Ta gardienne me demande de te transmettre des messages Chica :

 Après lui avoir lu le contenu, elle est venue tournoyer à côté de moi, poussant des petits jappements pour me faire comprendre qu’elle était contente, et lorsqu’elle se fut calmée elle m’a dit :

Dis-lui merci pour son message, dis-lui que moi je l’aime même si parfois je reste un peu en retrait, que j’exprime une petite crainte parce qu’elle me rappelle ma précédente gardienne qui me malmenait beaucoup. Elle me mettait souvent en cage, m’enfermait des journées entières et je le craignais, car elle était capable de me pousser avec les pieds ou même avec un balai ou le bâton pour que je lui laisse le passage. Mon gardien était plus cool, même s’il la laisser faire, lui au moins me traitait avec plus d’empathie et me respectait.

Ils ne m’ont pas beaucoup éduquée, j’étais là et je devais tout apprendre de moi-même, bien trop  vite séparée de ma génitrice, c’était difficile pour moi. J’étais là et je ne devais surtout pas lui donner du travail, et mes petits accidents de malpropreté la rendaient très méchante.

Je sais que tu m’aimes et que tu as le cœur rempli de compassion, que tu ne me feras jamais aucun mal, mais parfois lorsque je te regarde, les images de mon existence avant mon arrivée chez vous se superposent, et je la vois à ta place. Rien à voir, mon attitude avec toi est juste due à ces mémoires qui resurgissent de temps à autre. Ça vient à moi et difficile de maîtriser ou de contrôler, c’est beaucoup plus fort que tout le reste.

Depuis le soin je me sens nettement mieux et je suis contente que tu m’aides, j’ai beaucoup de reconnaissance pour toi et je sais que tu feras tout ce que tu pourras pour effacer ces traumatismes. Pas socialisée correctement, c’est parfois très angoissant de me trouver devant des situations que j’ai un peu de mal à gérer. Il manque la confiance, confiance en moi et en l’humain, même si avec mon papa je me sens plus sereine. Il y a très peu de choses de ma vie d’avant que j’aimais, peut-être juste qu’il me laissait sortir de la cage lorsqu’elle partait un long moment. Abandonnée après si peu de temps, déjà laissée pour compte.

Ici je suis bien, je suis heureuse, je me sens aimée et respectée et on me donne même la parole. Que demander de plus ? Qu’on m’aide à trouver la paix intérieure afin de rester zen et sereine en toute circonstance.

Duna me manque beaucoup, c’est trop dommage que tu sois fâchée avec sa maman, j’aimais tant jouer avec elle et cela me permettait aussi de prendre confiance en moi et d’oublier pendant ce temps les angoisses, les peurs qui émergent parfois du plus profond de mon être. Ce n’est pas bon d’être fâchée avec sa gardienne, cela te travaille et elle aussi. Ce serait bien mieux et plus judicieux de vous expliquer. Parlez-vous et trouvez un compromis ensemble. Cela nous tient à cœur à toutes les deux et permettra de rééquilibrer mon état émotionnel. Avec Duna je me sens libre, avec toi je me sens tout de même bien encadrée et je sais que je dois veiller sur la maison.

Tu as toi-même besoin d’avoir des repaires, un cadre de vie bien précis pour avancer sur ton chemin, et tu fonctionnes de la même manière avec tes proches et attend un retour en ce sens de leur part. Moi ça me met la pression et je prends du recul vis-à-vis de toi, mea culpa. Laisse faire les choses un peu plus naturellement et ce sera bien plus simple pour toutes les deux. J’ai encore à apprendre, mais en douceur et confiance stp.

Ta gardienne me demande de te transmettre des messages et de te poser quelques questions :

  • Questions:

   Pourquoi as-tu aussi peur de Florent?

   Que t’est-il arrivé sur l’île de la réunion?

 

  • Messages à lui passer:

 Sache qu’aujourd’hui tu n’as plus à rien à    craindre. Florent et moi sommes là pour t’apporter tout notre amour et la sécurité qu’il te faut. Florent aussi peut-être être ton gardien. Et il ne te fera aucun mal. Quand je m’absente tu peux te référer à Florent sans aucune peur. Il est aussi ton repère (ta ressource) dans la famille.

Pourrais-tu arrêter d’aboyer sur les voisins? Ils sont adorables et ne te feront aucun mal.

Pourrais-tu arrêter d’aboyer sur les chats et de les courser pour jouer? Tu leur fait peur. Ce sont tes frères félins. Soit plus doux s’il te plaît.

N’ai pas peur de la famille de Florent et de notre entourage. Ils t’aiment aussi. Tu es un membre à part entier de notre famille. Tu n’as plus aucun raison d’avoir peur. Tu peux désormais vivre ta vie de chien au sein de ta famille.

Dis-lui merci pour son message qui me rassure et me réconforte. Je suis navré d’être aussi ingrat, je sais bien que je peux faire entière confiance en son compagnon, sinon il ne serait pas là avec elle. Seulement j’ai beaucoup de difficultés avec les hommes, ils n’ont pas été bienveillants avec moi, ni dans la famille qui m’a accueillie quelques semaines, ni dans la rue.

Lorsque j’étais libre et que j’errais dans le village pour faire les poubelles parce que j’étais très affamé, un type grand et fort m’a tabassé avec un bâton. J’ai eu une peur terrifiante et depuis j’évite d’être à proximité des hommes, je préfère les fuir car ces mémoires sont encore profondément ancrées et je ne peux les effacer.

Déjà pas socialisé correctement par ma génitrice, je n’ai jamais connu la sérénité et je suis de nature plutôt très craintive et anxieuse. A cela se sont rajoutés les maltraitances de la gente masculine et cela n’arrange pas mes peurs. J’aime être seul avec toi et dès qu’une autre personne se rajoute, je ressens déjà une forte inquiétude et j’ai du mal à gérer la situation. Et lorsque j’aboie sur les voisins c’est pour leur dire « restez chez vous ne vous approchez pas trop de moi ni de notre maison, on a pas besoin de vous ici ». Ça m’arrangerait qu’on vive dans un endroit bien isolé, juste toi et moi.

Mea culpa c’est de l’égoïsme, mais moins je vois de monde, le mieux c’est pour moi. Et lorsque  tu n’es pas là, lorsque tu me laisses seul c’est le stress, la panique.

Je sais que je suis arrivé dans une bonne famille et que tous les deux vous aimez les animaux et avez beaucoup d’amour et de compassion dans votre cœur, mais j’ai besoin d’aide et de temps pour oublier ces souvenirs qui émergent au moindre stimulus.

Les chats, je suis navré de les embêter, mais en tant que chien de la rue j’avais l’habitude de les côtoyer au quotidien et de les courser pour jouer et m’amuser. Ils n’avaient pas peur de moi, ils étaient dans la rue tout comme moi et on partageait les mêmes soucis. Je vais essayer de faire des efforts, ce ne sera pas facile, c’est devenu un automatisme chez moi et je ne sais si j’arriverai à contrôler mes pulsions.

Pardon si je suis parfois un peu brutal, c’est un peu par instinct. Tu es ma maman maintenant et je sais que je peux compter sur toi. Il me faut juste un peu de temps pour m’habituer à cette vie à présent, et apprendre à habiter un même lieu et de le partager avec un humain masculin. Jusque-là je prenais les pattes à mon cou.

Tes gardiens d’accueil me demandent de communiquer avec toi, ils aimeraient que tu répondes à leurs questions :

Qu’a tu vécu avant qu’on te sorte de la rue?
Pourquoi tu as plus de mal avec moi ta nounou  et Xavier ton tonton que tu adores?
Que souhaites tu pour l’avenir,  quelle genre de famille pour que tu sois le plus heureux?

 

Dis-leur merci de prendre si bien soin de moi et surtout d’avoir cette empathie de savoir ce qui m’est arrivé avant d’être recueilli. Leur bienveillance est à leur image et je suis navré de la peur que j’ai vis-à-vis de ma gardienne, cela n’a rien à voir avec elle, je lui demande pardon pour tant d’ingratitude de ma part. Seulement je revis souvent, ça revient au galop et impossible de rejeter ces souvenirs, ces images qui émergent et me rappellent la méchante femme, la marâtre qui me tapait dessus avec son balai, qui me jetait des pierres lorsque je m’approchais de la maison, de la gamelle de son chat au fond du jardin, qui était vieux et ne mangeait plus, alors que moi j’étais affamé, que mon ventre criait famine.

Et puis lorsqu’il m’arrivait de faire un caca dans son potager et jardin ça la rendait folle de rage. Dès qu’elle me voyait rôder près de chez elle, elle m’épiait et me tapait dessus. Cette mémoire et profondément ancrée, d’autant plus que j’ai déjà subi des maltraitances par ma précédente gardienne avant qu’elle ne m’abandonne.

Depuis ce temps-là j’ai beaucoup de mal avec la gente féminine et je préfère de loin m’approcher des hommes. J’aime, j’adore tonton Xavier et j’aimerais pouvoir rester avec lui. Du coup avec elle aussi, même si j’ai beaucoup de mal à m’habituer à sa présence. Mais s’ils me gardent et si on m’aide je me sens capable de faire des efforts pour que ça se passe le mieux possible. J’aimerais bien rester avec lui, mais je sais bien que cela doit se passer le mieux possible avec eux.

Sinon ce sera difficile pour moi, je me suis déjà beaucoup attaché à mon gardien et l’inverse est vrai aussi, je le ressens très fort. Si ce n’est pas possible, j’ai la préférence pour un monsieur seul, quelqu’un qui aime les chats et a besoin de mon énergie pour l’accompagner sur son chemin. Mais tonton Xavier en a bien besoin aussi, à eux de prendre une décision. Dis-lui que je l’aime.

dav

Ta gardienne me demande de te transmettre des messages et aimerait que tu répondes à ses questions Gery :

Gery, je t’aime et fais tout pour toi depuis le début bien que cela fut difficile au début car je ne comprenais pas certains de tes comportements. C’est pourquoi moi aussi j’ai dû faire des choses que tu n’as pas comprises. Mais saches que je ne te veux aucun mal, que j’aimerais  te faire plus de caresses mais j’ai peur de tes réactions et que je ne t’abandonnerais jamais. Et ne te met pas la pression, tu n’as pas à nous protéger, nous sommes en sécurité; nous voulons juste que tu sois heureux. Si quelquefois je crie ou m’énerve, c’est parce que je ne supporte plus tes aboiements  incessants pour rien (le soir, lors des repas..)

 

QUESTIONS:

 °Pourquoi est-ce que tu deviens agressif le soir?

 ° As-tu peur? es-tu en colère?

 ° Pourquoi tu aboies méchamment quand on te donne à manger et quand tu es dans le coffre de la voiture?

 ° Est ce que tu as mal à quelque part?

Dis-lui merci pour son message et dis-lui que moi aussi je l’aime. Je sais que ce n’est pas toujours facile pour elle, et si elle crie et qu’elle s’énerve c’est parce que mon comportement la stresse beaucoup. J’en suis désolé, je ne le fais pas exprès, je n’arrive tout simplement pas à contrôler, à maîtriser ce trop-plein émotionnel que je ressens, surtout le soir à son retour lorsqu’elle porte des énergies qui ne lui appartiennent pas et qui m’agressent.

Aboyer, grogner, montrer mes dents permet d’exprimer ce trop-plein et me permet de l’évacuer. J’ai conscience que ça les énerve plus qu’autre chose, mais je ne sais pas comment faire pour être plus calme et être normal ;

Mea culpa ce n’est pas de l’ingratitude de ma part et je ne veux pas les surprotéger, j’ai tout simplement peur, peur des choses connues, des choses inconnues, de l’abandon surtout lorsque je suis dans le coffre de la voiture. Peur qu’on m’emmène au refuge, qu’on m’amène et me laisse quelque part, toutes ces craintes sont dues probablement à des vieilles mémoires, et j’ai besoin d’aide pour les effacer.

On m’avait attiré, appelé avec de la viande lorsqu’on m’a mis dans le coffre pour m’emmener loin de chez moi, et ces souvenirs reviennent de temps à autre sans que je puisse rien faire pour les empêcher de ressurgir.
Je n’ai  pas précisément mal quelque part, ce sont des bobos dus à l’âge qui commencent à émerger, rien de bien particulier, je gère.

Ta gardienne me demande de te transmettre des messages et aimerait te poser quelques questions Praline :

QUESTION :
– Es-tu en contact avec mes proches défunts? (Ma maman, mon frère, ma grand mère ?)
– As-tu été abandonnée par l’homme ? Ou as-tu perdue ta maman dans la nature ?
– Es-tu heureuse avec nous et avec Roxie ?

MESSAGE :
Praline je t’aime du fond de mon âme, et il en sera toujours ainsi…
je suis reconnaissante de t’avoir auprès de moi dans cette vie ….
Je t’aime !
Je te souhaite d’être heureuse auprès de notre famille sans craintes, équilibrée et sereine.
Je t’aimerai toujours quoi qu’il arrive.

 

Dis-lui merci pour son message d’amour, je sais qu’elle m’aime, une tendre et douce complicité nous unit, même si moi je me sens assez souvent craintive et que j’ai des peurs qui sont et restent profondément ancrées en moi. Dis-lui que je l’aime très fort et que je suis si heureuse de pouvoir le lui dire aujourd’hui, même si elle le sait aussi. De se l’entendre dire met du baume au cœur, cela fait chaud au cœur et c’est si bon et réconfortant. Je me sens bien dans le foyer même si parfois je laisse exprimer mes angoisses. De nature très peureuse depuis ma naissance, ma maman m’a abandonnée malgré elle, écrasée devant mes yeux par une voiture.

Cela m’a beaucoup traumatisée et je capte parfois encore des images, la voyant allongée sur le bitume, son corps physique très abimé et son âme s’accrochant à moi et à la fratrie. Cela a mis du temps jusqu’à ce qu’elle soit libérée, et les énergies du bas-astral qui gravitent et errent autour de nous me posent parfois problème. Je sais que je n’ai rien à craindre et que je peux m’auto-nettoyer, mais cela me rappelle des souvenirs encore bien présents dans ma tête.

Cela n’a rien à voir avec vous ni avec Roxie, tout va bien et je suis heureuse d’être là et de t’avoir enfin, après tout ce temps, retrouvée. Tu l’as capté, nous étions déjà ensemble dans une autre vie et j’étais ton bébé, ta petite fille, et de m’avoir retrouvée dans cette vie terrestre est pour toi tout simplement une évidence. Nous avons été séparées alors que j’étais toute petite, à peine quelques semaines (mort subite du nourrisson) et ce drame terrible et cruel qui nous a frappé, me permet aujourd’hui, alors que c’est moi qui ait perdu ma maman bébé, de nous retrouver afin de nous aider toutes les deux à panser les blessures du passé et du présent.

Je suis là pour t’apprendre le détachement affectif, pas pour le créer et cela en toute conscience. Tu as compris que nous étions déjà ensemble, que notre lien était très fort et qu’il concernait notre vie passée. Maintenant que tu en as la certitude, tu vas pouvoir avancer sur ton chemin de vie, d’une manière plus sereine et en toute confiance. Tu sais que l’au-delà existe et que tes proches sont toujours là à veiller sur toi et te protéger, et c’est tout spécialement ta maman et ta grand-mère qui m’ont envoyée à toi. Ils t’aiment et tu peux compter sur leur présence lorsque tu te sens triste et mélancolique.

Toutes les deux nous avons encore des mémoires gravées dans notre être, et  toutes les deux nous sommes à nouveau réunies pour les éliminer et guérir. Nous sommes très fusionnelles et cela nous donne une grande force, même si parfois les angoisses et les peurs reprennent le dessus. Tout est une question de temps et cela est encore difficile pour moi n’ayant pas été socialisée correctement. Les stimuli ont beaucoup manqué et il me faut un peu plus d’aide, de jeux pour me sentir en paix et en harmonie. Mais cela n’a rien à voir avec vous, ici je me sens bien et à ma place. C’est chez moi et je suis très heureuse.

Ta gardienne me demande de te transmettre des messages et aimerait que tu répondes à ses questions Lupo :

Mon chéri tu es très important pour moi. Je t’aime énormément. Je passe un moment très douloureux de deuil pour le moment. Reste à mes côtés. Soi sage et calme. Nous sommes tellement bien ensemble.
Je suis venue ici chez mon amie. Tu es né ici. Tu te rappelles il y a tes parents tes frères et sœurs. Comment te sens-tu quand tu viens ici ?
C’est vrai que cette fois nous sommes restés longtemps cela fait déjà presque 2 mois.

Que nous sommes ici. Ta maison te manque.
Bientôt nous retournerons chez nous.
Pourquoi il y a eu cette agression avec mon amie ?
C’est dommage pourquoi ?
Elle s’est occupée de toi quand tu es né. Puis je suis venue te chercher quand tu avais 3 mois. Tu étais un bb amour. Tu te rappelles ?
Comment te sens-tu après le soin énergétique ?

Je pense que tu te sens plus léger à présent

 

Dis-lui merci pour son message d’amour qui me rassure beaucoup,  dis-lui que je l’aime très fort aussi, d’un amour profond, et j’ai si peur de devoir rester ici. Je sais qu’elle ne va pas bien et elle porte souvent ces derniers temps des énergies qui ne lui appartiennent pas, et moi pour la protéger je les absorbe et les porte à sa place. Lorsque je n’arrive plus à m’auto nettoyer je suis manipulé et deviens agressif. Mea culpa, je suis de tempérament plutôt très doux et ces derniers temps je me sens souvent très angoissé, les mauvaises énergies circulent autour de nous et c’est difficile à gérer.

Oui je me souviens être né ici et je me rappelle de mes géniteurs et de toute la fratrie, je les aime bien, je m’entends bien avec eux, ce n’est pas le problème, le problème c’est que j’ai peur de devoir rester ici encore longtemps. Je suis aussi très possessif et j’ai besoin d’être seul avec toi pour t’aider à panser tes blessures. Tu es ma maman, je suis ton garçon, ton BB et je sais qu’à deux nous y arriverons mieux.

Tu avais besoin de changer d’air pour te ressourcer, mais ton deuil tu le feras au fil du temps et ce n’est pas en fuyant la maison que tu y arriveras. Je sais que tu es en grande souffrance et je suis là pour toi, pour te protéger et transmuter toutes les énergies qui ne t’appartiennent pas. Lorsque je n’y arrive plus ça me rend agressif. Encore pardon, mais elle a aussi beaucoup de mal à comprendre que nous soyons si proches, si unis.

Depuis le soin je me sens bien mieux. Je t’aime, ma moitié.

 

Ta gardienne me dit que tu attaques les animaux à la télé et tu es très réactive aux congénères, aux chats. Tu sautes aussi sur les gens et encore plus sur les enfants ou bébés pour jouer et parce que tu aimes les gens. C’est très dérangeant pour elle et surtout pour les gens dans la rue et ceux qui viennent vous rendre visite, et ce serait bien si tu pouvais un peu maîtriser et calmer tes ardeurs. Qu’as-tu à me dire Tess ?

Que je suis navrée, je ne me rends pas bien compte, je suis de tempérament gai, joueur, un peu fofolle et j’aime le contact. Pour moi c’est tout naturel et je ne contrôle pas mes pulsions, c’est automatique,  je ne peux pas vraiment m’en empêcher mais j’ai bien entendu ta demande et je vais essayer de me calmer. Vais-je y arriver ? Je ne sais pas à vrai dire, je ne sais même pas comment faire pour être autrement. Je suis comme je suis.

Son regard exprimait de l’inquiétude et des questions, et je lui ai promis de l’aide en ce sens, qu’on allait l’aider à être un peu plus apaisée et avoir moins de     lorsqu’elle croise un humain ou un animal.

Tes gardiens me chargent de te transmettre des messages et aimeraient que tu répondes à leurs questions :

Nous souhaiterions lui dire que nous sommes très heureux qu’ elle soit avec nous et que nous l’aimons beaucoup et qu’ elle soit sereine et rassurée avec nous.

Nous souhaiterions savoir pourquoi elle est anxieuse et stressée très souvent et qu’ elle n’arrive pas à  être apaisée.

Nous aimerions savoir pourquoi elle a peur du bruit (moto, tracteur, coup de feu, pétard), du vent et pourquoi elle regarde toujours en l’air.

Pourquoi refuse t-elle maintenant de passer dans certaines rues et d’aller chez la personne qui la garde durant la journée.

Dis-leur merci pour leur message qui me met plein de baume au cœur. Je sais, je ressens profondément qu’ils m’aiment, et c’est si rassurant et réconfortant pour moi. De nature anxieuse, très craintive, je suis constamment sur le qui-vive et j’ai peur de tout. Je suis désolée de vous créer des inquiétudes, cela n’a rien du tout à voir avec vous, c’est depuis toute petite que je ressens ces peurs et difficile de les maîtriser. Depuis que je suis née je traîne ce stress, ma maman n’a jamais réussi, ou voir, ni essayé de me rassurer et de m’apaiser. Elle-même vivait constamment dans les peurs et cela n’a pas aidé. Le moindre bruit, même le vent me fait peur, mea culpa pour les tracas que je vous occasionne.

Je sais que vous m’aimez et faites tout ce que vous pouvez pour que je me sente bien et en sécurité, mais on ne m’a pas assez appris, on ne m’a pas assez stimulé à ces choses. Je suis désolée, cela engendre bien des angoisses au point d’en devenir des phobies. Rien à voir avec la nounou, c’est moi qui revis des situations oppressantes qui me font flipper et je n’arrive pas à me maîtriser et à contrôler ces pulsions.

J’aimerais tant être gaie, sereine et insouciante. Je vous aime, vous êtes ma famille et je suis heureuse avec vous. Le seul handicap c’est mon état d’être qui me fait vivre un mal être quotidien. J’ai besoin qu’on m’aide et je vous suis si reconnaissante d’être là pour moi,  de me rassurer et me réconforter, mais j’ai besoin d’effacer et de supprimer ces mémoires qui me perturbent énormément.

Tes gardiens me disent que tu as changé de comportement, tu râles beaucoup, gronde, crache, te mets en retrait comme si tu avais peur. Tu te grattes et t’arraches des touffes de poils. Ils aimeraient connaître les raisons de ton comportement et également ton vécu, car tu avais 2 maîtres avant eux. Ils me demandent de te poser quelques questions, acceptes-tu d’y répondre Mia ?

Bien sûr que je vais leur répondre, tu peux observer que je me sens un peu mieux, plus légère et mieux ancrée dans mes pattes depuis quelques instants.

Je lui ai répondu que c’était normal, je venais de lui faire un soin énergétique pour la nettoyer et réaligner les chakras et les corps subtils et émotionnels. Elle m’a regardée et ses yeux ont pris l’expression d’un grand sourire et m’a dit :

Oui je me sens tellement plus légère, j’ai l’impression d’avoir des ailes et de pouvoir voler.

Le soin lui a fait un grand bien, c’était évident, mais je lui ai répondu que c’était un chat avec une mission de chat dans cette  incarnation physique et que pour la remplir elle devait garder les pattes bien centrées aux énergies de la terre et ne pas se retrouver dans les airs.

Tu es drôle toi, je sais que je suis là et auprès d’eux parce que j’ai un travail à faire, mais ce n’est pas toujours aussi simple, et même difficile en ce moment. Je suis un chat de type nettoyeur et j’ai eu du mal à trouver ma famille et ma place. Abandonnée par deux fois, j’ai vécu les chagrins et les souffrances de l’abandonnée, d’être rejetée et mise au rencart comme un objet et si aucun de ces maîtres ne m’a gardée c’est d’une part parce que nous n’avions rien à faire ensemble, nous n’étions pas reliés, et d’autre part parce que le premier n’arrivait pas à assumer la responsabilité morale et financière, et le deuxième s’est séparé et j’étais de trop, celle dont personne ne voulait s’encombrer. Vraiment des humains sans amour et empathie et rien à regretter.

Puis je suis arrivée chez vous et j’étais heureuse de t’avoir retrouvé. Oui j’étais déjà avec mon gardien (chien) dans son enfance et j’étais contente même si ce n’est pas lui qui m’a choisie, le fait d’arriver dans leur famille n’est pas un hasard. Cela s’est fait et je pensais avoir enfin trouvé ma place, mais rien n’est simple pour moi.

De type nettoyeur je me charge des énergies des personnes et du lieu, et elles ne sont pas toujours top dans la maison. Il circule toutes choses et lorsque c’et de trop et que je n’arrive plus à m’auto nettoyer ça devient très stressant et angoissant pour moi,  je deviens à la limite agressive. Et puis ils s’occupent d’autres chats qui font le passage ici et déposent leur petit paquet, charge à moi de transmuter toutes ces énergies. Ensuite je suis proche de mon gardien puisque c’est à lui que je suis reliée et en même temps je me sens frustrée parce qu’il ne me reconnait pas comme telle. Il est gentil, ils le sont tous et s’occupent bien de moi, mais il manque cette chaleur qu’on t’apporte lorsqu’on ressent le lien du cœur.

Dans son message et ses questions elle cherche à comprendre et à trouver une solution pour que j’aille mieux, et je leur en suis très reconnaissante, gratitude à eux pour leur démarche, mais j’aimerais sentir et qu’ils me disent qu’ils m’aiment. Moi je les aime malgré mon comportement tantôt agressif,  j’ai besoin de sentir que je suis ici chez moi et que j’ai enfin trouvé ma place. Tant que ce n’est pas clair et que tous ces troublants traumatisme reviennent dans mes souvenirs, que les mémoires sont profondément ancrées dans mon psychisme, j’ai du mal à retrouver la paix, la sérénité dans mon cœur et mon esprit.

Le passage des congénères accentue ce manque de sécurité pour moi. Désolée je sais que vous le faite par compassion et c’est en votre honneur. Lorsque le trop plein émotionnel est trop important, que je n’arrive plus à gérer, je me gratte, j’arrache les poils et ça me détend, ça me permet d’évacuer du stress et des angoisses.

Ta gardienne me charge de te transmettre des messages et de te poser quelques questions Nina :

Pour les questions à Nina…

– J’aimerais savoir comment elle se sent par rapport à cette situation, et aussi au départ de ses deux copains décédés.

– Pense t-elle que je la néglige ? Qu’elle n’est pas la bienvenue à cause de Fauvette ? 

– Est-elle en bonne santé ? 

– que voudrait-elle que je fasse ?

 

Pour les messages à lui délivrer

Je voudrais qu’elle sache que je l’aime, et qu’elle me manque.

Qu’elle est chez elle et qu’elle doit se faire respecter par Fauvette. La petite est envahissante, elle veut absolument approcher et elle semble ne pas avoir trop les codes pour ça, elle y va à la hussarde et Nina a toujours eu tendance à ne pas accepter qu’on vienne dans son espace, c’est une princesse. Je voudrais qu’elle sache qu’elle peut monter manger, dormir sur son armoire, que même si Fauvette vient renifler il n’y a pas à paniquer ou à être en colère, juste lui montrer qu’elle doit pas exagérer.. 

Nina ne doit pas fuir ou réagir trop agressivement dès qu’elle aperçoit Fauvette, si elle reste tranquille, l’autre va la renifler et ça en restera là, elle fait pareil avec le mâle et tant que personne ne s’énerve elle est contente et elle cherche le contact. Rien de méchant, mais mal pris parfois. Ce sont des anciens chats errants, ils sont parfois un peu brut de décoffrage. 

J’aimerais que Nina sache que rien n’a changé de mon côté, que j’aime tout le monde à la maison, et que ça me rend triste de la voir comme ça. Je suis sûre qu’il y a la place pour tous, et qu’on peut se faire des câlins sans que personne ne soit mis de côté.

Je veux qu’elle soit heureuse, à l’aise, et que tout le monde soit en paix. C’est possible, et nous en avons besoin pour affronter les évènements. Je ne veux pas la forcer à quoi que ce soit, mais ça serait bien aussi pour elle, et nous permettrait d’avoir une harmonie. Qu’au moins elle s’affirme, et tolère les autres. Elle pourrait même retrouver de la joie en jouant avec Fauvette suite à la perte de ses deux adorés. 

Bref en gros je veux qu’elle sache que je l’aime et que je ferai tout pour qu’elle soit bien. 

 

Merci, dis-lui merci pour son message d’amour qui me rassure beaucoup. Je sais qu’elle m’aime et que je suis sa princesse, mais la princesse a peur. L’arrivée de Fauvelle la perturbe beaucoup, d’ailleurs elle lui a bien trouvé son nom, c’est une petite fauve qui n’a peur de rien ni de personne et ne recule devant rien. Elle a trouvé ou plutôt retrouvé sa place ici, et c’est bien ce qui m’angoisse le plus. Elle était déjà avec ma maman et elle avait et elle revient avec la même mission auprès d’elle, c’est la même que la mienne, et cela me pose aussi gros problème.

Je suis chargée de lui apprendre le détachement affectif, de lui apprendre à aimer en toute fluidité sans dépendance ni co-dépendance. Ce n’est pas gagné, après toutes ces années elle est toujours sur le qui-vive, sur ses gardes avec nous tous et lorsqu’elle doit se séparer de l’un de nous c’est le drame dans son cœur, elle le vit souvent comme un échec et la séparation est difficile. Lorsqu’il arrive un nouveau comme cette petite tornade, elle s’attache très vite. Pour la fauvelle c’est normal puisque c’est le retour d’un de ses chats,  d’ailleurs ce n’est pas la seule, moi aussi j’étais déjà avec elle et j’étais si contente de la retrouver. Cette compagne qui revient maintenant me fait peur. J’ai peur de perdre ma place dans son cœur et son message me rassure et me réconforte.

Dis-lui que je l’aime aussi, elle est ma maman d’amour et je suis désolée si je réagis aussi négativement et que je deviens agressive lorsqu’elle s’approche de moi. Je ne veux pas jouer avec elle, je veux qu’elle me laisse tranquille et pour cela je préfère m’éloigner. J’ai peur qu’elle me marche sur les pattes, avoir toutes les deux la mission de chat timbre-poste pose problème et en toute sagesse je prends de la distance, mais cela me coûte.

Je t’aime et nous sommes si proches, si fusionnelles que je me sens triste et désemparée tout comme toi. Je n’ai pas de souci de santé et je sais que tu es partagée entre le sentiment de tout faire pour que je sois bien, heureuse et en harmonie, confortable dans mes papattes, mais tu as aussi décidé et ce n’est pas un hasard d’ouvrir à nouveau la porte de ton cœur et de la maison à Fauvelle. Tu es une maman au cœur d’or. Tu es remplie d’amour et de compassion envers nous, et je ne peux pas t’en vouloir ou te reprocher quoique ce soit. Ce serait de la totale ingratitude de ma part et totalement injustifié puisqu’elle a sa place auprès de toi. A charge pour moi de trouver les moyens, la force et la volonté de la tolérer sur mon, je me dois de dire notre territoire, et le partager avec elle.

Le départ de mes compagnons a été une épreuve difficile tout comme pour toi, mais à partir du moment où l’on ne reste pas dans le bas-astral la communication entre nous reste possible. Ce n’est que le contact physique qui manque. Les échanges sont possibles et lorsqu’ils viennent nous faire des signes ou des coucous nous sommes moins fermés que vous les humains et avons la chance de les voir et de les entendre.

Aujourd’hui j’ai reçu, j’ai entendu ton message bien que j’avais évidemment capté tes pensées, mais un peu réfugiée dans mon corps astral pour mieux gérer la situation je n’étais pas dans le moment présent, dans le ici et maintenant. Le soin qu’elle vient de me faire m’a complétement recentrée et je te promets d’essayer de faire un effort. Après tout je suis ta princesse et je veux le rester.

Je t’aime et ne culpabilise pas, tu n’as rien à te reprocher. Tu es une belle âme remplie d’empathie et c’est ce que j’adore et aime le plus chez toi.

Ta nouvelle gardienne me charge de te transmettre des messages et aimerait te poser quelques questions :

Je vous contacte car j’aimerais entrer en contact avec mon poney Apache.
J’ai acheté Apache en mars 2021. Je me trompe peut-être, mais j’ai très rapidement eu le sentiment que personne n’avait jamais pris le temps de prendre soin de lui, de passer du temps avec lui … Il est jeune (trois ans et demi, il aura quatre ans le 15 août) et j’ai conscience qu’arriver dans ma vie a été un très gros bouleversement pour lui.
Malheureusement, j’ai demandé une consultation vétérinaire en avril pour une grosse boule qu’il avait sur le ventre. Il s’est avéré que c’était une hernie ombilicale et j’ai du le faire opérer le 15 avril en clinique vétérinaire et il est resté hospitalisé sur place pendant une semaine sans que je puisse lui rendre visite à cause des conditions sanitaires … Ce qui a encore complètement chamboulé le peu de repère qu’il avait …
Depuis le début, Apache est assez difficile dans son comportement, il m’a mordue à plusieurs reprise et n’aime pas être touché ou même brossé … La première visite avec le vétérinaire s’était d’ailleurs très mal passée …
Depuis son retour de la clinique, il doit rester au box et n’a le droit de sortir que quelque minutes chaque jour en main … Cependant son comportement a changé il se laisse caressé, montre beaucoup moins d’agacement lorsque je le brosse et surtout il se laisse soigner (il s’est laissé désinfecté sa cicatrice et examiné par le vétérinaire et par moi sans aucun problème).
Il continue tout de même d’essayer de me mordre très souvent.
Je n’ai pas vraiment de question directe que je souhaiterais lui poser mais j’aimerais surtout mieux le comprendre. Savoir pourquoi il essaie de me mordre et lui faire comprendre que cela me fait mal.
Je voudrais savoir s’il se sent bien dans son écurie.
Et surtout je voudrais lui faire passer quelques messages :
– je l’aime déjà beaucoup même si on se connait peu tous les deux
– le fait qu’il reste au box et ne puisse plus aller au paddock et sortir comme avant n’est pas une punition mais c’est pour son bien, je souhaite qu’il se remette le mieux possible de son opération et qu’il soit en bonne santé
– je ne veux pas me battre contre lui, mais avancer avec lui et mieux le comprendre

 

Dis-lui merci, merci pour son message qui me rassure beaucoup. Je ressens très fort qu’elle m’est déjà très attachée, et surtout je sens que je suis tombé sur une bonne âme. J’ai eu beaucoup de chance dans mon parcours plutôt triste et seul, me voilà à présent entouré, aimé, soigné et respecté. Cela me change d’avant, et même si mon comportement n’est pas encore complétement démuni d’agressivité, je sais qu’elle a beaucoup d’amour et d’empathie envers moi. Lorsque je mords c’est plus parce que j’ai peur lorsqu’on s’approche de moi et que je n’arrive pas à contrôler, à gérer mes réactions qui sont devenues systématiques.

On n’a pas toujours été tendre avec moi et j’ai subi quelques maltraitances qui me font automatiquement réagir dès qu’on rentre dans ma zone de confort et qu’on veut me brosser ou tout simplement m’approcher. Mea culpa mes mémoires sont encore très présentes même si je sais que je peux lui faire entière confiance et que je prends du plaisir à être caressé.

Dis-lui encore merci pour tout, c’est frustrant de ne pouvoir sortir, d’être confiné dans ce box, mais en même temps cela me laisse le temps de m’adapter à elle et nous connaître un peu plus intimement. Je sais que si j’arrive à éliminer tous ces traumatisants souvenirs, on arrivera à s’entendre et nous apprendrons ensemble ce que c’est la coopération en toute sérénité. Je suis heureux d’être avec elle.

Tes gardiens me chargent de te dire qu’ils t’aiment et aimeraient savoir d’où tu viens, ils t’ont trouvée au bord d’une nationale. As-tu été battue ? De quoi aurais-tu besoin pour aller mieux ?

Dis-leur merci pour leur inquiétude concernant mon bien-être. Je suis très touchée et leur suis si reconnaissante de m’avoir recueillie chez eux. Même si je suis encore profondément affectée par l’abandon, les peurs et les angoisses de me retrouver au bord de cette grande route où les voitures défilaient très rapidement les unes derrière les autres, je sais que j’ai beaucoup de chance d’avoir été sauvée puis adoptée par eux.

Dis-leur merci, merci pour leur grande compassion et pour tout l’amour qu’ils me témoignent. Moi aussi je les aime et je sais qu’ils sont tous les deux empreints d’empathie et de compassion, que je suis tombée on ne peut trouver meilleure famille. Désolée si je suis encore très craintive et pas si bien dans mes pattes, mais les mémoires sont encore très présentes.

On ne m’a pas vraiment aimée, ma gardienne oui, mais son compagnon n’arrivait pas à tolérer ma présence, et lorsqu’elle était absente ne se privait pas de me donner des coups de pieds et de me taper sur le train arrière, et un jour il m’a emmenée et déposée près de cette route alors qu’elle n’était pas là, probablement qu’il lui a fait croire que j’avais fugué car je ne pense pas qu’elle m’aurait aussi lâchement abandonnée. J’ai eu très peur et tout reste encore profondément ancré dans ma mémoire.

Ça n’a rien à voir avec vous, c’est comme ça et je n’y peux rien. Si vous pouvez m’aider à le supprimer, à mieux le gérer, je vous en serais si reconnaissante. Vous me câlinez, vous me promenez, vous êtes très présents et malgré cela je me sens souvent seule avec moi-même et j’ai besoin de retrouver confiance en l’humain mais avant tout en moi.

Quelques bêtises comme tout chiot, un pipi par ci, par là, mais rien de bien méchant, alors pourquoi m’avoir si brutalement laissée pour compte au bord de cette terrible route ?

Je lui ai expliqué que ses gardiens m’avaient envoyée à elle pour l’aider à aller mieux puisqu’ils se sont bien rendu compte que malgré toute l’attention et l’amour qu’ils lui portaient elle n’était pas bien et en totale harmonie.

Merci, dis-leur merci, ce n’est pas de l’ingratitude de ma part, ce sont des peurs que j’ai du mal à oublier et je si contente que tu sois là pour nous aider tous les 3. Merci, merci à toi.

 

 

Bonjour Christiane .
Voici des nouvelles de Betty . Elle va bien
Depuis 2 jours son comportement à bien changé.
Elle se réveille à 5 heures , sans miauler elle est calme .
Elle ne pleure plus le soir derrière la porte .
Elle commence à jouer , accepte plus facilement les caresses sans mordre , sans griffer .
Je pense que des beaux jours nous attendent.
Je tiens à vous remercier très sincèrement .
Solange . Betty .

Aller en haut