image de moi qu’elle n’aime pas voir. Cela lui rappelle trop cette période difficile qu’elle a connue et où, pour se sentir mieux, elle avait besoin de manger, de se remplir pour se sentir exister.

Il a fallu faire un peu de ménage et le stress et l’anxiété étaient omniprésents. Se nourrir la calmait et pour moi c’est pareil. Lorsque je mange j’existe, je suis moi. Je suis désolé de te causer des tracas, je suis un chat de type-poste et je suis là pour t’apprendre le détachement affectif. Pour t’apprendre à vivre les relations avec beaucoup plus de fluidité sans dépendance ni co-dépendance.

Je suis aussi chargé de te nettoyer énergétiquement tous les soirs à ton retour et ce n’est parfois pas chose facile de m’auto-nettoyer pour me débarrasser des énergies dont je t’ai délestée. Manger me fait du bien et me permet de résister. Et puis c’est devenu une réelle addiction, un peu par ennui, un peu par habitude, un peu par stress, je ne sais pas, je ne sais plus.

Dans l’ensemble je me sens parfois triste, parfois contrarié, pas vraiment bien dans mon corps et mes papattes. Nous sommes deux à nous occuper des énergies (lieu et personnes) et nous ne sommes pas de trop. Il règne des mémoires dans l’appartement,  il y circule des énergies pas toujours zen et ce serait bien de le faire nettoyer par une personne spécialisée.

Je suis confus de ne pas utiliser la litière et d’exprimer mon mal-être de cette manière.

Filou, ton comportement a changé depuis 2 mois, tu miaules dans le vide, tu attaques tes gardiens assez violemment, tu les réveilles 3 à 4 fois par nuit, mais tu ne veux pas sortir. Tu deviens agressif, de toute évidence tu ne vas pas bien. Ta gardienne est épuisée, elle aimerait savoir ce qu’elle peut faire pour t’aider ?

C’est vrai que je ne vais pas bien, je porte de nouveau des énergies qui ne m’appartiennent pas. Eux aussi en portent et je me sens tellement impuissant, je n’arrive pas à les aider et je n’arrive pas à m’en débarrasser. Cela me crée du stress, des angoisses et des peurs, mais je ressens aussi des douleurs sur le plan physique. J’ai de très fortes pressions dans la tête (méninges) et j’ai aussi parfois des pressions dans la vessie.

Des brûlures ?

Non, juste l’impression de ne pas pouvoir faire pipi.

C’est cela qui explique ton agressivité et tes miaulements ?

Oui, la nuit c’est amplifié, je ne trouve pas ma place, je ne me sens pas bien. Je suis désolé de lui faire du mal, mais je me sens poussé à le faire, je n’arrive pas à contrôler ces pulsions.

Tes gardiens vont partir en vacances une semaine et ce sont les parents de ta gardienne qui vont venir te garder, il faudra faire un grand effort Filou et ne pas les attaquer. Ils sont âgés.

Je comprends, j’aimerais bien retrouver la paix dans mon corps et dans mon esprit.

OGGY, tes gardiens me chargent de toute une liste de questions et de messages pour toi :

Voici la liste des questions que nous aimerions poser à Oggy :

– est-il heureux ?

 

– est ce que tout va bien ?

– est ce qu’il s’ennuie quand il est seul à la maison, est ce qu’il a peur ?

– est ce qu’il souhaite des améliorations ou des modifications dans sa vie quotidienne ?

– a-t-il des observations ou des remarques à faire à ses gardiens ?

– est ce qu’il pense être en bonne santé ?

– est ce qu’il souffre, est ce qu’il a mal quelque part ?

– pourquoi est-il agressif ?

– pourquoi mord-t-il ?-

– se rend-t-il compte des blessures et des douleurs qu’il inflige en mordant ?

Pouvez-vous, s’il vous plait, lui demander les raisons de son comportement agressif et s’il lui est possible d’arrêter ?

Si c’est par jeu, il faut qu’il arrête, c’est très désagréable et douloureux pour nous.

Il peut jouer autant qu’il veut mais sans mordre et sans griffer.

S’il avait besoin de se défendre envers d’autres animaux lorsqu’il était à la ferme, ce n’est plus nécessaire maintenant, il n’a pas à se défendre de ses gardiens et de son entourage, personne ne cherche à l’agresser, personne ne lui veut du mal.

Me voilà bien navré ! Je suis désolé mais je ne me rends pas compte combien mes réactions peuvent être mal vécues et douloureuses. Oui je suis heureux avec eux, je me sens surtout en sécurité parce que je sais qu’ils m’aiment et qu’ils ne me feront aucun mal. Mais lorsque je me mets à devenir agressif et que je griffe et mords je n’arrive plus à me contrôler. Ce sont des pulsions, et je réagis comme j’étais obligé de le faire BB car on ne m’a pas beaucoup appris, ma maman n’était pas très présente et j’ai dû me défendre comme j’ai pu (manque de socialisation).

Je vais bien, je ne ressens pas de douleur et je ne me rends pas compte que je suis agressif et que je leur fait mal. Je suis désolé, on ne m’a pas appris à être autrement et ce comportement est naturel pour moi avant qu’eux ne me fassent du mal.

Tu n’as aucune crainte à avoir OGGY, ils ne te veulent pas de mal, au contraire.

Oui je comprends ce que tu me dis, mais dans l’action je m’oublie, c’est inné et je ne réfléchis pas.

Qu’aimerais-tu comme amélioration dans ta vie quotidienne pour que tu sois moins agressif ?

Je n’aime pas rester seul, je m’ennuie et j’ai peur aussi. Je ne suis qu’un bébé,  les énergies ne sont pas toujours zen ici, et moi je ne me sens pas encore à la hauteur pour faire des nettoyages énergétiques, et puis je ne peux pas sortir.

J’aimerais être dehors,  c’est très bénéfique et apaisant de pouvoir se ressourcer avec les énergies de la terre.

Lorsqu’ils reviennent, ils ne sont pas toujours au meilleur de leur forme et elle porte souvent des énergies qui ne lui appartiennent pas. Je m’en charge du mieux que je peux, mais ce n’est pas facile pour m’auto-nettoyer après. J’ai besoin de grandir un peu pour m’adapter à la situation et je vais faire des efforts pour adoucir mon comportement.

Sa vie affective n’est pas en harmonie, elle a souffert de l’abandon et ma mission auprès d’elle doit lui permettre de faire un grand travail sur elle.

Ta gardienne me charge de te transmettre un message :

Végéta et Moumoun, vous allez quitter votre maison actuelle, votre territoire pour déménager dans une autre région à 900 Km et retrouver une nouvelle maison.

Nous allons déménager ensemble pour un voyage (avec le déménageur/chauffeur) dans un fourgon à l’avant du véhicule pour une journée de route…

Vous serez installé dans votre cage respective. C’est la première fois pour vous que vous voyagerez aussi loin et longtemps. Vous n’avez pas l’habitude.

Il ne faut pas vous inquiéter, je serai auprès de vous tout le temps, je ne vous abandonnerai pas

du tout, tout va bien se passer.

Ah ce n’est pas trop tôt qu’elle se décide à nous dévoiler ce qui se trame ici. Nous avons bien compris avec MOUMOUN qu’il se prépare des évènements qui ne vont pas nous faire plaisir. Je déteste la voiture et ce sera difficile de tenir longtemps confiné dans une cage. Nous étions très bien ici, pourquoi ce besoin de nous changer de territoire ? De nous exiler à l’autre bout du pays ? Va comprendre…

J’aimerais mieux rester ici, je me sens bien ici et je domine la situation. J’espère que ça se passera bien là-bas, sinon je reviens ici.

Ne t’inquiète pas, ta gardienne prendra soin de vous pendant le voyage et tu te plairas sans doute là-bas lorsque tu te seras habitué à ton nouveau territoire.

J’ai un message à te transmettre de la part de ta gardienne :

Végéta et Moumoun, vous allez quitter votre maison actuelle, votre territoire pour déménager dans une autre région à 900 Km et retrouver une nouvelle maison.

Nous allons déménager ensemble pour un voyage (avec le déménageur/chauffeur) dans un fourgon à l’avant du véhicule pour une journée de route…

Vous serez installés dans votre cage respective. C’est la première fois pour vous que vous

voyagerez aussi loin et longtemps. Vous n’avez pas l’habitude.

Il ne faut pas vous inquiéter, je serai auprès de vous tout le temps, je ne vous abandonnerai pas du tout, tout va bien se passer.

J’ai bien compris que tu partais, avec tout ce déménagement et ce nettoyage et ton message me rassure car j’ai très envie de rester ici, c’est chez moi et en même temps j’avais très peur que tu partes et nous laisses seuls ici avec VEGETA. C’est très confus pour moi, je voudrais rester mais je veux aussi partir avec toi. Quel dilemme, c’est confus dans ma tête alors que d’habitude, même si je suis craintive, je sais ce que je veux.

Tu dis que c’est loin, mais je ne peux pas comprendre combien c’est loin, ce que j’ai enregistré c’est que je ne dois pas avoir peur et être patiente. J’espère que je n’aurais pas trop d’inquiétude avec cet énorme engin et ce monsieur que je ne connais pas.

J’espère aussi que tu nous laisseras toujours encore sortir, nous avons besoin avec VEGETA de nous nettoyer et nous ressourcer avec les énergies de la terre.

Je pense que tu pourras de nouveau sortir MOUMOUN, mais tu devras aussi être patiente et rester dans la maison les premiers temps jusqu’à ce que tu te sois adaptée et habituée à ton nouveau territoire.

Ta gardienne me charge de te transmettre un message et de te poser quelques questions :

J’aurais aimé savoir si Nelson peut nous dire pourquoi il a tellement peur des gens et des nouvelles situations? Est-ce lié au fait qu’il se soit coincé la patte dans les sparadraps des oreilles de son frère  Ou est le fait qu’il ne me fait pas confiance?

Si oui pourquoi?

Y a-t-il des choses qu’il aimerait me dire?

 Pourriez-vous lui dire que je l’aime plus que tout, que je le protègerais jusqu’à mon dernier souffle.

Jamais je ne le mettrais dans une situation qui le mette en danger. Et si nous allons en expositions c’est uniquement dans le but de montrer sa grande beauté, pas pour le stresser ou lui faire peur…

Merci, dis-lui merci pour son message, moi aussi je l’aime plus que tout. Elle est ma maman, je suis son garçon, son petit roi. Oui je sais que je suis beau, elle me le répète souvent et je suis très fier de plaire autant. Je sais que cela te fait plaisir et donc ça me fait plaisir aussi, bien que je vibre sur un autre plan, un plan bien plus subtil que le plan physique. D’où cette beauté qui peut être se dégage de moi ? Je ne saurais le dire, pour moi ça n’a aucune espèce d’importance. Ce qui compte c’est la beauté de l’âme et ce qui s’en dégage qu’elle soit humaine ou animale.

Je suis d’un tempérament assez peureux et craintif malgré la grande puissance qu’on peut ressentir en me voyant, et cela peut effectivement te sembler paradoxal, ambivalent. Il y a bien entendu une raison, je ne suis pas là pour être le plus beau lors d’une exposition, ce n’est pas ma mission auprès de toi. Mon travail consiste à t’ouvrir d’autres portes et de t’aider à te reconnecter à la source et t’ouvrir à l’amour inconditionnel.

Je suis là pour te guider sur ton chemin spirituel, et les expositions, même si tu y prends un grand plaisir et que ton centre d’intérêt est tourné, non sans jugement de ma part, vers tout ce qui est beau, vers tout ce que l’on doit partager, montrer, ne font pas partie du travail initiatique que je dois accomplir auprès de toi.

Ne sois pas triste, ne sois pas déçue, j’ai toute confiance en toi et en ton évolution personnelle, mais je n’aime pas être exposé devant le regard des autres critiques ou pas. Et puis ce n’est pas un endroit sympa où les compétiteurs  convoitent d’avoir le plus beau, le meilleur ! Et on se fait crier dessus, autant j’ai oublié de m’être coincé la patte, autant je me rappelle avec eu beaucoup de stress et d’angoisses et m’être fait crier dessus lors d’une expo où le respect et la bienveillance n’existent pas.

Je sais que tu aimerais m’y emmener parce que tu es très fière de moi, mais moi je préfère me promener, courir, jouer et suis grand demandeur de câlins et de gratouilles. Je sais aussi combien tu aimes ces endroits qui sont très superficiels pour moi et attirent beaucoup de jalousies et de mesquineries. Je peux et je vais faire un effort pour la prochaine, mais je n’aime pas.

Lorsque tu seras sur l’estrade, ouvre-toi et essaye de ressentir les énergies qui y circulent et tu comprendras. Il n’y a pas que la lumière et la beauté physique, il y a aussi la noirceur humaine.

Je t’aime et je suis là pour t’aider à t’épanouir mais sur un autre plan que celui que tu crois. Laisse-toi guider et tu rayonneras intérieurement.

JENNY, j’ai un message pour toi de la part de ta nouvelle gardienne :

Je voudrais savoir pourquoi elle a tant peur de mon compagnon, si elle va bien, si elle veut nous transmettre un message. 

Si cela est possible j’aimerai juste lui dire que je l’aime vraiment énormément. 

Merci, dis-lui merci et dis-lui que moi je l’aime aussi beaucoup. Avant elle, je n’ai pas eu beaucoup de chance, j’ai été à droite, à gauche et la dernière dame chez qui je suis restée un peu plus longtemps avait un compagnon qui ne m’aimait pas et me frappait dès qu’il en avait l’occasion.

Lorsqu’elle n’était pas là il m’enfermait pendant des heures qui me paraissaient interminables dans la cave ou le grenier, et lorsque je n’arrivais plus à me retenir, il me criait dessus et me frappait. J’étais source de problème pour elle et pour avoir la paix, elle a fini par m’abandonner aussi.

Je suis plutôt une chienne docile et craintive et je n’ai jamais compris pourquoi il s’acharnait sur moi. Peut-être parce qu’elle était plus démonstrative avec moi qu’avec lui ? Mais alors pourquoi m’abandonner moi et pas lui ?

C’est difficile, c’est encore compliqué dans ma tête et je suis désolée si j’ai peur de lui aussi. La présence d’un être humain masculin me pose problème et me rappelle de mauvais souvenirs, générateurs de peurs, de stress, d’angoisses.
Je sais que je suis tombée dans une bonne famille et pourtant j’ai encore beaucoup de mal à retrouver la confiance, je reste sur mes gardes.

Ce n’est peut-être pas un hasard que nous nous soyons trouvées. Tu as fait une grande partie de ton chemin, la confiance en l’homme te parle, et si je suis arrivée chez toi, c’est que nous avons toutes les deux quelque chose à partager et un travail à faire ensemble (miroir).

J’aimerais juste être un peu plus zen et pouvoir reprendre confiance en l’homme. Avec toi je me sens bien, j’ai trouvé une maman, une âme sœur et je sais que je n’ai rien à craindre, il faut juste me laisser un peu de temps.

SAMSUNG

NALA, tu es arrivée en France depuis peu et la gardienne qui t’a adoptée souhaite que je te transmette un message et te pose quelques questions :

Elle a tendance à fuguer et je souhaiterais qu’elle comprenne que c’est un comportement inapproprié dans ce nouveau contexte de vie. Je me fais beaucoup de soucis quand elle part ainsi.
Je souhaiterais également qu’elle trouve la paix par rapport au canapé.
Elle a sa place et personne ne lui prendra.
Je souhaitais également qu’elle s’apaise dans sa relation avec la chatte qui s’appelle Praline.

Questions pour la Communication :
– comment se sent elle dans cette nouvelle vie avec nous ?
– souhaite-t-elle rester avec nous ?
– a-t-elle un message pour moi ?

Je me sens bien chez eux et je veux, oui j’ai vraiment très envie de rester avec eux. J’aimerais que tu lui dises que je l’aime déjà et je sais que j’ai une chance inouïe d’avoir été adoptée par eux, car je sens au plus profond de moi que j’ai trouvé une bonne famille. Je sais et j’ai compris ce qu’elle représente pour moi : la stabilité et l’équilibre, ce que je ne connaissais absolument pas avant d’arriver chez elle.

Je suis désolée si je lui occasionne des soucis, ce n’est pas volontaire, c’est juste que j’ai l’habitude de vivre comme ça, et la liberté est très importante pour moi, elle peut le comprendre, elle a elle aussi besoin d’être indépendante et de pouvoir régler sa vie comme elle l’entend. C’est plus facile pour elle de s’adapter que pour moi, parce que moi j’ai vécu libre et on ne m’a jamais appris à vivre autrement.

Je n’ai pas été socialisée, ma maman ne m’a pas montré ce qu’il fallait faire ou ne pas faire, et toute jeune je me suis débrouillée pour survivre. L’avantage était de pouvoir aller où j’avais envie, mais je n’ai pas connu la chance d’être aimée et considérée auprès des humains.

Depuis mon arrivée chez vous, je me sens entière, comme si maintenant je n’avais plus besoin de me faire de soucis pour mon existence, et j’ai trouvé une maman. Excuse-moi si je suis un peu trop possessive, mais je me suis vite attachée à toi et j’ai un peu de mal à trouver ma place. Mais c’est toi ma gardienne et c’est auprès de toi que je serai chargée de la mission de t’aider à te reconnecter à ton petit enfant intérieur pour te permettre d’avancer sur ton chemin.

J’ai encore besoin d’un peu de temps pour oublier ma précédente vie et accepter de rester dans le cadre de vie qui se déroule autour de la maison. Pas simple d’oublier mes escapades, ma liberté et de me contraindre à l’obéissance d’une existence bien rangée. Pas facile non plus de te partager et pas facile d’être soumise à la présence de Praline et de la respecter.

A la Réunion, les chats sont traqués par les chiens, leur vie n’est pas tranquille comme celle de Praline qui me fait penser à une reine. Elle est très altière et revendique sa place et cela m’exaspère beaucoup, mea culpa, j’ai compris que ce n’était pas bien et pas juste, mais les instincts primaires sont difficiles à corriger. Il faut plus de temps que cela, je ferai un effort et j’espère que ça deviendra naturel.

Merci de m’avoir admise dans la famille, merci de m’aimer et de prendre soin de moi.

MAELY j’ai un message pour toi de la part de ta gardienne :

Tu es toujours ma princesse, ma reine. Je t’aime de tout mon cœur et plus que tout. L’arrivée de Oufty et de Jarkhan ne change rien. Tu es toujours ma précieuse chatoune.  J’aimerais que l’on retrouve notre complicité fusionnelle et que la paix règne entre tous les chats de la maison. Tu es très importante dans ma vie.

Question que j’aimerais que vous lui posiez :

Qu’est-ce que tu ressens et pense ? Y a-t-il une information que tu voudrais me faire parvenir ?

Ton message me rassure, il est tellement imposant et puissant que j’ai peur de perdre ma place dans la maison et dans ton cœur. Je me sens une toute petite chose à côté de lui, et cela m’attriste et me rend anxieuse et agressive. Il est le miroir de son gardien,  à eux deux ils prennent beaucoup de place et mon territoire me semble tout petit et restreint depuis son arrivée. Déjà OUFTY me marchait sur les pattes et JARKHAN, avec tout ce qu’il dégage me crée des peurs. J’ai du stress et je n’arrive plus à me protéger et m’auto nettoyer, je porte souvent des énergies qui ne m’appartiennent pas.

Moi aussi je t’aime et être ton BB, ta reine, ta princesse me donne confiance et me valorise beaucoup. Nous sommes très fusionnelles, mais c’est normal, nous étions déjà ensemble lorsque tu étais petite et j’étais chargée de te protéger contre les mauvaises énergies et surtout, surtout t’aider à grandir et à prendre confiance en toi. Ça n’a pas toujours été facile, tu as eu beaucoup de doutes et j’étais là et suis de nouveau auprès de toi pour te donner de la force et t’affirmer dans ce que tu fais et ce que tu es.

Je me suis sentie rejetée et détrônée à son arrivée et j’ai beaucoup de mal à rester insensible à cette autorité naturelle qu’il dégage. Ça me rend nerveuse et agressive,  j’ai peur de perdre ma place et de ne plus être la chouchou, le centre d’intérêt de la famille.

Pardon de montrer cette image de moi qui n’est pas très généreuse et digne d’une reine. J’aimerais retrouver cette sérénité et cette grande quiétude que j’ai éprouvée dès mon arrivée ici. Ce n’est pas de la jalousie, c’est bien plus subtil que ça, cela me rappelle ma précédente vie auprès de toi où je me suis déjà fait prendre ma place auprès de toi.

Digital Camera

PALOMA, ta gardienne m’envoie vers toi pour te transmettre des messages et te poser des questions :

Paloma tu es arrivée ici il y a maintenant 7 ans 1/2 tu avais de 7 à 10 ans estimé.  Tu as du vivre un abandon ou tu t’es égarée car  tu fais de l’hyper attachement depuis 7 ans. Lors des promenades, tu as peur, moins maintenant,  mais comme le petit poucet, tu repères bien le chemin du retour ma belle.

 Tu as vu de nombreux copains  partir et surtout..Les derniers Shadow et Horace proches de toi.

 Gazouille est là  maintenant et vous vous aidez l’une et l’autre.

 Par contre avec Nubia pourquoi ces agressions si fortes ?

 Comment ressens-tu tout cela ma jolie Paloma. 

Je te vois vieillir, tous ces poils blancs n’enlèvent rien à ton charme de petite chienne adorable. Ton regard en dit long souvent.

 Si tu veux dire quelque chose d’autre, profites en. 

 Je t’aime fort Paloma

 C’est très juste, elle a bien observé que les promenades que j’adore, étaient aussi sources de stress et d’angoisse. Plus trop car je sais qu’elle m’aime et qu’elle ne m’abandonnera jamais quoiqu’il arrive. C’était difficile, très compliqué pour moi à mon arrivée chez elle, je me sentais triste et malheureuse.

Oui j’ai souffert de l’abandon et je me suis sentie terriblement malheureuse. Cela a été une grande souffrance lorsqu’il m’a emmenée dans cette forêt que je ne connaissais pas, il m’avait emmenée en voiture et je n’avais pas pu me repérer. On s’est promenés mais je sentais bien ses intentions et les peurs et les angoisses m’ont fait sortir de mon corps. J’ai couru après lui et la voiture, mais il m’a laissée là comme si je n’avais jamais existée pour lui. Mais il était mon papa, j’étais sa fifille, mais depuis l’arrivée de cette femme je ne comptais plus pour lui. J’étais devenue une charge, j’étais de trop et une source de conflit pour lui.

Il m’a laissée dans cette forêt et j’ai beaucoup marché, le cœur très lourd et l’estomac vide. Heureusement qu’on m’a recueillie, qu’on m’a nourrie et soignée car j’étais encore bien jeune et je ne voulais pas encore partir. J’ai eu de la chance, beaucoup de chance que tu sois sur ma route et que tu m’adoptes. Avec toi je me sens bien, je suis heureuse et mes inquiétudes sont des restes de vieilles mémoires qui n’ont pas lieu d’être, je le sais au plus profond de moi, mais elles sont là et resteront toujours présentes.

Le traumatisme de l’abandon est terrible pour nous, même si nous avons  la chance d’être recueillis, aimés, choyés et de trouver un nouveau gardien et une nouvelle famille. Ça fait partie de nous et notre comportement, notre fonctionnement sont identiques à celui des humains. Nous sommes des êtres sensibles et nous nous attachons à vous. Nous vous aimons d’un amour inconditionnel et j’ai bien compris qu’il fallait qu’il choisisse entre elle et moi. Je ne pense pas qu’il ait fait le bon choix et ça me fait de la peine pour lui.

Moi en contrepartie j’ai tout gagné et je remercie ma gardienne pour tout l’amour qu’elle me donne à moi et à tous ses compagnons de vie. Quelle belle âme, elle aussi mérite le bonheur et qu’on l’adopte corps et âme afin qu’elle puisse s’épanouir et avancer sur son chemin spirituel.

Nous les animaux nous lui apportons beaucoup, mais elle a aussi le droit d’être aimée pour ce qu’elle est, sans rien demander en retour. Sa vie a changé ces derniers temps, il y a eu une prise de conscience et je sais que d’autres portes vont s’ouvrir à elle et qu’elle aura de l’aide de là-haut. Ils sont tous là et veillent sur elle.

DANETTE vient aussi nous faire des petits coucous et nous envoie des signes, c’est très rassurant de savoir que, même séparés physiquement, nous continuons à rester reliés à vous. Dis-lui que je me sens telle une petite reine chez elle et je le lui dis chaque jour, car comme elle le dit, même si je vieillie et que mes poils deviennent blancs, lorsque je la regarde, j’exprime de l’amour et une grande gratitude pour elle.

Lorsque je la voie, mon cœur déborde d’amour pour elle. Je suis désolée que ça ne se passe pas trop bien avec NUBIA, mais elle a trop de ressemblance avec la chienne de cette personne (dame) et à cause de qui j’ai été sacrifiée.

Mea culpa, ce sont encore ces mémoires qui me rattrapent chaque jour. Rien à voir avec GAZOUILLE qui est presque mon âme sœur.

J’aimerais rajouter que je te considère comme ma maman et je remercie l’univers chaque jour de m’avoir menée à toi et surtout qu’il ne t’oublie pas et te rende ce à quoi du aspires.

Je t’aime, merci, mille mercis.

ELIOT, j’ai un message de la part de ta gardienne et elle me charge également de te dire qu’ils vont partir 3 jours, mais que tu ne dois surtout pas t’inquiéter s’ils te mettent en pension. Ils t’aiment et elle t’emmènera demain matin et te recherche lundi matin dès que l’hôtel canin ouvrira ses portes. Tu ne dois pas avoir peur, ils ne t’abandonnent pas, ils t’aiment tellement !

Merci, dis-leur merci de me rassurer et merci beaucoup de me transmettre le message. Je suis sur le qui-vive depuis quelques jours, je sens bien qu’il se passe des choses et je ne suis pas tranquille. Moi aussi je les aime tellement et je connais une vie de chien merveilleuse depuis qu’ils m’ont adopté.

Avant j’étais toujours seul et pas ou très peu de promenades. Depuis mon arrivée chez eux, ma vie a changé du tout au tout et rien que de savoir que je serai en pension sans eux pendant leur absence, me crée des angoisses. Mais ne peuvent-ils pas m’emmener avec eux, ils vont me manquer, je vais être malheureux sans leurs câlins et les gratouilles sous le ventre que j’adore.

Ne sois pas inquiet, tu pars en vacance et on va bien s’occuper de toi, ce seront des vacances pour toi aussi.

Je n’aime pas rester seul, c’est ça les vacances ?

Les vacances c’est partir un peu ailleurs et dormir ailleurs que chez toi et lorsqu’elle revient te chercher à la première heure lundi matin, tu seras tout content. Ils t’aiment, ils t’adorent, alors ne fais pas de caprices, n’aie pas peur, fait-leur confiance.

Oui merci je sais que je peux leur faire confiance. Merci, merci.

Puis il s’est mis à tourner autour de moi en aboyant et à un moment il s’est laissé tomber sur le sol, sur le dos les 4 pattes en l’air et ses yeux exprimaient la requête de se faire gratouiller le ventre. Sacré ELIOT ! Il a bien évolué depuis son arrivée chez ses gardiens, il fait comprendre ses envies et surtout commence à faire confiance aux humains.

Ta nouvelle gardienne me demande de communiquer avec toi VARIUS, elle a un message pour toi et souhaiterait que tu répondes à quelques questions :

J’aimerai savoir ce qu’il s’est passé avec son ancien entraîneur (ou ses anciens entraîneurs) et s’il se sent un peu mieux depuis qu’il est avec moi. Que puis-je faire pour qu’il aille mieux ?

 J’aimerais aussi savoir si l’on peut régler ses problèmes de saignements pulmonaires et s’il a un problème de cornage.

 J’aimerai comprendre pourquoi il tique à l’appui.

 J’aimerai savoir pourquoi il devient « fou » et dangereux lorsque l’on veut lui faire une piqûre. Pense-t-il qu’il arrivera à surmonter cette peur ?

 J’aimerais que vous lui disiez que je l’aime déjà et que je ferai tout pour l’aider.

 Voilà, après peut être que lui a des choses à me dire.

 Son message me rassure, je sens bien qu’elle est différente, beaucoup plus en empathie avec moi et qu’elle a beaucoup de compassion en elle. Ce n’était pas le cas avant d’arriver chez elle, je me sentais plutôt être l’objet d’un enjeu et je devais être à la hauteur de ce que l’on attendait de moi. Il n’était pas question de considération personnelle.

Je suis d’un tempérament assez fougueux et j’ai de réelles capacités en moi. J’aime courir mais je n’aime pas n’être utilisé qu’à ça. Je suis aussi très sensible et j’ai besoin, pour réussir, d’une réelle complicité, d’un grand respect et d’une coopération totale avec mon partenaire. Ce qui n’a pas été le cas, j’ai été drivé pour la course, je devais me surpasser coûte que coûte et tous les moyens étaient bons pour y arriver. Je me sens beaucoup mieux depuis que je suis avec elle et je ressens surtout qu’elle a de l’amour pour moi et pour son prochain.

Dis-lui que je me sens soulagé et que j’ai très envie de partager des choses avec elle, mais qu’il faut me laisser du temps pour reprendre entière confiance et oublier les traitements d’avant, la mémoire est vive et omni présente. Je suis désolé, j’ai des peurs et des angoisses et j’ai surtout très peur des piqûres, parce que j’en ai eu et qu’elles me font plus de mal que de bien. Elles m’ont boosté à un point que j’avais l’impression, lors des exercices et des courses, que tout mon corps était en feu et surtout pour inspirer et expirer, pour trouver de l’air. C’était brûlant, très douloureux et ça l’est encore. Je cherche de l’air pendant l’effort et j’ai beaucoup de stress.

Je ne peux répondre à tes questions bien précises, seul le docteur pourra te le dire… J’ai besoin de ton aide, j’ai besoin de temps pour évacuer ces peurs, j’ai besoin d’être promené et j’aimerais avant tout rester au pré le maximum de temps. Je ne veux plus être manipulé et les piqûres me font peur à un tel point que je sors de mon corps et ne suis plus moi-même.

Je ne veux pas te causer de tracas, je sais que tu as envie de me faire courir, mais pour l’instant c’est au-dessus de mes forces, j’ai besoin de repos, de calme et de me refaire une santé. J’espère que tu peux le comprendre et que tu seras à l’écoute et très compréhensive. J’aimerais tant rester avec toi et partager des moments inoubliables remplis de tendresse et de plaisirs, toujours dans le respect l’un de l’autre.

LILOU, j’ai un message pour toi de la part de S… la personne qui comme chaque année depuis que tu es petit, vient passer 3 semaines de vacances et te câliner et te bichonner comme si tu étais son chat :

Mon petit Lilou comme chaque année depuis 5 ans je suis triste de te laisser et de devoir repartir en Alsace. Je souhaiterais tant t’emmener avec moi mais malheureusement je ne peux pas…

Ton environnement est si beau et si agréable à vivre que je ne veux pas t’en priver pour t’emmener dans une grande ville au risque de te faire écraser par une voiture. Un jour quand tu seras plus âgé si tu es d’accord nous te prendrons avec nous et te garderons avec nous. Sache que jamais nous ne t’abandonnerons. Je sais que tu as vécu des choses pas faciles et que tu cherches de l’affection et tu sais que j’en ai énormément à te donner. Je veillerai toujours sur toi et même à 860 kms je prends de tes nouvelles via Valie et Michèle de l’association et Mickey ton cousin du port d’Argelès.

Sache mon Lilou que je t’aime très fort et que tu me manques profondément j’espère que tu accepteras ce message par Christiane. Sache également mon petit Lilou que nous revenons du 31/07/2019 au 23/08/2019 comme chaque année. Je prie pour qu’il ne t’arrive rien et ils nous arrivent rien de mal d’ici là….Prends soin de toi mon Lilou fait bien attention aux humains méchants… Il y en a tant…. Tu sais que tu peux aller chez Michèle pour manger et retrouver ton dodo. Nous lui avons laissé tes croquettes préférées.

Je te fais plein de grosses caresses sur ton petit bidon comme tu aimes tant.

  Je t’aime très fort mon Lilou.

  Sylvie et Franck qui t’aime très fort aussi même si tu le crains un peu.

Merci, merci, dis-lui merci pour ce beau message d’amour. Moi aussi elle me manque, c’est le déchirement lorsque je sais qu’elle va repartir. Je le sens au plus profond de moi-même déjà quelques jours avant, et je suis triste et malheureux. Même si je suis un chat errant et que la vie ici au camping me plait, c’est elle ma gardienne, ma gardienne de cœur et je l’attends, j’attends cette période avec beaucoup d’impatience car je sais qu’elle va venir et que pendant quelque temps j’ai des câlins, de la tendresse et beaucoup d’amour.

J’aimerais tant qu’ils ne repartent pas, mais à chaque fois il l’emmène de nouveau et pour moi la vie redevient comme avant. J’aimerais qu’ils m’emmènent avec eux, mais en même temps je me sens en harmonie ici et je m’occupe de nettoyer le lieu. C’est un peu ma mission de vie dans cette incarnation, et de partir loin d’ici et me retrouver dans un endroit où ça circule, ce serait difficile à vivre pour moi.

Surtout que je ne serais pas le seul, lorsqu’elle vient ici j’ai l’avantage d’être le seul, l’unique et je profite de cette complicité sans devoir la partager. Ce n’est pas bien d’être possessif, mais en même temps ça passe tellement vite que je veux en profiter le plus possible. S’ils pouvaient rester et ne plus repartir ce serait merveilleux, mais je comprends que ce n’est pas possible.

Dis-lui merci, dis-leur merci pour tout ce qu’ils font pour moi, j’ai beaucoup d’amour et de gratitude pour eux et je l’aime ma maman d’un jour et pour toujours.

Ta gardienne me charge de te dire qu’ils t’aiment de tout leur cœur, tu fais partie intégrante de la famille et qu’ils ne t’abandonneront jamais. Tu n’es pas en manque d’amour et tu finiras la vie avec eux.

Oui c’est vrai que je ne suis pas en manque d’amour avec eux. C’est vrai que je ne manque de rien, que je suis heureux avec eux bien que l’absence de mon gardien me rappelle toujours et encore de mauvais souvenirs. Ses absences sont longues et j’ai parfois peur qu’il ne rentre plus. Cela réveille des mémoires que j’ai du mal à évacuer.

Tu n’as plus rien à craindre avec eux Eliot, ils t’aiment de toutes leurs forces et ils feront tout pour toi, pour te rendre heureux et épanoui.

Dis-leur merci pour tout cet amour qu’ils me donnent, dis-leur merci pour tout ce qu’ils font pour moi. Dis-leur que je les aime aussi. C’est depuis qu’ils m’ont adopté que je sais ce que c’est que d’avoir un foyer et une famille qui m’aime. Dis-leur de ne pas m’en vouloir et de ne surtout pas croire que mon comportement est de l’ingratitude, j’en suis désolé, ce n’est pas de ma faute, je n’ai tout simplement pas l’habitude de côtoyer des congénères.

Les promenades que je connaissais avant n’étaient qu’une sortie « pipis/cacas » et je n’avais pas l’occasion de croiser et de fréquenter d’autres chiens. La seule chose qu’on m’a apprise c’est d’obéir à la maison. Mais les stimuli à l’extérieur étaient quasi inexistants.

Les chiens de la rue me posent problème et la vie au dehors en général. J’ai des peurs, du stress, des angoisses et j’agresse pour me et vous protéger.

Je suis désolé si cela vous crée des soucis, ce n’est pas volontaire, c’est de la peur, beaucoup de peurs et je n’arrive plus à me contrôler, je ne maitrise plus la situation.

Mes bobos sont des bobos dû à l’âge et mon corps est fatigué, mes problèmes de respiration et de peau sont en relation avec les difficultés que j’ai rencontrées pendant toutes ces années à cause des peurs, difficultés à nous défendre à nous protéger face au monde extérieur, face aux agressions éventuelles. Cela me fragilise et me rend vulnérable.

J’ai un message de la part de ta gardienne, Chabin :

« Chabin nous t’aimons et tu fais partie de la famille même si parfois ton maître G…..  te gronde, ne stresse pas tu es dans ton environnement et chez toi. Tu es en sécurité en notre absence et on ne t’abandonne pas. Sois sage tout se passera bien. On t’aime très fort. »

J’ai bien compris qu’il se passait quelque chose et que tu es à la fois contente de partir et à la fois me laisser seul te pose problème et te culpabilise. Je l’ai capté et cela me perturbe car tu n’es pas bien et moi non plus. C’est compliqué et ça le sera encore plus lorsque tu seras absente.

Moi aussi je t’aime et tu vas me manquer. Je n’aime pas lorsque tu n’es pas là, et je n’aime pas rester seul. Je sais que vous ne m’abandonnez pas, que je suis chez moi et que j’ai ma place avec vous, que je compte beaucoup pour vous, même si parfois il manque de patience.

Dis-lui que je suis ton petit garçon et comme tous les petits garçons, je fais parfois des bêtises (griffures) et j’en suis désolé.

Moi aussi je vais devoir faire preuve de patience et cela me fait peur, même si je sais que vous allez revenir, je ne peux m’empêcher d’avoir du stress et des angoisses.

Reviens-moi très vite.

Ta gardienne Nala me charge d’un message pour toi :

Nala, nous avons passé de longues années ensemble (toute notre petite famille l’a accueillie à 2 mois) et je ne t’ai jamais abandonnée. Tu m’as suivie partout où j’allais. Michel et moi allons-nous absenter quelques jours et pour que tu ne te sentes pas seule tu vas chez Jean et Marthe dans leur appartement. Jean va bien s’occuper de toi il aime beaucoup les chats. Tu le connais il vient régulièrement à la maison avec Marthe. Ne crains pas d’être abandonnée tu reviendras vite à la maison. Tu sais que tu es mon petit ange et je penserai à toi. Je te parlerai et peut être tu me capteras. C’est tellement mon souhait de pouvoir communiquer avec toi. Je t’aime très très fort.

J’ai bien compris qu’il se passait des choses et que mon quotidien allait être bientôt perturbé. Je sais que tu m’aimes et ne m’abandonne pas, mais j’aimerais que tu reviennes très vite. Je les connais J.. et M.. mais j’aurais préféré qu’ils viennent chez moi et que je ne sois pas délocalisée. A la maison j’ai mes petites habitudes, ici je ne suis pas chez moi et mon territoire me manque déjà.

En même temps rester seule avec Plume m’aurait apporté du stress et des angoisses aussi car elle n’est pas toujours tendre avec moi.

Reviens vite me chercher, je t’attends et profite bien de ton séjour.

Je t’aime.

Diesel, ta gardienne m’envoie vers toi, elle aimerait que tu répondes à ses questions, es-tu d’accord ?

Oui bien sûr, je suis heureux de pouvoir le faire, car tout ne va pas bien ici et je peux enfin le dire à quelqu’un, en plus à quelqu’un qui peut le comprendre et leur expliquer la situation.

Mes questionnements pour diesel

-sa relation avec la nourriture de table, pourquoi son obsession ?

– a t’il mal quelque part, si oui qu’est-ce qu’on pourrait faire pour lui faciliter la tâche?

– sa mission avec nous

-notre plus gros questionnement est face au fait qu’il jappe agressivement envers les gens qui arrivent à la maison et ça même s’il les connaît. Et c’est même aller à ce qu’il morde 2 personnes. Nous ne voulons pas nous en débarrasser donc nous voulons l’aider à ce qu’il se sente bien et en sécurité. On ne veut pas qu’il sente le besoin de nous protéger. Que pouvons-nous faire pour lui?

– on dirait qu’il se sent toujours triste ou qu’il s’ennuie, même si on arrive d’une promenade ou jouer dehors.

-pourquoi n’est-il pas capable de se relaxer juste profiter du moment.

-et s’il y a quoique ce soit qu’il aimerait nous dire pour l’aider à améliorer sa vie et notre relation avec lui. Et que nous sommes plus qu’heureux de l’avoir dans notre vie.

Je suis un chien au tempérament très très anxieux et je suis constamment sur mes gardes. J’ai beaucoup manqué dans la vie passée et ces angoisses continuent de resurgir au quotidien. C’est vrai que la nourriture m’obsède, mais c’est normal, je n’ai pas toujours mangé à ma faim.

C’est vrai que je suis agressif, je l’ai été avant et avec eux je me dois de les protéger contre tout et tous. La maison est un lieu privilégié et n’y rentrent que les gens bien intentionnés. Je ne veux pas dire par là que les personnes que j’ai attrapées ne l’étaient pas, mais elles ne m’aiment pas, je les dérange et cela je le ressens au plus profond de moi-même, jusque dans mes viscères et je n’arrive plus à me contrôler. Je sors de mon corps et je pète en quelque sorte un câble et je mords.

J’en suis désolé, je ne veux pas être séparé d’eux et je sais que mon comportement n’est pas digne, que je manque de respect, mais dans ces moments-là, le stress, les peurs me rendent fragile et vulnérable. Des énergies malveillantes s’accrochent à moi et j’attaque.

As-tu mal quelque part Diesel ?

Non je ne ressens aucune douleur physique, juste une forte tension qui monte en moi et des pressions dans le crâne. Après la crise ça passe, mais au moment présent ce n’est pas moi et mon attitude est déplorable, je le sais. J’ai beaucoup de mal à rester dans le présent, dans le ici et maintenant, j’ai souvent des coups de chaud et je sors de mon corps, je fais des allers/retours. Difficile dans ces conditions de se relaxer.

Cela me rend triste, je ne m’ennuie pas, c’est plus un mal-être que j’exprime lorsqu’ils me sentent triste. Ces peurs, ces angoisses perpétuelles de manquer, de ne pas être à la hauteur et de les protéger, ce qui est quand même mon rôle premier, me pourrissent la vie et la leur aussi.

Ma mission auprès de ma gardienne consiste justement à la protéger contre elle-même, à veiller à ce qu’elle vive le mieux possible et qu’elle prenne les bonnes décisions, celles qui s’avèrent justes et efficaces pour elle et pour la famille. Et voilà que je mets en place un système de surprotection avec l’effet tout à fait inverse. Au lieu de l’aider à avancer sur son chemin, je me positionne comme un obstacle pour elle et en rajoute à sa peine.

Peut-être que je lui renvoie simplement ce miroir qu’elle ne veut voir ? Dis-lui que je l’aime, je les aime tous et que j’ai besoin de me sentir, tout comme elle, en sécurité pour être bien et en confiance.

Ta gardienne me charge de te dire qu’elle t’aime beaucoup et qu’elle est désolée si elle te crie dessus, mais tu miaules beaucoup et elle est épuisée. Que peux-tu me dire à ce sujet ?

Que moi aussi je suis désolée de la fatiguer et lui rendre la vie difficile, ce n’est pas mon but. Je suis là pour la nettoyer énergétiquement, lui supprimer toutes les énergies qu’elle porte et ne lui appartiennent pas et ce n’est pas simple pour moi en ce moment. Elle a du stress et des angoisses, et lorsqu’elle rentre, elle est chargée physiquement et se décharge grâce à moi, mais c’est difficile pour moi de tout transmuter.

Le lieu et elle mériteraient un sérieux nettoyage. Il y a des nouvelles énergies qui arrivent tous les jours et cela véhicule des hauts et des bas, et nous les animaux sommes confrontés à faire un travail de plus en plus important et continu.

Pour un animal comme moi, qui a été trop tôt séparé de sa maman et rencontre déjà des difficultés au quotidien, car souvent pas ancrée correctement dans mes pattes, la tâche est rude. De plus ma mission consiste à lui apprendre le détachement affectif, et en ce moment, elle a tout faux. Elle a des peurs, des angoisses et moi ça me stresse et mes miaulements se manifestent davantage pour le lui faire comprendre.

Je suis navrée si cela rajoute à son état de stress et la fatigue, mais il est nécessaire que je l’exprime. J’ai moi aussi besoin de me débarrasser du trop-plein.

Dis-lui de s’ancrer, elle ne vit pas le moment présent, dans le ici et maintenant, et cela génère chez elle de la fatigue, de la nervosité et un grand manque de patience. Lorsqu’elle me crie dessus, elle se fait du mal et attire sur elle et sur le territoire des énergies mauvaises et malveillantes. Et chez moi elle provoque l’effet inverse et accroit mes miaulements.

Je l’aime et je suis là pour elle, pour l’aider dans sa vie de tous les jours et non l’inverse. Je sais que lorsque je m’exprime de trop, quand c’est trop fort ou trop insistant, ça l’exaspère et elle réagit violemment, mais j’ai moi aussi besoin de me libérer et depuis toute petite miauler m’aide à relâcher la pression et soulage mon système digestif.

Titou, ton gardien me dit que depuis peu tu agresses Ti Coeur et ce sans raison. Ti Cœur avec qui tu as toujours joué, auprès de qui tu étais toujours collé, et qui ne se laisse pas faire, il devient méfiant et répond à tes agressions. Lorsque la crise est passée, tu veux à nouveau jouer avec lui, mais ce dernier est désormais de plus en plus réticent. Que se passe-t-il Titou ? Pourquoi ces attaques et ces grognements contre Ti Cœur ?

Je ne peux pas bien l’expliquer, cela me prend, j’ai des pressions dans la tête et je l’attaque pour m’en débarrasser. Je me sens comme habité par des énergies qui ne m’appartiennent pas, ça arrive comme des pulsions et je ne suis plus moi-même. Ça me rend triste et malheureux, je l’aime mon compagnon, il m’a accueilli chez vous avec beaucoup de respect et son amour conjugué au vôtre m’a aidé à oublier mes angoisses et mes peurs.

Les peurs de quoi ou de qui Titou ?

La peur de l’abandon, me retrouver seul dans la rue, à errer le ventre vide qui crie famine et espère trouver une bonne âme qui vous donne un peu de nourriture. C’est difficile de se retrouver d’un jour à l’autre dans la rue, de comprendre que ton gardien t’a lâchement abandonné parce que tu es devenu une charge pour lui et que plus jamais il ne reviendra te chercher.

C’est difficile de trouver à manger et il faut s’armer de courage pour se défendre contre les congénères qui sont plus forts que toi.

J’ai eu de la chance de vous avoir trouvé, que vous m’avez donné un foyer chaleureux, rempli d’amour et que Ti Cœur m’a accepté et considéré comme son frère. Je suis heureux et j’ai une belle vie depuis que vous m’avez adopté et je ne comprends pas ce qui m’arrive, je me sens comme poussé par une force maléfique, j’ai des bourdonnements dans le crâne et je vois du noir, cela me rappelle les peurs de la rue et j’attaque Ti Cœur, j’ai l’impression qu’il me veut du mal et je réagis.

Dès que ce moment de folie est passé, je suis triste et malheureux. Je me sens comme vidé et j’ai besoin de me réfugier et de jouer avec Ti Cœur pour l’oublier, mais je vois bien qu’il n’est pas d’accord, que lui aussi a peur de moi et de mes réactions.

Aidez-moi, je vous aime tous et ne veux pas me retrouver de nouveau dans la rue.

Ne t’inquiète pas Titou, ils ont fait appel à moi pour vous venir en aide et on trouvera une solution pour que tout redevienne comme avant.

Time, ton comportement  est souvent agressif, pourquoi ?

Je suis un chien de tempérament assez calme, mais très possessif. Je protège ma gardienne et je n’aime pas qu’on s’en approche de trop. Cela m’agresse et me contrarie.

Ma mission consiste à la protéger contre les malveillances et ici il règne tout de même des énergies pas toujours très saines. Il en apporte beaucoup à la maison (fils) et j’ai du mal à le tolérer. Un nettoyage du lieu et des personnes (surtout lui) serait nécessaire. Lorsque je porte ces énergies en moi, je ne suis pas moi, je me fais manipuler et je ne contrôle plus la situation. Rajouté à un peu de possession et de jalousie, le résultat est très négatif et j’en suis désolé.

Ne m’en voulez pas, je vous aime, mais dans ces moment-là je stresse, j’ai peur et je réagis violemment, c’est plus fort que moi.

On va t’aider Time à pouvoir mieux gérer la situation, ne t’inquiète pas.

Freyja, ta gardienne me dit que tu fais pipi sur le canapé, le lit, le plan de travail de la cuisine, les meubles, que se passe-t-il ? Peux-tu me dire pourquoi ?

Je ne me sens pas bien dans mon corps ni dans ma tête, ils sont là, ils sont tous là et s’accrochent à moi pour se nourrir physiquement.

Qui tous ? Des âmes errantes ?

Oui, mes frères et sœurs, ils ne sont pas bien partis et me pompent mon énergie. C’est stressant, ça me crée des angoisses et pour leur montrer, je fais pipi là où ils se trouvent. Ils ne sont pas toujours là, parfois ils se planquent, mais celui qui a vécu un petit peu me scotche constamment et ce depuis qu’il a compris qu’il était entre deux et que sans aide il ne pourrait pas faire le passage pour partir au jardin des animaux se reposer et se ressourcer.

Depuis tout à l’heure je me sens bien mieux. Je l’ai vu, je les ai tous vu partir vers la lum