ZAZA3Ta gardienne me dit que tu ne vas pas bien, que tu t’isole et évite les autres chiens. Comment te sens-tu Zaza ?

Je ne sais quoi te répondre, je ne me sens pas si mal que ça, quelques courbatures, mais rien de bien grave.

Et comment va le moral ?

Il va…

C’est tout ?

Je ne sais pas quoi te répondre (chienne lasse, désabusée, dépressive)

Mais encore ?

Je survis et pas si mal, je suis aimée et choyée, on s’occupe bien de moi et j’ai de la nourriture à satiété, je ne peux donc pas me plaindre. J’ai tout pour être heureuse.

L’es-tu ?

Oui je crois, mais je ne sais pas, c’est difficile à dire, je me sens depuis tellement de temps tellement mal que j’ai l’impression d’être « vide », oui je ressens un grand vide, je suis bien entourée et aimée depuis mon adoption et ma gardienne est un ange. Sans elle je n’existerai pas et en même temps je m’en veux de ne pas pouvoir plus lui montrer ma reconnaissance et mon bien-être lorsque nous sommes toutes les deux. C’est comme si ce n’était pas moi, car une partie de moi vit et sent quotidiennement les affres des souffrances que j’ai subies, c’est toujours très présent et je me sens vide et désabusée. Mais je l’aime et aimerais tant le lui montrer en lui manifestant ma joie mais je n’y arrive pas, je ne sais pas comment faire, je n’ai jamais été une chienne libre et joyeuse. Tout me fait peur, les humains qui sont méchants, cruels et très pervers. Mais aussi les autres animaux, les chiens qui ont vécu les mêmes souffrances que moi, et que pour survivre, il fallait craindre.

As-tu peur des autres compagnons de ta gardienne ?

Non mais je reste sur le qui-vive, je n’y peux rien, c’est ancré, c’est plus fort que moi. Je suis mieux lorsque je suis seule avec ma gardienne.

Tu aboies souvent, ta gardienne me dit que c’est pour libérer des tensions, c’est exact ?

Oui, mais aussi et surtout pour me permettre d’exprimer que j’existe, oui quand j’aboie, je sais que c’est moi, que je suis là et que j’existe. C’est sans doute le seul mode de communication que je connaisse. Je suis désolée si ça les dérange…

Zaza, ta gardienne me charge de te dire qu’ils t’aiment et qu’ils ne t’abandonneront plus. Ils vont faire tout ce qu’ils peuvent pour t’aider à aller mieux, tu dois reprendre confiance et leur faire confiance. Tu ne dois pas t’inquiéter si les aboiements te font du bien, continue d’aboyer et tu verras que lorsque tu iras mieux  tu cesseras toute seule. Zaza il faut aussi que tu  oublies maintenant ton passé et que tu regardes devant toi, on va t’aider à le faire. Il faut aussi que tu acceptes de faire confiance aux autres chiens et que tu te socialises un peu. Tu es une chienne qui a encore de la vigueur, n’as-tu pas envie de courir et  de jouer avec les autres ?

Si on m’apprend, j’aimerais bien être comme eux.

Veux-tu me dire autre chose ?

Je me sens un peu apaisée, soulagée. Tu reviendras me parler ?

Oui ne t’inquiète pas, tant que tu en auras besoin, je serai là.

Communication du 07/12/2015 :

ZAZA1Bonjour Zaza, comment te sens-tu depuis la dernière discussion que nous avons eu ensemble ?

Bien, oui je me sens plus dans mon corps, plus présente et j’ai moins peur de mes congénères, je sais qu’ils ont aussi vécu pour certains des traumatismes, et je suis moins sur mes réserves.

Ta gardienne me dit que tu as toujours peur des gens et notamment de sa fille V…….. Tu ne la tolères pas, il y a un rejet total et V……. en est très attristée car elle t’aime. Que se passe-t-il Zaza ? Pourquoi cette peur vis-à-vis de V…… ?

Elle est jeune et pas mature, et elle et ses copains me rappellent les enfants et amis de mon gardien. Ils n’étaient pas très indulgents avec moi, j’étais leur tête de turc. Ils me faisaient avaler de l’eau qui m’arrachait la gorge, ils la buvaient à la bouteille.

C’était de l’eau ou de l’alcool ?

De l’eau qui m’arrachait la gorge et ils rigolaient. Je ne pouvais pas leur en vouloir, comment pouvaient-ils me respecter ? Mon gardien n’avait aucun égard pour moi, me frappait et parfois me privait de nourriture. Ses enfants (fils et fille) me traitaient comme lui, et lorsqu’ils avaient vidé leur bouteille pour me punir, ils me faisaient même pipi dessus. Après j’avais droit au tuyau et à la douche froide.

Tu n’as jamais cherché à t’enfuir Zaza ?

A quoi bon. C’était ma destinée et je pensais que ça se terminerait lorsque je ne serais plus de ce monde.

Tu l’es toujours et on te traite maintenant avec respect et amour.

Oui c’est ce qui me désole le plus. Je me sens aimée et j’ai l’impression de vivre un rêve et en même temps je traîne encore toutes ces peurs. A chaque petit stimulus, j’ai l’impression de retourner à la case départ. Ça me rend malheureuse, aussi pour eux, pour elle, mon ange qui m’a délivrée de cette misère. Je demande pardon à V…….., mais elle me rappelle tellement sa fille, qui lorsqu’elle se déchaînait, était encore pire que lui (fils). Il fallait qu’elle se fasse remarquer et respecter des garçons, et elle pouvait être très violente dans ses actes.

Zaza, V…….. n’est pas comme cette personne, tu dois apprendre, tu dois te donner les moyens de mieux la connaître et tu verras que c’est une jeune fille gentille et pleine de compassion envers toi. Pour cela, il faut que tu lui fasses confiance.

Je ne voudrais que ça, j’aimerais tant tout oublier et renaître dans ma nouvelle vie. Dis-leur que je les aime, et qu’ils me pardonnent, je suis désolée.