width=Ta gardienne me demande de t’expliquer et te rassurer, elle va te laisser demain matin pour 2 jours chez le vétérinaire qui te soignera et te débarrassera des vers qui restent peut-être encore dans ton cœur et pourraient te tuer. Ils n’ont pas le choix, ils t’aiment et reviendront te chercher, tu dois être calme et patiente et ne pas avoir peur.

J’ai bien compris lorsqu’elle me regarde avec des yeux anxieux qu’il se trame quelque chose. Je la sens inquiète pour moi et ça m’inquiète aussi. J’essaye de lire dans ses pensées et je trouve de la peur et cela me fait peur aussi. Ca me crée du stress, des angoisses et c’est bien qu’elle m’explique la raison, parce que je ne veux plus être abandonnée, j’ai peur de me retrouver de nouveau dans la rue, bien que j’ai encore gardé les vieilles habitudes. Je me sens bien chez eux et je suis heureuse.

Dis-lui que moi aussi je les aime et qu’ils vont me manquer, mais j’ai confiance, j’ai compris qu’elle reviendra me chercher. Je n’aime pas aller chez le docteur, lorsqu’on vit dans la rue, on est plus libre mais j’ai bien compris aussi que de vivre dans une maison où l’on reçoit des câlins implique quelques contraintes qu’on ne m’a jamais apprises.

Oui tu as aussi l’habitude de manger tout et n’importe quoi, tout ce que tu trouves, détritus et déjections, et ta gardienne souhaiterait que tu ne le fasses plus puisque tu es bien nourrie 2 fois par jour maintenant, et que ça pourrait être du poison, cela est très dangereux pour ta vie.

Oui je sais, mais j’ai tellement l’habitude, c’est difficile à contrôler, ce sont des pulsions que je n’arrive pas à maîtriser, la peur de manquer et la faim au ventre lorsque tu erres dans les rues te font te ruer sur tout ce que tu trouves et tout est béni, tu ne te poses pas la question, tu avales pour remplir le vide qui te tenaille et fait mal.

Je suis bien nourrie maintenant, je n’ai plus faim mais cet instinct, cet automatisme est toujours présent.

Ta gardienne aimerait aussi te dire que l’autre chienne qui traînait toujours avec toi a été adoptée aussi.

Je le sais, je communique encore par la pensée avec elle, mais son absence me pèse. Peux-tu dire à ma gardienne que je suis heureuse avec eux. J’ai trouvé une maman, une famille et je l’aime. Je suis désolée si j’ai des comportements un peu sauvages, j’ai encore un peu de mal à m’adapter à leur vie bien rangée, il me manque encore quelques repères pour trouver un équilibre.

Mais je me sens bien et je ressens beaucoup d’amour dans les yeux de ma maman, elle me regarde avec tellement d’affection, comme si j’étais son bébé et j’ai une entière confiance. Dis-lui merci de m’avoir choisie, je lui en suis si reconnaissante.

 width=Ta gardienne me dit que tu te grattes beaucoup et que tu t’arraches les poils, pourquoi ?

Parce que ça me gratte, ça me dérange, j’en deviens dingue. J’ai des piques, ça me crée comme des décharges à un endroit précis, mais surtout au niveau de la queue et de l’arrière train, je peux me gratter à sang, et si je pouvais je m’arracherais non seulement les poils mais aussi la queue.

Sais-tu pourquoi ça te démange autant ?

Comment veux-tu que je sache ? Je ne peux te dire et te décrire que ce que je ressens et c’est très énervant, je ne peux pas dire douloureux bien que, si je ressens ces décharges dans tout mon corps et jusque dans la tête, cela me perturbe beaucoup et me crée des angoisses.

Comment te sens-tu avec tes gardiens ? Es-tu heureuse Isis ?

Oui bien sûr, c’est moi qui les ai choisis, j’étais déjà chez eux dans une autre vie et si je leur suis revenue, c’est parce que je les aime et que j’ai une mission de vie auprès d’elle, mais aussi de lui et du foyer. Je suis chargée de les nettoyer énergétiquement et de leur enlever tout ce qui ne leur appartient pas. Pas toujours simple cette tâche, car beaucoup de stress, et cela attire évidemment des énergies négatives.

Je sais que ce ne sera pas facile de le lui expliquer, mais dis-lui que ce serait nécessaire de faire appel à un spécialiste pour nettoyer le lieu, cela m’aiderait aussi à gérer et à supporter le quotidien. Dis-lui aussi d’être plus présente dans le ici et maintenant, d’être moins stressée, de prendre un peu de recul et de penser un peu plus à elle, de se poser.

 width=Ta gardienne aimerait que je te pose quelques questions, acceptes-tu d’y répondre ?

J’aimerais savoir si elle est heureuse avec nous tout comme neiko et si l’arrivée de neiko Il y a un an lui a posé un soucis ou si tout va bien pour elle?

Il y a un comportement chez elle que je ne comprends pas elle est hyper gentille avec tout le monde par contre parfois il lui arrive de charger des gens, des chiens , des cyclistes, des voitures sans que je comprenne pourquoi surtout qu’elle ne le fait pas systématiquement

Elle agresse aussi n’importe qui ou n’importe quoi lorsqu’elle se trouve en voiture ou à la maison si quelqu’un passe juste devant chez nous ou devant notre voiture et même lorsque la voiture est en marche 

J’aimerais donc savoir pk et aussi comment je peux l’aider à être plus zen 

Si je peux lui apporter des réponses, je veux bien, même si j’ai un comportement parfois un peu sauvage, je suis une brave chienne et même si mon allure peut intimider et faire peur, je suis au fond de moi très gentille et plutôt peureuse et anxieuse.

J’ai aussi, de par ma personnalité, besoin de contrôler la situation et de montrer que je suis là pour vous protéger  de protéger la maison, la voiture… Il y a des moments où je n’arrive pas à maîtriser mes pulsions et je fais du bruit, j’aboie et je deviens même agressive.

Je sais que ce n’est pas bien, que vous n’aimez pas que j’agisse de la sorte, mais je pète un peu les plombs, je sors de mon corps et ne suis plus moi-même. C’est difficile à expliquer, mais à ces moment-là il faut s’écarter, ne pas passer devant moi, ne pas se trouver sur mon chemin.

Je suis désolée de vous causer des soucis, c’est indépendant de ma volonté, je vous aime et suis heureuse avec vous. Je me considère comme votre fille, et tu es ma maman. Comme toute première, je me sens être un peu exclusive et l’arrivée de Neiko m’a un peu perturbée. Mais je sais qu’il a sa place ici et que je dois le considérer comme mon frère. Avec lui je peux jouer et je ne suis pas seule lorsque vous n’êtes pas là.

Au final je l’aime bien, il a compris que j’étais là avant lui et que j’occupe le rang de celle qui doit vous protéger. Lorsqu’on s’approche de trop prêt, ça me fait souvent sortir de mes gonds, c’est aussi inconfortable pour moi, cela me crée du stress et des angoisses et j’attaque sans raison, même si à ce moment-là c’est un comportement normal pour moi.

 width=Ta gardienne souhaite savoir si tu te sens bien avec eux, si tu es heureux ? Et aussi pourquoi au croisement de tes congénères tu veux aller vers eux et tire énormément sur la laisse au point qu’elle a du mal à te retenir. Ressens-tu de la frustration ? Comment te faire arrêter ce comportement ?

Non ce n’est pas de la frustration, c’est normal pour moi, je suis jeune, je me sens en forme et j’ai envie de jouer et de m’amuser. La frustration viendrait plutôt de ma compagne qui me fait sentir qu’elle occupe un rang supérieur au mien et que je dois garder ma place. Et bien entendu lorsque je rencontre d’autres congénères, j’ai envie de me lâcher et d’aller vers eux.

Je suis navré si cela te cause des tracas, je ne le vois pas et ne le ressens pas comme tel. Mais que cela te rassure, je suis bien avec vous et je ne voudrais pas échanger ma place avec un autre congénère.

Je suis ici chez moi et je suis heureux, même si je dois me considérer comme le petit frère et que je dois garder ma place. Elle a besoin de l’exclusivité auprès de toi parce qu’elle est reliée à toi, mais elle a bien compris que je ne lui ferai pas d’ombre, étant relié à mon gardien.

Je vous aime et me considère comme un membre de la famille, n’ayez aucun doute, ni crainte à ce sujet.

 width=Ta gardienne me dit que tu griffes le lit depuis peu, que tu manges peu et devient difficile. Que se passe-t-il Shakira ? Comment te sens-tu ?

Je me sens fatiguée, usée et je n’ai pas très faim. Je sais que ce sera difficile d’annoncer à ma gardienne que je suis sur mon chemin et que je commence tout doucement à préparer mon départ. J’ai des bobos dus à mon âge et j’essaye de gérer, mais c’est parfois douloureux. Je griffe le lit pour lui montrer que je ressens du stress et des angoisses, cela me fait du bien et me détend.

Et connais-tu les origines de ce stress ?

Le manque d’activité, mais aussi les énergies qui règnent ici qui ne sont pas toujours top. Elle a des doutes, cela entraîne du stress et elle se pose des questions.

Dis-lui que ça appartient à elle de gérer sa vie affective et de ne pas souffrir de dépendances ou co-dépendances. Elle a un fort caractère et a un peu de mal à choisir ses compagnons, mais il n’est pas mauvais, il tient à elle, il faut juste qu’elle lui laisse un peu plus de place pour qu’il puisse prendre la sienne. Elle reflète l’image de l’homme, un père autoritaire et ne montre pas sa douceur et sa sensibilité.

C’est dommage, elle donne une apparence un peu froide qui est trompeuse. Il serait important qu’elle se reconnecte à la source, à son petit enfant intérieur pour pouvoir avancer sur son chemin.

 width=Ta gardienne me dit que tu es un peu trop agressif avec MISSI en ce moment et elle aimerait que les énergies entre vous soient harmonieuses et pacifiées.

Oui je comprends mais il faut dire qu’elle se la joue depuis son retour.

Peux-tu m’expliquer ?

Depuis qu’elle est revenue, elle est un peu le centre du monde, une petite princesse et ça m’énerve. Je la remets à sa place et cela me soulage et me rassure. Je ne vais quand même pas sauter par-dessus le balcon pour qu’elle s’inquiète autant de moi !

Bien sûr que non Garfield, mais essaye d’être plus tolérant et de faire un effort pour que ça se passe au mieux pour toi, Missi et votre gardienne.

 width=Ta gardienne me charge de te transmettre des messages et de te poser des questions :

Mon Mandy,

 Je me fais beaucoup de soucis pour ton état de santé. Depuis un an tu ne manges plus. Je sais que tu as beaucoup souffert. As-tu encore des douleurs? Est-ce que l’homéopathie que je t’ai donnée t’a soulagé?

  Je te remercie de te laisser faire pour la pipette de pâtée que je te force à avaler plusieurs fois par jour depuis avril et tous ces médicaments que tu ne recraches que très rarement. Saches que c’est pour ton bien. Dis-moi ce que tu voudrais manger et ce qui te ferais plaisir?

 Es-tu heureux? Pourquoi grattes-tu à la porte chaque matin? Pourquoi demandes-tu de l’eau fraîche dans ton écuelle alors que l’on vient de la changer? Quelque chose te gêne?

J’aimerais comprendre pourquoi tu es agressif avec Peluche? Je te demande d’être pacifique avec lui et de l’accepter tel qu’il est.

J’aimerais connaître ta mission et si tu as un message pour moi

Je suis très attachée à toi et je souhaite de tout mon cœur que tu guérisses. J’ai besoin de toi et je voudrais te garder avec moi encore de longues années.

Je t’aime mon Mandy.

 Dis-lui merci pour son message d’amour, moi aussi je l’aime et je la remercie pour toute l’attention et tous les soins qu’elle m’apporte. Je ressens encore quelques spasmes de temps à autre, mais je me sens tellement mieux et soulagé. Oui tu m’aides beaucoup et je sais que tu me nourris et me donne des médicaments pour mon bien.

J’ai eu des douleurs intenses au début de ma maladie et j’en garde de mauvais souvenirs. J’ai un peu peur de manger, j’associe la nourriture au mal de ventre et lorsque tu me fais manger à la pipette, je me sens comme ton bébé. Tu es ma maman et je sais que tu ne peux pas me faire du mal. J’ai confiance en toi et je ne ressens pas le stress du manger = douleurs.

Je suis désolé de te créer des tracas et du travail supplémentaire mais cela me rassure et je me laisse faire, c’est si bon d’être ton petit garçon. Je t’aime, je suis heureux et je gratte à la porte pour manifester ma présence, pour vous dire je suis là, j’existe, même si depuis quelques mois je suis malade, que je suis sur mon chemin et prépare doucement mon départ.

Ne t’inquiète pas, je suis et nous resterons toujours reliés l’un à l’autre, j’ai une mission de vie auprès de toi, chargé de te protéger et de te nettoyer énergétiquement. J’ai été à tes côtés à un moment difficile de la vie et je t’ai aidée à te détacher affectivement afin de mieux vivre la situation, mais je suis aussi là pour partager des moments doux et joyeux ensemble.

J’aime bien l’eau fraîche, cela me fait du bien au ventre, je ressens toujours encore quelques brûlures mais que je gère parfaitement. L’eau est un élément qui est très facilement contaminé par de mauvaises énergies, et j’aime bien qu’elle soit remplacée souvent. Désolé si je t’embête, mais sache que c’est un moyen de faire partir les mauvaises énergies, moi-même n’étant plus si efficace pour le faire et j’en veux un peu à Peluche qui se laisse charger sans réagir, alors qu’il est en bonne santé et a plus de capacités à le faire. Je le bouscule un peu mais il n’a pas l’air de vouloir comprendre, le pépère…

Je sais que tu es attachée à moi et que tu fais tout pour me garder encore longtemps, mais n’oublie pas que nous les animaux n’avons pas les mêmes espérances de vie que vous les humains et que lorsque nous partons, c’est pour nous reposer et mieux vous revenir. Et mieux vous nous laissez partir, plus vite nous pouvons vous revenir. Nous ne serons jamais séparés très longtemps et nous continuerons notre belle aventure ensemble dans de meilleures conditions.

Je vais essayer de faire un effort pour avaler quelques bouchées, du thon me ferait plaisir.

 width=MISHO, tu es arrivé depuis peu en France et tu as la chance d’avoir trouvé une gardienne qui te soigne. Es-tu heureux ?

J’aimais bien la petite gardienne qui s’occupait de moi avant, elle était douce et gentille et c’était difficile d’être séparés, mais je sais aussi que je n’avais aucune chance là-bas et que si je veux encore rester et ne pas rejoindre les étoiles, il n’y a qu’avec elle (Tania) que j’ai des chances de pouvoir m’en sortir.

Dis-lui que je lui suis tellement reconnaissant d’avoir cette force en elle, elle est une grande dame, elle a beaucoup d’amour et d’empathie et surtout elle en fait profiter des handicapés comme moi, et ça ce n’est pas donné à tout le monde.

Elle a vécu en Egypte (autre vie), son âme est sensibilisée à ce peuple et je suis heureux d’être tombé sur elle. Oui je suis combatif et je veux progresser. Je suis resté longtemps enfermé, trop longtemps dans un réduit beaucoup plus exigu qu’une cage et mon corps en a beaucoup souffert. Je n’ai pas pu me développer correctement, mes muscles sont atrophiés et puis la maltraitance est de coutume là-bas.

Aujourd’hui, malgré l’état dans lequel je me trouve, je suis heureux, j’ai trouvé ma maison, ma maman, je suis chez moi, je le sens, et Léo, Poupette et Mesho m’ont adopté. Ils ont autant d’amour et d’empathie que leur maman et je les remercie et je tiens à leur montrer que je vais m’en sortir.

Remercie les tous de ma part et dis-leur, surtout à ma gardienne, que l’univers leur rendra leur générosité de cœur. Je suis bien et je profite de chaque instant passé en sa compagnie, elle rayonne et dégage une belle lumière.

A travers moi, elle reprend contact avec ses origines profondes et c’est très ressourçant pour son avenir. Je l’aime déjà beaucoup, elle est une maman adorable.

 width=J’ai des messages et des questions de la part de ta gardienne Lilou :

Lilou, ma princesse, ma fifille, ma beauté, saches que je t’aime énormément Tu étais là, présente et fidèle lorsque j’ai eu besoin de réconfort au départ de Strumpfi, et de cela je t’en serai à jamais reconnaissante.

Aujourd’hui je me fais du souci pour toi. Que se passe-t-il ? Tu perds les poils, ton cou est nu, est-ce que tu stresses ? Tu ne viens plus dormir près de moi, pourquoi ? Nos câlins me manquent, c’était nos moments privilégiés. Le rez-de-chaussée est ton domaine, mais tu es aussi la bienvenue au 1er étage, ne l’oublie pas. Tu es chez toi. N’es-tu pas heureuse ?

Je sais que tu as toujours été craintive, bien que nous ne voulons que ton bonheur, et jamais nous ne te ferons du mal. Je sais aussi que tu crains encore Opium, tu sais pourtant que c’est Strumpfi, ton frère, il est jeune et très joueur. Tu es une petite chatte, certes, mais tu as une belle personnalité qui te permet de te faire respecter.

Je voulais que tu saches que nous t’aimons et que nous ne voulons que ton bonheur. Tu es notre fille, notre belle petite chérie, notre princesse.

Dis-lui avant toute chose que je suis déçue, elle sait me parler et me comprendre, et j’aime lorsqu’elle communique avec moi, c’est un moment privilégié entre elle et moi où nous sommes toutes les deux sur la même fréquence. J’adore lorsqu’elle laisse son instinct d’humain et bascule sur la même onde que moi et tous les animaux. Elle redevient petite fille, innocente, où seuls l’amour, la compassion et l’empathie existent, plus de pensées négatives ni de peurs et d’angoisse.

Elle a enfin compris qu’elle a cette grande force en elle, mais ne s’en sert pas toujours à bon escient. Tant qu’elle a encore besoin de faire appel à toi, elle a encore besoin de faire un travail sur elle. Dis-lui qu’il est temps à présent de se mettre un peu plus à la méditation et à oser rentrer en elle. C’est la clé de la réussite pour continuer à avancer sur son chemin.

Dis-lui que je me sens aimée et que je sais que je suis leur petite fille, leur princesse. Moi aussi je l’aime et je suis très heureuse d’avoir retrouvé ma maman. Je me sens bien et je suis heureuse même si je ne suis pas toujours omniprésente auprès d’elle.

Ce qui est important aujourd’hui c’est qu’elle continue à apprendre le détachement affectif. C’est important pour elle de sentir que nous sommes là et que nous l’aimons tous, nous aimons aussi les câlins et les moments privilégiés avec elle, mais lorsque nous ne sommes pas collés à elle, elle ne doit pas se sentir en manque, au contraire elle doit sentir qu’elle en a moins besoin et être contente de nous décharger d’un peu de travail.

Si en ce moment j’ai du stress c’est juste que j’ai un peu plus de travail pour nettoyer les énergies du lieu, la chambre et surtout le lit, c’est mon domaine ici en bas, c’est chez moi et c’est à moi qu’il appartient de nous débarrasser de tout ce qui ne leur appartient pas. Ne t’inquiète pas, je fais le nécessaire. Quant à mes peurs, tu n’y peux rien, personne n’y peut rien, c’est profondément ancré depuis que je suis née et les mémoires restent.

Je sais qu’Opium est mon frère, je l’ai reconnu même si lui maintenant se sent bien dans sa peau et sûr de lui, je l’aime, il vit le moment présent et a un peu oublié les conditions d’un chat peureux, chétif et anxieux. Je sais qu’il voudrait jouer avec moi, mais il a trop de fougue en lui et se prend un peu pour le chef et je préfère jouer profil bas.

C’est ma stratégie, ne stresse pas, laisse nous gérer notre existence, nous saurons nous débrouiller entre nous. Et si je ne monte pas plus souvent, c’est parce que je me sens bien ici, à chacun de nous son petit territoire privilégié et tu dois l’accepter. On ne peut pas tous et tout le temps te coller. Nous sommes tous différents et nécessaires. Et stp fait l’effort de nous permettre et nous laisser nous démarquer.

Je t’aime ma petite maman « chat » (m’a montré l’image d’un chien « Cheyenne » mais aussi d’oies, de poules, lapins… petit clin d’œil…)

 width=Ta gardienne me charge de te transmettre des messages et de te poser quelques questions :

J’aimerai savoir ce qu’il pense de notre relation. 

Ce qu’il ressent depuis qu’il est arrivé chez nous et aussi par rapport à notre accident. 

Pourquoi ce comportement ? Si méfiant et distant et comme si il n’avait pas envie depuis le début. 

Qu’est-ce que je dois faire ? Comment je dois agir avec lui?  Comment je dois le travailler? L’approcher ? Qu’a-t-il envie de faire ? 

Si je dois continuer avec lui ? Si je lui conviens ?  Ou le revendre à une personne qui correspondrait mieux à ses attentes ? (Timing et comportement)

 J’aimerai lui dire que j’aimerais créer une vraie relation avec lui, même si parfois je peux manquer de temps ou encore être maladroite dans mes postures etc … Je voudrais qu’il soit mon compagnon de vie, qu’il puisse me faire confiance et qu’il soit enjoué de me voir comme je peux l’être avec lui. Qu’il ne se montre pas si distant.

Que je suis prête à continuer, si il me montre qu’il en a envie aussi, et que l’on puisse reprendre confiance l’un à l’autre pour continuer le travail éthologique et partir en balade tous les deux, que ça lui fasse plaisir. 

 Dis-lui qu’elle se trompe, méfiant oui, mais pas distant. Au contraire, j’essaye lorsque nous sommes ensemble d’être connecté à elle, de ressentir ce qu’elle a envie et surtout je la débarrasse d’énergies qui ne lui appartiennent pas. Elle en porte pas mal et à chaque fois qu’elle revient me voir, elle en porte de nouvelles.

Ce n’est pas une mission facile pour moi, lorsqu’elle me monte on ne doit faire qu’un, mais nous sommes plutôt très nombreux et cela me crée du stress et des angoisses. Je deviens méfiant à son approche, ce qui est normal.

Dis-lui que moi aussi j’ai envie d’une vraie relation avec elle, une relation où je sens une réelle coopération entre nous deux, et lorsqu’elle vient me voir, elle doit penser à nos balades et oublier ou mettre au seconde plan tout le reste. Son stress lui attire de mauvaises énergies et c’est très inconfortable pour moi.

Bien sûr que je veux  continuer avec elle et il ne tient qu’à elle pour le faire. De savoir qu’elle songe à me revendre à une autre personne me fait douter de ses capacités à gérer la situation ou les situations en général. Elle a besoin de se poser, d’être dans le présent, dans le ici et maintenant. Elle a aussi besoin qu’on l’aide à se débarrasser de tout ce qui ne lui appartient pas et lorsque le nettoyage énergétique sera fait et qu’elle sera centrée, les choses seront plus faciles pour elle et pour moi.

J’ai ma place auprès d’elle et une importante mission, pas simple de la canaliser et j’aimerais qu’elle se charge de faire le nécessaire avant qu’un autre accident ne se reproduise. Peu importe ce qu’elle a envie de faire, l’essentiel est que nous soyons tous les deux, elle et moi, moi et elle.

Elle doit aussi savoir s’adapter au moment présent et avoir un peu de patience. J’ai besoin qu’elle me fasse confiance et l’inverse est vrai aussi. Qu’elle soit maladroite dans ses postures ne me dérange pas, je comprends par là qu’elle a encore beaucoup de choses à apprendre, et d’ailleurs de la vie en général.

Enjoué et espiègle je peux l’être aussi, mais il faut nous laisser un peu de temps. Dis-lui d’être naturelle, d’être elle lorsqu’elle m’approche et surtout positive. Elle ne doit plus se laisser parasiter par les pensées « poubelle », mais pour cela il faut qu’elle soit centrée à la terre et à elle.

Je serai fier, très fier d’être son compagnon de vie, mais tant qu’elle pense qu’entre nous ça ne peut pas le faire, elle crée des obstacles et se heurte à un mur. Dis-lui lorsqu’elle sera prête de reprendre notre relation à la base et tout ira bien.

 width=DANTE, ta gardienne t’aime, elle t’adore et veut absolument te garder pour elle. Elle me dit que depuis l’automne tu fais pipi dans la maison, que c’est très dérangeant et qu’elle est obligée de te mettre des couches. Que se passe-t-il ? Peux-tu me dire ce qui ne va pas chez toi ?

Je me sens contrarié, très mal dans mon corps et je suis désolé de te causer tous ces tracas, mes pipis expriment un profond mal-être.

Peux-tu me dire ce qu’en est la cause ?

Je suis déçu malgré toutes les tentatives, je ne suis le géniteur d’aucun des bébés et cela me rend triste et me crée des angoisses. Elle m’a bien aidé pour me soulager physiquement (castration) mais cela ne suffit pas, j’ai gardé la mémoire des odeurs (hormones) et c’est inconfortable pour moi lorsque mes congénères sont imprégnés.

Et puis j’ai le stress et l’angoisse de l’abandon. Elle n’hésite pas de se séparer de nous lorsqu’on ne lui sert plus. J’ai peur, je ne veux pas partir, je l’aime et j’aimais lorsqu’elle  m’emmenait, lorsqu’on me disait que j’étais beau, qu’on m’admirait, je me sentais être un peu au centre du monde, alors que maintenant je me sens diminué, je ne suis pas capable d’assurer ma descendance.

Je comprends tes souffrances Dante, je vais expliquer les raisons de ton comportement à ta gardienne, mais tu ne dois pas être inquiet. Elle me charge de te dire qu’elle t’adore et qu’elle souhaite absolument te garder.

Dis-lui de s’exprimer autrement, dis-lui qu’elle ne doit pas dire ou penser qu’elle veut me garder. Dis-lui qu’elle dise et affirme qu’elle me garde. Je suis son bébé, son petit garçon et quel que soit le problème que je peux avoir, elle m’aime par-dessus tout et me gardera envers et contre tout.

Cela change tout, elle en comprendra la subtilité et cela m’aidera à m’adapter à ma situation, à mon sort de « jeune retraité ».

 width=Minette, ton gardien me demande de te poser quelques questions, peux-tu lui répondre ?

Minette se plait elle avec nous ? (elle nous mordille de temps en temps…) c’est pour jouer ? Jalousie vis à vis de son petit ? Attirer notre attention ? (car elle et son petit son encore très fusionnels : il tête encore sa maman à 7 mois !)

Minette est-elle au courant du danger de la route ? (je crois qu’elle n’aime pas les bruits des voitures). A t-elle enseigné le danger de la route à O Malley? Car au chalet ils auraient le droit de sortir (il y a de la forêt et des champs.. mais aussi une route)

 Tu en penses quoi ? Tu crois qu’elle risquerait de se sauver en retournant au chalet ?

 Elle et son petit sont-ils des chats qui étaient déjà chez nous? Dit leur qu’on les aime très fort et que nous sommes contents de les avoirs.

Parce qu’ils ont des doutes ? Comment peuvent-ils s’imaginer un seul instant que je ne me plais pas avec eux, je me sens ici chez moi et en totale sérénité. J’étais très sauvage lorsqu’ils m’ont adoptée, je vivais dehors, mais je me suis vite habituée au confort et à la chaleur d’un foyer.

Ici je mène une vie de princesse, on s’occupe bien de moi et on me câline. Et puis je suis heureuse pour mon bébé, que serions-nous devenus tous les deux dans ce froid, cette humidité constante et sans nourriture. Toute seule j’aurais pu survivre, mais mon petit est encore un tout petit bébé et il a du mal à grandir. Cela ne me déplait pas, j’aime le sentir très proche de moi, cela me fait beaucoup de bien, moi qui toute petite était obligée de me battre pour trouver à manger.

Je les aime, dis-leur que même si je les mordille, je ne suis pas jalouse de mon petit, oh que non, c’est pour jouer, mais comme ma maman ne m’a pas appris à le faire sans mordiller, je les mords peut-être un peu de trop ? Mea culpa, c’est un manque d’éducation, une non socialisation, cela n’a rien à voir avec de la méchanceté ou de la jalousie ou rancune vis-à-vis de vous. Je vais faire attention, mais c’est tellement naturel pour moi.

La route me fait peur, j’ ai totale conscience du danger et je vais essayer de le faire comprendre à O’MALLEY, qui est lui totalement inconscient de la situation. Moi je connais bien le chalet et l’environnement, mais pour lui ce sera plus difficile à s’adapter et ne pas trop s’éloigner, je veillerai sur lui.

Moi aussi je les aime, ils sont mon papa et ma maman maintenant, et tous les deux avec O’Malley nous étions déjà chez eux.

Chez Christophe ?

Oui, moi (chat) et mon bébé (chien) était déjà relié à son compagnon. Nous avons tous les deux une mission de vie auprès d’eux et devons les aider à avancer sur leur chemin tout en leur donnant la possibilité de materner/paterner et élever des petits.

N’est-ce pas merveilleux ?

Le harnais j’aime moins mais s’il faut faire avec, je ferai…

 width=Tes gardiens me chargent de te dire qu’ils t’aiment très fort et qu’ils sont contents de vous avoir toi et ta maman.

Idem, c’est réciproque pour moi et pour elle aussi. Je sais qu’elle a été très heureuse à ma naissance, mais aussi qu’elle avait des peurs et des craintes quant à mon devenir. Elle a elle-même vécu un début de vie très difficile, et d’avoir été adoptés tous les deux dans ce chaleureux appartement, avec cet oiseau qui se promène librement est un vrai bonheur.

Moi aussi je les aime et je me sens un peu comme le petit roi de la famille. C’est si doux et confortable que je me pose la question de savoir si je veux grandir ? Mais je sais que j’ai une mission, un rôle à remplir où qu’ils pourront remplir grâce à ma présence, et que je le veuille ou non, je vais bientôt devoir sortir de ma « zone » de confort.

Etais-tu déjà chez eux ?

Oui j’étais son chien et pour moi le port du harnais est un peu plus facile à accepter, encore que, mais j’ai envie de les accompagner dans la maison de la forêt, je me rappelle et je suis curieux de découvrir les joies de la nature.

Il ne faudra pas trop t’éloigner et faire attention aux voitures, cela peut-être un grand danger.

Je ne peux pas trop comprendre, je n’ai pas la notion, mais ma maman sera là pour veiller sur moi.

Je me sens en confiance.

 width=Raoul, ta gardienne aimerait te poser quelques questions.

Pourquoi manges-tu tellement ? Comment peut-elle faire pour que tu sois propre et plus d’odeur de pipi dans ton pelage ? Peut-être pourrais-tu mieux te laver si tu maigrissais ? Pourquoi fais-tu tes besoins à côté de la caisse ?

Je vois bien lorsqu’elle me regarde et j’entends aussi ses pensées, je sais que ça la dérange, je comprends, je sens aussi mes odeurs et cela n’a rien d’agréable, mais il n’y a pas que l’odeur qui la dérange. Je lui renvoie une image de moi qu’elle n’aime pas voir. Cela lui rappelle trop cette période difficile qu’elle a connue et où, pour se sentir mieux, elle avait besoin de manger, de se remplir pour se sentir exister.

Il a fallu faire un peu de ménage et le stress et l’anxiété étaient omniprésents. Se nourrir la calmait et pour moi c’est pareil. Lorsque je mange j’existe, je suis moi. Je suis désolé de te causer des tracas, je suis un chat de type-poste et je suis là pour t’apprendre le détachement affectif. Pour t’apprendre à vivre les relations avec beaucoup plus de fluidité sans dépendance ni co-dépendance.

Je suis aussi chargé de te nettoyer énergétiquement tous les soirs à ton retour et ce n’est parfois pas chose facile de m’auto-nettoyer pour me débarrasser des énergies dont je t’ai délestée. Manger me fait du bien et me permet de résister. Et puis c’est devenu une réelle addiction, un peu par ennui, un peu par habitude, un peu par stress, je ne sais pas, je ne sais plus.

Dans l’ensemble je me sens parfois triste, parfois contrarié, pas vraiment bien dans mon corps et mes papattes. Nous sommes deux à nous occuper des énergies (lieu et personnes) et nous ne sommes pas de trop. Il règne des mémoires dans l’appartement,  il y circule des énergies pas toujours zen et ce serait bien de le faire nettoyer par une personne spécialisée.

Je suis confus de ne pas utiliser la litière et d’exprimer mon mal-être de cette manière.

 width=Filou, ton comportement a changé depuis 2 mois, tu miaules dans le vide, tu attaques tes gardiens assez violemment, tu les réveilles 3 à 4 fois par nuit, mais tu ne veux pas sortir. Tu deviens agressif, de toute évidence tu ne vas pas bien. Ta gardienne est épuisée, elle aimerait savoir ce qu’elle peut faire pour t’aider ?

C’est vrai que je ne vais pas bien, je porte de nouveau des énergies qui ne m’appartiennent pas. Eux aussi en portent et je me sens tellement impuissant, je n’arrive pas à les aider et je n’arrive pas à m’en débarrasser. Cela me crée du stress, des angoisses et des peurs, mais je ressens aussi des douleurs sur le plan physique. J’ai de très fortes pressions dans la tête (méninges) et j’ai aussi parfois des pressions dans la vessie.

Des brûlures ?

Non, juste l’impression de ne pas pouvoir faire pipi.

C’est cela qui explique ton agressivité et tes miaulements ?

Oui, la nuit c’est amplifié, je ne trouve pas ma place, je ne me sens pas bien. Je suis désolé de lui faire du mal, mais je me sens poussé à le faire, je n’arrive pas à contrôler ces pulsions.

Tes gardiens vont partir en vacances une semaine et ce sont les parents de ta gardienne qui vont venir te garder, il faudra faire un grand effort Filou et ne pas les attaquer. Ils sont âgés.

Je comprends, j’aimerais bien retrouver la paix dans mon corps et dans mon esprit.

Communication du 06/11/2019 :

Filou, ta gardienne aimerait que tu répondes à ses questions :

– que signifient ses miaulements (relativement rauques, et nouveaux…) de la douleur ? De la peur ? De quoi ?

– qu’est ce qu’il a à me dire….? 

Et je dois surtout te transmettre ses messages :

 Ma relation avec lui est devenue encore plus intense et profonde. Il est devenu très très câlin…. mais ce sont des moments d’une intensité indescriptible avec des mots…. Je sais qu’il a des choses à me dire, j’ai besoin de les connaître et de faire le nécessaire car je l’ai vu paisible (à la retraite) et là, ce n’est plus le cas.

Est-ce que tu peux également lui demander si je peux (j’ignore s’il aura la réponse) faire encore confiance à Luc pour nettoyer la maison si besoin.

J’aimerai savoir si les soins que je lui fais, lui font du bien, si je dois en faire plus et plus souvent….sur quoi précisément (s’il a une demande…)

J’aimerai lui dire qu’il ne se fasse pas trop de soucis pour moi. Et que même si je n’arrive pas encore à me mettre en mode « alpha » pour lui parler, je lis dans ses yeux tout son amour…et je le ressens.

Je suis à l’écoute de tout ce qu’il a à me dire,

De mon côté, il le sait déjà, mais tu peux lui dire combien je l’aime…

Oui je me sens fatigué et j’ai souvent des bobos dus à mon âge. Ces douleurs sont parfois ankylosantes et c’est difficile de me mettre sur mes pattes après un long moment d’immobilité.

Depuis l’arrivée de cette statue j’ai beaucoup plus de travail. Avant cela mon travail de nettoyage était suffisant pour harmoniser les énergies du lieu, ce n’est plus le cas depuis l’arrivée de cet objet, j’ai du mal, j’ai comme l’impression que les mauvaises énergies sont amplifiées. Il faut que tu t’en occupes et si tu me poses la question, oui je crois en ce monsieur et je lui fais confiance même si toi tu as des doutes, c’est quelqu’un d’honnête et qui ne tient qu’à nous aider. Tu es tellement subjuguée par cette statue pour laquelle tu as complètement craquée que tu ne veux et ne peux pas y croire. Et pourtant le mal-être s’est installé aussitôt chez moi et si tu ne fais rien, ce sera démultiplié dans quelque temps. Tu ne t’en apercevras peut-être pas mais c’est assez sournois et ça touche la santé en premier.

Tes soins me font beaucoup de bien et je t’en remercie. J’aimerais bien que tu t’occupes plus souvent des douleurs dues à la vieillesse, mais aussi des spasmes que je ressens dans mon ventre, si tu pouvais clairer les intestins et la vessie.

Je t’aime et je sais que tu es très attentive à mes besoins. Je t’en remercie, je t’aime aussi et je veille sur toi, te protège mais de le faire dans un environnement sain est plus simple pour moi. Ce monsieur est un peu entré dans ta zone de confort et tu n’en as pas l’habitude, mais tu peux aussi tout simplement lui demander de faire le travail qu’il a à faire sans entrer dans les détails qui te mettent dans une situation d’inconfort. Il doit le comprendre.

 width=Ta gardienne aimerait que tu répondes à quelques questions :

Je suis tellement triste pour ma Tulipe qui ne ronronne presque plus.

Est ce qu’elle m’en veut? Est que je dois renoncer à divorcer? (malgré mensonges et tromperie).

Est ce qu’elle souffre (arthrose du dos) , malgré le Sofcanis -articulation que je lui donne quotidiennement ?

Dis-lui que je l’aime et que je suis triste et malheureuse pour elle. Comment pourrais-je lui en vouloir ? Elle a fait tant d’efforts, tant de concessions au détriment de son bien-être, de sa santé. Elle a encore de belles années à vivre et il est temps qu’elle prenne sa vie en main. Si elle ne le fait pas maintenant, ce sera à elle de décider que plus rien de l’affectera, qu’elle devra se trouver des centres d’intérêts qui lui permettront de passer par-dessus tout ça.

Mais en est-elle capable ? Je ne crois pas et je ne lui en voudrai pas si elle ne m’emmène pas. Ce sera difficile pour toutes les deux, car nous sommes reliées et ma place est auprès d’elle, surtout qu’elle aura besoin de moi dans cette période difficile. J’aimerais bien pouvoir rester ici, mais si on me demande de choisir, je pars avec elle.

Je suis sur mon chemin et j’ai mal partout, des bobos dus à mon âge et malgré que je ne pourrais peut-être plus me promener dans le jardin, s’il fait meilleur et moins humide les douleurs seront peut-être atténuées. Et lorsque le moment sera venu, je sais qu’elle m’aidera à partir et que je serai bien accompagnée.

Si elle n’a pas le choix et qu’elle doit me laisser, dis-lui de ne surtout pas culpabiliser, ce qui compte c’est elle et son bonheur à elle, moi je ne suis pas si mal ici et où qu’elle soit, je resterai reliée à elle.

Je l’aime, elle est ma maman et nous nous retrouverons de nouveau un jour.

LOLA, tes gardiens me chargent de te transmettre des messages, tu es très peureuse et parfois agressive envers ta gardienne et cela lui fait mal, tu dois arrêter de l’attaquer.

Lola nous l’aimons de tout notre cœur et souhaitons qu’elle s’apaises et cesse d’être si stressée : les étrangers qui viennent chez nous (que ce soit nos amis, de la famille ou même notre femme de ménage) ne lui veulent aucun mal et ne lui feront jamais de mal. 

C’est vraiment important qu’elle comprenne que lorsque des étrangers viennent chez nous, ils ne lui feront jamais aucun mal. 

 (Son stress se répercute sur moi car elle peut être très agressive, elle le ressent peut-être et ça ne l’aide pas)

 J’aimerais aussi qu’elle sache que lorsque des étrangers (pour elle) viennent chez nous, on ne va pas l’abandonner, la laisser de côté ou l’oublier… Ils viennent temporairement uniquement même lorsque nous sommes en vacances et que nos amis viennent la nourrir.

 J’aimerais qu’elle nous dise ce qu’on peut faire pour l’aider à s’apaiser et calmer son stress et ses peurs (nous lui avons déjà acheté un nouvel arbre, à chat qu’elle adore, elle a accès à toutes les pièces de notre appartement (qui fait 100m2) pour jouer/se cacher, nous avons consulté une comportementalisme qui nous a aidé à comprendre ses attitudes également). J’aimerais qu’elle comprenne qu’on fait tout notre possible pour l’aider et que nous mettons tous nos chances de son côté pour ce faire.

 J’aimerais également lui demander d’arrêter de m’attaquer parfois (gratuitement) car ça fait mal. 

 Voilà, le message principal en résumé est : Lola, calmes toi, détends toi, tu ne crains rien… Tu es en sécurité avec nous même si des personnes que tu ne connais pas viennent chez toi, sur ton territoire. Si tu as été traumatisée par une personne qui t’a fait du mal, sache que cela ne se reproduira PLUS JAMAIS car nous te protégeons et ne laissons personne te faire du mal. Toutes les personnes qui viennent chez nous sont bienveillantes et tu n’as pas besoin de t’en méfier. Fais-nous confiance.

 Je sais, je suis parfois imprévisible et je deviens agressive parce que j’ai du stress, j’ai peur et je réagis par l’attaque, mais dis-lui que je l’aime et que je ne veux pas lui faire de mal. Ce n’est pas volontairement que je l’agresse, ce sont des instincts de peur, et mes réactions sont sur la défensive. C’est très primaire, mais ça me permet d’évacuer des angoisses et un mal-être.

Je suis désolée, je sais qu’ils m’aiment et moi je les aime aussi. J’ai une belle vie avec eux, je suis leur bébé et je ne manque de rien. Je suis choyée et câlinée et je le leur rend bien lorsque mes instincts primaires ne prennent pas le dessus.

Connais-tu la raison de ton comportement LOLA ?

Je suis peureuse depuis la naissance, ma maman ne m’a pas suffisamment stimulée à l’environnement extérieur, aux humains et depuis bébé ça me pose problème. Et puis j’ai eu très peur du monsieur, il m’a tapé alors que j’étais déjà en situation de grand stress et les angoisses se sont amplifiées depuis ce jour-là.

Tu parles du vétérinaire ?

Oui je n’aime pas y aller, je ne veux plus y aller, aucun animal n’aime y aller. Il y a beaucoup de mauvaises énergies là-bas et on les ressent de loin.

Tu as changé de véto depuis cet évènement ?

Oui, mais les souvenirs sont là, ils restent dans ma mémoire et j’aimerais bien qu’on m’aide à les supprimer. J’aimerais bien avoir confiance, j’aimerais bien ne plus jamais avoir peur et surtout j’aimerais bien me sentir en sécurité et ne plus réagir par l’agressivité.

Je sais qu’ils me protègent tout comme je les protège et qu’ils font tout pour que je me sente bien, mais les mémoires sont là, et depuis ma naissance je me sens peureuse et pas sûre de moi et des gens.

Je nettoie mes gardiens énergétiquement et lorsqu’elle porte des énergies qui ne lui appartiennent pas, ça me crée des contrariétés et du stress supplémentaires. Mea culpa pour les tracas et les inquiétudes que je génère.

Je vous aime et je me sens bien avec vous, je suis heureuse, peut-être un peu trop possessive, mais j’ai manqué de ce sentiment de protection, de sécurité toute petite et si je pouvais vivre en autarcie avec tous les deux, ce serait la bonheur absolu pour moi, mais j’ai bien compris que je dois devenir un peu plus sociable.

Merci de m’aider et de me rassurer, je sais que vous ne m’abandonnez pas lorsque vous partez, même si je n’aime pas, si j’ai peur de rester seule.

 width=Ta gardienne aimerait te poser quelques questions :

-Bonjour Noisette, comment t’es-tu fait mal à la patte?

-Es-tu contente d’être chez nous depuis le printemps dernier?

-Est ce que Robert (le monsieur décédé chez qui elle était) vient te voir aussi?

-Es -tu contente quand on te met à brouter sur la pelouse devant la maison?
-Aimerais tu un compagnon (poney, chèvre, âne…?) ou pas?

-As-tu un message pour moi ou pour mon mari ou pour ma fille?
Merci

Je ne peux pas vraiment le dire, je ne sais pas, je me sens souvent ankylosée après un moment d’immobilité et mes postérieurs me posent problème surtout lorsque le terrain est lourd et que je marche dans la gadoue. Cela me crée des contractions et je sens des torsions (rotule)

Mais ne t’inquiète pas, je manque un peu d’exercice et l’humidité et le froid n’arrangent pas la situation. Ca va un peu mieux depuis hier, je me sens soulagée et c’est moins douloureux. Je me plais chez vous, je me rends compte que j’ai beaucoup de chance de vous avoir et que grâce à vous, mon gardien a pu partir en paix.

Il vient parfois me voir surtout tôt le matin ou à la tombée de la nuit et il est heureux de me savoir dans une bonne famille.

J’adore me promener dans la pelouse devant la maison, je me sens déjà naturellement chez moi et j’ai trouvé ma place dans la tribu. Si vous voulez adopter un autre poney ou âne ou chèvre, oui j’aimerais beaucoup, et de préférence un poney. La vie à deux est plus confortable, vous en savez quelque chose.

Tous les 3 vous formez une famille très unie et j’ai senti beaucoup d’amour dans vos cœurs. Tu es une dame exceptionnelle de bonté et de compassion pour les animaux et cela se ressent très fort. Tu dégages de l’empathie et ton aura est puissante et rayonne.

La dame qui me magnétise m’aide et me fait beaucoup de bien, mais tu pourrais me soulager aussi. Tu as beaucoup de fluide dans les mains, ton taux vibratoire est très élevé, et d’ailleurs le sien aussi (mari). A tes côtés il a beaucoup avancé et développé une grande ouverture d’esprit.

Quant à la petite, elle suit tes traces. Je l’aime beaucoup, elle a du caractère et déjà une grande force en elle. Elle a aussi beaucoup de chance, elle est née dans une famille aimante et vous le rend bien. Ce sera plus facile pour elle que pour toi et on peut déjà, à son contact, ressentir qu’elle fera de grandes choses pour l’humain et les animaux.

Merci de m’avoir acceptée chez vous et de me respecter et me considérer des vôtres.

 width=Ta gardienne me dit que tu fais des pipis dans son lit. Elle a changé ta gamelle, la litière de place, mais tu continues toujours. Peux-tu me dire pourquoi ?

Je me sens contrariée, j’ai du stress et des angoisses. Elle porte souvent, très souvent des énergies qui ne lui appartiennent pas, et celles qui sont dans le lit me font peur. Et puis je n’aime pas la litière je n’ai pas tellement l’habitude, on ne m’a pas appris et lorsque je  fais pipi dans le lit, on ne me voit pas.

Tu te trompes, Ma fille, non seulement on les voit, mais en plus cela sent très mauvais et ta gardienne est obligée de changer et de laver les draps. Sans compter que le matelas va finir par être complètement souillé et que ça coûte cher de le remplacer. C’est très contrariant et inconfortable pour elle, peux-tu stp faire un effort et aller à la litière ?

Lorsque j’étais BB, je faisais pipi à l’endroit où je dormais et j’ai pris l’habitude, je suis désolée de te créer des soucis, je ne le fais pas par préméditation, c’est un instinct naturel pour moi. Mea culpa, j’aimerais bien qu’on m’aide à être comme je dois être.

Je suis là pour t’aider Ma Fille, mais à toi aussi de faire des efforts. As-tu autre chose à me dire ?

Dis-lui que j’ai trouvé ma place dans la famille et je suis heureuse d’être sa fille, mais ses enfants ont des petits noms et j’aimerais bien avoir le mien. « Ma Fille » lorsqu’elle m’appelle ne sonne pas doucement, avec amour et tendresse. Je le ressens plus comme un ordre général et une grande frustration par rapport à son attitude avec les enfants.

C’est elle qui doit me trouver ce nom et non pas les enfants, c’est à elle que je suis reliée, qu’elle se prenne la peine d’y réfléchir, c’est important pour toutes les deux.

 width=Ta gardienne aimerait savoir ce qui te rend si triste ? Pourquoi as-tu l’air si terrorisée ? Tu ne dois pas t’inquiéter, elle est là pour t’aider.

MAITIKA me manque et elle vient seulement de partir. Depuis tout ce temps elle et restée scotchée à moi et à mon énergie et cela m’a causé beaucoup de stress et d’angoisses. J’étais à la fois très triste pour elle et en même temps je me sentais très perturbée, fragile et vulnérable. Elle m’a pompé mon énergie et Havane a été très traumatisé aussi. Il m’agresse et son comportement me terrorise.

D’où la raison de tes pipis partout ?

Oui, je suis désolée de te causer des tracas, mais je me sens très anxieuse, j’ai peur.

Ta gardienne va t’aider SMEAGOL, fait un effort pour aller sur les litières, tout ira mieux maintenant que MAITIKA a fait le passage, les énergies entre toi et Havane devraient de nouveau être harmonisées et pacifiées.

 width=Ta gardienne me dit que tu es peureuse, tu es très distante et réservée vis-à-vis d’eux dans la maison et dans le jardin, tu as peur d’eux, alors qu’à l’extérieur, lorsqu’elle te promène attachée à la longe et te rappelle, tu l’écoutes, tu vas chez elle te laisser caresser et manger les friandises dans sa main. Peux-tu leur expliquer ce changement d’attitude Eliza ?

C’est difficile à expliquer, je sais qu’ils ne sont pas méchants, je sens qu’ils sont gentils et ils le sont avec moi, mais je n’ai pas l’habitude des humains et j’ai eu très peur lorsqu’on m’a attrapée et mis en cage. J’étais libre, même si j’avais souvent faim et que je ne trouvais pas toujours à manger, j’étais bien, libre et pas enfermée.

Tu n’es pas heureuse chez eux, ça ne te plait pas ?

Si, si mais j’ai encore du mal à m’adapter, j’associe plus les humains à un danger que je ne peux expliquer. Ils sont là, ils décident tout pour moi et lorsque je suis à l’extérieur, en dehors de leur territoire, je reprends confiance, je me sens plus à l’aise, moins anxieuse, moins peureuse.

Je comprends qu’elle m’emmène pour me redonner un peu de liberté, pour me montrer que je ne suis plus enfermée et je suis contente. J’ai besoin de sortir plus souvent pour sentir les odeurs de mes congénères, ça me rassure.

Je sais que j’ai trouvé une bonne famille, mais j’ai encore besoin d’un peu de temps pour m’adapter à leur maison, à leur jardin et surtout à eux. Les humains me faisaient très peur et il fallait coûte que coûte les fuir et me voilà chez eux à chaque instant de mon existence et c’est un peu perturbant dans ma tête.

Ne soyez pas tristes, je ne veux plus partir, je dois juste m’habituer à vous.

De qui te sens-tu le plus proche dans la famille, le sais-tu Eliza ?

Elle m’a montré d’abord une femme (gardienne ?) puis s’est retourné et est partie vers le monsieur. Je pense que c’est le mari le gardien, mais c’est trop tôt pour qu’elle l’exprime. Elle est encore trop dans la peur.

Moka, ta gardienne me charge de te transmettre des messages et des questions :

Petit MOKA chéri

Je te remercie beaucoup à l’avance de bien vouloir communiquer avec Madame Christiane Saarbach que je remercie car je voudrais bien mais je ne sais pas le faire télépathiquement

Comment te sens tu  physiquement et moralement ?

Comment je peux t’aider mieux et plus efficacement ?

A quel endroit du corps ou de ton être à tu mal, es-tu triste ?

Est-ce supportable pour toi ?

Est-ce que le traitement te convient ou aurais tu préféré autre chose ? qu’est-ce que tu veux ?

Est-ce que j’aurai du ou devrais te faire faire de la radiothérapie ?

 Est ce que tu veux que je change de veterinaire ? AVOIR PLUSIEURS AVIS SUR TON CAS

As-tu la force ou l’envie de te battre contre tous ces problèmes de santé ?

Pourquoi tous ces problèmes de santé pour toi, quelle est la cause ? alors que tu es un chat adorable, gentil, j’aimerai que tu guérisses, te revoir manger tout seul des croquettes, du poulet et tout ce que tu aimes, que tu grossisses et te garder encore longtemps et que tu retrouves la santé.

Je n’ai pas d’autres moyens que de te nourrir par la pipette seringue avec de la pâté A/D de Hills

Est ce que cette pâté te convient ou préfères tu les autres pâtés Proplan que je te donnais avant dans la pipette. Je n’ai pas beaucoup de choix car j’ai besoin que la pâté se dilue dans la seringue.

As tu besoin que je te donne à manger plus et quoi ? veux tu boire plus souvent ?

Quels conseils à tu à me donner pour toi, pour ton bien être ?

Qu’est-ce que tu veux me dire, m’apprendre ou me reprocher ?

Pourquoi nous nous sommes  connus ?

JE TE DEMANDE PARDON SI J’AI FAIS DES ERREURS ENVERS TOI SANS LE SAVOIR, JE T’AIME BEAUCOUP, TU FAIS PARTIE DE MA FAMILLE

JE T’EMBRASSE BIEN FORT MOKA CHERI

Physiquement c’est difficile à gérer pour moi. La bouche me fait très mal et surtout la langue. Cette grosseur m’opprime et me donne parfois l’impression de ne pas pouvoir déglutir mais je suis encore heureux d’être avec vous. Moralement je ne déprime pas, j’ai encore envie de manger, j’ai faim et je te remercie de prendre autant de temps pour me soigner et me nourrir. Sans toi je serais depuis quelque temps au bout de mon chemin.

Je sais que tu fais tout ce que tu peux pour moi et je sais aussi que tu ne peux hélas faire beaucoup plus. J’aimerais bien de temps à autre manger du thon, mais je comprends bien que ce n’est pas possible, peut-être le jus ? Cela me donnerait aussi envie de manger plus souvent, mais rassure-toi je ne meurs pas de faim, je me sens d’ailleurs vite rassasié et si je continue à perdre du poids c’est plus à cause de ma maladie. Cela n’a rien à voir avec les pipettes que tu me donnes.

Je ne peux hélas pas te dire les raisons de mes problèmes de santé, probablement de grosses défaillances immunitaires, manque de force pour combattre cette maladie. La volonté est là et même si je suis sur mon chemin et que je prépare mon départ, j’aimerais encore pouvoir t’accompagner un peu. Lorsque le moment sera venu, que je serai trop faible pour accepter ton alimentation ou que je souffre de trop, oui j’aimerais bien que tu m’aides à partir. Je ne peux pas te dire quand, je ne sais pas, ce n’est pas moi qui décide et je te fais confiance, je sais que tu le feras par amour pour moi et je n’ai pas peur, je sais que je serai bien accompagné.

Tu as fait appel à Christiane et je suis maintenant pris en charge par les médecins du ciel et les êtres de la nature et c’est très rassurant et réconfortant pour moi. Je me sens plus présent depuis les soins et un peu plus léger.

Ne sois pas triste, je suis relié à toi et où que je sois je le resterai toujours. Tu es ma maman, je suis ton garçon et ma mission consiste à t’apprendre le détachement affectif. Je suis un chat de type timbre-poste et mon travail devait te permettre de vivre ta vie affective sereinement sans dépendance ni co-dépendance. Je n’ai rien à t’apprendre ni à te reprocher si ce n’est que tu ne dois pas porter ma maladie.

Tu dis comprendre que tu ne dois pas porter les autres (humains ou animaux), ton cœur est rempli d’empathie et de compassion et tu es toujours là pour tout le monde au péril de t’oublier toi. Merci pour ta présence, pour ton amour, mais ne porte pas ma maladie, elle est là pour te montrer que c’est impossible de le faire pour les autres.

Moi aussi je t’aime et je suis avec toi parce que je l’ai déjà été dans une autre vie (chat) et je suis tout naturellement revenu chez toi parce que nos âmes sont reliées et se retrouveront encore.

Si ce docteur peut m’aider à aller mieux et me soulager la douleur, oui j’aimerais bien, la volonté est là mais si cela ne peut pas se faire pour les raisons que tu connais, ne t’inquiète pas, c’est que peut-être ça ne devait pas se faire. Pas d’inquiétude ni de stress ou de culpabilité ou frustration, je fais confiance à l’univers et je sais que ça se fera sans aucun obstacle si cela doit se faire, et dans le cas contraire, je partirai peut-être un peu plus vite et pourrai, après un petit séjour au jardin des animaux, te revenir en bonne santé lorsque je serai reposé et ressourcé.

Tu vois, les choses sont plus faciles pour moi que pour toi car j’ai confiance en toi et je sais qu’il y a une vie après la mort. Pour mon corps physique, ce n’est que mon enveloppe terrestre et je te laisse le choix de décider ce qui te fera le plus de bien, pour moi ça n’a pas d’importance. De là où je serai je veillerai sur toi et t’enverrai de bonnes énergies. Je te ferai de petits signes et tu auras la certitude que mon âme est montée.

Je t’aime ma maman d’amour, tu es un être précieux et les êtres précieux, il faut les chérir et les protéger.

 width=Bonjour ALYOSHA, ta maman me demande de communiquer avec toi pour te donner des messages et te poser des questions. Acceptes-tu de lui répondre ? :

Mon Alyo 

 Je sais que de nombreuses fois, nous avons eu du mal à nous comprendre et si parfois je t’ai blessé ou fait peur ce n’était pas volontaire, je m’en excuse sincèrement. J’aimerais que tu saches que je t’aime et que je te considère comme mon petit garçon. Tout ce que je souhaite c’est que tu sois heureux et épanoui.

Pour que nous puissions vivre en harmonie et dans le bonheur ensemble, j’aimerais mieux te comprendre pour qu’on puisse encore mieux avancer ensemble. 

 Comment te sens-tu aujourd’hui avec nous ? 

Pourquoi est-ce que tu vomis souvent, as-tu mal quelque part ? Pourquoi la socialisation avec les autres (humains et congénères) semble difficile pour toi ? Es-tu heureux ? 

 Accepterais-tu qu’on adopte un nouveau compagnon (chien, chat) ? 

Est-ce que tu es prêt à accepter un bébé dans notre vie ? 

 As-tu une mission à accomplir à mes côtés ? Est-ce que nous nous sommes déjà rencontrés ? Est-ce que tu souhaites me confier quelque chose ? As-tu un message personnel à m’adresser ? Attends-tu quelque chose de moi ? 

 Je suis à ton écoute mon Alyo et je ne souhaite que ton bonheur. 

Merci pour tous nos dimanche matin, où tu me rejoins pour un réveil câlin. Je t’aime fort mon grand bébé chat. 

 Emma, ta maman. 

Je suis très content que tu sois venue pour discuter avec moi et je lui dis merci pour son tendre message d’amour. Moi aussi je l’aime, elle est ma maman, je suis son bébé et lorsque arrivera un autre bébé, je serai le garçon, le grand frère. Mais au fond de moi je serai toujours son bébé, son petit premier et je sais que je garderai une place privilégiée dans son cœur.

Les débuts ont parfois été un peu difficiles, je suis un chat assez réservé, un peu peureux et toujours encore à l’affut dès que j’entends un bruit anormal ou que quelqu’un vient,  lorsque j’entends des voix auxquelles je ne suis pas habitué. C’est un problème de socialisation, un problème de sevrage, trop vite séparé de ma maman et pas assez habitué aux autres (humains et congénères). J’en suis désolé, je n’ai pas peur de vous, c’est un instinct primaire qui est resté dans mes mémoires.

Je sais qu’un bébé arrivera, mais je préfèrerais ne pas partager mon existence avec un autre compagnon chat ou chien. Ne soyez pas tristes ou frustrés, un petit remplira et occupera une grande place dans votre cœur et vous évitera bien des soucis avec moi. Je ne demande pas l’exclusivité, ce n’est pas une question de possessivité, mais j’ai besoin de me sentir seul sur le territoire, j’ai déjà pas mal de stress ou d’angoisses lorsque vous ramenez des énergies qui ne vous appartiennent pas.

Je suis heureux avec vous et je me charge de nettoyer le lieu, de vous nettoyer et lors de nos moments câlins j’essaye de t’apprendre le détachement affectif. Pendant ces tendres moments où je suis un timbre-poste, je m’occupe de te débarrasser de tout ce qui ne t’appartient pas et t’apprendre à gérer la vie sans dépendance ni co-dépendance.

Ma mission consiste à t’aider à avancer sur ton chemin et de construire ta vie affective avec beaucoup d’amour et d’harmonie, tout en prenant ta place et de partager le quotidien dans le respect mutuel.

Oui j’étais déjà avec toi dans ton enfance (chat) et j’étais déjà là pour t’aider à grandir. Je suis là pour le même travail, mais cette fois-ci je veille sur toi et sur l’entité « couple » afin de vous apporter une base solide.

Ce que j’attends de toi c’est qu’à travers moi, lorsque tu me câline, tu nourris ton petit enfant intérieur de tendresse et que tu arrives à capter cette grande force qui est en toi et qui te permettra de t’épanouir personnellement tout en apportant amour et paix dans le cœur des tiens et de ton foyer.

Lorsque je vomis, j’ai un peu mal au ventre, je prends mon rôle très à cœur et tout comme toi je me fais parfois un peu de bile, mais ça passe très vite ne t’inquiète pas. Je me sens bien avec toi, j’ai trouvé ma place et je suis heureux d’être à ton service. Je suis relié à toi et si mon attitude est parfois un peu plus distante, je me trouve dans une phase de ressourcement et dans ces moments-là j’ai particulièrement besoin de tranquillité. Tu peux le comprendre, tu as aussi des moments où tu as besoin de te sentir un peu plus seule et profiter du moment présent.

Je t’aime ma petite maman et tout va bien pour moi.

 width=Ta gardienne me demande de te dire qu’elle t’aime énormément. Elle te trouve magnifique, indépendant, mais affectueux. Tu as de si beaux yeux verts et un pelage tellement doux à caresser. Elle a très peur de te perdre et n’ose pas t’infliger tous les week-ends autant d’heures de voiture, c’est la raison pour laquelle elle ne t’emmène pas avec eux, alors qu’ils aimeraient tant te présenter la nouvelle maison qu’ils sont en train de préparer et où sa fille habite déjà.

Elle croit que tu vas te plaire dans le Var, au soleil avec des espaces à explorer et plein de bestioles à chasser.

Dis-lui merci à ma tendre et sensible maman. Moi aussi je l’aime et je me sens bien seul les week-ends, surtout depuis le départ de ma grande sœur qui est ma gardienne. Oui je suis son garçon, mais c’est à ma sœur que je suis relié et nous sommes tous les deux ses enfants.

Je sais bien, j’ai compris depuis un moment qu’il se passait et se préparait des choses. Je suis relié à ma gardienne, je sais qu’elle m’aime, que vous m’aimez et ne m’abandonnerez jamais, mais j’ai quand même peur de vous perdre, cela réveille en moi de vieux souvenirs.

Même si je vis dans le moment présent, je me rappelle du stress et des peurs que j’ai ressenti lorsque tout petit j’ai changé de maison. Un changement de territoire est très angoissant et inconfortable pour nous les chats et ton anxiété et tes angoisses à toi ne font qu’augmenter les miens (miroir). Je me fais de la bile et ma gardienne me manque, mais je sais que je dois être patient.

Ta maman espère que tu seras présent dans sa vie encore de longues années comme son bleu russe qu’elle avait finalement retrouvé en Bretagne après 6 longues semaines. Elle regrette aussi de ne pas savoir mieux communiquer avec toi.

Dis-lui de ne pas s’inquiéter, plus elle se fait de la bile et plus je m’en fais. J’ai capté depuis longtemps qu’il se prépare un déménagement et si je ne voulais pas partir avec eux, ça fait longtemps que je serais parti. Les débuts seront sans doute un peu difficiles, mais je retrouverai ma sœur, ma moitié et nous serons de nouveau une famille réunie.

Je sais que ce n’est pas une période zen pour eux non plus et je fais de mon mieux pour m’occuper de leurs énergies et de celles qui règnent dans la maison. C’est ma mission, je suis un chat de type nettoyeur et leur travail et les allers/retours véhiculent toutes sortes d’énergies. Mais je suis là, je veille et j’ai hâte de continuer mon travail dans la nouvelle demeure.

Et si tu as envie d’apprendre à communiquer avec moi, il ne tient qu’à toi, lorsque tu seras installée, que tu auras un peu plus de temps et moins de stress. Cela me ferait très plaisir et te permettrait de te reconnecter à la source.

 width=GRISOU, ta gardienne me demande de te transmettre un message et de te poser quelques questions :

Grisou que veux-tu  me faire comprendre  en faisant  tes besoins en dehors de ta litière  et dans  la maison alors que tu as le jardin? Je te dis que cela me fait de la peine et beaucoup  de travail 

Nous sommes vieilles toutes les 2

As-tu peur de me laisser en allant  vers l’au-delà?  Alors n aies pas peur, vas retrouver Fripou   moi je ne pourrai  m’occuper de toi longtemps 

Si tu le veux pars,   tu ne peux pas me protéger  tu es un amour de chat mais je préférais  te savoir avec Fripou  

Réponds â  la dame et si tu as quelque chose  â  me dire dis le lui  sache que moi  je te laisse partir pour notre bien â  toutes les 2.

Je suis contente qu’elle ait fait appel à toi, elle s’est adressée à la bonne personne et tu pourras lui expliquer certaines choses.

Dis-lui que je suis sur mon chemin et que je prépare tout doucement ma transition Pour cela j’ai besoin qu’elle m’accompagne avec amour, et que je ferai le grand saut lorsque ce sera le moment. Ce n’est pas moi qui décide, seul le créateur peut décider quand il doit me rappeler à lui, et cela se passe entre lui et mon âme et nul ne peut s’y immiscer.

Je sais qu’elle est âgée aussi et que mes pipis lui créent du stress et du travail. J’en suis désolée, ce n’est pas ce que je souhaite mais je sens bien qu’elle veut que je retrouve FRIPOU, qui lui s’est caché pour mourir parce qu’il se sentait désœuvré et en peine. Moi ça m’empêche de faire la transition dans les règles de l’art de savoir qu’elle attend de me voir partir, ça me crée du stress et des angoisses et je me sens seule et contrariée.

Mes pipis expriment ma peine et je suis triste et navrée que cela t’apporte des soucis. Ce n’est pas ce que je veux, je t’aime et j’aimerais tant pouvoir te protéger et préparer mon départ à mon rythme.

La dame que tu as sollicitée pourra te dire que si c’est trop difficile pour toi de m’accompagner sur mon chemin, tu peux m’aider à partir. Mais tu dois en prendre la décision et la responsabilité en ton âme et conscience. Tu dois reconnaître que tu n’as pas en toi cette force pour me guider jusqu’au pont des fleurs et à FRIPOU, et si la dame fait le nécessaire, elle,  je pourrai partir en paix.

Je ne t’en voudrai pas, de ressentir et capter tes pensées sont pour moi plus inconfortables que tout le reste et c’est mauvais pour toi et pour moi. Nous les animaux nous avons une âme comme vous les humains et nous fonctionnons comme vous. Nous avons besoin de préparer notre départ et nous avons besoin d’être accompagnés dans l’amour et le respect, nous n’aimons pas être seuls, nous avons besoin de votre présence bienveillante et lorsque le moment est venu, nous soufflons notre bougie parce que c’est la loi.

Si c’est trop difficile, compliqué et contraignant pour toi, tu peux m’aider à partir, mais il faut que tu reconnaisses en âme et conscience que tu n’as pas la force de faire autrement.

Je me charge de lui transmettre ton message GRISOU et je te rassure, je vais ouvrir un coning de transition pour toi afin qu’à partir de maintenant tu te sentes entourée du Deva des animaux et des Etres de la Nature. Tu ne seras plus seule, et lorsque le moment sera venu pour toi, tu partiras dans la lumière au paradis des animaux.

 width=ONYA, comment te sens-tu avec ta gardienne ? Es-tu heureuse ? As-tu un message pour elle ?

Dis-lui que je l’aime et que je suis très heureuse de lui être revenue très vite, elle est ma maman, je suis reliée à elle et je dois l’aider à avancer sur son chemin. Je suis là pour l‘ouvrir à l’amour inconditionnel et surtout pour l’aider à se reconnecter à sa source. Elle a tant de difficultés dans la vie, mais ce sont beaucoup de difficultés qu’elle se crée elle-même.

Il serait urgent qu’elle se fasse aider par une personne qui peut vraiment la prendre en charge  et l’aider à comprendre ce qui ne va pas chez elle, ce qui la bloque au plus profond de son âme, ce qui fait tant souffrir son petit enfant intérieur.

Elle a un grand travail à faire sur elle et ce ne sera pas simple à l’entendre et encore moins à l’appliquer. Dis-lui qu’il ne tient qu’à elle pour qu’elle aille mieux.

« Aide-toi et le ciel t’aidera »

Peux-tu faire un effort pour les pipis et la ménager un petit peu ONYA ?

Mes pipis sont pour lui montrer que je ne vais pas bien, c’était compliqué avant qu’elle se décide à le quitter (P……) je n’avais plus ma place et lorsque nous sommes venues ici c’était pour moi le temps de préparer mon départ pour me reposer et me ressourcer et je suis si contente de l’avoir retrouvée.

Mais une fois de plus elle a mis la charrue avant les bœufs, je ne lui suffisais pas, et elle a adopté ma compagne et je suis contente qu’elle soit là, mais cela rajoute encore à ses problèmes.

Il est important qu’elle prenne conscience qu’elle est une éternelle insatisfaite et qu’elle est toujours en train de courir après quelque chose, qui de toute manière ne lui apportera que des soucis et ne changera en rien son existence. Qu’elle fasse plus un effort sur son bien-être personnel, mais pour cela il va falloir sortir de sa zone de confort pour accepter de voir en elle ce qu’elle ne veut pas voir.

Lorsqu’elle ira mieux, j’irai mieux et cette prise de conscience est nécessaire si elle nous aime.

Je me sens tellement triste et désabusée pour elle, j’espérais une meilleure vie auprès d’elle et j’ai peur qu’elle ne m’abandonne.

 width=Comment te sens-tu avec ta gardienne ? Es-tu heureuse