Peter est agressif et veut me mordre (la gardienne) en ce moment… Que se passe-t-il ?

Numériser0008Je suis énervé, me sens pollué, habité par des énergies qui ne m’appartiennent pas. Cela me rend nerveux et m’épuise physiquement et psychiquement. Charles, c’est mon gardien et c’est à moi de le nettoyer énergétiquement mais j’en suis incapable. Me sens trop parasité. Heureusement que Capucine (la chatte) prend la relève, j’en suis heureux même si ce rapprochement me perturbe beaucoup. Nous protégeons surtout Charles, Elisabeth aussi mais elle en a moins besoin que lui. Elle est beaucoup plus forte et on n’arrive pas à l’atteindre comme lui. Elle a la foi dans son cœur, c’est un vrai rayon de soleil dans la maison. Et si je l’agresse, je n’y peux rien, j’en suis désolé, ce n’était pas moi, c’est comme une force extérieure qui me rend irritable et me  pousse à le faire… Pour elle ce n’est déjà pas facile, tout dépend beaucoup d’elle, alors que « lui » se laisse cristalliser par sa maladie, c’est un cercle vicieux car les pensées négatives prennent souvent le dessus. Je l’aime et je suis là pour lui, c’est mon « papa » et je dois l’aider à guérir. Dis-lui de ne pas se laisser entraîner dans une spirale descendante, qu’il soit confiant en la vie et les forces supérieures. Dis-leur aussi de nettoyer énergétiquement la maison, on s’en occupe (les chats) mais ça nous épuise énormément….

101_4344Il m’apparait très réservé, sur ses gardes, prêt à m’attaquer si je continue d’avancer sur mon chemin. Je m’arrête, je l’observe, je lui envoie une belle lumière jaune orangée et j’attends. Il fait mine de partir, puis se retourne et me regarde.

Tu es qui toi ? D’habitude ce sont des choses noires qui circulent et me font peur, toi tu ressembles au soleil. Ce n’est pas du froid que tu dégages, c’est du chaud, que veux-tu ?

Qu’on discute, tu veux bien ?

Ca dépend, est-ce que ce sera long ? (Il manque de patience)

Non Iro, le temps que tu voudras, c’est toi qui décide.

Ah bon, mais on ne m’a jamais laissé le choix, on décide toujours tout pour moi, mes mamans, et toutes ces choses qui veulent nous faire du mal.

C’est quoi ces choses ?

C’est le mal en personne et je dois être très vigilant, il faut être sur ses gardes 24h sur 24.

J’ai des messages de D……. et F….. pour toi, Iro. Elles t’aiment depuis qu’elles t’ont vu et elles t’aimeront toujours. Tu es leur soleil, leur seul bébé, leur amour. Elles veulent que tu sois heureux que ta vie soit belle, que tu sois moins angoissé et que tu te sentes bien dans ta peau. Et surtout ne penses pas que tu remplaces Balthus, elles te demandent pardon si leur attitude te l’a laissé croire.

Ouah, c’est beaucoup de choses à assimiler par mon petit cerveau. Je me sens tellement perdu et fatigué et souvent très angoissé…

Te sens-tu aimé et protégé ?

Oui, je me sens aimé et protégé du mieux qu’elles peuvent, mais c’est aussi très perturbant, parce que elles se considèrent toutes les deux comme mes gardiennes et pour moi cela crée un problème d’identité. Je suis relié à D….., mais je me sens aussi responsable vis-à-vis de F…… Elles m’aiment mais elles ont beaucoup de mal à trouver la paix et subissent constamment des attaques négatives dont elles ont du mal à se débarrasser. Cela crée un profond déséquilibre entre les peurs, angoisses et colères. Moi je les capte et pour les protéger j’essaie d’absorber du mieux que je peux toutes ces ondes maléfiques, mais ça me rend fragile, vulnérable et agressif.

C’est la raison pour laquelle tu grognes contre les étrangers, que tu as grogné et tenté de mordre tatie F…. ?

Oui je sais que mon comportement n’est pas normal, mais soit je veux les protéger et je montre mes crocs, soit je ne suis pas seul et on m’oblige à le faire. Je n’arrive pas à me contrôler, c’est comme si ce n’était pas moi. C’est une force extrême qui me fait aussi très peur et me crée des crises d’angoisse. Je ne peux plus aller dans ma tente, je ne m’y sens plus en sécurité, « ils » en profitent lorsque j’y suis.

Que peuvent-elles faire pour t’aider ?

Il faut commencer par un profond et sérieux nettoyage des personnes et des lieux. Mais il faut des experts pour cela et la dame qu’elles ont contactée ne pourra pas le faire à elle seule, il faut qu’ils soient au moins à deux, c’est beaucoup trop lourd.

LILYTa gardienne aimerait savoir si tu souffres de la présence d’Oscar ?

Je ne suis pas en souffrance, mais terriblement perturbée.

Parce que tu as peur de manquer d’espace ? Parce-que un chat est solitaire ?

Non, nous avons tous les deux une mission différente, ce n’est pas une question de territoire.

De quoi as-tu peur alors ?

Parce qu’il a le même vécu que moi, cela me rappelle de mauvais souvenirs et me traumatise.

Peux-tu m’expliquer ?

J’étais une petite chatte qui vivait dehors, une chatte de la rue à la recherche d’une maison et d’un gardien. J’ai eu de la chance d’arriver chez eux, parce que c’est là où je voulais aller, et ils m’ont adoptée. Toutes ces années passées avec eux et l’autre compagne m’ont aidé à oublier les peurs et les angoisses d’être livrée à moi-même. Et voilà qu’il arrive, il a exactement vécu les mêmes souffrances que moi. Cela me perturbe beaucoup, ça me rappelle de mauvais souvenirs et me crée beaucoup d’angoisses. Lorsqu’il s’approche de moi, j’ai peur qu’il m’agresse et je suis sur le qui-vive.

Que peut faire ta gardienne pour t’aider ?

Elle ne peut pas m’aider, elle a autant peur que moi. Tout comme moi, elle est stressée et paniquée. Cela me crée encore plus d’angoisses.

Y- a t ‘il une solution pour toi Lily ? Veux-tu qu’Oscar reparte ?

Non, bien sûr que non, je ne suis pas sans cœur, je sais ce que c’est que de vivre dehors, sans amour et sans protection. Ma compagne me manque, je sais qu’elle m’aurait rassurée et protégée.

Mais les gardiens sont là pour te protéger aussi.

Elle a elle-même besoin d’être rassurée et ne peut pas trop m’aider.

As-tu une mission de vie auprès d’elle ou de son compagnon ?

Oui, j’étais arrivée pour remplacer l’enfant, pour les aider à vivre sans manque maternel/paternel, et depuis le départ de l’autre chatte, il y a un problème d’équilibre, et maintenant je me sens  chargée de nettoyer les alentours, je suis en quelque sorte devenue la sentinelle.

Ce rôle te plait-il ?

Oui, c’est moi qui l’ai pris, on ne me l’a pas demandé.

Peux-tu m’expliquer ce que tu veux dire par problème d’équilibre ?

Avant on était deux et c’était plus facile. Depuis que je suis seule, j’ai besoin de sortir souvent pour me nettoyer énergétiquement. Oscar n’est pas de trop, c’est juste qu’il me rappelle mon passé et c’est difficile.

Plum'eTa gardienne me demande si tu te sens bien parmi eux ?

On ne peut rêver d’une meilleure existence.

Elle me dit pourtant que tu as peur, que tu as peur d’eux, que tu gardes toujours une distance de sécurité d’environ 1 mètre et que tu te contractes lorsqu’ils approchent les mains, comme si tu attendais des coups.

Oui c’est juste, je suis très craintive et terrorisée lorsque des mains s’approchent, j’ai pris tellement de coups, des coups de cravache, de bâton, que lorsque je vois une main, je suis tétanisée et je ne peux dissocier la main des coups. Je regrette mon ingratitude vis-à-vis de mes gardiens, mais je me sens hantée, même si j’ai bien compris que je n’ai rien à craindre chez eux. J’ai peur et c’est un énorme mal être pour moi. Dès qu’on s’approche trop près, j’ai peur des maltraitances, et je me crispe car si l’on insiste et si je montre les dents, ce sera bien pire.

Sais-tu pourquoi tu as subi autant de maltraitances et par qui ?

Une soularde (m’a montré l’image d’une femme forte qui ressemblait à un « monstre », une personne d’un certain âge, édentée et les cheveux hirsutes). Lorsque la bouteille était vide, elle la cassait sur moi. Elle était très agitée et il ne fallait surtout pas réagir sinon c’était bien pire. J’ai souffert dans toutes les parties de mon corps et j’en garde des douleurs surtout dans les hanches et l’arrière train (une fracture mal consolidée ?).

Chez S…… et R……, tu n’as plus rien à craindre Plum’e, tu n’as plus besoin d’avoir peur, tu peux te sentir en sécurité.

Je l’ai compris, mais je me sens surtout en sécurité lorsque je suis seule au calme dans une pièce. Le moindre petit bruit ou mouvement me met sur le qui-vive et je stresse et j’angoisse. Lorsque je ne peux pas m’isoler, je n’arrive pas à trouver le repos ni physiquement, ni psychiquement.

Pourtant lorsque tu es décidée, tu viens chercher des caresses.

Oui ce sont des moments privilégiés, des instants où j’oublie mes souffrances et cela me fait tellement de bien.

On me dit que tu as aussi peur des galgas ? Parce qu’elles ont eu une attaque vis-à-vis de toi ?

Elles sont trop agitées pour moi, elles forment un clan et même si elles ont aussi souffert de maltraitances, elles arrivent à l’évacuer plus facilement parce qu’elles communiquent entre elles. Moi, je leur rappelle trop l’image de leur bourreau car j’y pense encore constamment et mes peurs leur font peur.

Que peuvent faire tes gardiens pour améliorer les conditions ?

Ne pas m’en vouloir d’être si difficile à gérer, avoir de la patience pour m’aider à gérer toutes ces peurs et me laisser le temps, qui j’espère, atténuera mes souvenirs, mes appréhensions et me permettra de sortir de mes réserves. J’aimerais tant être comme les autres.

Peux-tu me dire à qui tu te sens le plus reliée ?

Reliée ? À aucun, je me sens très seule.

Mais te sens-tu tout de même plus proche de l’un d’eux ? Vers qui tu vas le plus facilement ?

R………

LLARA1Llara, ta gardienne aimerait savoir si tu te sens bien avec eux et chez eux, si tu as besoin de quelque chose en particulier ?

Si je me sens bien avec eux ? chez eux ? Mais je suis traitée comme leur fille, je me sens être la petite reine de la tribu, et après tous les sévices et manques que j’ai connu avant d’arriver dans ma maison, je me sens privilégiée, et je sais que je tiens une grande place dans leur cœur et que j’ai un lien très particulier avec mon gardien.

Tu es donc plus reliée à lui ?

Oui, mais je les adore tous les deux.

As-tu envie de me dire quel est ce lien particulier ?

J’étais déjà chez eux, et c’était déjà mon gardien. Il l’a ressenti et m’a adoptée tout de suite.

Et pourquoi n’es-tu pas revenue directement chez eux ?

Parce qu’ils ont tous les deux, pas seulement Sylvie, une vraie mission auprès de Galgos, et que c’était important que je leur revienne par ce biais. C’était un peu compliqué, pour me dresser on m’infligeait des sévices et on me privait de nourriture. Mais j’ai eu de la chance, je n’ai pas connu les maltraitances de beaucoup de congénères, et je n’avais qu’une idée en tête, celle de les retrouver. C’était important qu’il me retrouve grâce à cette filière, cela lui a sans doute permis de prendre conscience que ce n’est pas la seule cause de ma gardienne, mais que c’était aussi la sienne. Ma gardienne a surtout la mission d’aider, de nous permettre de vivre sereinement quelques années avant de nous accompagner pour faire le grand saut, mais à travers lui, elle a aussi cette mission de nous aider à retrouver une seconde jeunesse. Ils remplissent bien leur rôle et moi je l’aide lui à se détacher de sa vie active et sociale.

Vis-à-vis de tes congénères, est-ce que tu t’entends bien avec Nina, tu grognes souvent très fort avant de lui laisser ta place ?

Elle me perturbe beaucoup, surtout tant que Tania n’était pas partie. Je lui en voulais de ne pas la laisser partir.

Mais ce n’était pas de sa faute, Llara, c’est Tania qui s’accrochait à elle, qui ne voulait pas partir.

Oui je sais, mais j’ai beaucoup souffert de sa mort, et Nina lui ressemble tant et veut prendre sa place, cela me perturbe.

Et physiquement, comment te sens-tu ?

Je me sens bien.

Et lorsque tu pleures et boîtes lorsque tu te lèves ?

C’est ma patte qui me fait mal.

Tu ne te sens donc pas aussi bien que tu le dis ?

Si, si, je n’y pense que quand j’ai mal après un trop grand effort ou un trop long moment d’immobilisme.

On me dit aussi que tu manges beaucoup, même les crottes de tous les autres chiens ?

Quand on a faim on mange tout ce qu’on trouve.

On ne te donne pas assez à manger ?

Si mais j’ai toujours encore faim, et c’est l’habitude.

27.KarlaAvec ma maman, c’est une très longue histoire. Une histoire difficile et très violente, mais dis-lui qu’elle arrête de parler avec les morts et je serai moins stressée en ce moment. Elle peut faire le deuil de son fils tout en le laissant tranquillement veiller sur elle. C’est aussi ça l’amour. Laisser partir ceux qu’on aime, l’accepter et ne pas en souffrir. J’ai peur pour elle et je prends son chagrin sur mon dos, et puis je ne veux pas que Popeye et Clochette s’installent chez nous. Si elle arrête de communiquer avec les esprits, on n’aura pas besoin de leur aide. Je suis là et je veux rester seule avec elle.

Elle cherche et interprète n’importe quel signe. La date d’anniversaire se rapproche et ça la perturbe. Même si elle a compris et décidé de le laisser tranquille (le fils décédé), inconsciemment elle attend un signe, un message de sa part. Elle en a besoin comme si ça pouvait nourrir son âme perturbée et en même temps avec le travail qu’elle fait sur elle, elle le redoute. Je suis sur le qui vive. Dis-lui que même si on ne peut jamais faire complètement le deuil lorsqu’on a perdu un enfant, il faut l’accepter en sa mémoire, on n’a pas le choix, c’était le choix de son âme.

Déprime depuis l’arrivée d’une petite chatte Jade

enjoy 1Ta gardienne s’inquiète, car depuis l’arrivée de Jade tu ne vas pas bien, tu es prostrée et te cache dans la chambre. Pourquoi ? As-tu peur d’elle ?

Oui j’ai très peur, son arrivée m’a causé un énorme choc émotionnel.

Mais c’est une petite chatte très gentille et très câline, tu n’as pas besoin d’en avoir peur. Tu as peur des chats ?

Oui un peu, mais elle, elle est différente. Elle est revenue chez sa gardienne et j’ai peur qu’elle prenne toute la place.

Elle était déjà avec Danielle ?

Oui, c’est son petit york qu’elle a tant aimé, et moi j’ai peur qu’il n’y en a plus que pour elle, je me sens à nouveau trahie, j’ai peur d’être à nouveau abandonnée.Chez mes anciens gardiens, j’ai eu mal au cœur et au ventre. J’ai perdu mes bébés, et je ne pouvais plus leur servir. Ils m’ont donné sans le moindre petit regret. J’ai été ballotée d’un endroit à un autre et maintenant que je croyais avoir trouvé une maison et une gardienne qui m’aime, voilà que revient le grand amour de sa vie.

Tu es jalouse ?

Non, j’ai peur de ne plus compter pour elle. Jade occupe déjà tout l’espace.

As-tu un message pour ta gardienne ?

Oui je l’aime et je sais qu’elle m’aime aussi mais pour moi, Jade représente un grand danger, alors je me cache…

Enjoy, tu sais que tu n’as pas la même mission que Jade auprès de ta gardienne, ceci explique qu’elle soit revenue en chat et qu’elle ne prendra pas ta place.

Je l’espère mais j’ai peur quand même.

Communication du 1/11/2015

 Ta gardienne me dit que depuis l’arrivée de la nouvelle petite chatte, tu ne vas de nouveau pas bien, tu te caches sous le lit et tu es prostrée. Que se passe-t-il Enjoy, as-tu peur de ce petit chaton ?

Oui, je suis profondément perturbée et contrariée et surtout très déçue. J’espérais qu’elle avait compris quand Jade est arrivée que je suis une petite chienne traumatisée et que même si on m’a aidée à oublier, même si on m’a aidée à mieux gérer mes peurs, mes angoisses, mon stress par rapport à l’abandon, dès qu’il y a un stimuli qui me rappelle ces souffrances, je panique et je crains qu’on n’a plus besoin de moi, que je ne sers plus, qu’on a adopté un autre pour me remplacer.

Enjoy, ta gardienne t’aime, elle ne t’abandonnera pas, elle a juste adopté Liberty pour que Jade ait une petite compagne pour jouer ensemble. N’es-tu pas heureuse Enjoy ?

Si, j’aime ma gardienne et je suis bien avec elle, mais je suis un peu déçue car ce n’est pas tant pour Jade qu’elle a adopté ce petit ouragan, c’est plus pour elle.

C’est ce qui te déçoit ?

Oui, elle a un manque d’amour dans sa vie, et elle transfère une grande boulimie d’affection sur ses animaux. C’est bien pour nous, mais pas assez pour elle, et à ce rythme nous serons bientôt trop nombreux et plus personne n’y trouvera sa place. Dis-lui de ne pas transférer tous ces manques sur les animaux. Dis-lui que nous sommes là pour elle, et que nous avons besoin qu’elle trouve un équilibre affectif avec nous sans avoir besoin de se tourner tous les ans vers un autre animal, même si la mission de ce dernier consiste à l’y aider (détachement). Dis-lui de s’ouvrir un peu aux humains, de sortir davantage et de se trouver d’autres centres d’intérêts. Dis-lui qu’elle a aussi besoin d’une vie sociale.

Et si elle commence à sortir plus souvent, serais-tu d’accord pour l’attendre gentiment à la maison, sans déprimer ?

Non, elle peut m’emmener, moi aussi j’ai besoin de sortir et de voir du monde, moi aussi j’aime aller chez d’autres gens et voir d’autres animaux.

Mais alors le lapin et les 2 chattes resteront seuls, eux ?

Le lapin est un solitaire et ne demande pas à sortir, et les chattes sont deux. Pendant notre absence, elles peuvent jouer ensemble, mais aussi faire leur travail et dormir. Elles ne s’ennuient pas.

En attendant, Enjoy, es-tu prête à faire un effort pour accepter Liberty sans peur et sans déprimer ?

Je me sens déjà moins angoissée, beaucoup plus apaisée.

IMG_2739R……., la fille ainée de ton gardien décédé, me demande de communiquer avec toi Khonan, es-tu d’accord pour me parler ?

Oui, je savais qu’un jour ou l’autre ça viendrait. Elle y songeait depuis un grand moment mais en même temps elle était dans la crainte d’apprendre des choses qui la feraient souffrir. Car tout comme moi, elle en souffre encore. Mais ensemble nous arriverons à faire le deuil et à le laisser partir pour ce repos qu’il mérite, car malgré les souffrances et blessures qu’il a pu lui infliger, mon gardien était quelqu’un de profondément bien. C’est vrai que tout l’accuse et que son acte est cruel pour nous, pour ses proches et son entourage. Un suicide est toujours très traumatisant pour les proches et génère des chocs émotionnels difficiles à guérir et à oublier. Moi-même j’en suis encore très traumatisé, j’ai eu très peur et le bruit du coup de feu résonne encore et toujours dans ma tête. Ce que je vais pouvoir te dire m’aidera et me fera du bien. Cela fait un moment que je sais que c’est R…… qui nous aidera à faire le deuil.

Sais-tu ce qui s’est passé ce jour-là, Khonan ?

Oh il n’y avait pas que ce jour, il y songeait souvent les dernières semaines, mais le courage lui manquait. Il était désespéré, au bord du gouffre et culpabilisait de ne pas être à la hauteur et de faire du mal à ses proches. Il ne se sentait plus capable d’assumer (ce n’était pas son fort d’assumer ses responsabilités) et la situation financière était critique. Il avait peur du regard des autres et de sa famille. Il craignait un nouvel échec et en avait honte. Mon gardien était un homme bon, capable de faire rire ses amis et les gens qu’il fréquentait. C’était un homme, mais dans sa tête il était resté un gamin et il lui manquait cette notion « d’homme mur » qui lui aurait permis d’être le pilier d’une famille et d’assumer ses responsabilités. C’était un joyeux luron qui aimait faire la fête et boire un coup avec des gens à qui il n’avait rien à prouver. Lorsqu’il s’agissait de ses proches, il se sentait submergé et incapable de faire face à la situation. Il était conscient du mal qu’il leur faisait et l’est encore beaucoup plus depuis son départ. Ce geste désespéré pour fuir une situation difficile, génère de la culpabilité et l’empêche de partir avec sérénité. Ce jour-là il avait l’intention de m’emmener avec lui, mais il n’a pas eu le courage de le faire. Et c’est bien, car à travers moi, Rachel peut comprendre son geste et lui pardonner. Il n’a pas été un papa, ni un fils exemplaire, quelque-chose au plus profond de lui l’empêchait d’évoluer et d’être lui-même. Il ne faut pas le juger ni chercher ce qui aurait pu lui permettre de vivre sa vie autrement, c’était son chemin. C’est en l’acceptant en âme et conscience qu’elle pourra lui pardonner et se pardonner de ne pas avoir eu le papa qu’elle aurait aimé avoir. Même s’il n’a pas été très présent et qu’il ne lui a pas souvent témoigné de l’affection, il l’aimait et il avait mal dans son cœur de ne pas être capable de lui exprimer cet amour. Ah, c’était bien plus facile de boire un coup et de faire rire les potes. Ne pas être à la hauteur, faire souffrir ses compagnes, ses filles et sa mère (le père qui était son pilier lui a beaucoup manqué depuis son départ.) était pour lui cette part d’ombre qu’on redoute, nous fait peur, et qui à un moment ou un autre nous fait basculer si on n’arrive pas la dompter.

J’ai souvent communiqué avec lui depuis cette terrible journée et je sais qu’il sera là pour moi lorsque le moment sera venu. Mais il était important, et il l’a compris au moment de commettre l’irréparable, que je devais rester car je serai chargé d’une nouvelle mission auprès de celles qui restent dans cette incompréhension. Pas un mot d’explication, un geste fou et démesuré, telle sa manière de vivre et aujourd’hui ces vérités à travers moi, doivent nous permettre à tous de nous libérer, de faire notre deuil et de le laisser partir vers la lumière. Lui pardonner, et se pardonner, est le pardon qu’il espère.

Et toi Khonan, ça va aller maintenant ?

Oui je suis heureux d’être le messager, qui je sais, leur permettra de faire la paix dans leur cœur. On oublie jamais, mais les souffrances, les situations difficiles doivent nous aider à grandir et à comprendre que nous avons tous à l’intérieur de nous, une grande force qui doit nous guider vers la lumière et non vers les ténèbres.

Lola est une femelle, adoptée a la Spa il y a 3 ans et demi, elle avait a peu près un an. Je n’ai pas de date de naissance mais elle est très nerveuse, a peur de tout , surtout des hommes.J’ai songé a plusieurs reprises à lui trouver une bonne famille et par miracle j’ai une amie en France qui a une petite chienne cotton de tulear qui la veut ou si jamais cela ne marche pas, sa Maman qui vit seule l’adopterait également .Je voudrais savoir si jamais je les sépare si ils le vivraient bien ? Si Figaro pourrait rester seul ?Si Lola serait heureuse sans lui et sans moi ?

Elle a tendance à faire pipi aussi mais au même endroit où lui a fait .

LolaLola me regarde d’un air très surpris : « mais elle me parle et tout doucement, elle s’intéresse à moi » « elle a l’air gentille, qu’est-ce-que je fais ? » Elle hésite à m’aborder mais reste immobile sur le chemin à m’observer. Je m’approche un peu, elle ne bouge pas. Je lui demande si elle veut bien qu’on cause un peu et très méfiante, elle  me répond « de quoi ? »

Ta gardienne me charge de te dire qu’elle t’aime mais elle ne sait pas si elle pourra te garder avec elle car c’est parfois bien difficile d’avoir 2 chiens. Elle aimerait savoir pourquoi tu as si peur de tout et surtout des hommes ?

Ils sont méchants « il » frappait tout le monde, ma maman et les enfants et criait très fort tous les jours, c’était l’enfer. J’ai pris des coups de pieds, et parfois il m’attrapait par la queue et me jetait sur le canapé, je n’avais pas le droit de m’installer à un endroit doux et confortable, mais sur une serviette sur le carrelage froid de la cuisine, et à chacun de ses passages c’était un petit coup de pied. Je tremblais lorsque j’entendais ses pas s’approcher et il hurlait et cassait tout (problème d’alcool…)

J’étais tout le temps sur le qui-vive, il fallait que je surveille ses faits et gestes et lorsque ma maman me prenait dans ses bras, il m’en arrachait en me tirant par les oreilles pour me balancer en l’air. Elle n’osait plus me prendre et moi j’avais peur d’être dans ses bras. C’était pourtant si doux, si chaud, si confortable. Puis par peur elle m’a emmenée… J’en suis encore très triste et je ne peux pas oublier.

C’est la raison pour laquelle tu as peur de rester sur les genoux ou d’être portée par ta gardienne ?

Oui j’aimerais bien, mais j’ai si peur…

Aimerais tu être avec Stéphanie et sa fille Tess ?

Non, je ne veux pas partir, je suis bien avec elle et Figaro. Je les aime et je ne veux pas encore être abandonnée. Je voudrais juste trouver ma place ici, mais c’est difficile pour moi, je souffre de ce traumatisme. Et ma gardienne n’est souvent pas présente « entre deux » pas centrée, toujours en mouvement.  C’est vrai qu’elle a des problèmes à régler, qu’elle doit se réorganiser et comme elle est très indécise concernant mon  sort, je ne trouve pas ma place avec elle et je reste constamment sur le qui-vive. Dis-lui que je l’aime et que j’aime Figaro même si je sais que c’est son préféré. Il est très affectueux et j’aimerais pouvoir l’être aussi. Dis-lui aussi que j’ai mon rôle, ma mission auprès d’elle, celle de lui apprendre à reconnaitre sa part d’ombre. Cette part de soi qu’on redoute à affronter et à apprivoiser (très gentille, très douce puis stressée, impatiente, irritable…)

Lola tu fais aussi pipi au même endroit que Figaro ?

Oui ce n’est pas bien, mais c’est l’odeur, c’est l’instinct, je ne le fais pas exprès c’est automatique.

LELALela, ta gardienne aimerait que je communique avec toi, te sens-tu bien avec eux ?

C’est bizarre qu’elle me pose cette question, elle voit que je suis heureuse et très contente d’être avec eux et mes congénères. Je sais que je suis anxieuse de nature, ce qui parfois peut créer un mal-être, et je me sens obligée de lécher mes pattes pour évacuer les tensions. Mais j’aime être avec eux, j’aime être entourée des autres chiens, et je prends beaucoup de plaisir à jouer. J’ai juste parfois un peu trop de stress, mais je ne suis pas apathique. Je suis heureuse de vivre, heureuse d’avoir trouvé des gardiens qui m’aiment et me respectent, et je leur dois un immense merci, car au refuge je n’étais pas bien, j’étais un numéro et il fallait se méfier de moi, ce n’était pas très agréable.

Oui, ta gardienne me dit que tu as été jugée agressive, à la limite de l’euthanasie, peux-tu m’expliquer pourquoi tel comportement ?

Parce-que j’ai peur, parce-que je me défends.

As-tu souffert de maltraitances avant d’arriver à la SPA ?

Oui, tous les jours, il (homme) me poussait dans mes retranchements, même lorsque je me cachais (chiot). Il venait et me tirait de toutes ses forces par la queue pour me mettre le museau dans mon pipi et mes excréments.

Tu n’étais pas propre, Lela ?

Comment pouvais-je l’être, on ne me sortait pas, je n’avais pas droit à la promenade. Elle passait ses journées à fumer et boire de la bière, et lorsqu’il rentrait, ça le mettait tellement en colère, qu’il la frappait et moi aussi. Après il se mettait à boire aussi, et lorsqu’il avait bien bu, je reprenais encore des coups. J’avais très peur de lui. Il s’assoupissait sur le canapé, la canette de bière dans la main, et lorsqu’il se réveillait et qu’elle s’était vidée sur sa chemise, il la balançait. Il valait mieux éviter d’être à côté, et je cherchais toujours refuge sous les meubles. Elle au moins était gentille et je n’avais pas besoin de la craindre.

Et au refuge, étais-tu bien traitée ?

Mieux, mais on me craignait, et je savais que c’était le mouroir pour moi. J’avais peur, le climat était toujours agité avec beaucoup de va et vient.

Ta gardienne me charge de te dire que tu es en sécurité avec eux, qu’il ne t’arrivera plus rien de difficile, que tu ne dois pas chercher à pincer les gens, que c’est dangereux pour toi, car si tu mordais quelqu’un, tu risques de devoir passer une étude comportementale, qui te mettrait en danger de mort. Tu comprends ce que j’essaye de t’expliquer, Lela ?

Oui, je sais, tu n’as pas besoin d’insister, mais comment faire autrement ? Je suis programmée, c’est mon instinct, dès que je vois ou flaire quelqu’un que je ne connais pas, je suis sur le qui-vive, et préfère agresser que d’être agressée. Je sais que ce n’est pas bien, je regrette, mais c’est plus fort que moi. C’est inné et je n’arrive pas à me contrôler. J’aimerais bien être différente, j’aimerais tant pouvoir arrêter ce mécanisme. Parfois j’ai peur, j’ai conscience de ce qui risque de m’arriver, et je me lèche pour éliminer les tensions.

Lela, tes gardiens sont là pour toi, et vont t’aider à oublier toutes les méchancetés qu’on t’a fait subir. Est-ce que les gamelles te conviennent ? As-tu besoin de quelque-chose en particulier ?

La nourriture est bonne ici et je mange à satiété. Je ne suis pas très sociable et j’aimerais pour autant qu’ils le peuvent, qu’ils me protègent et m’évitent de fréquenter des étrangers.  Je me sens rassurée dans mon cocon.

photoTes gardiens me disent que tu es peureux, angoissé et  aussi agressif avec les autres mâles. Ils aimeraient savoir d’où viennent ces peurs et ces angoisses ?

Je sais, cela parait très surprenant vu ma taille, mais je suis malgré mon gabarit, d’une nature très anxieuse et j’ai peur de tout.

Sais-tu pourquoi et te sens-tu en danger ?

Je ne sais pas, c’est comme ça, je ne peux pas expliquer.

Te sens-tu en danger ?

Pas vraiment, mais je défends mes gardiens.

C’est à cause d’eux que tu attaques les autres chiens, alors qu’ils aimeraient que tu joues avec eux ?

Je me dois de les protéger, je suis un protecteur et je veille.

Mais tes gardiens ne sont pas en danger, ils ne craignent pas les autres chiens et ne veulent surtout pas que tu sois agressif et les attaque. Ils ne comprennent pas pourquoi tu veux leur montrer ta force alors qu’ils ont souvent peur rien qu’à te voir.

J’ai de la chance de par ma taille, j’impose et les fais fuir.

Tes gardiens aimeraient que tu sois rassuré, que tu saches qu’ils sont là et ne t’imposeront jamais une situation dangereuse pour toi. Ils seront toujours là pour toi, pour te protéger et tu peux arrêter d’avoir peur.

C’est plus fort que moi, je ne réfléchis pas, ce sont des pulsions dès qu’un autre chien s’approche, je suis sur la défensive et prêt à bondir. Je panique, je stresse et je sors de mon corps. Il ne faut pas qu’ils s’approchent, je protège le périmètre.

Il va falloir faire un gros effort Walt, c’est très inquiétant pour tes gardiens et aussi dangereux pour toi, pour eux et les autres chiens. S’il y a des morsures graves, un jour, ils risquent de devoir te faire passer des tests pour déterminer ton degré d’agressivité, et si cela se passe mal, ils risquent aussi de devoir se séparer de toi. Tu comprends que la situation peut être grave et que tu dois absolument canaliser cette agressivité, ces peurs pour avoir un comportement normal ?

J’entends ce que tu me dis, mais comment faire ? C’est un tel automatisme, tout se déclenche très vite et je ne suis pas maître de moi.

Tes gardiens vont t’y aider, tu dois leur faire confiance, tu dois être un chien de compagnie et les relations avec tes congénères doivent être harmonisées et pacifiées.

FALCO 26 11 2015 034Falco, peux-tu me dire comment tu vas, comment tu te sens chez Jocelyne et Patrice ?

La question me surprend, je vais bien, je me sens bien et je suis heureux depuis que je suis chez eux, même si parfois je suis un peu dans mon monde (sourd). Je ne manque de rien, on s’occupe de moi comme un prince. Je n’étais pas habitué à autant de gentillesse de la part des humains.

As-tu beaucoup souffert avant d’arriver chez eux ?

Oui, j’étais plus une charge qu’un petit chien qu’on a envie de dorloter et de câliner, et j’étais celui qui posait problème. On s’est vite débarrassé de moi et pas une fois, mais deux, parce que j’étais un chien pas « normal » et que mon éducation était plus compliquée.

En as-tu pleinement conscience Falco ?

Bien sûr, je n’ai pas besoin d’entendre pour comprendre ce que vous pensez, et je ne croyais pas avoir la chance de pouvoir trouver un jour un foyer avec des gardiens qui m’aiment. Ce n’est que du bonheur !

Par contre Falco, ils me disent que lorsque tu t’accapares d’un objet ou d’un torchon ou de la nourriture tombée à terre, tu deviens méchant et prêt à les mordre, et ils ont peur pour leurs petits enfants ou leurs amis. Pourquoi ?

Parce qu’on m’a appris à l’être, on m’a stimulé pour provoquer une réaction agressive. Je n’étais pas comme les autres, c’était énervant, et il fallait trouver des moyens pour me faire réagir. C’était méchant, on me frappait avec des objets, et on me privait de nourriture. Si je n’étais pas vigilant, je n’avais rien à manger. Il fallait que je sois très réactif et que je l’attrape. Si je lâchais, je prenais des coups et je n’avais plus rien à manger.

Je comprends Falco, mais chez tes nouveaux gardiens, tu n’as rien à craindre, ils sont gentils et ne veulent que ton bien.

Je sais, je suis désolé, mais c’est plus fort que moi, je ne réfléchis pas, je n’arrive pas à me contrôler, c’est l’instinct.

Ils me disent que tu es différent lorsqu’ils ont de la visite, tu fais tout pour te faire remarquer, tu voles des gants, des écharpes par exemple, et tu deviens impossible à maîtriser, c’est très bizarre.

Parce que j’aime qu’on s’intéresse à moi. Mais je suis un gentil chien et j’aime les gens, j’aime jouer, je suis un peu cabotin et espiègle, j’ai juste peur quand on me provoque. Peut-être que je suis très actif lorsqu’ils ont des amis, mais je ne me rends pas compte, on ne m’a pas appris.

Tu as aussi tendance à essayer de t’imposer auprès de la petite chienne Livit.

Oui, je sais, mais ce n’est pas facile de trouver sa place lorsqu’on n’est pas comme les autres.

Tes gardiens t’aiment et ils essayent de trouver comment faire pour que tu deviennes plus obéissant et moins agressif lors de leurs interventions à ton égard. Il va falloir que tu fasses un effort, car tu es heureux chez eux et ils ne t’abandonneront pas.

LéoLéo es-tu heureux ?

Oui je suis heureux avec ma gardienne, même si parfois j’ai un peu de stress et des angoisses.

A cause des autres chats ?

Un peu, mais je ne peux pas me plaindre, ils me laissent tranquille, c’est juste que je suis un chat très solitaire et que j’ai besoin d’avoir mon espace à moi. C’était difficile pour moi au refuge, et comparé à là-bas, c’est du vrai bonheur ici.

Qu’as-tu subi pour être aussi craintif avant ton arrivée à la SPA ,

Abandon  et maltraitances. Des disputes, des coups de pieds, des coups de balais, des objets qui volaient, et puis la séparation.

Ton stress et tes angoisses sont encore liés à ces peurs ?

Oui, je n’aime pas les hommes. Ils sont méchants, ils hurlent et sont violents.

Quand S………. venait chez vous, tu faisais pipi dans le lit, pourquoi ?

Parce-que j’étais perturbé et contrarié. J’avais peur de lui.

Il n’était pas gentil ?

Si, mais pas sincère, et heureusement que la relation s’est arrêtée, car tôt ou tard il aurait montré son vrai visage, et ce n’était pas un ange.

Il n’aimait pas ta gardienne ?

Son amour n’était pas désintéressé.

Que représente Tania pour toi ? Quelle est ta mission ?

Ce qu’elle représente pour moi ? Tout, ma mère, mon amie, ma bienfaitrice. Elle m’a adopté, me nourrit, me soigne et me câline. Même si je suis un chat indépendant,  je l’aime. Ma mission ? Oui, j’ai une mission auprès d’elle, autant elle est là pour m’aider à vivre en cercle « restreint », autant je suis là pour l’aider à se détacher de toute dépendance et surtout affective. Lorsqu’elle aura trouvé en elle cette force intérieure qui lui permettra de vivre en toute harmonie avec elle-même, elle s’ouvrira d’autres portes et trouvera le bonheur.

Et toi Léo ? As-tu besoin de quelque chose ?

Oui, moi aussi j’aimerais pouvoir effacer les mauvais souvenirs et vivre en toute confiance.

Ce petit teckel adopté à l’âge de 18 mois en Corse avait fait de malheureuses expériences auprès de son maître chasseur…Messages de sa gardienne :Lui dire que je l’aime beaucoup et qu’il fait partie de la famille autant que Eyra le setter.Il a été attaché aux arbres et je pense qu’il a peur des arbres. Si  je reçois une visite ou si je rentre même après une courte absence ou quand arrive l’heure de sa promenade, il court vers les arbres de mon jardin et creuse jusqu’à mettre les racines à nues tout en aboyant : s’il pouvait s’arrêter de gratter autour des arbres en déterrant les racines, cela me ferait vraiment très plaisir.

Lorsque je l’appelle il doit venir et qu’il ne tente plus de s’échapper car sa maison c’est ici maintenant.

FangoFango m’est apparu tout « foufou » et courait autour de moi en aboyant, il voulait jouer… A ma question concernant les racines qu’il déterrait les racines, il me répond :

Je le fais parce que je suis content. Je n’ai pas peur des arbres, au contraire je suis content qu’ils soient là. Ca me permet de gratter la terre et je retrouve le plaisir que j’ai connu à la chasse. Je gratte, je gratte et j’aboie pour donner l’alerte que j’ai trouvé… « les racines»… J’ai été éduqué pour débusquer le gibier dans son terrier… Et la sensation de gratter les arbres est très agréable. Je me sens libre, je cours tout excité autour et je le fais parce que j’aime… J’ai besoin de le faire, cela me rend tout fou et me rappelle de bonnes sensations. J’ai adoré la chasse et la traque au gibier même s’il n’était pas très gentil avec moi et que je ne lui servais qu’à ça… Et puis Eyra est contente lorsque je fais le fou autour des arbres. Elle aimerait faire comme moi mais ne comprend pas le rituel, c’est normal elle n’a pas été initiée à la chasse. Je vais essayer de me contrôler mais c’est difficile, c’est plus qu’un rituel pour moi. C’est un besoin et si je ne reviens pas lorsqu’elle m’appelle ou si je pars ce n’est pas volontairement, c’est parce que je suis pris dans le feu de l’action, on m’a appris, on m’a  éduqué comme cela. Ici je suis heureux, on me donne beaucoup d’affection et je les aime. Dis-lui que je ne veux pas m’échapper c’est très agréable de vivre auprès d’elle, je suis très heureux mais parfois il y a des « stimuli » que je n’arrive pas à contrôler….

Il était nécessaire de faire un nettoyage des mémoires cellulaires et des ckakras. J’ai conseillé des fleurs de Bach pour permettre à sa gardienne de reprendre un peu son éducation et surtout de le sociabiliser, les instincts, facteurs qui déclenchent son comportement étant principalement dus à l’apprentissage qu’il avait reçu.

OSCARComment te sens-tu après ces 3 semaines chez tes gardiens ?

J’ai du mal, Lily a peur de moi et ne tolère pas ma présence. Cela les perturbe et ils hésitent à me garder, et moi ça me crée beaucoup de stress. J’ai peur de me retrouver de nouveau au refuge ou dans la rue.

Tu n’as pas besoin d’avoir ces craintes, Oscar, ils ne t’abandonneront pas, ils se chargeraient de te trouver une autre maison. Est-ce ce que tu préfèrerais ?

Non, je ne veux pas partir, j’aimerais que Lily m’accepte et joue avec moi. Elle est craintive, triste et a peur de tout, ce n’est pas drôle.

Que peut faire ta gardienne pour ton intégration ?

Il faut déjà qu’elle soit claire avec elle-même, il faut qu’elle-même commence par m’accepter, qu’elle accepte que je prenne ma place, que je m’installe, et sois confiante en la vie et en l’avenir. Lorsqu’il y a des enfants dans une famille, il y a aussi de la jalousie et des chamailleries. Tout n’est pas toujours en harmonie, et les enfants ne sont pas pour autant abandonnés ou confiés à des refuges. Alors pourquoi les animaux ? Parce qu’ils ne vous appartiennent pas ? Parce qu’ils ne sont pas de votre chair et votre sang ? Parce que vous les prenez et vous en délestez s’il y a un problème ! C’est bien un comportement d’humain. Ne serait-il pas plus correct que vous preniez vos responsabilités ? Je ne suis pas là par hasard, j’ai une mission auprès d’elle, mais c’est beaucoup trop tôt pour qu’elle le comprenne. Il faut d’abord qu’elle m’accepte et se responsabilise. Lily est son miroir, elles ont peur toutes les deux depuis mon arrivée, et elles se transmettent les angoisses et le stress. C’est très inconfortable pour tous et le climat est tendu et agressif.

Sa gardienne a souhaité une communication avec Lilli qui faisait ses besoins à l’intérieur. Très gênant d’autant plus qu’à son âge et son handicap (problème de hanches et genoux), elle pouvait difficilement se baisser pour le ramasser.Communication du 27/09/2014 :

IMG_1357Je suis inquiète et anxieuse. J’ai peur, je me sens vulnérable. Elle n’a pas beaucoup de patience et ne comprend pas que je sois différente des autres chiens qu’elle a eu avant moi. Je suis une petite chienne et j’ai besoin qu’on s’occupe de moi, d’être entourée et choyée. Qu’on me câline et qu’on joue avec moi. J’ai la liberté d’aller et venir dans la maison et le jardin et ça me met en insécurité. C’est trop vaste, j’ai besoin qu’on m’encadre un peu plus. Je sais, ce n’est pas bien d’être malpropre mais où que je fasse mes besoins, ça ne change rien. Je suis toujours sur mon territoire, on ne m’a pas vraiment appris la différence. Et puis du jour au lendemain on m’a appelé Lilli (s’appelait Inuit et a été adoptée à l’âge de 5 mois). J’ai pris une autre identité et cela aussi m’a perturbée.

Communication du 10/12/2014 suite à de nouveaux « oublis » :

Je suis désolée, je ne le fait pas exprès. Je n’arrive pas à me retenir, c’est trop long jusqu’au matin. Je suis très heureuse, elle s’occupe beaucoup plus de moi et joue souvent avec moi. Mais comme j’ai un petit estomac je mange des petites quantités et souvent. Je mange la nuit et après j’ai envie de faire mes besoins…

V__4155Perle, ta gardienne me charge de te transmettre un message pour toi  « Perle mon amour, tu sais mon cœur, quand j’ai pris Tiger c’était avant tout pour toi car tu ne pouvais pas avoir de BB, et je pensais que Tiger pouvait le devenir. Hélas quand tu l’as vu, tu ne l’as pas voulu. Le temps passe et aujourd’hui Tiger est devenu grand, cela te stresse, tu sembles avoir peur de lui, et ça me rend triste, car je t’aime tellement fort. Je voudrais que tu sois sereine et paisible comme tu l’étais avant. Nous t’aimons toujours aussi fort, tu le sais très bien car je te le dit chaque jour. J’espère mon cœur que tu arriveras à trouver une paix en toi, Tiger t’aime et ne te veut pas de mal, il veut juste jouer, et il sent que tu ne le veux pas, alors il t’embête encore plus, essaie de lui ouvrir ton cœur et tu verras en lui toute sa gentillesse et son amour pour toi. Il n’y a dans cette maison que de l’amour et du bien-être pour vous. Câline te laisse tranquille et tu es en paix avec elle, alors donne une chance aussi à Tiger et tu verras qu’il t’aime. Je veux juste que tu sois heureuse ma perle d’amour car je t’aime si fort. Viens vers moi et demande moi tout ce que tu veux, je serai là. Je t’aime Perle. Maman.

Voilà Perle un grand message d’amour     pour toi de la part de ta « maman ». As-tu quelque chose à lui dire ?

Oui, son message, ses mots d’amour me touchent beaucoup. Moi aussi je l’aime et je ne souhaite pas lui causer des soucis, mais c’est vrai que Tiger me perturbe beaucoup. Depuis que je l’ai vu, je ne suis pas bien, je ressens du stress, des angoisses, et je suis sur le qui-vive constamment. Il le sait et n’arrête pas de me chercher pour m’embêter et cela devient de plus en plus difficile. Je ne trouve plus ma place et je perds tous mes repères.

Perle, ta gardienne me dit que Tiger est un chat très agréable et gentil, juste un peu coquin et joueur, alors qu’est-ce qui te dérange tant chez lui ? De quoi as-tu peur ?

J’ai peur qu’il prenne ma place, j’ai peur de ne plus être le seul bébé de ma gardienne. Il est mon double et j’ai peur  qu’il s’accapare, qu’il s’approprie ma mission. Il est très dominateur et même s’il est gentil et veut jouer avec moi, il essaye de prendre l’ascendant sur moi. Je m’en méfie et je préfère l’éviter.

Perle, ta gardienne me charge de te rassurer, elle veut t’aider à redevenir aussi paisible et sereine qu’avant l’arrivée de Tiger, et tu dois aussi faire un petit effort pour l’accepter. Le message d’amour que je t’ai transmis doit te prouver qu’il ne prendra jamais ta place dans son cœur, et doit te conforter tout l’amour qu’elle a pour toi. Mais Perle, quelle est donc ta mission auprès de ta gardienne ? Peux-tu m’en parler ?

Je suis là pour elle, pour l’aider à se nettoyer énergétiquement après un travail avec un client, mais aussi pour lui permettre d’exprimer son amour, d’aimer et de se sentir aimée. Cela la remplit d’un grand sentiment de plénitude et moi aussi. Avec Câline, nous nous chargeons de véhiculer des énergies bienveillantes et harmonieuses.

Perle, ne crois-tu pas qu’il serait très bénéfique pour toi et pour vous tous, que Tiger contribue à ce travail ? Ne peux-tu pas lui ouvrir ton cœur et lui laisser une toute petite place et cela pour l’équilibre et le bonheur de tous ?

Si, si, je vais faire un effort, je ne veux plus me sentir triste et désœuvrée. Dis-lui que je l’aime très fort.

Communication du 14/11/2015

Perle, ta gardienne me dit que tu es de nouveau très tristounette, et que tu ne supportes de nouveau plus Tiger dans ton entourage. Que s’est-il encore passé ? As-tu encore peur qu’il prenne ta place ?

J’ai de nouveau peur, je me sens de nouveau plus fragile et vulnérable.

Parce-que tu as de nouveau absorbé des énergies qui ne t’appartenaient pas ?

Oui et lui aussi. C’est difficile d’être joyeux et bien dans sa peau, quand on ne se sent pas soi-même et qu’on est aspiré par le bas. C’est difficile de résister, je me sens triste, anxieuse et j’ai du stress. Tiger me fait peur, j’ai peur pour ma place, et ses énergies à lui m’inquiètent aussi. Je préfère qu’il ne m’approche pas.

Comment peut-on t’aider Perle ?

Il faut nous aider à nous libérer, et à évacuer toutes ces énergies négatives.

Ta gardienne aimerait savoir pourquoi tu as peur de tout ? De la foule en ville et que tu te caches sous le siège de la voiture lorsqu’elle roule ? Pourquoi veux-tu fuir plutôt que de rester à côté d’elle qui te protège ?

Je ne peux répondre à cette question, j’ai peur, je panique, cela me crée du stress et des angoisses et je suis constamment sur le qui-vive, prête à déguerpir et me cacher.

Ces peurs viennent-t ‘elles de ton enfance ? Est-ce que tu ne t’es pas sentie assez protégée par ta génitrice ?

Non je ne crois pas, je n’ai en tout cas aucun souvenir.

Et le couple et les enfants chez qui tu étais ? T’ont-ils fait du mal ? T’ont-ils séparée de ta maman ?

Oui mais ce n’est pas tant la séparation qui m’a causé du tort, ce sont les enfants qui me faisaient très peur. De vrais petits monstres, ils en avaient toujours après moi, à me tirer les oreilles et la queue. Ce n’était pas très rassurant. Ils étaient bruyants et manquaient totalement de délicatesse. J’avais très peur et toujours envie de me cacher sous un meuble ou le lit. Là-bas au moins ils ne me marchaient pas dessus.

Est-ce ce qui explique la fuite dès que tu as peur ? Ou que tu te caches sous le siège de la voiture lorsqu’elle roule ?

Oui la voiture posait problème aussi, coincée entre eux, je n’avais pas de solution de fuite.

Ce n’est donc pas le comportement de ta gardienne qui provoque ton comportement à toi ?

Non, c’est profondément ancré en moi et j’en suis désolée, mais ça n’a rien à voir avec elle.

Et lorsque cette dernière part travailler le matin, te sens-tu seule et abandonnée ?

Un peu oui, je n’aime pas rester seule avec mes angoisses qui reviennent constamment à la charge. Je sais même si elle a des doutes, des moments de grandes angoisses et de grandes peurs. Je sais qu’elle m’aime, qu’elle est là pour me protéger et me rassurer.

C’est une dame au grand cœur, mais elle passe à côté de sa vie. Elle ne sait pas faire les bons choix et s’attire des compagnons qui créent de la dépendance et de la Co dépendance. Elle a pourtant une grande force de caractère. Elle est capable de vivre et de gérer sa vie sans se charger de quelqu’un qu’elle doit assumer aussi bien moralement que matériellement. Cette relation ne lui apporte rien de bon et ne fait que la tirer vers le bas.

Tu ne l’aimes donc pas et préfèrerais vivre seule avec elle ?

Evidemment, la question ne se pose pas et cela n’a rien à voir avec de la jalousie. J’aimerais qu’elle se trouve un compagnon avec qui elle puisse partager et être heureuse. Elle le mérite. Moi je suis là pour l’aider à avancer sur son chemin, à trouver sa voie, lui montrer ce qui lui fait du bien et ce qui lui fait du mal. Elle l’a bien compris, en a pris conscience, il suffit maintenant de mettre les choses en action. Lorsqu’elle  me fait des bisous ou des caresses, c’est à elle qu’elle fait du bien, c’est son petit enfant intérieur qu’elle caresse et qu’elle chérit. Moi j’adore, et elle ça la remplit de bonheur, d’amour inconditionnel.

Elle aimerait savoir pourquoi tu aboies intempestivement lorsque tu sors en fonçant comme une folle dans le jardin ? Quand tu entends avion, hélicoptère, portes de voitures qui claquent, les enfants qui jouent dans la résidence ? Est-ce pour avertir ou de peur ?

C’est de l’énervement, c’est du stress dû à la peur. On ne m’a jamais dit que ce n’est pas bien, on ne m’a pas appris comment gérer ces situations.

Oui j’ai des contacts avec Pretty qui est partie peu de temps après mon arrivée. Elle est heureuse au paradis des animaux, mais souhaiterait nous revenir et moi je serais heureuse de son retour. Elle sait que sa gardienne aurait aussi besoin de son énergie pour pouvoir prendre les bonnes décisions avec plus de facilités.

Je sais que le vétérinaire ou l’ostéopathe sont là pour me soigner et me faire du bien, mais je n’aime pas trop surtout le vétérinaire. Mais la dernière séance d’ostéo, oui j’ai aimé, me suis aussi sentie plus calme et apaisée après.

Et pour finir, ta gardienne voudrait te dire combien elle t’aime et que tu lui apporte beaucoup de joie et de réconfort. Qu’elle fera tout ce qui est en son pouvoir pour te donner amour, joie et bonheur. Que tu n’as plus à avoir peur de quoi que ce soit, que tu peux avoir une totale confiance en elle, qu’elle te protègera toujours de tout. Elle aussi aime te faire de gros câlins.

Oui je sais, dis-lui merci pour tout, pour tout le bonheur, toute cette tendresse et son amour.

Ta gardienne me dit que 2 mois après ton arrivée, soit depuis le mois de janvier, tu manifestes des peurs lorsqu’elle te monte. Tu te crispes et pars au galop dès que tu entends des bruits, lorsque son blouson fait du bruit ou lorsqu’elle veut retirer sa veste, prendre une bouteille d’eau… et tu fais des démarrages plein galop. C‘est très dangereux, de quoi as-tu peur ? Qui a pu te traumatiser ?

J’ai peur du bruit, cela me rappelle des stimuli déjà vécus par le passé, et je stresse, j’angoisse et n’arrive pas à me contrôler.

Tu peux m’en dire plus ?

J’ai par le passé, avant d’arriver chez elle, subi quelques traumatismes tels que des comportements mal canalisés par la colère, le stress et le manque de respect.

As-tu subi des maltraitances ?

Oui indirectement, et cela me fait peur lorsque j’entends des bruits similaires (coup de cravache en l’air, au sol…) promenades pendant des tempêtes (bruit des branches, du vent dans les arbres…)

Mais tes peurs ne se sont manifestées que 2 mois après ton arrivée ?

Oui, le changement de gardienne m’a rassuré quelque temps, mais les vieilles mémoires ont repris le dessus.

« Te sens tu bien depuis que tu es avec moi ? 

Manques-tu de quelque chose ? 

Souffres-tu physiquement lorsque je te monte et plus particulièrement lorsque nous sautons ? 

Pourquoi as-tu des réactions étranges à certains moments, as-tu eu des traumatismes avant d’être avec moi ? 

Pourquoi dans le van tu panique des fois ? 

Lorsque tu es en liberté au paddock et ou au manège j’ai l’impression que tu es paniquée est-ce le cas ? 

Penses-tu pouvoir faire la saison de concours ou sauter te poses des problèmes physiques ? 

Saches que je t’aime très fort et que je fais mon maximum pour que tu te sentes le mieux possible. »

Oui je me sens très bien avec elle. Nous sommes reliées l’une à l’autre lorsqu’elle est avec moi et lorsqu’elle me monte. Cela me change d’avant.

Pourquoi ?

Avant on attendait avant tout des résultats, des performances, je me sentais utilisée et il n’y avait aucune coopération entre mon gardien et moi. Je n’aimais pas ça et j’ai toujours encore du mal même avec elle, de faire des concours car cela me rappelle de mauvais souvenirs.

As-tu subi des maltraitances Vénus avant d’arriver chez ta nouvelle gardienne ?

On ne peut pas vraiment parler de maltraitances, mais plutôt de mauvais comportements, tels que me forcer à monter dans le van et de m’y enfermer pendant des heures, sans aucune raison, ou alors me laisser divaguer au manège pour ensuite me reprendre et me corriger brutalement. J’ai toujours beaucoup d’appréhension lorsque je m’y trouve, car les souvenirs resurgissent et c’est très angoissant. Cela m’occasionne  une grande inquiétude.

Te sens-tu en sécurité maintenant ?

Oui j’ai toute confiance en elle, seulement parfois les mémoires reviennent et me créent du stress. Je ne manque de rien avec elle, j’ai juste besoin d’évacuer ces anciennes peurs.

J’ai quelques douleurs lorsque nous sautons, surtout au niveau du dos ver la croupe, mais ça reste dans le domaine du supportable, bien que ça crée également une tension lorsque nous faisons des sauts. Je n’aime pas les concours et je préfèrerai m’abstenir de sauter.

Dis-lui que je suis navrée, je sais que c’est important pour elle, mais tant que je ressens des pressions, il me sera difficile d’être zen et au top.

Je sais qu’elle m’aime et moi je l’aime aussi. Cette période passée ensemble me donne de nouveau le sentiment d’exister et j’ai confiance en elle pour m’aider à retrouver la joie et la confiance en moi. Lorsque nous sommes tous les deux elle est avec moi, je le ressens très fort et cela me redonne confiance en l’humain.

Nimeria ta gardienne aimerait savoir si tu es heureuse dans la vie qu’elle t’offre ? Si tu fais des bêtises (pipi) parce-que tu t’ennuies ? Aimerais-tu la compagnie d’un autre chat ? Ou y a-t-il une autre raison ? Elle t’aime énormément, mais tes comportements (pipis, morsures, griffures) commencent à peser un peu sur votre relation.

J’aime la vie avec elle, c’est une gardienne adorable et je suis très attachée à elle. Je me plais chez elle, mais je n’aime pas rester seule. J’ai été seule et abandonnée trop tôt dans la vie, je n’ai pas connu la quiétude d’être avec une maman qui me socialise et me donne les b a bas d’une éducation et m’apprend comment me comporter. Je le ressens comme un profond manque en moi et cela crée parfois du stress et un comportement ingrat. J’attaque, je mords, mais au fond c’est parce qu’on ne m’a pas appris à ne pas le faire.

Et puis je n’aime pas rester seule, cela aussi me stresse et me crée des angoisses et je fais des pipis. Je sais que ce n’est pas bien, mais c’est pour lui montrer mon mal-être. J’aimerais qu’on ne soit jamais séparés et qu’elle s’occupe de moi comme de son bébé.

Cela Niméria ne va pas être possible, ta gardienne a son travail, ses obligations et ses contraintes et ne peut pas toujours rester avec toi. Aimerais-tu la compagnie d’un autre chat ?

Non, je ne veux pas la partager.

Je me charge de lui transmettre tes réponses, mais il va falloir de ton côté faire un effort pour améliorer ton comportement.

Ta gardienne me charge de te transmettre les messages suivants :

1/ Lui dire que je l’aime plus que tout au monde et que c’est grâce à elle que j’arrive à continuer ma vie. Je lui suis reconnaissante pour l’amour qu’elle me donne et je lui dis merci. Elle est une compagne merveilleuse et je m’estime très chanceuse de l’avoir. Elle doit savoir que je suis très malheureuse à cause de ma fille ……… (que Stella connaît) qui me cause beaucoup de chagrin.

2/ Je souhaite lui expliquer que je suis atteinte d’une maladie qui me fait beaucoup souffrir physiquement et qui me rend parfois irascible (ce dont je lui demande pardon). Je sais qu’elle s’inquiète beaucoup pour moi. Je souhaite lui dire que je fais tout pour me soigner et aller mieux.

3/ C’est difficile mais je dois lui dire que s’il m’arrive quelque chose, j’ai prévu pour elle un foyer avec une dame très gentille (une amie à moi qui s’appelle ………) qui adore les chats et qui a un grand jardin. Elle adoptera Stella s’il se passe quoi que ce soit mais Stella doit savoir que c’est seulement en cas de dernière extrémité soit si ma maladie me rend totalement invalide soit en cas d’accident de la route ou autre… dans tous les cas Stella ne sera pas sans rien.

4/ Je souhaite aussi lui dire que quand je lui refuse d’aller dehors sur la terrasse et qu’elle miaule pendant des heures pour sortir, ce n’est pas pour la punir mais parce que le voisin met du désherbant sur ses plates-bandes (qui sont partagées avec ma terrasse) et comme Stella n’arrête pas de manger de l’herbe, ce serait toxique pour elle donc c’est pour cela que je lui refuse parfois de sortir pendant des jours. Et comme il commence à faire beau, on rentre justement dans la période où le voisin met son désherbant.
5/ Je souhaiterais savoir si Stella est la réincarnation de V……….., un chat mâle que j’ai eu il y a très longtemps (une vingtaine d’années).

Moi aussi je l’aime plus que tout, c’est une gardienne avec un grand cœur et je sais qu’elle arrive à tenir et gérer sa maladie parce que je suis là. Je connais sa maladie, je sais qu’elle est en grande souffrance et parfois très énervée et je suis là pour elle. Je suis là pour l’aider, pour l’encourager à se soigner. Je sais que ma présence l’oblige à bouger, à avancer, à trouver des solutions et c’est plus que nécessaire, car sans cela elle baisserait les bras et se laisserait aller.

Son moral n’est pas fort et ma mission consiste à lui apprendre le détachement. Je suis là pour lui apprendre que quelle que soit la situation, quelle que soit la souffrance physique et morale, on n’a pas le droit d’abandonner et surtout ne pas avoir de pensées négatives. Elle a comme chacun, une grande force intérieure et elle se doit de la reconnaître.

Elle doit malgré sa maladie, son handicap, sentir qu’elle n’est pas seule, qu’il y a toujours des personnes pleines de bonne volonté qui seront là pour l’aider. Aide-toi et le ciel t’aidera.

Dis-lui que si la situation est toujours bloquée avec ………., si elle ne peut toujours pas communiquer avec elle, qu’elle le fasse par écrit. Même si elle ne lui envoie pas les courriers, cela lui permettra de faire un travail par rapport à leurs conflits et de lui envoyer des pensées d’amour et de la lumière. Elle est reliée à sa fille et cela leur sera bénéfique à toutes les deux. L’univers le leur rendra, car l’univers, lorsque c’est fait avec amour, est juste et nous renvoie ce que nous méritons. Si elle le souhaite, elle pourra très vite renouer un contact physique. Il suffit juste d’un peu de patience.

Dis-lui aussi qu’elle n’a pas besoin de me demander pardon et que je sais qu’elle a tout prévu si jamais le pire devait se présenter et je lui en suis très reconnaissante. Je connais l’ampleur de son amour pour moi et je sais qu’elle a fait ce qu’il fallait faire et je ne me sentirai jamais abandonnée, mais que je préfère qu’elle pense un peu plus à elle et accepte de regarder vers l’avant avec optimisme plutôt que d’être dans le négatif et s’imaginer la fatalité comme seule issue.

Je sais aussi pour quelle raison elle refuse de me laisser sortir et c’est très inconfortable pour moi. J’ai besoin de me nettoyer avec les énergies telluriques de la terre pour me débarrasser des énergies que je porte et qui ne m’appartiennent pas. L’idéal serait de pouvoir trouver notre maison à nous. Qu’elle n’abandonne pas aussi facilement cette idée et sollicite de l’aide lorsqu’il faut la véhiculer pour les visites. Cela aussi lui mettra du baume au cœur et l’aidera à avoir une vision positive de l’avenir.

Et pour répondre à sa question, bien sûr que je suis V…………. Qu’elle n’en doute pas, son intuition ne l’a pas trompée. V…….. était déjà là pour l’aider dans le détachement affectif, pour l’aider à mieux gérer ses relations affectives et faire un travail pour effacer et supprimer ses mémoires liées à son enfance notamment par rapport au père.

Ma rencontre avec VOP s’est faite dans un grand pré. Il m’a regardée d’un air très farouche lorsque je l’ai abordé, et j’ai de suite senti à son regard que c’était un cheval angoissé et peureux. Je lui ai demandé comment il se sentait chez sa gardienne.

Tantôt très bien, tantôt un peu moins.

Pourquoi ?

Je me sens parfois rattrapé par mon passé, et le stress et les angoisses reviennent au galop.

Peux-tu m’expliquer ? As-tu subi des traumatismes poulain ?

Oui, on ne m’a pas toujours respecté, et plutôt dénigré et mis à l’écart lorsque je ne me montrais pas à la hauteur de ce que l’on attendait de moi.

C’est ce qui explique tes peurs, que tu as peur de tout ?

Oui je ne me suis jamais senti en sécurité, et la coopération entre moi et mon ancien gardien n’existait pas. On voulait juste se servir de moi et m’utiliser comme un objet. Cela m’a empêché de prendre confiance en moi et de mordre dans la vie. (Problèmes de dents). J’ai été perturbé au plus profond de moi-même et ces vieilles mémoires reviennent souvent et m’empêchent d’avancer (fracture du pied).

Et avec ta gardienne actuelle, te sens-tu en confiance ? As-tu conscience des conséquences de tes réactions lorsqu’elle te monte ? Par 2 fois elle est tombée à cause de tes écarts imprévisibles et très violents et elle s’est fracturé une vertèbre et l’épaule.

Je suis désolé et m’en veux de ces réactions impulsives, mais il est vrai que j’ai peur de tout, et lorsque ces mémoires se réveillent, je ne réponds plus de rien et n’arrive pas à contrôler mon stress et cette impulsivité. J’ai subi des traumatismes, j’ai pris des coups aussi et lorsque ces souvenirs affluent, la maîtrise de moi est difficile. Si je manque de confiance en elle ? Parfois oui, parfois je la sens distante, je sens qu’elle n’est pas en fusion totale avec moi, mais de par mon comportement je peux la comprendre. Je ressens son inquiétude et ses peurs et cela n’arrange pas notre coopération, et au contraire crée des tensions et des distorsions. La tension qu’elle ressent lui parle de la difficulté à agir. De la difficulté d’action et de maîtrise. Elle ressent des freins notamment en termes de moyens pour arriver à me maîtriser et cela la bloque et l’empêche de lâcher prise lorsque nous sommes tous les deux. Moi ça me crée des doutes, je manque de confiance en elle, en moi et ça devient un cercle vicieux.

Elle aimerait savoir si tu as envie d’avancer avec elle, car elle est prête à tout mais seulement si tu le veux bien ?

Oui, qu’elle n’ait pas de doutes à ce sujet, j’ai trop peur d’un nouvel abandon et espère, avec son aide, trouver les moyens de retrouver la confiance, et de pouvoir tous les deux faire un travail sur nous pour nous permettre d’avancer ensemble.

De quoi as-tu peur dans le fond du manège ?

Aimes-tu quand on passe du temps ensemble ?