V__F736Ta gardienne me dit que tu ne vas pas bien, tu fais des crises d’épilepsie probablement liées à des crises d’angoisse, que se passe-t-il Jackpot ?

Je ne sais pas ce qui m’arrive, ça vient d’un coup, j’ai peur, j’ai du stress et je n’arrive plus à gérer. Je ne maîtrise plus rien, les nausées montent et je me sens complètement ankylosé. Après une crise je me sens mieux, mais vidé, exténué, épuisé.

Sais-tu pourquoi ces crises d’angoisses, connais tu l’origine de tes peurs, de ton stress ?

J’ai de nouveau peur de tout, je me sens parfois bien démuni, j’ai peur de l’abandon et le petit vélo trotte dans ma tête.

Ta gardienne t’aime plus que tout Jackpot, tu n’as pas besoin d’avoir peur, elle ne t’abandonnera jamais. Elle t’aime et ne souhaite que ton bien. Elle me demande de te rassurer et elle espère que tu ne feras plus de crises et que tu guériras très vite.

Elle est comme moi, elle a du stress, des angoisses et des peurs aussi, peux-tu l’aider et la rassurer aussi ?

Connais-tu ses peurs Jackpot ?

Oui, elle subit une crise existentielle, elle a peur de l’avenir et cherche sa voie, et puis elle a peur de l’abandon aussi. Elle continue à se tromper dans ses choix et à chaque rupture, inconsciemment, elle l’assimile à un abandon et pense qu’elle ne mérite pas, qu’elle n’a pas droit au bonheur. Elle fait un travail sur elle, mais ça ne suffit pas, elle doit se donner les moyens d’ouvrir d’autres portes, afin de trouver son chemin et sa vraie mission de vie. Tous les deux nous sommes dépendants, et lorsque l’un ne vas pas bien, l’autre non plus. J’ai besoin d’aide, mais elle aussi.

Ne t’en fais pas Jackpot, ta gardienne a toute conscience des problèmes, tu n’as pas besoin de porter pour elle, tu dois te sentir aimé et rassuré, si tu ne fais plus de crises elle se sentira mieux aussi.

Communication du 07/05/2016 :

Ta gardienne me dit que tu ne vas pas bien, tu fais des crises d’épilepsie probablement liées à des crises d’angoisse, que se passe-t-il Jackpot ?

Je ne sais pas ce qui m’arrive, ça vient d’un coup, j’ai peur, j’ai du stress et je n’arrive plus à gérer. Je ne maîtrise plus rien, les nausées montent et je me sens complètement ankylosé. Après une crise je me sens mieux, mais vidé, exténué, épuisé.

Sais-tu pourquoi ces crises d’angoisses, connais tu l’origine de tes peurs, de ton stress ?

J’ai de nouveau peur de tout, je me sens parfois bien démuni, j’ai peur de l’abandon et le petit vélo trotte dans ma tête.

Ta gardienne t’aime plus que tout Jackpot, tu n’as pas besoin d’avoir peur, elle ne t’abandonnera jamais. Elle t’aime et ne souhaite que ton bien. Elle me demande de te rassurer et elle espère que tu ne feras plus de crises et que tu guériras très vite.

Elle est comme moi, elle a du stress, des angoisses et des peurs aussi, peux-tu l’aider et la rassurer aussi ?

Connais-tu ses peurs Jackpot ?

Oui, elle subit une crise existentielle, elle a peur de l’avenir et cherche sa voie, et puis elle a peur de l’abandon aussi. Elle continue à se tromper dans ses choix et à chaque rupture, inconsciemment, elle l’assimile à un abandon et pense qu’elle ne mérite pas, qu’elle n’a pas droit au bonheur. Elle fait un travail sur elle, mais ça ne suffit pas, elle doit se donner les moyens d’ouvrir d’autres portes, afin de trouver son chemin et sa vraie mission de vie. Tous les deux nous sommes dépendants, et lorsque l’un ne va pas bien, l’autre non plus. J’ai besoin d’aide, mais elle aussi.

Ne t’en fais pas Jackpot, ta gardienne a toute conscience des problèmes, tu n’as pas besoin de porter pour elle, tu dois te sentir aimé et rassuré, si tu ne fais plus de crises elle se sentira mieux aussi.

Ta gardienne me dit que tu as des problèmes de peau. Tu te grattes et t’arraches les poils. Que se passe-t-il Idole ?

IDOLE

C’est le stress, l’angoisse, je suis sur les nerfs.

Pourquoi ? Tu n’es pas heureuse ?

Si, si mais j’ai peur, j’ai toujours peur pour eux. Ils sont tous les deux en souffrance, et cela m’affecte beaucoup.

De souffrance physique ou psychique ?

Les deux, tantôt c’est l’un, tantôt c’est l’autre.

As-tu un message pour eux ?

Oui, pas un, plusieurs. Dis-leur que la souffrance les rend fragiles et vulnérables. Cela ouvre la porte à toutes sortes d’énergies qui ne leur appartiennent pas, et moi, pour les protéger, je me dois de les absorber et de les véhiculer. Ce n’est pas confortable et souvent traumatisant. Mon énergie est pompée et il en résulte un manque d’immunité. Dis-leur aussi que je suis là et que je les aime. Ma mission est de l’aider à mieux se gérer, à accepter les choses et la situation telle qu’elle est, et surtout de lui apprendre le détachement. Se détacher, prendre du recul, analyser et observer ce qui se passe en elle et autour d’elle. Se positionner, faire un état des lieux (physique et psychique) et reconnaître que ce n’est pas aussi terrible que cela en a l’air. Prendre conscience, reconnaître et l’accepter est un acte de volonté parfois difficile, mais nécessaire si l’on veut être maître de sa vie, de son corps et de ses émotions. C’est positif, cela permet d’avancer et de se développer. Si l’on est capable de faire ce travail, et qu’on pense autrement, on est capable de retrouver l’harmonie dans notre cœur et dans notre esprit. C’est nécessaire pour donner l’impulsion qui aidera son corps à s’auto guérir. Je serai là pour les aider, c’est ma mission, et notamment auprès de lui. L’aider à prendre conscience qu’il doit faire un travail sur lui afin d’effacer tous les mauvais souvenirs et peines du passé. Lorsqu’il l’aura compris, il sera en paix avec lui et moi aussi.

MikaJe suis très heureuse avec ma gardienne, elle m’aime et je l’aime aussi. J’avais besoin de trouver un nid douillet et accueillant. Elle me promène souvent et s’occupe bien de moi. Avant j’étais en transition et on ne voulait de moi nulle part (3 abandons). Je lèche souvent ma gardienne, j’ai besoin de lui faire des câlins, je suis très nerveuse j’en ai un besoin viscéral.
C’est vrai que je suis agressive avec mes congénères, c’est normal on ne m’a pas appris à les côtoyer et je ne souhaite pas qu’ils s’approchent trop de ma maman, je la protège et la veux pour moi.

Cette chienne nécessitait que je travaille sur son problème de comportement, mais j’ai préféré axer dans l’urgence tous mes efforts pour son problème d’ulcère à l’oeil. Cette chienne à cause d’un ulcère avait déjà perdu la vue d’un oeil et la gardienne était très stressée à l’idée que le vétérinaire pour permettre la cicatrisation lui ferme (couse) l’autre l’oeil pendant quelques semaines.

J’ai pratiqué un peu de magnétisme et une technique de guérison énergétique que j’ai laissé ouverte pendant 3 semaines. Avec quelques granules homéopathiques pour accélérer la cicatrisation, la gardienne m’a appelée 3 semaines plus tard pour me dire que l’ulcère était guéri et sans que le vétérinaire soit obligé de fermer l’oeil et qu’elle aimerait qu’à présent je m’occupe de son problème de comportement, vis à vis de ses congénères.

La chienne :

Je suis un vrai fauve avec les autres chiens. Je n’y peux rien, c’est mon caractère, je pète un câble et n’arrive plus à me contrôler. Et puis on ne m’a jamais interdit.

Confrontée à ce problème de sociabilisation et d’éducation, j’ai pratiqué une technique de nettoyage des mémoires cellulaires et des chakras et j’ai conseillé à la gardienne d’être très ferme avec elle et de donner un petit coup de laisse sec pour la retenir et lui faire comprendre que c’est non. Qu’il fallait qu’elle gère aussi sa peur et son stress à elle, si elle voulait qu’elle change de comportement.

Sa jeune gardienne m’a soumis toute une liste de questions et m’a parlé de son problème digestif. Icare tiquait à l’air, ce qui veut dire avalait de l’air et n’ingérait pas correctement les aliments.

Sa gardienne souhaitait savoir s’il aime apprendre de nouvelles choses ? S’il aime sauter ? S’il a peur des barres hautes en obstacle ? S’il veut refaire des concours de sauts d’obstacles ? S’il préfère la selle lorsqu’elle est dégarottée ? S’il aime ce qu’elle lui fait faire ? S’il est heureux ?

Ses réponses :

26.IcareJ’ai besoin de beaucoup d’activités, j’ai tout le temps envie d’apprendre de nouvelles choses car je m’ennuie très vite, j’aime sauter mais je sens souvent une gêne, un pincement dans l’arrière train, c’est pas très agréable et j’appréhende un peu. J’ai peur des barres hautes, je crains d’accrocher avec mes pattes arrières et ça crée une tension dans l’arrière train qui me fait mal. Ca me stresse aussi, j’ai peur de la faire tomber si j’accroche. Je n’ai absolument pas envie de refaire des concours de sauts d’obstacles. J’ai trouvé un équilibre et ça ne me manque pas et pour tout lui dire, je n’aimais pas…

Lorsque ma selle est dégarottée, je me sens plus libre et ça me donne des ailes. J’aime ce qu’on me fait faire mais les barres d’obstacles c’est vraiment pas nécessaire. J’ai retrouvé un équilibre, je me sens en totale fusion avec ma gardienne et je n’ai plus envie d’être obligé de prouver que je suis capable de faire des performances. Elle doit m’accepter comme je suis et si elle veut remporter des challenges, qu’ils soient d’ordre professionnels. Moi je lui apporte l’équilibre dont elle a besoin pour se débarrasser de son stress et ses angoisses.

Je suis très heureux et je l’aime plus que tout. Elle m’a sauvé d’une retraite misérable et m’a permis de me reconstruire. Lorsqu’on fait des concours on est exploité et à un moment ou un autre le rapport entre l’homme et le cheval bascule. L’harmonie, n’existe plus lorsqu’on sent que l’homme est intéressé par les performances, l’envie de gagner la compétition coûte que coûte. Ce n’est plus de l’amour inconditionnel qu’on lui apporte, cela développe son intérêt. Avec ma gardienne actuelle, c’est très fusionnel et parfois je sens qu’elle a envie de me pousser un peu plus mais c’est pour me faire plaisir.

Elle est heureuse, je le sens et vice versa. Je m’amuse beaucoup avec elle et je suis très espiègle. Elle rigole et j’en suis heureux, c’est magique…

J’ai pratiqué un coning naturel de guérison et recommandé un traitement homéopathique de 2 mois pour ses problèmes digestifs. Après ces 2 mois lorsque j’ai demandé à Icare s’il avait moins mal au ventre ?

Oui je vais bien. Je ne ressens pratiquement plus de brûlures qui remontent dans la gorge, c’est tout de même plus confortable.

29.kainjiVenait de sortir de clinique où il était soigné et avait encore un traitement et des piqûres pendant 3 mois.

Questions :

A-t-il encore très mal ? Comment se sent-il avec moi (l’a acheté 3 ans avant) ? Est-il heureux ? A-t-il un message à me transmettre ? Est-ce que l’écurie où il est lui convient ? Que pense-t-il de son maréchal ferrant ?

Ses réponses :

Je me sens fatigué, j’en ai ras le bol du vétérinaire et des piqûres. Ca génère un stress et ça m’épuise. J’ai encore mal à la patte arrière droite mais c’est supportable. C’est surtout lorsque je reste longtemps debout sans bouger. J’aimerais qu’elle me monte, je sais qu’elle ne me poussera pas j’ai confiance en elle. Elle vient me voir souvent et je partage une réelle complicité avec elle. Elle me parle beaucoup et me dit tout. Elle me parle de ses peurs et de ses angoisses. Elle a du mal à lâcher prise, à bouger, à avancer. Elle s’ankylose et piétine beaucoup. Dis-lui de prendre confiance en elle et même si elle se trompe, c’est pas grave ça fait partie des leçons de la vie et c’est positif. Je l’aime plus que tout et veux la voir heureuse et gaie. Je me plais beaucoup ici et dans le pré, c’est le paradis. Je ne pense rien de mon maréchal ferrant, il fait du bon travail et c’est tout ce qu’on lui demande…

L’état physique de Kainji nécessitait 4 conings naturels de guérison en 8 semaines. Avec un complément au traitement du vétérinaire de macérats de plantes pour ses problèmes ostéoarticulaires et de fleurs de Bach pour son état émotionnel.


28.RoulisQuestions posées :

A-t-il encore mal au ventre ? Pourquoi ?
Il a peur, pourquoi ? Que s’est-il passé à l’élevage ?
Aime-t-il son environnement ? Son nouveau box ?

Ses réponses :

Oui j’ai encore des brûlures, je ne sais pas pourquoi mais elles me remontent dans la gorge et c’est très désagréable. J’ai peur de tout, je suis d’un caractère très anxieux et je capte toutes les émotions dans mon entourage. Je sens beaucoup de congénères (chevaux dans l’écurie) stressés parce qu’ils doivent remporter des concours et ça me rappelle de très mauvais souvenirs. Du lieu où je suis né, mais surtout après, dans l’élevage. On voulait faire de moi un champion mais moi je n’aime pas , je ne veux pas être un cheval de compétition. Même si j’ai de sérieuses aptitudes, ça ne me plaît pas. Je me suis pris des coups et depuis j’ai peur. J’ai été souvent puni, privé de nourriture et je n’avais presque jamais le droit d’aller au pré. Maintenant c’est différent, je me plais bien ici mais j’ai toujours aussi peur. Ma gardienne a bien remarqué que j’étais doué et quelquefois je sens qu’elle hésite à me pousser plus loin. Mais moi je ne veux pas. J’aime l’écurie où je suis et les gens qui y travaillent. Mais dans les boxes, il y a 2 chevaux, B….. et H….. qui sont souvent nerveux et me transmettent leurs angoisses. J’aimerais être tout le temps au pré, ça me plairait d’être libre comme l’air et de pouvoir galoper comme je l’entends…

Le stress et la peur nécessitaient que je pratique quelques séances d’EFT mais il était important aussi de faire un coning naturel de guérison pour les ulcérations et recommander un traitement homéopathique de fond en plus du traitement du vétérinaire.

2 autres conings ont été nécessaires et à la question après le dernier du 05/03/2012 à savoir s’il va mieux ?

Je me sens mieux, plus calme et moins anxieux et j’ai oublié le mal de ventre…

Questions et message de la gardienne :Luna est diabétique et fait des crises d’asthme. Elle tousse beaucoup.

Puis-je faire quelque chose pour elle ?

Ne souffre-t-elle pas trop que je ne la laisse pas sortir à cause de la route et de la circulation ?

A-t-elle souffert de la présence de Loulou à l’étage en-dessous ?

Dites-lui que je l’aime plus que tout au monde.

043Ma gardienne ? N’importe quoi… Sylvie est ma maman, ce n’est pas ma gardienne, je n’ai pas besoin d’être gardée. Au contraire, c’est moi qui la garde. Certes, je suis sa petite, mais sans moi elle serait perdue. C’est très fusionnel entre nous et je la scotche pour la nettoyer énergétiquement. Elle a un grand manque en elle, un grand vide et je suis là pour remplir ce vide. Je suis très heureuse, je suis gâtée et câlinée, un peu trop même. Parfois j’aimerais bien vivre un peu ma vie de chat et pouvoir aller me promener et découvrir d’autres aventures. Mais je sais que pour elle, c’est une question de sécurité à cause de la route. Mais lorsque mon heure sera venue, peu importe comment cela se passera, ce sera le moment c’est tout… Je tousse parce que je ressens une grande oppression dans ma poitrine. Je me sens prise comme dans un étau et je manque d’air. Je m’angoisse, je ressens du stress et lorsqu’elle panique, je me sens encore plus opprimée. Ce qu’elle pourrait m’apporter de plus pour mon bonheur ? Dis-lui que je l’aime et que je suis là pour elle. Je suis là et veille à être omniprésente pour compenser sa solitude « intérieure ». Elle n’est pas épanouie dans sa vie de femme et ressens un grand mal être. Dis-lui que la vie est ce qu’elle est et qu’il faut l’accepter telle quelle est et apprendre à vivre avec. Pour vivre heureux, on n’est pas obligée d’être en manque de quelque chose (m’a montré un petit enfant) ou de courir après ce qui nous manque. Le moment, et tous les signes sont là, est venu pour faire le grand nettoyage et accepter la vie comme elle est mais en pleine conscience. Si elle se pardonne et accepte enfin la situation, elle sera prête à prendre un nouveau virage professionnel, mais aussi à s’ouvrir, ouvrir son cœur pour se reconnecter à sa source et trouver enfin son chemin et la vraie mission de sa vie. Le rôle de victime ne lui va pas, c’est une battante… Si j’ai souffert de la présence de Loulou ? Oui, un peu pas par pure jalousie mais par frustration. Son arrivée m’a fait comprendre qu’avec Misou nous n’arrivions pas à porter toutes les énergies mais nous ne voulions pas partager notre territoire avec lui. Il a pris la relève d’une autre manière et elle a compris qu’elle pouvait nous aimer tout en ayant de la place dans son cœur pour en aimer un autre. Qu’elle ne culpabilise pas, Loulou avait sa mission auprès d’elle, mais pas avec nous….

Depuis longtemps elle maigri de plus en plus, devient de plus en plus délicate et mange très peu. Je la garde pendant les vacances de son gardien et elle est repartie chez elle il y a quelques jours. Elle a fait un coma lundi matin la glycémie était de 0.3Elle a été perfusée pendant une journée et  encore ce matin car elle n’allait pas mieux.

Maintenant Luna est de nouveau chez moi, son gardien m’a demandé de m’en occuper. J’ai l’intuition qu’elle préférerait rester avec moi pour toute éventualité. Je te demande si tu pourrais savoir ce qu’elle souhaite vraiment et si elle est réellement gravement malade ?

Communication du 8/08/2014

Après avoir fait un travail de nettoyage énergétique des chakras et des corps subtils….

Luna 134Acceptes-tu de communiquer avec moi Luna ?

Oui bien sûr, je me sens un peu moins amorphe aujourd’hui.

Que s’est-il passé Luna ?

Je ne sais pas, cela m’est tombé dessus comme une masse, ce n’est pas une maladie, mais comme un énorme « poids » noir que mon gardien a ramené de ses vacances. Je voulais le protéger, mais je suis beaucoup trop frêle et fragile pour une telle force négative.

Depuis hier je me sens comme libérée, il est parti, il s’est dissout, parti dans la terre.

Es-tu heureuse avec lui ?

Oui je l’aime mais il a beaucoup de soucis… , mais j’aime aussi beaucoup Amélia, c’est ma maman de cœur, elle m’aime aussi et j’aimerais tant rester ici.

Elle me dit que tu maigris de plus en plus et que tu manges peu. Es-tu malade ?

Je ne sais pas, je n’ai pas faim, me sens souvent oppressée, je manque d’air et cela me coupe l’appétit.

Voudrais tu partir, qu’on t’aide à partir ?

Non (catégorique)

Communication du 12/08/2014

Tu ne vas pas mieux ?

Non, je me sens fatiguée et manque d’entrain. Je n’arrive pas à manger et me sens beaucoup trop lourde. J’ai un problème d’assimilation et d’élimination. Et c’est très gênant, j’ai l’impression d’avoir du béton dans le circuit.

Que voudrais-tu Luna ? Voudrais tu partir ou qu’on t’aide à partir ?

Non je veux que tu m’aides à me vider.  Dis à Amélia que c’est ma maman de coeur et qu’elle doit m’aider à me soigner. Elle s’occupe très bien de moi.

Communication du 18/08/2014

Après avoir subi une laparotomie (Luna avait une énorme boule de poils dans son estomac depuis fort longtemps) et souffrait d’un coryza  à cause de sa grande faiblesse immunitaire…

En rentrant de l'hôpital j'avais très faim DSCN1702Je te dis un grand merci car sans toi et ma chère maman, je ne serais plus là.

Es tu consciente de cela ?

Oh oui, je me sentais de plus en plus faible et plus rien ne passait. Maintenant je suis encore un peu patraque, suis encore un peu malade quand j’éternue, mais ça va, je supporte.

As-tu envie de rester Luna ?

Mais j’ai toujours voulu rester.

As-tu un message pour Amelia ?

Oui, dis lui que je l’aime, sans elle je ne serais déjà plus de ce monde. Dis-lui que je veux rester avec elle, elle est si douce et me câline beaucoup. J’aime être chez elle, l’ambiance est sereine, elle est gaie et chante souvent.

Et ton gardien ?  tu lui manques…

Non, je ne crois pas, c’est un souci de moins pour lui. Je l’aime, mais j’ai terminé ma mission auprès de lui, je ne peux plus rien pour lui.

As-tu une nouvelle mission auprès d’Amélia ?

Oui je veux l’aider à reprendre confiance en elle. Elle doute beaucoup depuis la disparition de Nathanaël  mais dis-lui qu’elle ne doit pas, j’en suis la preuve.

Problème cutané, démangeaisons, s’arrache les poils de situation répétitive.

Pourquoi ?

Lui dire qu’elle ne perdra pas sa place s’il y avait un quatrième chat.

Que se passe-t-il Capucine, pourquoi t’arraches-tu les poils ?

Numériser0011 (1)

Il y a de quoi ! A peine que la situation s’était calmée et voilà que c’est reparti… Il y a vraiment de quoi s’arracher les poils !!! C’est stressant, on n’est jamais tranquille dans cette maison. Il y a constamment du travail pour nettoyer les énergies de la maison, de l’environnement et des gardiens.

A un tel point qu’arrive du renfort (4ème chat) et que ça me perturbe encore plus. Je fais le maximum pour relayer Peter et Coquine (les 2 autres chats), surtout Peter mais ne cela n’est pas suffisant. Voilà que débarque un 4ème  et le pire c’est qu’il ne sera pas de trop… Même si ma gardienne est forte et qu’elle arrive à gérer, elle ne peut pas continuer à porter tout le poids de ce déséquilibre et encore moins la fragilité et la vulnérabilité de notre gardien. Il fait 2 pas en avant et 4 en arrière et c’est difficile pour lui, pour elle et pour nous. Il faut qu’ils trouvent une solution et le plus vite sera le mieux pour tous. S’ils pouvaient éviter que ce 4ème chat s’installe ça me rassurerait et je me sentirais aussi moins angoissée.

Ta gardienne me charge de te dire que tu ne perdras pas ta place si l’autre chat s’installe.

Oui je sais qu’ils m’aiment et vu le contexte ils ont besoin de son énergie. Mais j’ai peur, je souffre tout de même d’un stress et d’un inconfort.

Adonis adopté à l’âge de 5 ans est un rescapé des cynodromes irlandais.En 2010, il a développé une mycose unguéale. Il a perdu chacune des 18 griffes plusieurs fois dans la douleur et le sang. Les vétos m’ont dit qu’ils ne pouvaient plus rien pour nous car le champignon était doublé d’une OLS (onycodystrophie lupoïde symétrique – un lupus donc). Un vrai casse-tête pour la médecine chimique puisque pour l’un il faut booster les défenses à fond et pour l’autre, il faudrait supprimer l’immunité.Communication du 04/01/2015


Noël 2014_0584Es-tu heureux ? Aimes-tu vivre avec ta gardienne et Alaska ?

Oui beaucoup, je ne manque de rien, j’ai des câlins et elle prend grand soin de moi. Je l’aime, elle m’a recueilli alors qu’on ne voulait plus de moi, que je ne servais plus à rien et cela me rendait très malheureux. J’ai été formaté et éduqué pour la course et le jour où cela s’est arrêté, ma vie a basculé, je me sentais inutile, bon à rien et j’en éprouve encore de la peine.

Je me sens bien avec elle et Alaska et en même temps j’éprouve un grand vide, une énorme frustration. Mais que serais-je devenu sans elle ? J’ai mal partout, ces douleurs dans mes pattes et mes articulations me permettent à peine de marcher, et cela m’attriste. J’ai parfois l’impression d’être un boulet pour eux. J’aimerais tellement faire la course avec Alaska, mais je ne peux pas, c’est trop douloureux.

Ta gardienne souhaite savoir si tu as quelque chose à lui demander ou à lui dire ?

Oui dis-lui que je l’aime et que je sais qu’elle fait tout ce qu’elle peut pour moi, qu’elle ne culpabilise pas, ce n’est pas de sa faute si je suis dans cet état. Mes problèmes de santé n’ont rien à voir avec elle. Une croissance boostée au maximum doublée d’une vieille mémoire fait que je souffre de carences et mon organisme a du mal à les combattre.

Ce qui signifie que tu baisses les « pattes » ?

Je n’ai pas de solutions.

Sais-tu si tu as une mission auprès d’elle ?

Oui malgré tout, mon handicap doit l’aider à comprendre qu’à chaque problème il existe une solution.

Que veux-tu dire par là ?

Les vétérinaires n’avaient pas de solutions pour me soigner, elle les a trouvées. Elle a souvent envie de baisser les bras, de ne pas lutter, mais au fond d’elle, elle a une grande force, elle sait combattre la maladie et les souffrances.

Avoir fait appel à toi va l’aider, nous aider Alaska et moi. J’ai  enfin pu exprimer ce mal-être qui est en moi depuis toutes ces années, et lui dire que de vivre à ses côtés est un pur bonheur dont je lui suis très reconnaissant. Et puis je sens très fort que tu peux faire quelque-chose pour moi. Je me sens déjà extrêmement soulagé, comme si ma tête se vidait, comme si j’étais plus léger.

Communicationdu 23/01/2015

Tu sais que ta gardienne doit suivre un stage prochainement ?

Elle me manquera beaucoup mais je sais qu’elle m’aime et qu’elle reviendra, qu’elle ne m’abandonnera pas. Ce sera difficile pour moi de ne pas la voir pendant 3 jours et j’ai un peu peur d’avoir mal à mes pattes car personne ne me fera  les soins aussi bien qu’elle. Elle est à l’écoute, elle sait toujours ce qu’il faut faire pour m’aider et me soulager. Mais si elle est heureuse de suivre ce stage, je le suis aussi.

roby2Roby, ta gardienne souhaite savoir ce qu’elle peut faire pour toi pour que tu te sentes parfaitement bien ?

Mais elle fait déjà tout pour moi. Elle est à mes petits soins et je ne manque de rien. Je suis âgé et sur mon chemin depuis quelque temps. Mon corps est usé et fatigué, j’ai des bobos partout mais tant que ça reste supportable, je veux faire la transition à mon rythme. Dis-lui que je les aime et j’ai une belle vie de chien. Que ma charpente et mes articulations me fassent mal, c’est normal. J’ai beaucoup de chance de pouvoir partager tout ce bonheur depuis toutes ces années avec elle et je suis heureux.

Aimerais-tu manger quelque chose en particulier ?

J’aime la nourriture qu’elle me donne, j’aimerais aussi plus de protéines, mais difficile de les mastiquer.

Que veux-tu lui dire lorsque tu aboies ?

Que je manque un peu de patience et je me manifeste pour le lui dire. Parfois j’aimerais lui dire dépêche-toi de prendre conscience que je suis encore là et profite de ces moments sans trop te poser de questions. Je prépare mon départ en douceur, elle doit l’accepter et laisser les choses se faire naturellement, et le jour où j’aurai besoin d’aide pour partir, je sais qu’elle saura prendre la bonne décision, qu’elle le fera par amour pour moi et sans culpabilité. J’ai confiance, je voudrais juste qu’elle le vive le mieux possible sans trop se poser de questions.

Reviendras-tu chez elle après ton départ ? Doit-elle chercher un chiot les jours qui suivent ton départ ou non ?

Oui je reviendrai chez elle, mais pas dans les jours qui suivent mon départ. Qu’elle me laisse me reposer et me ressourcer quelques semaines afin de revenir en pleine forme. Ce ne sera pas long, qu’elle ne s’inquiète pas.

Elle te remercie d’être le plus merveilleux, le plus aimant des chiens. Elle souhaite te donner le meilleur d’elle-même, sachant que tu peux les quitter d’un jour à l’autre vu ton âge, bien que tu ne sois pas malade.

Merci, merci à elle, c’est une gardienne merveilleuse et je suis beaucoup choyé et câliné. Elle sait que je suis sur mon chemin et le plus beau des cadeaux qu’elle puisse me faire c’est de m’accompagner sans trop d’appréhension et de tristesse. Mon corps physique est fatigué, mais mon âme est éternelle et nous resterons toujours reliés tous les deux. Qu’elle ne s’inquiète pas, tout se passera bien pour moi.

C’est juste Roby, les médecins du ciel seront à vos côtés pour vous accompagner dans la transition toi et ta gardienne.

BIANCATes gardiens aimeraient savoir ce qu’ils pourraient faire pour améliorer ton bien-être. As-tu besoin de quelque chose en particulier ?

Mais comment pourrais-je être difficile et leur demander quelque chose de particulier ? Ils en font déjà tellement pour moi, c’est déjà trop. Je n’étais pas habituée à ce qu’on s’occupe de moi et encore moins qu’on prenne soin de moi. Depuis que je suis arrivée chez elle, j’ai l’impression de vivre ailleurs, sur un autre plan, et je me sens si bien. Ce n’est que du bonheur même si je suis inquiète lorsqu’elle me laisse seule et que je stresse un peu.

Ta gardienne me demande justement de te dire de ne pas t’inquiéter, qu’elle ne t’abandonnera jamais, elle t’aime et souhaite que tu sois très heureuse chez eux.

Oui je sais, mais je ne peux pas m’en empêcher, c’est plus fort que moi, et dès que je ne la vois pas, j’ai peur.

De l’abandon ?

Non j’ai peur qu’elle ne revienne pas. Toutes ces années, je les passées, confinée dans un endroit très restreint, et souvent en cage lorsqu’on m’avait enlevé mes petits. Toutes ces années, j’ai eu des bébés que je nourrissais et voulais materner. Mais on m’en a toujours empêchée. Je n’étais là que pour les mettre au monde et les nourrir un peu, et encore, parfois, je n’avais pas assez de lait et on me les enlevait tout de suite. Tant de fois j’espérais les voir revenir, tant de fois j’ai souffert d’en être séparée, et les souvenirs sont encore très vifs aujourd’hui. Depuis que je suis ici, c’est comme si je vivais dans un autre monde, on me bichonne, j’ai de la bonne nourriture et des couches très douillettes. Je ne me sens plus être chienne, je me sens plus être son enfant. Si les douleurs physiques ne me rappelaient pas mon âge, je dirais son gros bébé, et lorsque je la perds de vue, j’ai peur qu’elle s’éclipse et que comme avec mes bébés, je ne la revois plus jamais.

Bianca, le message que je dois te transmettre aujourd’hui est celui que tu dois accepter avec beaucoup de bonheur tout ce qu’ils te donnent, et sans avoir peur que ce ne soit qu’un mirage. L’amour qu’ils te portent est sincère et profond et tu resteras le restant de ta vie avec eux. Que cela te rassure et te permette pour ton confort et le leur, de vivre sans crainte de la voir disparaitre. Si tu arrives à surmonter cette angoisse, ce sera beaucoup plus léger pour vous tous. Bianca, est-ce que les douleurs dans ton corps sont difficiles à vivre ?

Quelquefois, mais c’est supportable, et n’ont rien à voir avec les douleurs qu’on m’a infligées avant.

Ta gardienne t’aime très fort tu le sais, tu es très importante dans sa vie et elle aimerait aussi que tu saches que le jour où la vie sur terre deviendra très pénible, tu seras libre de partir vers d’autres cieux plus doux. Ta présence est un immense cadeau pour elle, et elle aimerait que tu lui fasses un ultime cadeau, partir en douceur sans besoin d’une intervention pour t’aider à quitter ce monde,  ce qui serait une extrême douleur pour elle.

Dis-lui que pour nous les animaux, lorsque nous souffrons et que nous avons besoin qu’on nous aide à partir, ce n’est pas un problème. Et ça ne doit pas en être un pour elle. Lorsque c’est fait avec respect et avec amour, c’est une délivrance. Après toutes ces souffrances et ces maltraitances, elle est là pour nous nous donner quelques années de pur bonheur et de nous aider à faire la transition dans les meilleures conditions possible et avec amour. Pour elle ce sera le cadeau de m’avoir délivrée des souffrances, et pour moi ce sera le cadeau qu’elle m’a fait pour me délivrer de mes souffrances et partir dans la lumière. Je l’aime.


Martin FélixMartin Felix, ta gardienne aimerait savoir si tu es heureux ?

Oui, oui je suis tellement heureux d’être de nouveau avec elle, de l’avoir retrouvée.

Tu la connaissais ? Tu étais déjà avec elle ?

Oui, et il me tardait de revenir chez elle en tant que chat.

Et que représente-t-elle pour toi ?

C’est ma maman, ma maman de cœur et ma bienfaitrice. Depuis que je suis chez elle, je me sens redevenir jeune même si j’ai beaucoup de bobos, mais j’ai l’impression de redevenir un petit chaton, joueur et heureux d’être câliné, et malgré mon âge, je représente son petit garçon, celui qu’elle n’a pas eu. Et ma mission est de l’aider à se détacher de tout ce qui pourrait encore créer un frein ou un blocage dans son développement spirituel.

De quoi d’autre aurais-tu besoin ?

J’ai besoin d’amour, d’affection, de soins et elle me donne tout ça. J’aimerais aussi pouvoir effacer toutes les souffrances que j’ai connues, maltraitances et abandons, mais je sais qu’elle ne peut pas tout supprimer avec une baguette magique, même si pour moi, c’est une fée. C’est ma fée, et je l’aime. Dis-lui merci.

Midnight Sun1Ta gardienne aimerait savoir comment tu te sens dans ton corps ?

Parfois bien et parfois pas bien.

Pourquoi ?

Parce-que ça me gratte, ça me démange et que ça me rend très nerveuse. Dans ce cas, je ne me sens pas bien dans mon corps parce-que je n’y reste pas. J’ai besoin d’en sortir pour le supporter.

Est-ce que ta gardienne peut t’aider pour te soulager de façon durable ?

Oui, j’aimerais bien, car cela me rend très fébrile et anxieuse.

Sais-tu Midnight Sun, ce qui a déclenché tes allergies ?

Je me suis sentie agressée d’une manière très injuste, et cela a provoqué un choc émotionnel.

Peux-tu m’expliquer qui t’as agressée ?

Ce n’est pas une personne, c’est la situation. Elle a changé mon nom et cela m’a déjà très perturbée, et je dois aussi la partager. Cela me perturbe aussi, moi je ne sais plus qui je suis.

La partager avec d’autres cavaliers ?

La partager en ce sens où ces moments passés ensemble, ne sont pas toujours des moments privilégiés, car je la sens ailleurs, pas présente avec moi.

La vie que tu as ne te convient pas ? Tu voudrais pouvoir changer des choses ? Quoi ?

J’aimerais la savoir reliée à moi, rien qu’à moi. Lorsqu’elle est avec moi, nous ne devons faire qu’un. Elle enseigne des choses, des méthodes très justes, mais elle oublie souvent de l’appliquer à elle, à nous. J’en ressens une grande frustration et je me renferme.

C’est ce que ta gardienne me dit. Elle t’aime beaucoup, mais souvent ton regard est sans vie. Pourquoi ?

Parce-que je ne ressens pas cette connexion à elle, et cela me manque.

Elle me dit que tu es une jument formidable, qui apprend très facilement de nouvelles choses. Tu es pourtant en fuite sur le cercle. As-tu mal quelque part ? Ressens- tu une carence dans ton organisme ?

Non, j’aimerais juste que parfois elle oublie son travail, qu’elle s’octroie des petits moments de plaisir ensemble, des moments d’amour inconditionnel. Parfois je me demande si je ne suis pas juste un outil de travail. Parfois je me dis qu’elle est devenue une vraie professionnelle, mais qu’elle ferme son cœur, qu’elle oublie de rester elle-même. Pour aimer les autres (chevaux, animaux, humains) il faut s’aimer soi-même. Les méthodes et la psychologie sont des outils de travail qui seront d’autant plus efficaces s’ils sont transmis avec amour et compassion. Pour pouvoir le transmettre aux autres, elle a besoin de faire un petit travail sur elle-même et d’être en harmonie avec elle-même.

V__A8DFComment vas-tu ?

Je ne peux pas dire que je me sente au mieux de ma forme, mes membres me font souffrir, c’est douloureux et ça m’empêche d’avancer. C’est très inconfortable, je me sens très ankylosée dans cette situation. J’ai des difficultés à bouger, à changer de direction et c’est douloureux. Cela me créé des peurs et des angoisses.

Ressens-tu d’autres souffrances dans ton corps ?

Non, ce sont surtout les pattes qui posent problème.

Ta gardienne va te soigner. Aimerais-tu plus d’exercices ?

Difficile de répondre oui en ce moment, il faut d’abord me soulager, et après, oui j’aimerais tellement qu’elle s’octroie de nouveau le droit et le plaisir de me monter. Nous sommes très reliées et en fusion totale lorsqu’elle me monte. Cela me manque beaucoup et le lui dire au moment où il m’est impossible de le supporter physiquement est terriblement frustrant et difficile pour moi. Dis-lui que je l’aime et que ma mission est de l’aider à avancer dans la vie sur son chemin. Elle y est, elle va changer de direction. Elle est dans le passage des mémoires, des peurs, dans le processus de libération, moment qui précède l’acceptation non consciente, et qui suit leur acceptation dans le réel. C’est un moment très important pour elle. S’en suivra des années de grande quiétude, et je suis très fière d’elle, de tout le travail qu’elle a accompli sur et pour elle, c’est une réelle libération.

shiggyShiggy, ta gardienne et O……. me charge de te transmettre un message :

« Shiggy, O……. et moi, nous voulions te remercier de nous avoir choisi comme famille
d’accueil.  Saches que pour nous, tu es un Petit Ange descendu du ciel. Merci à toi d’exister, tu n’es qu’amour et on t’aime.
Tu as un petit caractère rebelle et bien trempé, tu sais ce que tu veux et t’affirmer, mais à la fois  tu sais être si doux.
Lorsque tu désires quelque chose, à manger ou des caresses, tu nous le fais comprendre d’un petit coup de pattes. Tu aimes tant être papouillé. Tu es tellement expressif avec ton regard empli d’amour lorsque tu nous regardes.
Quelle fierté pour nous de t’avoir pour compagnon de route depuis 15 ans, dans le quartier tu es la petite star.
Tout le monde te connaît et t’apprécie, tant pour ta beauté, que pour ta personnalité et ton allure aristocratique et les gens ne cessent de faire des éloges à ton sujet.
Pour ma part, je suis également très admirative de ta force de caractère. Malgré ta maladie, la souffrance qu’engendre celle-ci, tu fais preuve de courage et de vitalité.
Bien souvent, les gens te prennent pour un chiot et ont du mal à croire que tu souffres d’une malformation cardiaque.
Tu es vraiment une très belle Âme, bien supérieure à celle des humains.
O……. et moi t’aimons bien plus que nous saurions l’exprimer.
LOVE, pour l’éternité notre amour de Petit Chien, notre Petit Ange.
 »

Je suis très ému, ce message me touche profondément. Moi aussi je les aime et j’ai beaucoup de chance de vivre avec eux, ce n’est que du bonheur.

Acceptes-tu Shiggy de répondre à quelques-unes de ces questions ?

« Pourquoi ne veux-tu plus aller sur le lit, de quoi as-tu peur ?

Je me sens beaucoup plus fragile dans mes pattes, et je crains de me faire mal lorsque je saute. Et puis j’ai des problèmes d’incontinence, parfois je m’oublie et je ne veux pas lui salir ou mouiller le lit.

M……… t’aime à sa façon, au début que tu es arrivé dans notre vie, il a été jaloux de mon amour pour toi. Comment te sens-tu vis à vis de lui maintenant ?

Ça va, ce n’est pas le grand amour, mais on commence à s’apprécier. Il a compris que j’étais ton petit bébé et qu’on s’aimait beaucoup.

Tu perds la vue de plus en plus, dois-je arrêter le sitalan (uniquement à base de plantes) que j’ai pris l’initiative de te donner pour freiner celle-ci? Es-tu las de prendre ton traitement médical? Je m’excuse de t’y obliger, mais c’est uniquement pour soulager tes douleurs et te permettre de continuer d’être parmi nous.

Oui je sais que le traitement qu’elle me donne est aussi une contrainte pour elle, mais même si je commence à préparer tout doucement mon départ, je ne souhaite pas encore partir, et poursuivre le traitement.

Tu fais de plus en plus souvent tes besoins et pipi dans l’appartement, est-ce uniquement dû à ta maladie ou également un peu par caprices?

Non, ce sont des oublis, je n’y peux rien et j’en suis désolé.

Tu deviens de plus en plus difficile est-ce par manque d’appétit, ça fait mal de te voir rester sans manger? Que veux-tu manger?

J’aimerais pouvoir croquer, manger de la viande, mais c’est difficile si je ne peux pas mâcher. Je sais que mon appétit est capricieux mais c’est aussi dû à l’âge, j’ai de moins en moins faim.

Pourquoi aboies-tu de plus en plus souvent, sans raison apparente? Communiques-tu avec des âmes?

Pour me décharger d’énergies qui ne m’appartiennent pas. Oui des âmes circulent autour de nous.

Ophélie et moi, voudrions savoir si tu es heureux avec nous, si tu manques d’amour, de caresses ou de confort matériel? On t’aime tellement.

C’est une question surprenante alors qu’elles font tout ce qu’elles peuvent pour me câliner et me rendre la vie confortable. Je suis très heureux et je ne manque de rien.

Nous voudrions savoir si tu souffres beaucoup par rapport à tes problèmes de santé? Que pouvons-nous faire pour apaiser tes douleurs?

Elles font déjà tout ce qu’elles peuvent, qu’elles ne se torturent pas l’esprit, je sais gérer mes douleurs.

As-tu souffert lorsque la vétérinaire a arraché tes dents? Était-ce nécessaire?

J’ai moins souffert lorsqu’il m’a arraché les dents qu’avant lorsqu’elles bougeaient et que la mastication était douloureuse. Si c’était nécessaire ? Oui sans doute puisque depuis je me sens mieux.

Pourquoi as-tu failli mourir à plusieurs reprises, la première fois tu n’avais que 7 mois?

Parce que je suis là pour les protéger et que c’est à moi de transmuter des énergies négatives, quitte à remonter s’il n’y a pas d’autre solution.

Bientôt, je vais retravailler, cela te pose un problème? Avec mes horaires, je vais être obligée soit de t’envoyer en garderie chez une dame (elle adore les animaux), soit tu préfères qu’elle passe à l’appartement pour te sortir, uniquement le temps que je suis au boulot?

Je n’aime pas rester seul, j’ai besoin de compagnie et de plus en plus j’avance sur mon chemin, de plus en plus j’ai besoin d’une présence. Oui je préfère aller chez la dame même si la voiture me pose problème.

Tu viens de moins en moins dans la voiture et j’ai remarqué que tu le supportes de moins en moins? Préfères-tu continuer à y venir?

La vitesse me rend nauséeux, je ne m’y sens pas très bien.

Parfois nous sommes obligées de te laisser seul à la maison, il y a des endroits interdits aux animaux, mais en aucun cas nous ne t’abandonnons. As-tu peur de la solitude ou de l’abandon?

De la solitude, oui, j’ai besoin d’être entouré, mais je ne le ressens pas comme un abandon. Je sais qu’elles m’aiment et j’ai une totale confiance en elles. Nous sommes très complices et je me sens comme le petit garçon, le petit frère. Je sais qu’elles ne m’abandonneront jamais.

Pourquoi souffres-tu de la même malformation cardiaque qu’O……… ? T’es-tu sacrifié pour que pour elle, ce soit moins grave?

Cette question est bien inutile. Elles connaissent la réponse et doivent accepter les faits tels qu’ils sont et sans culpabilité. Ce n’est pas un sacrifice, loin de là, c’est ma mission de les protéger.

Parfois, lorsque nous partions en vacances nous te confions à papy et mamy, en as-tu souffert et appréciais-tu tes séjours?

J’aurais évidemment préféré partir en vacances avec eux, mais j’étais bien accueilli chez Papy et Mamy et hormis que le temps à attendre était très long, je n’étais pas malheureux.

Si ta maladie s’aggrave, nous voulions que tu saches, même si ça va être très difficile, que nous sommes prêtes à te laisser rejoindre le Jardin des Chiens. Voudrais-tu qu’on t’aide à partir le moment venu?
Nous te remercions du fond du cœur pour tout le bonheur que tu nous as donné pendant ces 15 merveilleuses années.
Pour nous, il est important que lorsque ton heure sera venue, tu partes paisiblement et sereinement au Paradis des Chiens. O…….. souhaiterait être présente.

Je sais que mon départ leur sera très difficile et si c’est possible je voudrais partir à mon rythme tant que les douleurs sont supportables. Lorsqu’elles ne le seront plus, elles vont le comprendre et de m’aider à partir, m’aidera et elles aussi. Je sais qu’elles m’accompagneront avec amour et que la transition se fera correctement. J’ai confiance en elles et cela me rassure beaucoup.

Pourquoi as-tu peur des petits enfants?

Je crains leur réaction parfois vive et je préfère les éviter. Mieux vaut prévenir que guérir, mais c’est normal, ce sont des enfants et tous les enfants sont actifs et turbulents.

Lorsqu’on te porte, te faisons-nous mal?

Un peu, mais Dieu sait combien j’aime être dans leurs bras, combien j’aime être porté.

Merci mon Petit Ange, mon amour, pour tes réponses.
LOVE, LOVE, LOVE pour l’éternité, Petite merveille
. »

harwenTa gardienne souhaite tout d’abord te remercier pour ce que tu es, ton amour, ton dévouement et ta fidélité.

Merci à elle, ce n’est rien d’exceptionnel pour moi, dis-lui que c’est naturel pour nous les chiens d’être dévoués et fidèles. Notre mission doit vous aider à vous reconnecter à votre source et à vous ouvrir à votre amour inconditionnel, ce qui n’est pas toujours chose facile pour vous. Notre présence, lorsque nous sommes à vos côtés ou à vos pieds vous aide à vous connecter à votre âme et à l’amour que vous avez en vous.

Ta gardienne aimerait savoir ce qu’elle peut faire pour toi et si tu peux encore faire des promenades en montagne.

Je sais qu’elle fait tout ce qu’elle peut pour m’aider et me soulager, mais le mal dont je souffre est un mal incurable. Il s’agit d’une dégénérescence du système nerveux (moelle épinière ?) et les promenades vont devenir de plus en plus difficiles. Tant que j’y arrive, oui je souhaite continuer à faire des promenades, mais je sais que la situation va s’empirer très vite.

Es-tu en souffrance ?

C’est supportable.

Si une opération est possible, la souhaites-tu ?

Oui bien sûr, j’aimerais rester avec eux le plus longtemps possible, mais lorsque je souffrirai de trop, je préfère qu’ils m’aident à partir.

Eux aussi souhaitent que tu restes encore longtemps avec eux et sans douleurs.

Oui, je sais que je peux leur faire confiance et qu’ils sauront prendre la décision de m’aider à partir lorsqu’il n’y aura plus d’alternative.

Est-ce que les croquettes te conviennent ou aimerais-tu changer de nourriture ?

Si j’ai le choix, je préfèrerai manger comme eux et beaucoup de protéines.

As-tu un message pour eux ?

Oui, je les aime et je ne suis pas avec eux par hasard. Ma maladie n’est pas un hasard non plus. J’étais déjà avec eux en tant que chien. Si je leur suis revenu avec cette maladie, c’est pour lui faire prendre conscience qu’est touché ce qu’il y a de plus profond en elle, subtil et secret. C’est pour cette raison que la vie l’a « cachée » à l’intérieur (os). Toute la structure vibratoire cellulaire est perturbée, parasitée, bouleversée et déstructurée par une vibration phénoménale. Un vécu conscient ou non ou une accumulation de vécus a bouleversé ses codes intérieurs les plus profonds et secrets. Les croyances ou repères fondamentaux sont perdus et le désastre est installé dans l’âme et le corps. Il est important pour elle de réagir pour ne pas se sentir perdue, égarée et en plus trouver de sens aux axes majeurs de la vie. Dis-lui de ne pas culpabiliser et de m’accompagner en toute confiance lorsque le moment sera venu.

Ne t’inquiète pas Harwen, tu pourras lui faire entière confiance. Elle a encore une question, est-ce que le chat de l’ancien locataire qui est enterré près de l’entrée est encore là ?

Oui il erre dans les parages et nous pompe à tous notre énergie. Il n’est pas parti dans de bonnes conditions et n’arrive pas à rejoindre le jardin des animaux. Ce serait bien de le libérer afin qu’il puisse partir vers la lumière pour se reposer et se ressourcer. Ici ce n’est plus sa place.

Je vais voir ce que je peux faire pour lui Harwen. Cela te soulagera aussi car tu as besoin de toute ton énergie pour te battre contre la maladie.

LUISAAcceptes-tu de communiquer avec moi ?

C’est exceptionnel qu’on me pose cette question, d’habitude les humains ne prennent pas d’égards pour nous.

Pas tous les humains Luisa, peut-être ton galguero, mais S…….. et R……….. qui t’ont adoptée vont te soigner et t’aimer. Tu n’auras plus jamais besoin d’avoir peur.

Oui je le sais, j’étais déjà chez eux et je sais combien leur cœur est tendre et aimant envers nous, mais j’ai besoin d’un tout petit peu de temps pour oublier mon passé, et j’espère y arriver, car je sais que c’est bon de vivre entourée d’amour et choyée, câlinée par eux.

Peux-tu me dire si tu étais Nala ? Ou Freya ?

Oui Nala, pas Freya.

Luisa, de parler de ton passé, pourrait peut-être t’aider à éliminer certaines émotions, certaines peurs et anxiétés. Veux-tu m’en parler ?

La vie qu’on nous fait mener là-bas n’est pas très réjouissante, c’est de la maltraitance au quotidien, et lorsqu’on n’est pas performant, les punitions sont terribles.

Allais-tu à la chasse ?

Oui et je n’ai pas aimé du tout, je ne pouvais pas traquer et chasser, je suis une chienne avec une personnalité très sensible, et j’ai besoin qu’on s’occupe de moi, pas qu’on m’envoie faire la guerre. J’ai très souvent failli à ma mission, et pour me punir, je restais enfermée des jours entiers dans une cage tellement exiguë que je ne pouvais rester que debout. Impossible de m’assoir ou de me coucher, c’était très fatigant, épuisant et je vivais dans mes excréments. Les coups étaient réguliers aussi et je me suis forgée une vraie carapace pour tenir, car je savais que je ne resterais pas. Je savais que j’aurais la chance de retrouver mes gardiens. Parfois on est obligé de faire un détour et de vivre des choses difficiles pour pouvoir à nouveau retrouver ceux qu’on aime. Aujourd’hui je suis là et je ne regrette pas ce passage, puisqu’il m’a permis de les retrouver.

Et le refuge ? Comment as-tu trouvé le refuge ?

On s’est bien occupé de moi, il n’y a rien à redire, ils s’occupent du mieux qu’ils peuvent de notre cas.

Et le trajet ? Tu étais hyper stressée ?

Non je me sentais en confiance, je savais que je retrouverai ma gardienne, je la sentais déjà reliée à moi, mais je n’ai pas aimée être enfermée, cela me rappelait trop mes conditions de vie, lorsqu’on voulait me faire du mal.

Comment va ta santé ? As-tu des douleurs ?

Je ne peux pas dire que je me sens légère, je dirai que je sens les membres de mon corps, à force de rester debout pendant des jours entiers on développe des tensions qui traversent tout le corps. C’est peut-être nerveux. Mais ça reste supportable, ce ne sont pas des douleurs vives.

On me dit que tu urines peu, as-tu des difficultés ou est-ce que ça te fait mal ?

Lorsqu’on est enfermé et obligé de vivre dans ses excréments, on prend soin de se retenir le plus souvent et longtemps possible. Je ne suis pas encore habituée à faire selon mes envies.

Il va falloir, Luisa, maintenant tu es une chienne libre qui a retrouvé un foyer et des gardiens qui vont t’aimer et te dorloter. Il va aussi, avec un peu d’aide de notre part, faire un effort pour te réadapter à une vie normale, où l’on te respecte et te permet de vivre sans peurs et sans stress.

Je le sais, j’ai entière confiance en eux.

 04324bSmila, ta gardienne souhaite que je communique avec toi. S…. et R…. sont à présent tes gardiens, ils t’ont ouvert la porte de leur maison et de leur cœur. Tu les as conquis et ils aimeraient t’offrir une vie meilleure.

Je me sens très bien depuis mon arrivée, mais c’est normal, j’étais déjà chez eux et je suis heureuse qu’ils m’aient à nouveau adoptée.

Tu étais déjà chez eux ?

Oui, par 2 fois déjà en tant que chien, et ce n’est que juste pour moi de revenir encore. C’est comme si je n’étais jamais partie, je me sens chez moi.

Sais-tu Smila à qui tu es reliée ? Est-ce S….. ou R…… ?

Un peu les 2 mais surtout S…….. C’est elle ma gardienne, ma maman de cœur.

As-tu une mission auprès d’elle ?

Oui, surtout celle de l’aider à continuer le travail qu’elle fait sans trop en souffrir. Elle a beaucoup d’empathie, elle voudrait sauver tous les animaux de la terre, et la souffrance qu’elle ressent lui pompe beaucoup d’énergie et l’affecte tous les jours. Je suis là pour lui montrer que même si on a un passé difficile, même si on est passé par des souffrances, beaucoup de maltraitances, nous avons nous aussi la faculté, lorsqu’on nous tend la main, de nous adapter à vivre sans peur, sans stress et sans angoisses.

Tu ne ressasses donc pas sans arrêt les mauvais souvenirs, tu n’as plus peur ?

Non, je suis très positive, je vis dans le présent, dans le ici et maintenant, et parfois encore je ressens de la peur, j’ai peur que mon galguero ne revienne me chercher, mais au fond de moi, je sais que c’est fini, que je suis de nouveau en sécurité parmi les miens et que j’y resterai.

Peux-tu nous parler de ton passé Smila, il paraît que tu as été chez le plus méchant.

Il n’y en a aucun de gentil, ils ont tous une pierre à la place de leur cœur, et n’ont aucune conscience. Pour eux c’est normal de faire souffrir les chiens qu’ils exploitent, mais aussi les humains qui les entourent.

T’es-tu sentie exploitée ?

Une machine à reproduction et pour ne pas en souffrir, il valait mieux juste prêter son corps et ne surtout ne pas s’attacher, sinon la douleur était vive et les maltraitances pires. Mais je ne veux plus y penser, et j’aimerais qu’on ne me fasse plus faire de petits, ce serait trop difficile pour moi. J’avais l’habitude de les pondre comme des œufs sans aucun sentiment. Et c’est cela qui m’a permis de tenir. Ce que je désire maintenant, c’est vivre les émotions telles qu’elles sont dans le ici et maintenant. Et depuis mon passage au refuge, même si j’ai senti qu’il ne fallait surtout pas s’attacher à moi, j’ai ressenti que l’être humain pouvait encore avoir un cœur, de la compassion et de l’amour pour notre race de chiens. Je me suis sentie en sécurité auprès de cette dame, et je lui faisais confiance.

Comment as-tu vécu ces 2 jours ?

Parfois de l’appréhension et de la peur, mais aussi une grande confiance. Je n’étais pas seule, j’étais très bien accompagnée toutes ces semaines, et je savais que je retrouverai enfin mes tendres gardiens. Même si parfois il y a encore des petits états d’âme, je me sens parfaitement bien et heureuse de partager à nouveau ma vie avec eux. Il y a un peu plus de compagnons que dans le temps, mais je suis contente de faire partie d’une grande famille.

Merci Smila, je vais leur transmettre tes messages, celui de ton retour va les surprendre et les remplir de joie, et pour les bébés ne t’inquiètes pas, ils vont s’occuper de ça, tu seras stérilisée et plus jamais tu n’auras de petits.

V__29ACComment te sens-tu Ckéops ?

Fatigué, las, pas envie de me dépenser physiquement. J’ai besoin de me reposer afin de me ressourcer.

As-tu mal quelque-part ?

Un peu partout dans tout mon corps, ici il fait toujours très humide et ma charpente le ressent.

Et tes coussinets ?

Ils me démangent et cela me perturbe beaucoup. J’ai envie de gratter et me mordre à sang.

Et comment te sens-tu dans la famille ? Es-tu heureux Ckéops ?

Je ne suis pas malheureux, je me sens juste fatigué.

Est-ce que l’absence de M….. te pèse ?

Oui quand même, elle nous manque à tous, ce n’est plus pareil depuis qu’elle n’est plus là tous les jours.

Cela t’attriste ?

Oui, mais je me sens beaucoup plus proche de C………. maintenant, elle a besoin de moi pour l’aider à continuer d’avancer sur son chemin et je dois veiller à me reposer afin de vite retrouver du tonus pour l’accompagner.

Peux-tu expliquer ce manque de vitalité, Ckéops ? Te sens-tu malade ?

Epuisé, dérangé par les brûlures, des bobos partout, les pattes, c’est ça être malade ? Vous quand vous êtes malades, vous vomissez, moi je mange et je digère.

As-tu un message pour l’une ou l’autre ?

Oui C………. doit, elle aussi veiller à se reposer et penser un peu à elle et M……….. ne doit pas culpabiliser et suivre sa route et revenir nous voir dès qu’elle le peut, cela nous remplit de joie.

Je dois te dire de la part de tes deux gardiennes qu’elles t’aiment très fort et ne souhaitent que le meilleur pour toi, et qu’elles feront tout afin que tu retrouves beaucoup plus de vitalité.

Moi aussi je les aime.

LolaTa gardienne aimerait savoir comment tu te sens ?

Lorsque ça ne me démange pas, tout va bien, mais en ce moment je me gratte de nouveau et ça me stresse beaucoup.

Sais-tu Lola pourquoi tu as ces démangeaisons ?

Non, mais ça me rend nerveuse et je n’ai pas de patience. C’est angoissant et devient souvent insupportable.

Ta gardienne t’aime Lola, que pourrait-elle faire pour te soulager ?

Rien, elle ne peut rien faire, ou bien si, ne pas m’en vouloir et avoir un peu plus de patience.

Es-tu heureuse Lola ?

Oui je suis heureuse, même si souvent je porte de la tristesse, des peurs et des angoisses qui ne m’appartiennent pas.

As-tu un message pour elle ?

Oui, c’est une gardienne adorable, même si parfois elle n’en a pas l’air. Dis-lui qu’elle est encore jeune et qu’elle a de belles années devant elle, le tout est d’en prendre conscience et de se dire « ça pourrait être pire ». Peut-être que le moment est venu pour elle de s’autoriser un peu plus de tolérance et d’indulgence. Peut-être le moment est-il venu de s’ouvrir un peu plus à la spiritualité et de comprendre que la vie n’a de sens que si on est capable de se comprendre et de se connecter à soi. Pour cela il faut méditer, observer et s’écouter. Et lorsqu’on avance sur son chemin, les distorsions se rééquilibrent et les solutions viennent toutes seules.

Uhisky, ta gardienne va t’emmener demain chez le vétérinaire pour te retirer cette masse qui te fait souffrir dans le nez. Tu resteras là-bas 2 ou 3 jours et elle aimerait que tu te battes. Elle voudrait que tu saches à quel point elle tient à toi depuis ton arrivée à la maison toute petite et toute timide. Elle t’aime, a peur pour toi, a peur de te perdre et me demande de te rassurer pour que tu aies la force de te battre et que tu manges pour aider le processus de guérison.

Oui je le sais depuis quelques jours et j’aurais préféré éviter cette opération. C’est vrai que c’est douloureux mais je n’aime pas aller chez le vétérinaire et encore moins y rester. Je sais aussi qu’elle a fait ce choix parce qu’elle m’aime et espère encore me garder quelques années auprès d’elle. Je vais donc faire mon possible pour m’en sortir même si je commence à être sur mon chemin.

Moi aussi j’aimerais encore rester auprès d’elle. Je sais que quoi qu’il arrive nous aurons de l’aide de là-haut, nous ne serons pas seules toutes les deux et j’ai confiance.

Moi aussi je l’aime, dis-lui qu’elle est ma maman depuis toujours et elle le restera toujours.

Skip, ta gardienne me demande de te faire un soin pour tes problèmes de gencives et me charge aussi de te dire qu’elle t’aime, qu’elle te trouve très beau, gracieux quand tu l’accueilles en courant et en l’appelant dans la rue à son retour du travail. Elle espère que tu te sens bien avec elle.

Moi aussi je l’aime et je suis très heureux qu’elle m’ait accueilli chez elle. Je ne pouvais trouver de meilleure maison. Je ne me sentais pas trop mal dans la famille d’accueil, mais ici je suis soigné, choyé et câliné. Ici je me sens aimé et j’espère vite oublier les maltraitances que j’ai subies avant qu’on ne me recueille dans la rue. On ne me donnait presque rien à manger et les coups de pieds pleuvaient. J’avais peur et en même temps le stress d’un abandon était pour moi pire que tout parce que j’avais une mission auprès de cet homme. Il était addictif à l’alcool et j’avais la mission de l’aider à s’en défaire, mais mission impossible à remplir. Les conflits dus au manque d’argent étaient plus forts et on a préféré se débarrasser de moi. Après je me suis retrouvé dans une famille où je ne manquais de rien, mais j’étais juste en transition et pour eux un chat comme les autres.

Toutes ces maltraitances physiques et psychologiques m’ont empêché de mordre dans la vie. Beaucoup de difficultés à accepter à ingérer, à mâcher pour mieux la digérer. Je suis arrivé chez ma gardienne et maintenant j’aimerais pouvoir enfin oublier cette situation difficile, mais pour cela elle a elle aussi un travail à faire sur elle.

Tous ces maux peuvent signifier que l’éducation que l’on vous donne ou que les expériences que nous rencontrons « ne sont pas de notre goût » qu’elles ont une saveur qui nous déplaît. Ils représentent notre difficulté à accepter de nouvelles saveurs, c’est-à-dire de nouvelles idées, opinions, expériences, mais peuvent aussi être le signe d’une saturation, d’un excès d’expériences et besoin de faire une pause. La façon de « mordre » dans la vie est douloureuse. Sans doute devons-nous le faire évoluer, avancer en douceur. Dis-lui qu’à deux nous y arriverons (miroir).

Je dois aussi te dire qu’elle aimerait que tu ne fasses plus les griffes sur les tissus et les murs. Tu adores ton arbre à chat, mais utilise aussi le joli griffoir en forme de chat accroché au mur que tu ignores complètement.

Je lui demande pardon, je ne me rends pas compte, lorsque l’envie de faire mes griffes me prend, je ne réfléchis pas et utilise ce qui me fait du bien. Le griffoir je ne l’aime pas. Sa forme surtout. Je suis un chat de type très pacifiste et ne griffe pas mes congénères.

Ava, ta gardienne me demande de te transmettre quelques messages et demandes.

Oui je sais que tu m’aimes et moi aussi je t’aime et je suis vraiment désolée de te créer autant de tracas. Je ne me rends pas compte que mon comportement occasionne autant de difficultés et de problèmes dans ton quotidien. Je suis une chienne abandonnée et on ne m’a hélas pas appris certaines choses. C’est vrai que l’on ne m’a pas appris le baba de l’éducation et mon attitude est souvent trop impulsive et trop violente. Je m’en rends compte maintenant que tu le dis. Mais c’est naturel, c’est spontané, j’ai toujours fonctionné comme ça et moi ça me paraît normal. Je manifeste ainsi en quelque sorte ma joie, mon envie de partir en promenade en voiture et je suis heureuse lorsque j’arrive sur le terrain d’éducation et quand je rencontre d’autres humains ou congénères. Cela me rend joyeux et j’ai besoin de le faire entendre, on ne m’a pas appris à ne pas le faire. Et puis lorsque je bouge, lorsque j’ai des activités, je me sens presque être une chienne comme les autres. Cela amplifie mon envie de le montrer.

J’ai des problèmes de vue et cela crée du stress et des angoisses qui expliquent que parfois j’aimerais être comme mes congénères. C’est frustrant et angoissant de voir à travers une porte et la peur me fait aussi souvent réagir et aboyer. Le traitement qu’on te propose, je n’en voudrais pas, qui le voudrait ? Mais à choisir entre devenir aveugle et voir, ne pas me retrouver dans la brume, dans le noir, la question ne se pose pas. Oui j’ai encore envie de profiter de ma vie de chien, je ne me sens pas encore vivre comme une handicapée bien que la situation est déjà très handicapante. J’ai toute confiance en toi, mais n’aime pas lorsque tu me coupes les griffes, ce n’est pas une réaction d’agressivité, je ne suis pas agressive, c’est plus de la défensive.

Si je suis heureuse ? Oui mais ces problèmes de yeux créent des tensions, de la fatigue et de l’énervement, un manque de patience de ma part depuis de nombreuses années et bien avant que tu ne le remarques.

J’ai déjà été chez toi en tant que chien et si je suis revenue avec des problèmes d’yeux, c’est aussi par rapport à ma mission pour me permettre de te montrer et de te faire comprendre que nous pouvons voir le monde extérieur en couleur qui est la représentation du sentiment et en relief qui représente la structure. L’œil droit représente la structure de l’individu et donne la vision « horizontale » et l’œil gauche qui représente la personnalité de l’individu donne la vision « verticale ». Les yeux sont associés à l’énergie du principe du bois et représentent le niveau de perception le plus en relation avec les sentiments et « l’être ». Ceci nous permet de comprendre plus aisément comment on étalonne ses repères affectifs face au monde extérieur, en dehors de la structure familiale.

Mes problèmes d’yeux qui se caractérisent par un assombrissement, voire une disparition totale de la vue exprime la peur du présent ou de l’avenir qui nous paraissent sombres. Je suis là pour t’aider à en prendre conscience, de t’ouvrir les yeux pour t’aider à avancer sur ton chemin.

Si tu as la volonté de te former en communication animale nous en serions très heureux avec Ramon. Les échanges entre nous seront plus faciles et cela t’aidera à te reconnecter à ta source car la communication animale est un cheminement vers soi tout simplement.

Je t’aime et serais très heureuse de te retrouver sur d’autres fréquences.

Léo, ta gardienne se fait du souci, tu ne manges plus. Pourquoi ?

Je n’ai pas très faim, je me sens fatigué, usé, exténué et je n’ai plus d’appétit.

Ta gardienne t’aime beaucoup, elle aimerait savoir si tu as déjà été auprès d’elle avant.

Oui

En tant que chat ?

Non en tant que chien.

As-tu un message pour elle, une demande à lui formuler ?

Oui, dis-lui que je l’aime et que je suis sur mon chemin. Je prépare mon départ et elle ne doit pas en être triste et malheureuse. C’est ainsi. Nous avons vécu de belles années ensemble, et partir pour me reposer et me ressourcer est nécessaire si je veux lui revenir en bonne santé pour continuer ma mission avec elle.

Laquelle ?

Surtout celle de l’aider à se détacher affectivement. Elle est beaucoup trop dans les émotions et dépendante du bien-être de chacun. Elle a du mal à penser à elle et porte les soucis de tout le monde, cela nous crée du travail et nous oblige à nous surpasser. Dis-lui de penser plus à elle, de prendre du temps pour elle, elle en a besoin.

Dis-lui aussi que lorsque le moment sera venu, elle doit nous laisser partir sans trop en souffrir, mais avec reconnaissance d’avoir été là pour elle toutes ces années et l’espoir de savoir qu’un jour nous nous retrouverons et en bonne