La rencontre avec Lucky s’est faite sur un chemin de bitume. Il était assis comme figé à cet endroit, le regard très triste. A mon approche il s’est tourné vers moi et ses yeux ternes ont repris une lueur d’espoir. Je pouvais à la fois y lire de la tristesse et à la fois son regard reprenait une expression plus présente et empreinte d’attente. Sans plus attendre je me suis présentée et lui ai expliqué que sa gardienne m’envoyait vers lui pour lui donner des messages et lui poser des questions :

En premier, je voudrais d’abord lui demander pardon, lui dire que je suis désolée de ne pas avoir été là quand il est partie, je voudrais qu’il sache que je passe une très mauvaise passe et que c’était compliqué pour moi de rester dans cet environnement.. 

Lui dire que j’aurai vraiment aimé qu’il est la vie que Bubble,Kiera, Maléfique, Nuance et Neasty ont maintenant.. 

Je voudrais lui rappeler que je l’aime, que je sais que parfois j’étais fâchée contre lui quand il faisait pipi à côté ou dans mes vêtements mais je m’excuse pour cela 

Je voudrais lui demander ce qu’il s’est passé ? 

Pourquoi est-il partie ? A cause de son cœur ? De moi ? 

M’en veux t’il de ne pas avoir su être là ? 

A t’il souffert ? 

Comment se sent-il maintenant ? Il avait un problème au cœur se sent-il mieux maintenant ? 

Est-ce que ses copains le voient encore ? 

A t’il franchi le pont ? 

A t’il quelque chose à me dire ?

Veut-il me parler ? Me reprocher ou le dire des choses ?

Lui demander pardon une dernière fois lui dire que je l’aime 

J’espère que Rialto l’attend de l’autre côté, et si c’est le cas peut-il dire à Rialto qu’il me manque quotidiennement.. 

Et dire à Lucky qu’il me manque lui aussi mon petit gars 

Je voudrais qu’il sache que je faisais tout mon possible pour leur offrir une vie de liberté, de bonheur mais qu’il n’a pas eu la chance de connaître.. 

J’espère que la vie à mes côtés lui a plus j’espère qu’il a été heureux 

J’espère qu’il veillera sur ses copains de la haut 

Lui dire en revoir 

Qu’il peut franchir le pont et se reposer en espérant que nos chemins se retrouve un jour 

Au revoir Lucky Luck 

Ta maman qui t’a aimé  

 

 

Je sais combien c’est devenu difficile pour elle et je sais qu’elle a des regrets, qu’elle culpabilise de n’avoir pas été là, de n’avoir pas été présente au moment de mon départ. Je sais aussi qu’elle m’aime et que même lorsqu’elle était fâchée contre moi lorsque j’étais malpropre, elle m’a toujours aimé et respecté comme il se doit. J’étais son garçon, son petit Lucky et c’est vrai que mon comportement, surtout lorsque je lui faisais pipi sur ses vêtements, n’était pas digne de moi et encore moins de l’amour que je lui porte et de la mission que j’avais à accomplir auprès d’elle.

Dis-lui qu’elle n’a rien à se reprocher, elle n’a pas besoin de me demander de lui pardonner, c’est à moi de le faire. J’étais un chat de type timbre-poste et j’étais chargé de lui apprendre le détachement affectif, de l’aider à aimer sans dépendance ni co-dépendance d’une manière fluide et bienveillante. Je n’ai pas rempli mon rôle, au contraire, me suis fort attaché à elle et c’est moi qui ai souffert de dépendance vis-à-vis d’elle. Et cela s’est traduit par mes malpropretés lorsque je me sentais seul et que j’étais contrarié.

Mea culpa je suis profondément désolé, ne le prend pas pour de l’ingratitude vis-à-vis de toi, c’est un profond mal-être que j’exprimais lorsque je faisais des pipis. J’ai failli à mon rôle, à ma mission, mon cœur était fragile, vulnérable, fatigué et usé alors que j’étais encore bien jeune. C’était un réel et gros handicap pour moi depuis ma naissance (malformation) et il a lâché bien trop tôt, et en même temps je pense, à condition qu’on m’aide maintenant à faire le passage, que c’est un mal pour un bien. Tant que je reste ici entre 2 je ne suis pas bien et mon âme est depuis trop longtemps déjà en errance, j’ai besoin qu’on m’accompagne pour faire le passage.

Sa culpabilité, sa profonde détresse et ses regrets ne me donnent pas le droit de le faire, et cela rajouté à mon départ rapide, violent, m’empêchent de me libérer. J’ai senti une douleur vive, extrêmement puissante, aigüe dans ma poitrine et je suis parti aussitôt dans mon corps astral pour la supporter. Je me suis vu couché là sans vie et je savais que c’était fini pour moi, qu’il me serait impossible de revenir dans mon corps. Je n’avais pas peur et la douleur n’a duré que quelques secondes, puis j’ai vu ou cru voir un cheval, Rialto ? Qui était là sur le chemin. Il semblait m’attendre mais je n’ai pas eu le courage de le suivre.

Ce grand saut était trop rapide même si j’étais malade et que j’avais peu de chance de vivre très longtemps, je n’y étais pas préparé, du moins pas encore. J’aurais bien aimé t’accompagner encore longtemps dans un endroit où je me sentais libre d’aller et de venir à ma guise, mais cela n’a pas été possible dans cette incarnation physique. Pour pouvoir me reposer et me ressourcer j’ai besoin qu’on m’aide maintenant à faire le passage. Mes copains me voient et cela les perturbe beaucoup, ils savent qu’ici ce n’est plus ma place et que tant que je reste là dans votre entourage au quotidien, je ne peux me reposer et me ressourcer, et tu ne peux retrouver la paix dans ton cœur et ton esprit.

Ne regrette rien, ne te torture plus l’esprit et ne me pleure plus. Je n’ai pas peur, je sais que de l’autre côté on m’attend, et surtout je sais que la mort est un nouveau soleil, qu’après la mort il y a la renaissance et que nous nous retrouverons un jour. Tu as beaucoup d’amour dans ton cœur et tu es une belle âme. Tu es emplie d’empathie et de compassion, tu connais une vie difficile alors que toi aussi tu as droit au bonheur.

Mon âme est reliée à la tienne et le restera dans l’au-delà et où que je sois, et de là-haut je veillerai sur toi et te protègerai afin que l’avenir t’apporte ce dont tu as le plus besoin, l’amour ! Je veillerai aussi sur tous les êtres qui sont si chers à ton cœur et je te reviendrai. Un jour nous nous retrouverons car je n’oublierai jamais les moments de bonheur que j’ai connus avec toi, et malgré le contexte, j’étais heureux, heureux d’être avec toi et de t’accompagner un petit bout de chemin. Je n’ai pas terminé mon travail et je te reviendrai un petit peu plus tard pour le reprendre.

En attendant prend bien soin de toi et de mes compagnons, je t’aime et tu me manques aussi, même si je peux encore te voir et t’entendre. Ton petit gars est prêt maintenant à rejoindre l’autre rive et te dis merci, merci pour tout, merci pour qui tu es et pour ce que tu fais, je t’aime ma petite maman, je t’adore et garde espoir, la vie n’est pas un long fleuve tranquille, nous nous reverrons sur un plan terrestre bien entendu.

Puis tous les deux nous avons emprunté ce chemin de bitume qui s’est transformé en un magnifique chemin de lumière. Lorsque nous sommes arrivés devant le pont des fleurs, je me suis arrêtée et il m’a dit :

Gratitude, beaucoup de gratitude à toi et ce que tu fais pour nous

Puis il l’a traversé en sautillant pour rejoindre Rialto qui l’attendait- de l’autre côté. Au revoir Lucky, repose-toi et ressource-toi.