Tes gardiens me chargent de te transmettre des messages et aimeraient te poser quelques questions Mimi :

J’aimerais lui dire à mon mimi d’amour qu’on l’aime beaucoup, qu’il est très attachant et on l’adore.  

Il nous fait rire quand il nous demande à manger avec sa patte, parfois on est surpris par sa ténacité à vouloir absolument quelques choses à manger.

– Que t’est-il arrivé pour que tu sois arrivé à la SPA ?

-as-tu eu un accident ?

-as-tu des douleurs ?

– est tu heureux chez nous ?

– sache qu’on ne te laissera jamais, tu fais partie de notre famille et quoi qu’il arrive on s’occupera de toi.

– nous aimons les chats et nous voulons donner la chance à d’autres chats de vivre dans le confort d’une famille, c’est pour cela que tu as un copain qui s’appelle moustache. 

Ne craint rien on t’aime du plus profond de notre cœur. 

 

Pendant que je lui lisais le contenu, Mimi est venu à côté de moi et s’est frotté la tête contre mes jambes tout en miaulant, et lorsque j’avais terminé je lui ai demandé d’autorisation de le caresser.

Ce n’est pas pour te le demander que je presse ma tête contre toi, c’est plus pour te montrer combien je suis content des messages que tu me donnes. Je suis heureux, un chat épanoui et comblé depuis mon arrivée chez eux, et je sais que je peux leur faire une confiance totale, que jamais quoiqu’il arrive avec mes soucis de santé et mes bobos dus à l’âge, ils ne m’abandonneront. C’est important de se sentir aimé, respecté, de se sentir en sécurité dans un foyer chaleureux où l’on vous montre que vous faites partie de la famille, que vous en êtes un membre à part entière.

Dis-leur merci, je leur suis si reconnaissant de m’avoir sauvé, car même si entouré de beaucoup de congénères, je me sentais seul et abandonné. J’ai subi des maltraitances, des coups de balais, de pieds et on ne m’a jamais traité avec amour et respect comme chez vous. J’étais celui qui encaissait sa colère lorsqu’il avait trop bu, et lorsqu’ils se sont séparés je me suis retrouvé longtemps après à la SPA. J’étais à la rue et je devais me battre pour survivre et les congénères dans la rue sont parfois très dominants et ont du mal à partager la nourriture avec toi.

C’est une gentille dame qui me nourrissait jusqu’au jour où l’on m’a attrapé et ramené au refuge où je craignais bien d’y rester jusqu’à la fin de ma vie terrestre. Et vous êtes venus me chercher, je suis si heureux de vivre à vos côtés et de partager avec vous des grands moments de pur bonheur. Je sais que je fais à présent partie de la famille et je sais que Moustache a sa place chez vous tout comme moi, même si depuis ma triste aventure je me sens plus zen lorsque je ne suis pas entouré de congénères. Il est là, il a sa place dans votre cœur et maison, et je le respecte.

Merci pour votre message d’amour, moi aussi je vous aime tous les 3 très fort et je vous suis si reconnaissant pour votre bienveillance, votre empathie et votre immense compassion. Cela m’a beaucoup manqué, et je suis un chat heureux à présent malgré les bobos dus à l’âge et la douleur, la forte pression que je ressens dans ma tête et notamment du côté des oreilles. C’est très douloureux par moments et je me réfugie dans mon corps astral pour mieux le supporter et le gérer. Ne vous inquiétez pas, vous faites déjà tout pour moi.

J’adore vous réclamer à manger, j’en ai tellement manqué que je prends un réel et juste plaisir à le quémander. Et vous finissez toujours par craquer, cela me remplit le cœur de joie et de satiété. (petit clin d’œil).

J’ai pu observer que malgré ses malheurs Mimi avait de l’humour, probablement que ses gardiens l’on aidé à reprendre la confiance et la joie de vivre, et ayant capté mes pensées il m’a dit :

Je ne me sens pas seulement en sécurité, j’ai aussi retrouvé la confiance en l’humain et l’envie de les accompagner le plus longtemps possible. Ma vie, même si ma tête et ma carapace posent problèmes, ma vie est devenue un conte de fée à leurs côtés et je les aime profondément. Merci, beaucoup de gratitude à eux et à toi qui me permet de le leur dire. Je suis heureux.