width=Bouchon, ta gardienne me demande de te transmettre des messages et te poser quelques questions, acceptes-tu d’y répondre ?

Le message c’est déjà d’arrêter d’embêter systématiquement Luna, elle la suit partout, la provoque, lui empêche l’accès pour monter et descendre les escaliers etc…nous avons même interrompue une grosse bagarre l’autre nuit….la 1ere depuis aout 2018 ou Bouchon est chez nous, ce message il faut lui dire que nous l’aimons beaucoup, mais c’est normal que Luna reste la reine ici, en plus elle est malade et assez faible, c’est logique que je privilégie ma relation avec Luna, elle est fragile, a besoin de notre défense et était là bien avant elle, bien que nous passons notre temps a cajoler Bouchon également, mais si cela ne se calme pas, nous la confinerons en notre absence et les nuits dans la chaufferie de la maison…je donnerai toujours la priorité a Luna qui est ma vie, vous le savez.

 Les questions, si elle est heureuse, pourquoi tant ce besoin de nos bras et de câlins, c’est si nouveau pour nous? que lui est-il arrivé bébé pour se retrouver dans cet endroit totalement inadapté pour un chaton, et d’être dans cet état? Je lui ai donné ce prénom parce que je pensais que c’était un male jusqu’à sa visite chez le vétérinaire, et ce prénom elle y répond si bien. Bouchon est de plus en plus craintive au bruit de papiers, des voitures, moteur etc……elle l’était déjà mais c’est pire en grandissant, elle craint les personnes qu’elle ne connait pas et quand on va chez sa vétérinaire, c’est des tremblements de panique de la tête aux pieds, même pour une simple consultation, elle craint également les enfants, que pourrais-je faire pour la rassurer et lui faire comprendre que jamais rien ne lui arrivera chez nous, si ce n’est se faire gronder parce qu’elle embête Luna. Par contre envers nous c’est un véritable scotch, elle ne nous quitte pas d’une seconde à la maison, elle n’a jamais craché, jamais griffé intentionnellement. Voilà, elle respire souvent comme un petit cochon ça aussi j’aimerais savoir si cela la gêne ou non, elle se porte à merveille si ce n’est cette respiration parfois très bruyante et inquiétante. Voilà un peu tout sur notre Bouchon, dite lui que Luna est importante pour moi, et pour que je puisse l’aimer encore bien longtemps il faut qu’elle se tempère avec Luna, et que nous l’aimons tout autant elle, nous ne voudrions pas avoir à la mettre dans la chaufferie en notre absence ou la nuit, donc calme maintenant.

Je vais bien entendu lui répondre, et déjà lui dire merci de me donner la parole et aussi et surtout de m’avoir ramenée de cet endroit sale et sinistre. J’étais malade, dans un piteux état et ils auraient très bien pu continuer leur chemin, mais ils se sont arrêtés, elle m’a prise dans ses bras et là je savais tout de suite que c’était gagné, j’étais adoptée, j’avais trouvé ma maman et mon papa.

Et puis, dès mon arrivée à la maison, j’ai tout de suite reconnu le lieu, surtout le garage, j’étais déjà avec eux et j’occupais le garage lorsque j’ai eu cet accident stupide qui l’a beaucoup traumatisée (m’a montré la porte de garage) et m’a obligé de faire un passage au jardin des animaux avant de redescendre dans le corps physique de ce petit chaton qui a été emmené dans cette décharge par sa maman.

Oui je suis née dans cet endroit, où ma maman essayait de me cacher, mais elle avait elle-même très peur des humains et était souvent absente. Elle partait très longtemps, peut-être pour se nourrir et au bout de quelques jours n’est jamais revenue. J’étais seule, abandonnée et j’ai eu très peur. Puis vous êtes arrivés, je t’ai reconnue et je suis venu très vite vers toi. Même si tu pensais me trouver une famille pour m’accueillir, moi je savais que je resterais, que vous alliez me garder.

De là-haut j’ai beaucoup veillé sur toi et sur vous et je t’ai envoyé de bonnes énergies pour faire un travail de reconstruction sur toi et sur vous. Maintenant que je suis de retour, je suis chargée de vous apprendre le détachement affectif à tous les deux, mais essentiellement à toi, ma petite maman à qui je suis reliée.

Je suis là pour vous nettoyer énergétiquement, Luna n’en a plus trop la force, mais aussi pour vous aider à vivre votre relation en toute fluidité, sans dépendance, ni co-dépendance et de vivre dans la confiance du lien qui vous unit.

Je suis désolée si mon arrivée et mon comportement vis-à-vis de Luna vous posent problème. Je sais que je suis parfois un peu agressive avec elle et je le regrette, pardonnez-moi, c’est vraiment de l’ingratitude de ma part, mais je n’ai pas été sociabilisée par ma maman, elle n’a pas pu ni eu le temps de me rassurer et me protéger. Parfois j’ai peur, surtout lorsque j’entends du bruit ou lorsque tu veux m’emmener en voiture, qu’on vienne me chercher pour me faire du mal, ou que tu m’emmènes ailleurs loin de chez vous. Je sais que c’est stupide, j’en ai conscience, mais de voir Luna tellement bien dans sa peau, malgré sa maladie me rend parfois un peu jalouse et envieuse.

Elle est ta princesse, elle me le fait bien sentir et cela m’énerve un peu. Désolée, moi ce que je voudrais et que j’aurais besoin, c’est de pouvoir jouer avec elle. Mais dès que je m’approche, elle me fait comprendre « touche pas, n’approche pas plus » et cela m’énerve. Alors pour la narguer et lui montrer que je n’ai pas peur d’elle, je l’agresse un peu.

Mea culpa, celle petite poupée en porcelaine est pourtant beaucoup plus rassurée que moi et ne connaît pas le sentiment s’insécurité que je peux parfois ressentir avec toutes les peurs et les angoisses qu’elles génèrent.

Plus je grandis, plus je suis sur le qui-vive et en pleine conscience des dangers qui m’entourent, même si je suis sous votre protection, mais rassurez-vous, je vais essayer de faire un effort.

Moi aussi je vous aime et je ne veux pas dormir à la chaufferie.

 width=Ta gardienne me dit que tu as des problèmes de comportement, tu fais des crottes sur leur lit alors que la litière est propre, que se passe-t-il ? Peux-tu me l’expliquer ? Comment te sens-tu ?

Un peu perturbée en ce moment, je l’avoue. Beaucoup de contrariétés à la maison, mauvaise ambiance, beaucoup de heurts mais aussi des non-dits et cela crée des tensions et des angoisses. Ma gardienne est souvent absente et cela m’inquiète aussi. Je mange pour combler un vide, vide profond qu’elle ressent elle dans tout son être, et c’est sans doute un peu trop.

Je charge mon estomac et mes intestins, physiquement je me sens souvent pleine, trop pleine et j’ai besoin de leur montrer que cela me crée des crampes et un mal-être, car les énergies de la maison ne sont pas top et j’ai beaucoup à faire. Ce serait judicieux de faire venir quelqu’un pour s’occuper des énergies du lieu et des personnes, car c’est lourd à porter pour moi.

Je ne suis pas malheureuse et je ne veux pas me plaindre de mon sort, non pas du tout, je les aime et je veux les protéger, je ne tiens qu’à leur montrer que ça ne va pas et qu’il est temps de discuter ensemble pour réaligner la situation, faute de quoi les mauvaises énergies qui règnent ne seront plus gérables.

C’est plus simple pour Rosa, elle est plus jeune et cela l’impacte moins, d’autant plus que ce n’est pas sa mission de s’occuper des énergies du lieu et des personnes et qu’elle a de la chance de pouvoir évacuer le trop plein lorsqu’elle va se promener.

Pour moi c’est un peu plus compliqué, cela change mon état d’être. Mea culpa, ce n’est pas pour vous embêter, c’est juste un profond mal-être physique et psychique que je ressens lorsque je porte des énergies qui ne m’appartiennent pas.

 width=Lola, ta gardienne me dit que tu es très peureuse et surtout que tu as de grandes angoisses en voiture. Sais-tu pourquoi ?

Elle n’est pas ma gardienne, bon elle est un peu ma maman, mais ma gardienne, celle à qui je suis reliée c’est O……. C’est elle ma sœur, ma grande sœur et c’est auprès d’elle que j’ai une mission. Toutes les deux nous avons souffert de l’abandon et de la séparation, et je suis là pour l’aider à grandir et à avancer sur son chemin.

C’est son petit enfant intérieur qu’elle nourrit de tendresse à travers moi lorsqu’elle me câline. Toutes les deux nous avons été séparées de ceux qu’on aime, et cela nous rapproche (miroir).

La voiture me crée du stress et des angoisses, j’ai toujours peur qu’on m’emmène et me laisse quelque part. Je sais que je n’ai rien à craindre, je me sens aimée et choyée et je ne manque de rien, mais cette peur est omni présente. J’ai comme l’impression que c’est une mémoire qui est profondément ancrée au fond de moi et je suis désolée de leur causer des tracas.

Je les aime et me sens en sécurité, mais la voiture est source d’angoisses profondes, c’et rapide et je ne vois ou ne sais pas où on va m’emmener.

 width=Tes gardiens me demandent de te transmettre des messages et aimeraient que tu répondes à leurs questions :

Comment vas-tu benji?

Pourquoi hurles-tu la nuit?

Te souviens-tu de mon pépère jeck ?et as-t-il communiqué avec toi,?

As-tu un message à ton gardien louis ?

As-tu un message à ton autre gardienne S…….?

As-tu peur de la solitude la nuit ?

Que penses-tu de eloy ? 

Es-tu déjà sur ton chemin ou pas?

Souffres-tu? As-tu mal quelque part?

Quelle est ta mission de vie?

Que faut-il faire la nuit pour que tu dormes bien et que tu ne hurles pas car tes gardiens aimeraient bien dormir toutes les nuits et sont très fatigués.

 Nous voulons te dire que nous t’aimons tous Benji….ton gardien louis et ta gardienne S……… s’occupent bien de toi et sont très heureux de t’avoir auprès d’eux.

J’espère que tu es heureux et que la vie pour toi est paisible à leur côté. Pleins de caresses benji de nous tous.

Merci pour leur message, moi aussi je les aime et suis si heureux à leurs côtés. J’adore les caresses, ils le savent et ne se privent pas de me câliner. Merci, cela me fait beaucoup de bien. Dis-leur que je suis sur mon chemin et que je prépare doucement mon départ à mon rythme, et j’aime beaucoup le contact. J’ai besoin de sentir leur présence et qu’ils me touchent. La nuit est plus compliquée lorsque toute la maison est plongée dans le noir et qu’ils dorment, je me sens extrêmement seul, comme abandonné.

Je sais qu’ils m’aiment et font tout ce qu’ils peuvent pour m’accompagner et soulager mes bobos dus à l’âge, mais la nuit, lorsque tout est calme, j’ai peur, je stresse et je n’aime pas rester seul. Explique-leur que je prépare ma transition, et nous les animaux nous sommes comme vous les humains, nous avons besoin de sentir votre présence pour nous rassurer.

Mea culpa si je les empêche de dormir, ce n’est pas pour les embêter que je hurle, c’est que je me sens en grande détresse. J’aimerais pouvoir dormir avec eux, même si c’est un peu contraire à leurs principes, mais cela calmerait mes angoisses de la solitude nocturne.

Lorsque les douleurs sont trop oppressantes, je me réfugie dans mon corps astral pour mieux les supporter et je gère, mais je me sens très fatigué, usé, un peu au bout du rouleau. L’arrière train surtout et toutes les articulations sont douloureuses, et après un moment d’immobilité j’ai beaucoup de mal à me remettre sur mes pattes. Cela me rappelle Jeck et je sais combien c’était difficile pour lui. J’étais là pour lui, et maintenant c’est lui qui est là pour moi. Il venait souvent me faire des coucous et de le revoir en si pleine forme et bonne santé me donne beaucoup d’espoir de vous revenir aussi lorsque je me serai reposé et ressourcé.

Dis à mon papa et à ma maman que je les aime et je vous aime tous. Eloy aussi, je sais que pour lui la vie terrestre est devenue difficile aussi et qu’il est obligé de se battre contre lui-même, mais il est courageux et malgré sa maladie, a encore beaucoup plus de force et de joie de vivre.

Moi, mon petit cœur est éreinté et je dois le ménager si je veux encore rester un peu avec vous, mais j’aimerais que vous preniez conscience que mon âme est éternelle et qu’elle aspire à vous revenir sous la forme d’un chien en bonne santé et sans douleurs dues à la vieillesse.

Je suis relié à mon papa et le resterai où que je sois. Je l’ai accompagné pendant toutes ces années et lui ai permis de s’ouvrir à l’amour inconditionnel et surtout à passer le cap de la vie professionnelle. J’étais toujours à ses côtés pour le protéger et veiller sur lui lorsque les tensions professionnelles étaient trop importantes. Lorsqu’il me câlinait ou me promenait, il arrivait à se recentrer dans le présent, dans le ici et maintenant, et toutes les angoisses s’envolaient.

Quant à ma maman, au cœur doux et tendre, empli d’amour et de compassion, toujours proche de chacun d’entre vous et prête à faire des sacrifices pour vous rendre la vie meilleure, je l’aime et je souhaite également la retrouver très vite. Même s’ils pensent que ce ne serait pas raisonnable, ils ont besoin de moi et de mon énergie pour continuer leur chemin.

Dis-leur que je n’ai pas peur, ce n’est pas pour demain, tant que j’ai bon appétit j’arrive encore à profiter de ces bons moments, mais lorsque le moment de faire le grand saut sera venu pour moi, je les remercie de tout ce bonheur et ces merveilleuses années qu’ils m’ont permis de vivre avec eux et qu’ils me tardera de retrouver.

Après la mort il y a la renaissance et ça me permettra de leur revenir dans un corps physique léger qui pourra de nouveau courir, sauter et faire le foufou.

Je vous aime et j’ai toute confiance en vous et en l’au-delà, qui est un passage obligé pour me reposer et me ressourcer.

 width=Tes gardiens me chargent de te transmettre des messages et de te poser quelques questions :

Questions :

 Comment vas-tu eloy ?

Souffres-tu eloy ?

Comment vis-tu la séparation de tes gardiens ?

Comment vis-tu le fait que tu doives changer souvent d’endroit pour te faire garder car ton gardien M….. ne veut pas que tu restes seul du fait de tes crises ? Car il travaille

As-tu un message à ton gardien M….. ?

As-tu un message à M…… qui est aussi ta gardienne malgré la séparation ?

Une partie du haut de la maison a brûlé chez ton gardien : comment le vis-tu ?

Que s’est-il passé pour que cette tumeur survienne aussi rapidement ?

Que faut-il faire pour t’aider ? 

Qu’est ce qui est le mieux pour toi pour ton bien être ?

Comment supportes-tu ton traitement ?

As-tu la force de vivre encore avec nous car tu manges bien, tu bois et tu continues à faire tes petites habitudes ?

 Message:

Nous t’aimons tous très fort eloy, nous t’aidons au maximum pour que tu vives au mieux et le plus agréablement entouré de notre amour. Tu es notre bébé à nous tous. Ton gardien M….. a besoin de toi et t’aime très fort !! Ta gardienne M……. malgré la séparation t’aime aussi très fort et ils font du mieux qu’ils peuvent pour t’aider et t’entourer d’amour. Bats toi eloy, nous sommes là pour toi.

Je t’embrasse aussi très fort mon loloye des bois comme je t’appelle, sois fort. Beaucoup de bisous et caresses de ma part M……… Tu as besoin d’être rassuré je pense et d’avoir beaucoup d’attention mais sache que même si la situation est compliqué niveau organisation pour ton gardien tu n’es pas abandonné et toujours autant aimé sache le. On t’aime eloy &#x1f618,

Je suis très ému, leur message d’amour me fait tellement de bien et me rassure. Je sais qu’ils m’aiment et que mon papa, ma maman et toute la famille fait de son mieux pour m’aider dans cette maladie. Je sais aussi que pour mon gardien c’est difficile à gérer, mais qu’il n’est pas tranquille à cause de mes crises de me laisser seul lorsqu’il part au travail et je m’adapte.

Dis-lui de ne pas s’inquiéter, on s’occupe bien de moi et c’est l’essentiel. Et puis je ne suis pas seul ou moins longtemps seul, et cela est très appréciable pour moi aussi. Je ne me sens pas abandonné, au contraire je sais que c’est pour mon plus grand bien et je le remercie pour toute l’empathie qu’il me porte et le bien-être qu’il essaye de me donner. C’est du pur bonheur et je lui en suis si reconnaissant.

Dis-leur que je les aime aussi, et que malgré leur séparation, je les considère toujours comme mon papa et ma maman, et je me sens toujours être leur garçon. C’est vrai que cela me fait beaucoup de peine, mais je sais aussi que ce sont des accidents de la vie et qu’ils se sont séparés dans les meilleures conditions possibles, en pleine conscience et cela simplifie bien les choses.

Dis-leur que je suis sur mon chemin et que je prépare à mon rythme mon départ. Les évènements des derniers mois ont un peu bousculé la situation, mais je fais de mon mieux pour les vivre sans trop de stress et d’angoisses. Après mes crises de plus en plus rapprochées, je me sens exténué, au bout du rouleau. Mon corps est fatigué et usé et je mets de plus en plus de temps à récupérer, mais je ne peux pas dire, hormis une grande pression dans ma tête et des nausées qui remontent avant une crise, que j’ai des douleurs. Cela reste supportable et je me réfugie dans mon corps astral et ça devient gérable.

Le choc que j’ai subi lorsqu’il y a eu le feu a peut-être un peu précipité le contexte, mais je ne saurai vous dire si c’est la raison qui fait pousser cette tumeur aussi rapidement. Ne vous posez pas trop de questions et ne culpabilisez pas, je me sens aimé et considéré, vous me soignez et c’est ce qui compte le plus pour moi, et je sais aussi que vous ne pouvez faire plus pour moi.

Moi aussi je vous aime, je prépare doucement ma transition, et tant que je peux le gérer, je souhaite encore rester avec mon papa et ma maman tantôt, et je n’ai pas peur, je sais que je serai bien accompagné lorsque le moment sera venu pour moi de faire le grand saut. Je me sens déjà bien entouré et cela est très rassurant, croyez-moi.

Tant que je suis comme je suis, il n’y a rien à changer et vous remarquerez lorsque le moment de m’aider à partir sera venu. Je sais combien cette décision lui sera difficile à prendre, mais je sais qu’il le fera par amour pour moi, et il aura malgré toute la souffrance, de la paix et de la sérénité dans son cœur, car il saura qu’il le fait pour mon plus grand bien.

J’ai eu la chance de vivre une belle vie de chien, considéré comme un être humain, comme leur fils, à leurs côtés et ma vie a été merveilleuse. J’aime mon gardien qui est un homme au cœur très doux, rempli d’amour et de compassion envers tous les êtres de la terre, et même s’il n’a pas su garder la personne qu’il aime, ma gardienne, je sais que la vie va à nouveau lui sourire très vite ,et que ce n’est qu’un moment difficile à passer. Et que lorsqu’il sera obligé de me laisser partir, ce ne sera que pour me reposer et me ressourcer quelque temps, avant de lui revenir pour une nouvelle mission et l’accompagner sur son chemin.

Ce qui lui arrive en ce moment lui permettra de tout reconstruire sur de nouvelles bases, plus solides et puis ma gardienne sera toujours là pour lui, même s’ils prennent des chemins opposés, les souvenirs de ces années resteront présents et compteront toujours.

Dis-lui que je l’aime aussi et je sais qu’elle a beaucoup souffert alors qu’elle aussi mérite le bonheur. Je ne leur en veux pas, ils ont pris la bonne décision pour leur permettre de continuer leur route. Pour moi ils font ce qu’ils peuvent et c’est très bien pour moi, je ne demande pas plus. Merci à eux.

 width=Ta gardienne me demande de te rassurer Teddy. Elle est toujours en maison de soins et ne peut pas encore rentrer à la maison et te rechercher chez sa fille, mais ne t’inquiète pas, elle ne t’abandonne pas. Elle t’aime, tu as toujours une grande place, une place privilégiée dans son cœur et elle viendra te chercher dès que sa santé ira mieux et que vous pourrez rentrer chez vous dans votre maison.

Dis-lui merci, moi aussi je l’aime et elle me manque tant. Elle a besoin de mon énergie pour guérir et moi j’ai besoin d’être avec elle, la maison et le jardin me manquent. Ici on s’occupe bien de moi, mais je sens bien que je les dérange et que c’est une contrainte d’être obligé de me promener.

Et puis sa fille ne va pas bien non plus et cela me perturbe beaucoup. Il y a des tensions, on me gronde et plus on me gronde plus mon stress et mes angoisses augmentent.

C’est la raison de tes pipis dans l’appartement ?

Oui je suis navré, mais j’ai peur, je me sens seul et je ressens un grand mal-être.

Je comprends tout cela Teddy, mais il va falloir faire un effort, sans cela ils ne pourront pas te garder et toi et ta gardienne en seriez encore plus malheureux. Essaye de faire un effort pour ne plus faire de pipis à l’intérieur, car ta maman a besoin de te sentir en sécurité et protégé par sa fille pendant son absence. Elle fait tout ce qu’elle peut pour guérir, il faut que tu sois coopératif et fasse un petit effort pour ne pas rendre la situation ingérable pour sa fille et son mari.

Tu peux le comprendre et faire des efforts, Teddy ? Je sais que tu es malheureux mais ça ne va pas durer encore très longtemps, on prie le ciel pour que ta maman aille mieux et que vous puissiez vous retrouver au plus vite.

 width=Ta gardienne me demande de te transmettre un message et aimerait que tu répondes à ses questions :

Question :

– Comment te sens-tu avec nous ? Ton environnement te convient-il ? Devons-nous changer quelque chose avec toi ?

– Qu’est-ce qui te rend heureux ?

– Pourquoi cette agressivité ? (Est-ce lié à un mal être ? Un mal physique ?)

– Pourquoi d’une minute à l’autre tu passes d’un câlin à une morsure ?

– Que devons-nous faire ?

 Message : 

Owen, nous aimerions que tu arrêtes cette agressivité qui nous rend si tristes. Nous t’aimons, tu nous apportes tant d’amour depuis que tu es là. Merci. 

Aies confiance en nous, aux autres. Nous avons confiance en toi. Personne ne te veut du mal.

Dis-lui merci pour son message, moi aussi je les aime et je suis si triste d’être parfois aussi impulsif et agressif, mais je n’arrive pas dans ces moments si imprévisibles, à maîtriser mes pulsions et je mords. Je suis désolé, cela n’a rien à voir avec vous, je sais que vous m’aimez et je me sens bien chez vous et avec vous.

Je suis heureux et je ne manque de rien, au contraire vous me respectez malgré mon comportement et je me sens considéré comme votre garçon. Tu es ma maman, et plus jeune je me sentais être ton bébé. Maintenant j’ai grandi et même si je reste petit de taille je suis un grand garçon et je sais que je dois vous obéir et changer mes attitudes, mais comment ?

J’ai besoin d’aide, je vous aime, je vous fais confiance et j’aime me faire câliner, je ne peux pas vous expliquer pourquoi ce changement brutal qui me pousse à vous mordre. C’est comme si j’avais une décharge, un éclair dans ma tête puis une fraction de seconde je ne suis plus moi, je ne contrôle plus mes réactions. Mea culpa, je ne veux pas vous faire du mal, je me sens tellement coupable après et j’aimerais tant être différent.

Ce n’est pas un mal être ou un mal vraiment physique, ça vient comme un éclair et je réagis violemment en vous mordant. L’espace d’une seconde j’ai l’impression de revivre une situation que j’ai déjà connue lorsque je n’étais qu’un petit bébé, ce stimuli éclate dans ma tête mais je ne me rappelle pas plus. Ça passe très vite et après je me sens pris en faute et je culpabilise de vous faire du mal, alors que je vous aime tant.

Ici je me sens chez moi, c’est ma maison et je ne veux pas partir ailleurs, je vais essayer de faire des efforts, mais encore une fois ce n’est pas volontaire de ma part et je me sens complètement désorienté dans ces moments-là.

Je n’aime pas trop être obligé de prendre des médicaments, je le vis comme une situation difficile et cela me fait souvent me réfugier dans mon corps astral, je ne suis plus vraiment dans le présent, dans le ici et maintenant, un peu comme dans un état second. Pouvez-vous m’aider autrement ?

J’aimerais tant être votre petit garçon et être un toutou normal que l’on chérit et qui nourrit ton petit enfant intérieur de tendresse lorsque tu me câlines. Ce traitement me calme aussi, ce qui n’est sans doute pas pour vous déplaire, mais ce n’est pas moi.

Ta gardienne me charge de te dire qu’elle t’aime de tout son cœur et qu’elle fait tout pour te faire du bien. Elle aimerait savoir où tu as mal exactement ? Si tu es heureux ?

Dis-lui merci et dis-lui surtout que moi je l’aime aussi. Je sais qu’elle m’aime très fort et que de me voir souffrir et perdre de mon autonomie est une véritable épreuve pour elle, mais dis-lui que c’est naturel, mon corps, mes articulations et tout mon système osseux souffre de maux dus à mon âge, et comme vous les humains pourriez l’exprimer « mon corps a l’âge de ses artères » et je me sens plutôt une petite forme.

Les douleurs sont essentiellement des bobos dus à mon âge et je ressens une forte oppression dans le train arrière et les pattes arrières, surtout celle de droite et après un moment d’immobilité, je me sens encore plus ankylosé et impossible de me mettre ou de rester debout.

Pour gérer mon état je me plonge souvent dans mon corps astral et cela me rassure, les douleurs s’estompent et j’arrive à gérer. Mais tout effort physique me fait revenir à la réalité et mon cœur est bien fatigué aussi.

Dis à ma gardienne que je suis très heureux avec elle. Les moments de complicité que nous pouvons vivre ensemble et toutes les merveilleuses années que nous partageons, toujours attentifs l’un à l’autre, nous ont beaucoup apportés et notre lien est très fusionnel.

L’aider à avancer sur son chemin, se faire confiance et faire confiance en l’autre et en la vie, voilà ma mission auprès d’elle. Et elle est loin d’être terminée, elle a encore besoin de moi pour continuer sa route et moi, même si je dois la laisser pendant un laps de temps pour me reposer et me ressourcer, je lui reviendrai fidèle à moi-même pour poursuivre mon travail.

Dis-lui que je suis sur mon chemin et que je prépare doucement ma transition. Elle a le temps de s’y préparer aussi, mais viendra un jour où je soufflerai la flamme de ma bougie, parce que c’est la loi et que de partir au jardin des animaux me permettra de me ressourcer pour lui revenir dans un corps physique jeune et en pleine forme.

En attendant les bons soins qu’on me prodigue me font du bien et je la remercie de tout ce qu’elle met en œuvre pour m’aider. Cela me soulage un peu et c’est bien plus confortable. La patte et tout mon corps arrière, mais aussi ma tête et ma poitrine sont souvent en tension, oui je ressens comme une forte contention et depuis hier ça s’est fortement amélioré. Merci à vous tous pour cette précieuse aide qui allège mon existence, c’est fort agréable et je vous en suis si reconnaissant.

Dis à ma gardienne qu’elle est ma maman, ma grande sœur et je l’aime fort, fort…

JAMES, ta gardienne aimerait te donner des messages et te poser quelques questions :

Tu es mon grand amour mon James. Notre lien si particulier ne changera jamais. Personne ne prendra ta place. Merci d’être venu partager ma vie.
Je suis désolée que la présence de Dipsy te cause autant de peine et d’anxiétés , tu as changé depuis sa venue et tu n’as plus jamais été le même. Toujours inquiet et malade. J’ai essayé de ménager tout le monde , au mieux ! Ma relation avec Dipsy est différente, je l’aime et je respecte son côté sauvage et libre. C’est un pépère, qui comme toi auparavant, a eu une vie difficile et mérite une retraite tranquille.

 En plus de tout ce souci,  tu as supporté de me protéger et de prendre soin de moi. Que cela a dû être difficile pour toi mon chat ! J’ai entendu tes messages via Christiane, « que je remercie du plus profond du cœur , pour son aide dans tous les moments très compliqués et pour nos communications » sache que j’ai travaillé, je n’ai fait que ça , et j’ai compris , je m’en veux, il m’a fallu du temps ! Maintenant je suis sur ma route mais à mon rythme ! Je te remercie pour  toute cette énergie déployée, tout cet amour durant ces années , maintenant, tu dois accepter de te reposer. Ton travail est accompli…
La seule chose vraiment importante pour moi est te savoir en meilleure santé, libre, heureux, et surtout mon compagnon de vie encore très longtemps.

 As-tu des douleurs autres que ton virus de la muqueuse buccale ?
Est-ce que le problème vient de tes reins ?
Est- ce que tu souffres tout le temps ?
Est-ce que le vétérinaire doit faire plus d’examens et chercher autre chose ?
Est-ce que l’homéopathie te soulage ? Te dérange ? Veux-tu que je continue en plus des traitements vétérinaires ?
Depuis quelques mois, tu ne veux plus jouer ?
Est-ce lié à tes problèmes de santé ?
Est-ce quelque chose en particulier te dérange ?
Dans mon attitude avec toi ou un souci à la maison ? 

 Après lui avoir lu les missives, il m’a regardée et s’est levé pour s’approcher de moi.

En temps normal je suis plutôt méfiant et j’aurais eu tendance à partir, mais je sais que je n’ai rien à craindre et je suis très heureux que ma maman me donne ce message d’amour.

Dis-lui que je l’aime, que pour moi aussi elle compte beaucoup et que notre lien est très fusionnel. Je suis relié à elle depuis fort longtemps et mon âme est en souffrance lorsque la sienne l’est. Dis-lui aussi de ne pas s’inquiéter pour Dipsy, même si je ne l’ai jamais accepté, je le tolère parce que je sais qu’il a sa place ici et son rôle auprès d’elle. Grâce à nous tu as pu comprendre certaines choses et je suis fier de toi, car tu as eu une grande ouverture d’esprit et mis ta conscience, toute ta conscience en œuvre pour faire un important travail sur toi qui t’a libéré de lourdes entraves du passé et tu t’es reconnectée à ton petit enfant intérieur.

Certes tu as encore de la route à faire, mais comme tu le dis, tu le fais à ton rythme car tu as enfin retrouvé ton chemin de vie. Ici les énergies ne sont pas toujours top et j’ai encore du travail, malgré que je me sente une petite forme, que je me sens physiquement usé, fatigué. Je ne peux te dire l’origine de mon mal, je ressens parfois des douleurs lombaires, je suis vite essoufflé et surtout les douleurs dans la bouche sont vives. Parfois, et surtout lorsque j’aimerais manger, les douleurs sont intenses et je suis obligé de me réfugier dans mon corps astral pour mieux les supporter. C’est très douloureux, mais après un moment et jusqu’au prochain repas, j’arrive à supporter et à gérer.

Cela me prend beaucoup d’énergie et je ne me sens plus trop ni la force, ni le cœur à jouer. Je sais que cela te pose problème, que cela te peine, mais tu dois pour pouvoir m’accompagner sur mon chemin à moi, l’accepter.

Je n’aime pas trop les médicaments que tu me donnes quels qu’ils soient, si tu pouvais les arrêter je serais heureux, mais en même temps je sais que je n’ai pas trop le choix si je veux encore continuer notre belle histoire d’amour ensemble.

Pour le vétérinaire je ne peux te répondre, si ce n’est que moins je le vois et j’y vais, mieux je me sens, ça tu dois le comprendre aussi. Tu es là et ta présence me soulage et me rassure, je sais que quoiqu’il arrive tu m’accompagneras avec amour et cela me fait le plus grand bien et remplit mon pauvre cœur fatigué de bonheur.

Ne sois pas triste et ne te fais pas trop de soucis, car les soucis et le stress que mon état t’engendre me crée à moi aussi de l’anxiété et des états d’âme. Accepte de me soigner le mieux que tu peux, mais accepte aussi d’écouter les conseils du docteur lorsqu’il te propose une alternative qui te rebute.

Lorsque tu vas bien, je vais bien aussi et j’aime te voir rire et sourire, reconnais que ce n’est pas souvent que l’ambiance ici est légère et harmonieuse. Tu as toujours peur de mal faire et c’est un tort car ton cœur est tellement empreint d’amour et de compassion que tu ne peux faire les choses que d’une manière juste et équitable. Laisse faire les choses et le temps, tu ne peux hélas pas maîtriser tout ce que tu voudrais ou aimerais et tu le sais. Parfois on se sent démuni et on ne sait plus comment faire, mais il faut faire confiance en une loi plus forte et en l’univers.

J’aimerais aussi pouvoir encore t’accompagner très longtemps, mais je sais aussi que quoiqu’il arrive nous nous retrouverons encore et toujours. Garde la foi, tu es ma maman de cœur.

 width=Comment te sens-tu Diva après cette hospitalisation ?

Contente d’être rentrée à la maison.

Et les douleurs ?

Ça va, je ne souffre pas trop, c’est supportable, sauf lorsque je croque quelque chose, je ressens parfois une douleur plus vive.

Es-tu heureuse avec tes gardiens ? Qu’aimerais-tu leur dire et que penses-tu d’eux ?

Bien sûr que je suis heureuse, je suis leur toutou, leur compagne et la fille, le bébé de mon gardien. On s’occupe bien de moi et je suis choyée, je ne manque de rien. Quelquefois il est triste et a du mal à croquer la vie à pleines dents et cela me fait de la peine pour lui, car c’est un papa doux et attentionné (m’a montré des enfants), avec beaucoup d’amour et de compassion envers les êtres.

Quant à ma gardienne, elle est sa compagne, elle m’a adoptée et me câline beaucoup. Je sais qu’elle est malheureuse, que son chat lui manque, c’était son bébé à elle et elle a beaucoup de mal à accepter son départ. Dis-lui que moi je l’aime aussi et que j’aimerais tant pouvoir la consoler et lui apporter plus de réconfort, mais avec mes soucis de santé, j’ai plus besoin d’eux en ce moment que l’inverse.

Mais elle est forte, elle a beaucoup de caractère, elle sait que c’est une mauvaise période à passer, et qu’après tout ira de nouveau mieux. Cette année démarre un peu mal, mais elle finira par retrouver paix et harmonie dans son cœur et son esprit.

Je les aime tous les deux et je sais que je peux compter sur eux pour m’accompagner, et que quoiqu’il arrive, je resterai toujours reliée à mon papa et que nous nous retrouverons toujours.

Je suis désolée de leur créer des tracas et de leur faire faire des dépenses imprévues, je sais que ce n’est pas simple pour eux, mais il y aura des jours meilleurs.

 width=Lucky, tes gardiennes me chargent d’un message pour toi et aimeraient te poser quelques questions :

Nous aimerions qu’elle sache que nous ne l’avons pas abandonnée, nous allons revenir pour la récupérer dans un certain temps. On ne pouvait pas la prendre avec nous pour ce voyage, c’est pour ça qu’elle est dans cette maison avec tous ces chats. On lui cherche une nouvelle maison avec des personnes aimantes mais pour l’instant on ne trouve pas. On pense fort à elle et on languit de la retrouver car elle nous manque énormément ! 

 En terme de question, nous aimerions lui demander pourquoi elle ne s’entend pas avec Kyra. Comment elle se sent dans cette maison, est-ce que qqch la dérange ? Est-ce qu’on lui manque ? Et pourquoi est-elle aussi jalouse de Craquotte ?

Après lui avoir lu de contenu, elle est venue vers moi et s’est arrêtée quelques pas avant, m’a regardée les yeux grands ouverts et m’a dit :

Mais c’est quand qu’elles reviennent me chercher ? Ça veut dire quoi dans un certain temps ? Moi j’ai besoin de savoir que c’est aujourd’hui et pas demain, ni hier. Moi je vis dans le moment présent, dans le ici et maintenant, et de me dire qu’elles ne m’ont pas abandonnée, qu’elles vont revenir me récupérer dans un certain temps est plutôt inquiétant, incertain et pas rassurant du tout.

Je les aime et elles me manquent, mon territoire me manque et ma compagne (Iowa) aussi. Ici ce n’est pas chez moi et on me le fait bien sentir. Kyra se prend pour la princesse et elle me nargue dès qu’elle le peut, et Craquotte est une petite chipie, elle a envie d’être et de rester un bébé et pense que pour pouvoir garder son statut de petite dernière, et aussi parce qu’elle n’est pas bien socialisée, elle adopte parfois des comportements inappropriés avec ses compagnes dans la meute. Et elle profite de la protection de Kyra qui l’a un peu prise sous son aile pour me montrer des airs de supériorité.

Je reconnais que j’en suis un peu jalouse, je suis plutôt une chatte de type timbre-poste, très scotchée et attachée à ma gardienne et cette petite sauvage aimerait bien la prendre pour maman aussi. Depuis que nous sommes dans cette maison avec Kyra à ses côtés, elle me fait bien sentir qu’elles sont deux contre moi et cela me crée du stress et des angoisses.

Et puis ici ce n’est pas le top, cette maison et sa gardienne portent beaucoup d’énergies pas toujours très zen, il y a du travail, et comme nous sommes nombreux, chacun pense que l’autre s’en occupera. Il n’y a pas d’ordre, on se marche trop sur les pattes.

Dis-leur qu’elles me manquent et que j’aimerais bien les retrouver très vite, que nous nous retrouvions tous les 5, même avec Craquotte, je fais avec. J’ai besoin de retrouver mon chez moi et avoir des repaires quant à la mission que j’ai à remplir auprès de ma gardienne.

Ici je me sens bien inutile, je ne peux pas remplir mon rôle et puis la maîtresse de maison est un peu perdue, et par moments a beaucoup de mal à gérer la situation. Lorsqu’elle manque d’ancrage, tout va de travers pour nous, la tension monte et les disputes éclatent, l’agressivité aussi et les problèmes de pipis et cacas s’en suivent, mais ce n’est jamais un seul, ni le même.

Je suis désolée, lorsqu’il m’arrive de me lâcher (et je ne suis pas la seule) ce n’est pas par vengeance, c’est un profond  mal-être que j’exprime. J’ai besoin de plus de calme et de sérénité pour pouvoir évoluer dans une ambiance qui soit en paix et en harmonie avec ce que je ressens.

Partir dans une famille d’accueil ? Est-ce que d’être ailleurs, dans une famille où je vais peut-être rencontrer d’autres problèmes ou les mêmes, serait mieux pour moi ? Je ne crois pas, ici je me sens toujours encore plus reliée à ma gardienne car je sais qu’ici elle reviendra après son voyage, mais reviendra-t-elle me chercher dans cette famille ?

Et pourquoi pas plutôt rejoindre Iowa, elle me manque terriblement aussi, et ensemble ce serait plus facile d’attendre votre retour. J’aimerais tant retrouver la quiétude de votre foyer et je comprends que je dois être patiente, mais c’est bien compliqué car la maîtresse de maison ne l’est guère, ce n’est pas son fort et à juste titre, peut-être on lui a quand même imposé notre présence, alors qu’elle avait déjà plusieurs autres chats.

Je vais essayer de faire des efforts, mais essayez de rentrer très vite, je vous aime et nous avons besoin de vous, ne l’oubliez pas, nous sommes une famille et cette dernière est bien dispersée en ce moment et sur des lieux différents, cela complique d’avantage la situation.

 width=Ta gardienne me demande de communiquer avec toi, et aimerait que tu répondes à ses questions, Charlotte :

Les questions

Comment se sent-elle ?

Comment vit-elle la présence de mon denier fils, sa compagne et les deux petites chiennes Paupiette et Socquette à la maison?

Se sent elle bien, en sécurité, suffisamment aimé ici ?

Puis-je faire des choses supplémentaires pour elle  ?

A-t-elle   eu des petits, lui a-t-on laissé ?

A-t-elle des choses à me dire ?

Que souhaite-t-elle ?

Et si c’est approprié : que souhaite-t-elle par rapport à la maladie et un éventuel traitement ?

Je suis bien contente de pouvoir lui donner des messages et de répondre à ses questions. J’ai une existence de rêve depuis que je suis avec elle, et elle le voit bien que je suis heureuse. Je la suis comme son ombre et ma vie n’a plus rien à voir avec celle d’avant. Oui je me sens en sécurité et suffisamment aimée, mais c’est déplorable de reprendre ce terme, je dois plutôt lui dire que je me sens très aimée.

Evidemment que j’aimerais partager mon existence qu’avec elle, nous sommes très fusionnelle, elle me comprend et ressent à chaque instant ce que je ressens, j’avoue devenir un peu possessive et aimerait être exclusive dans cette maison, être la seule reine, mais je sais aussi que je dois la partager avec ses proches et Paupiette et Socquette, les 2 chiennes ont elles aussi un peu de mal à trouver leurs repères.

Mais tu peux la rassurer, je me sens en sécurité plus que jamais, et je sais que je peux lui faire confiance pour tout. Que c’est agréable de se sentir aimée, choyée et soignée avec amour !

Dans l’ensemble je ne me sens pas si mal, parfois un peu de fatigue et des bobos dus à l’âge, mais j’arrive sans difficulté à gérer mon état.

Ta gardienne aimerait savoir, vu que tu rencontres un problème de santé avec des tumeurs mammaires, si tu souhaites un traitement pour lequel elle devra t’emmener souvent chez le vétérinaire pour plusieurs séances ?

C’est vraiment l’endroit que je préfère plus que tout éviter. Cela me crée du stress et des angoisses et j’ai très peur d’y aller. Un traitement, oui si ça peut m’aider, mais je ne voudrais pas aller chez le docteur. J’ai trouvé mon chez moi et je me sens sereine maintenant. Je n’ai jamais connu un tel état d’être avant, et j’aimerais tant pouvoir encore partager beaucoup de temps avec elle, mais je sais aussi que si je dois faire un petit tour au jardin des animaux, je partirai bien accompagnée et dans les meilleures conditions, qui me permettront de me reposer et me ressourcer très rapidement.

De se sentir aussi bien entourée est un cadeau du ciel et ma maman a toute ma gratitude, c’est à elle que je dois mes grands moments de bonheur.

Avant mon arrivée, je n’ai connu que des maltraitances physiques et psychiques et je ne pouvais même pas imaginer qu’il puisse exister dans ce monde, des humains bien meilleurs. Oui j’ai eu des petits, mais on me les a enlevés de suite, même pas le temps de les sevrer que déjà ils n’étaient plus là, et toutes ces années là-bas ont été source de souffrances et de privations.

Et elle, ma gardienne, ma maman de cœur, en l’espace de très peu de temps a su y faire pour m’aider à effacer ces mauvais souvenirs, comme si elle avait utilisé une baguette magique. Mais je sais bien que la fée, la gentille fée c’est elle et qu’elle a un cœur immense, rempli d’amour et de compassion. Je l’aime et c’est merveilleux de l’avoir trouvée, elle fait tant de choses pour moi, avec beaucoup d’amour et de respect, et je ne peux ou ne saurais guère lui demander de faire des choses supplémentaires.

A travers moi elle s’ouvre encore plus à l’amour inconditionnel, et je me sens si contente de l’accompagner sur son chemin. Dis-lui merci pour sa grande empathie, l’univers saura le lui rendre et j’espère pouvoir rester le plus longtemps possible à ses côtés sur un plan terrestre, mais quoiqu’il arrive nos âmes sont reliées, elles sont âmes sœurs et nous partageons des moments merveilleux.

Je l’aime.

 width=Après avoir fait un soin énergétique pour réaligner les chakras et les corps subtils et émotionnels d’Ulann, je me suis approchée doucement de lui et j’ai bien remarqué que plus je m’approchais, plus il avait l’œil inquiet. Je me suis arrêtée quelques instants, me suis présentée et lui ai expliqué que j’avais des messages à lui transmettre de la part de sa gardienne ainsi que des questions à lui poser :

Comment va-t-il moralement et physiquement ?

Est-il heureux ?

Pourquoi est-il autant sur l’œil ? Stressé?

A-t-il confiance en moi ?

J’aimerai en savoir un peu plus sur son passé, pourrait-il en parler un peu plus ? 

Je sais qu’il est parti chez une personne avant de revenir chez son éleveuse, comment l’a-t-il vécu ?

Comment vit-il sa nouvelle vie chez moi ?

Aimerait-il voir de nouvelles personnes et de nouvelles choses ? Type balade, randonnée, concours, aller à la mer, d’autres cavaliers que moi ?
Est ce qu’il s’entend bien avec les autres chevaux du champ ?

J’aimerai lui dire que grâce à lui, je me suis beaucoup remise en question, il m’a fait évoluer comme aucun autre poney ne l’a fait. Ulann est un vrai coup de cœur pour moi, je ne veux que le meilleur pour lui. Je veux qu’il soit heureux et épanoui. Je ne l’abandonnerai jamais. J’ai peur de faire des erreurs avec lui, je sais que j’en ai fait dans le passé et j’en suis tellement désolée. J’essaie de faire le meilleur pour lui.

 Après lui avoir lu le contenu, je l’ai rassuré et lui ai demandé s’il préférait que je reparte ou s’il acceptait de répondre. De profil, il s’est retourné et m’a regardé de face, le regard toujours très anxieux, mais je pouvais aussi y lire une pointe d’apaisement. Je suis restée quelques instants sans bouger et j’ai admiré le paysage, l’endroit me semblait plutôt très ressourçant et ce poney semblait être à sa place dans ce pré. Un peu plus loin je pouvais voir d’autres chevaux, mais ils avaient bien compris qu’il ne fallait pas s’approcher, que le moment était un moment privilégié pour leur congénère. Je m’attendais à ce qu’Ulann se retourne et reparte vers eux, mais à ma grande surprise il a fait quelques pas vers moi et m’a dit :

Je suis un cheval très angoissé, très craintif, j’ai peur, peur de tout depuis tout temps, depuis que je suis né, et ma maman n’a jamais su m’aider et me rassurer. Elle-même vivait dans le stress et la peur et elle ne m’a pas éduqué pour m’apprendre à avoir confiance et éliminer toutes ces craintes. On a un peu de mal à le comprendre, à me comprendre et cela rajoute à mon état d’être.

Ce qui me donne confiance en toi et que j’apprécie énormément, c’est que tu l’as ressenti , et tu me demandes si je me sens dans l’instant présent capable de te répondre, ou bien si mon état de stress est tellement fort que c’est mieux pour moi que tu y renonces. Merci, je te remercie du fond du cœur pour ce grand respect que tu as envers moi et cela m’encourage à t’ouvrir mon cœur.

De personnalité plutôt très réservé à cause de mes peurs, j’ai plutôt tendance à fuir l’humain que de l’approcher. Aujourd’hui je n’ai pas peur de me rapprocher de toi et tu ne peux savoir combien cela fait du bien, car moralement, de vivre continuellement sous la pression, est plutôt très handicapant pour moi et aussi physiquement éprouvant et fatiguant.

Dis à ma gardienne que je l’aime de tout mon cœur et que je suis désolé d’être toujours sur la défensive et le qui-vive, cela n’a rien à voir avec elle. C’était bien avant et depuis ma naissance je crois bien. Dis-lui que je suis heureux d’être avec elle, que je suis si heureux qu’elle m’ait adopté, pour moi aussi ce fut un réel coup de foudre en la voyant.

Oui je lui fais confiance et ma vie a beaucoup changé depuis que nous sommes ensemble, mais il subsiste toujours encore au fond de moi des mémoires de peurs, et ces mémoires sont bien ancrées et j’en suis désolé.

Ce n’est pas étonnant qu’elle m’ait choisi, elle a bien compris que c’est ce lien qui nous rapprochait, et cela l’a aidé à faire un travail sur elle pour lui permettre d’avancer sur son chemin avec plus de légèreté, et surtout d’être en confiance par rapport à ce qu’elle est, ce qu’elle a de plus profond en elle, mais aussi par rapport en la vie et en l’univers.   Je suis bien content de remplir cette mission auprès d’elle et j’aimerais bien, moi-aussi, être plus zen et pouvoir lui offrir de belles balades ou randonnées, mais j’ai besoin de temps, beaucoup plus de temps.

La personne chez qui j’étais avant ne l’a pas compris et était trop pressée de me monter, pour elle j’étais avant tout sensé lui amener du plaisir, et devant mes peurs il a préféré me ramener au point de départ. Ce n’est pas de sa faute, il ne m’a pas forcé, ça ne collait pas avec lui tout simplement.

Avec toi les choses sont différentes et je l’ai vu tout de suite, et même si tu penses que je n’ai pas confiance, ce n’est pas le cas. Mais lorsque les angoisses et le stress commencent à monter, je n’arrive pas à contrôler mes peurs et mes pulsions. Mea culpa, je sais, j’ai bien conscience que je représente parfois un danger pour toi et aussi et surtout pour moi.

J’ai très envie d’avoir une grande autonomie, mais ce n’est pas sans danger et il est difficile de me surveiller à chaque seconde. Depuis que je suis avec toi j’apprends à être un peu plus calme, mais ce n’est pas gagné, je suis navré. Les autres chevaux ont capté mes peurs et mes tensions et me respectent, cela me donne confiance. Quant à voir de nouvelles personnes ou choses ? Non laisse-moi d’abord soigner mes grandes peurs, aide-moi, donne-moi les moyens de le faire stp. Sois patiente avec moi mais ne m’oblige pas à faire des concours ou des grandes promenades dans des endroits que je ne connais pas et où l’appréhension va être vive, et surtout ne me fait pas monter par d’autres cavaliers.

Je vais faire des efforts, j’ai bien conscience que mon état et mon comportement posent problème, mais j’ai besoin de ton soutien et de ton aide. Je t’aime et je suis en quelque sort ton miroir !

 width=Ta gardienne me demande de te transmettre des messages ainsi que quelques questions :

« Ma petite Nubalicha, je souhaite communiquer avec toi pour savoir comment tu te sens dans ton nouvel environnement depuis que tu es arrivée dans cette nouvelle écurie? Aussi, comment te sens-tu avec moi, en ma présence? Est-ce que tu manques de quelque chose ? Qu’est-ce que tu attends de moi pour l’avenir ? Comment était ta vie avant notre rencontre ?

Je veux aussi te dire que je t’aime énormément malgré le peu de temps qu’on a passé ensemble depuis notre rencontre, je m’inquiète beaucoup pour toi, je veux que tu te sentes bien et heureuse. N’hésite pas à dire ce que tu as sur le cœur à notre intermédiaire pour qu’elle me transmette le message. Tu es une jument incroyable et tellement douce, ton contact me fait beaucoup de bien, tu m’apaises. Tu mérites le meilleur. J’ai hâte de te retrouver et de passer du temps avec toi dès la fin du confinement, tu me manques beaucoup. »

Dis-lui merci pour son message qui me rassure, j’ai bien compris qu’elle ne pouvait pas venir me voir, et que ce n’était pas volontaire. J’ai tout de suite senti, dès notre premier regard, que nous avions beaucoup de choses à vive et à partager ensemble et je lui fais confiance.

Je suis bien triste de ne pouvoir la voir et je sais qu’elle l’est aussi. Je sais aussi que je dois m’armer de patience car ça risque d’être encore long. Ce n’est pas de chance, avec l’arrivée du printemps je me sentais prête à faire de grandes balades avec elle, et me voilà aussi confiné dans ce box et ce pré.

Dis-lui que moi aussi je l’aime et qu’elle me manque déjà beaucoup. De personnalité plutôt calme et douce, j’ai aussi besoin de me sentir aimée et entourée, et surtout j’ai besoin de lui apporter du calme et de la sérénité. Elle est quelquefois très speed et se détend à mon contact. Nous sommes déjà très fusionnelles et la coopération entre nous fonctionne bien.

Il me tarde de la retrouver, ici l’ambiance est un peu tendue pour tous et nous craignons tous d’avoir de mauvaises surprises et de ne pas revoir nos gardiens. Nous avons bien compris l’ampleur de ce qui vous arrive à vous les humains et malheureusement nous en sommes victimes aussi. Ma gardienne est jeune et n’a rien à craindre, mais la sagesse et la prudence s’impose, il faut rester très vigilant.

Dis-lui qu’ici je me sens évidemment bien seule. Je n’ai pas encore tous mes repères et la vie tourne un peu au ralenti, ce qui n’est finalement pas pour me déplaire. On s’occupe de moi, on me sort du box, on me nourrit,  je ne manque de rien, ne t’inquiète pas. Je suis plus à ma place ici qu’avant où je pouvais souvent ressentir le stress et les tensions dues aux entraînements et compétitions.

Tu as bien compris que j’ai un caractère plutôt doux et que ma mission consistait plus à t’ouvrir à l’amour inconditionnel tout en t’aidant à avancer dans la vie avec confiance et te donner les moyens de construire ta vie affective en toute quiétude. Je n’aime pas la compétition et je n’ai pas envie d’être utilisée à ces fins. On l’a bien compris et mon précédent gardien a préféré se séparer de moi à juste titre d’ailleurs, parce que je n’avais aucune mission à accomplir auprès de lui.

Je suis reliée à toi depuis ta plus tendre enfance, nous étions déjà ensemble (chien) et je suis bien heureuse aujourd’hui de te retrouver.

Même si actuellement ce n’est pas gagné, je sais que je vais devoir attendre et toi aussi. Mais peu importe, ma mission consiste à te protéger contre les environnements toxiques, et à travers nos promenades, tu auras l’occasion de te nettoyer énergétiquement et te ressourcer, et surtout tu pourras, lorsque tu me nourris de tendresse, te reconnecter à ton petit enfant intérieur et vivre dans le moment présent, dans le ici et maintenant. Ce qui n’est pas toujours le cas pour toi et c’est bien dommage. Mais j’y veillerai dès que la situation nous permettra à nouveau de passer du temps ensemble.

Moi aussi je t’aime.

 width=Ta gardienne me demande de te rassurer Quandoline, elle ne t’a pas abandonnée, elle ne peut pas venir aussi souvent qu’avant te voir parce qu’elle est obligée, comme tous les humains, de rester chez elle en ce moment. Il y a une grave pandémie dans le monde et cette crise sanitaire nous oblige au confinement à domicile.

Je sais déjà tout cela. Dis-lui merci d’avoir la délicatesse de me prévenir, mais tu sais bien que nous les animaux, qui sommes reliés à la source, sommes à l’avant-garde et savons bien avant vous ce qui se passe et les tragédies qui se profilent.

Elle me manque et je me sens bien seule, mais je sais que ce n’est pas de sa faute, qu’elle fait du mieux qu’elle peut et je vais essayer d’être patiente. Tout comme elle, tout comme vous tous, ce qui m’importe le plus c’est qu’elle prenne bien soin d’elle et de tous ses proches. Et après elle pourra revenir me voir et nous rattraperons le temps perdu, bien que je sache qu’on ne peut jamais le rattraper. Ce qui est pris est pris et on va donc se dire que ce qui est encore à prendre est devant nous.

Sage réflexion de ma part alors qu’au fond de moi j’aimerais fouler les chemins forestiers en cet instant. Mais on va prendre notre mal en patience…

Peux-tu me dire comment tu te sens physiquement, as-tu des douleurs ? Comment as-tu trouvé le soin que l’osthéo t’a fait il y a un mois ? Car en ce moment c’est difficile de le faire revenir, lui aussi est obligé de respecter le confinement.

Oui j’ai des douleurs dans mes pattes, beaucoup de bobos dus à l’âge et c’est handicapant. J’ai ressenti des douleurs assez vives, différentes des autres, mais depuis que je suis plus immobile, cela va mieux. Je n’ai pas trop aimé ce soin, je ne peux pas vraiment dire qu’il m’a soulagé, et le courant avec la personne ne passait pas, je préfère l’autre.

Lorsqu’il y a du vent les douleurs s’accentuent, mais depuis quelques jours c’est moins prononcé et le soleil me fait du bien.

 width=Ton gardien me demande de communiquer avec toi pour te poser quelques questions :

Pourquoi es-tu parti sans revenir ?

Tu ne te sens plus bien dans ta maison ? Quelque chose t’y dérange depuis peu ?

Tu y sens quelque chose d’autre ?

Pourquoi es-tu resté aussi longtemps absent, caché dans le garage de ces voisins sans te nourrir ni boire ?

Y’a t’il quelque chose de spécial dans la maison des voisins ?

Ont-ils été gentils avec toi ? Ne t’ont-ils pas gardé contre ton gré ?

Veux-tu me dire quelque chose, un message particulier ?

Mea culpa pour les tracas que je vous occasionne avec ces petites fugues, pendant lesquelles je transmute tellement d’énergies négatives que je n’ai ni le temps de me nourrir ni de boire, et que je me laisse un peu mourir. Mais il n’en est rien rassurez-vous, je sais que ce n’est pas prudent dans mon état de ne pas boire, que mes reins ont besoin de se clairer et que pour cela la déshydratation est très mauvaise, mais profondément ancré et occupé à faire un travail qui demande beaucoup d’efforts et de concentration, je m’oublie un peu.

Je ne suis pas parti sans revenir, vous ne m’avez tout simplement pas laissé le temps de revenir. Je comprends votre inquiétude et vous avez bien raison de me rappeler que je me dois d’être constant pour garder un équilibre, sans cela ça pourrait mal se passer pour moi.

Mais il faut que je t’explique, malgré mon apparence, ma belle robe, le beau costume que j’ai endossé dans cette incarnation physique, je ne suis pas un chat d’appartement. Oh non, loin de là, je suis un chat de type sentinelle avec une mission de guérisseur et je suis chargé de m’occuper de vos extérieurs, mais aussi des énergies de la rue et de tout le quartier d’ailleurs. Et si je reviens presque jour pour jour dans le garage de cette maison, c’est parce que j’en ressens très fortement le besoin d’y aller. Ils ont besoin là-bas de mon énergie pour transmuter des énergies du bas-astral et je me dois de les aider.

Désolé des soucis que ça vous crée, je suis vraiment navré, mais il se manifeste dans ce lieu, à une date anniversaire, des phénomènes que je suis obligé de tempérer et de transmuter. Mais encore une fois cela n’a rien à voir avec vous. Ce qu’il faudrait, ce serait évidemment nettoyer le lieu et les personnes, mais avec mon rôle sur terre, j’irai ailleurs et même probablement que j’y retournerais dans cette maison, car avec cette jeune fille nous partageons un lien qui est en rapport avec la peur de l’abandon (miroir), et avec ma présence elle arrive mieux à le gérer.

Je connais ce sentiment et je sais que les peurs cristallisent les énergies dans les reins qui en souffrent à terme, et cela se traduit par une insuffisance rénale. Pardon, ce n’est pas de l’ingratitude de ma part vis-à-vis de toi qui me considère comme son enfant, je t’aime et te remercie de tout le respect que tu as envers les animaux et à mon égard et je ne voudrais en aucun cas que tu le prennes pour un manque de loyauté de ma part, mais il faut que tu comprennes aussi que si c’est moi que tu as choisi à la SPA et pas un autre, c’est qu’il n’y a pas de hasard et que peut-être tu as aussi besoin de moi et de mon entourage pour toi et les tiens.

Ici la maison est assez zen en cette période un peu particulière, et j’ai été appelé ailleurs. Lorsque tu travailles de trop et que tu as besoin d’un coup de pouce, je suis là pour toi, mais dans l’immédiat il n’y a aucun intérêt. Ce que je peux te dire te concernant c’est que parfois tu tires un peu sur la corde, mais tu arrives à te canaliser et te ressourcer avec les énergies de la terre lorsque tu fais du sport et cela diminue évidemment ma charge de travail.

J’ai une belle vie de chat avec vous et je me sens bien avec vous, mais de devoir rester enfermé est un vrai supplice pour moi et m’empêche de faire le travail que je me dois de faire et c’est très traumatisant.

 width=Ta gardienne me charge de te dire qu’elle t’aime et qu’elle souhaite le meilleur pour toi. Tu as la chance d’être dans une maison avec un très grand terrain, mais tes fugues et tes promenades lointaines chez les voisins sont très problématiques. Sans parler de leurs poules que tu as tuées les unes après les autres. Elle est très en colère de cette situation et démunie de solution. Elle t’accorde une grande liberté et aimerait te faire confiance quand tu es dehors. Ça lui brise le cœur si elle doit t’attacher et te gronder, elle ne veut pas abimer le lien si fort qui vous unis. En attendant qu’ils clôturent ce grand terrain, il faut que tu fasses des efforts.

Qu’as-tu à lui dire ?

Que moi aussi je l’aime. Nous sommes très fusionnels, très complices et je suis si heureux de l’avoir retrouvée si vite. Elle est ma maman et je suis relié à elle. Mea culpa si mon comportement lui pose des problèmes, je ne me rends pas bien compte. C’est tellement agréable d’être dehors et de me sentir libre d’aller où je veux, sans être limité par des barrières, que je ne me pose même pas la question. Je courre à droite et à gauche, je me sens si léger dans ce corps physique que ça me donne des ailes, et je fonce. Je suis désolé, je ne pars pas pour vous fuir, pour m’échapper, mais instinctivement je me sens attiré plus loin et toujours plus loin.

Se sentir bien dans son corps, sans douleurs est si extraordinaire que une fois que je suis lancé, je me sens envahi par une grande liberté et j’ai envie d’en profiter plus et encore plus. Pardon si cela te tracasse et si ça dérange les voisins, mais c’est tellement agréable de galoper que je ne réfléchis pas et me laisse porter par mes pulsions. Et lorsque tu me grondes, je ne comprends pas, je ne fais rien de mal, enfin bon (m’a montré l’image d’une poule décapitée) ce n’est pas pour les tuer ou les manger, c’est mon instinct qui m’a poussé à le faire, et désolé, oui vraiment je suis penaud, mais j’ai pris du plaisir à les chasser.

Ce n’est pas très correct et absolument inacceptable Paik, est-ce que tu peux te mettre à leur place et comprendre cela ?

Non je ne préfère pas, je ne veux pas me faire croquer.

Ta réponse confirme que tu as tout de même enregistré que c’est mal pour elles et pour tes gardiens ?

Il s’est arrêté pour me regarder droit dans les yeux alors que jusque-là il tournait autour de moi et m’a répondu :

Je suis désolé, je n’ai aucune excuse, je l’ai fait pour m’amuser et je sais que c’est mal, je l’ai compris à sa tête et lorsqu’elle m’a grondé. J’ai compris aussi qu’elle n’acceptait pas mes escapades ni mes visites chez les voisins, j’aime les enfants, je suis encore jeune, j’ai encore tout à apprendre et c’est terriblement tentant.

Dis-lui que moi aussi je l’aime et que j’espère bientôt m’assagir afin de commencer ma mission auprès d’elle. Je dois l’accompagner sur son chemin afin qu’elle trouve la paix et l’harmonie dans son cœur et esprit, et je me rends bien compte que je fais tout le contraire, mais je fais faire des efforts, je vais essayer de faire des efforts…

 width=Ta gardienne me charge de te transmettre des messages et aimerait aussi te poser quelques questions :

Comment te sens-tu ?
Qu’attends-tu de moi ? Comment je peux t’aider ?
Est-ce que ton âme est prête à partir ?
Ta gardienne Ghyslaine a très peur de cette séparation physique, As-tu des messages pour moi ?

Saches mon Loulou d’amour que ces années passées et le temps qui reste jusqu’à ton passage dans la lumière, même si quelques fois ça a été compliqué, ont été des purs moments de bonheur, de tendresse, d’amour mais mon désir est que tu partes serein, tranquille et apaisé…
Les soins énergétiques de Christiane vont te faire du bien sur tous les plans, tu m’en diras des nouvelles !!

Je sais qu’elle a beaucoup d’inquiétude me concernant et cela me fait beaucoup de peine pour elle, et pour eux tous. Dis-lui tout d’abord merci pour toutes ces années de bonheur que j’ai connues dans la famille. J’étais là pour les aider à traverser parfois des épreuves un peu plus difficiles, et je me suis toujours considéré comme un membre de la famille. Je suis son garçon, son grand garçon et je sais que pour ma maman, de voir ma santé et surtout mon état se décliner tous les jours un peu plus, lui pose grand problème.

Ma gardienne comme tu dis c’est avant tout ma maman et je l’aime d’un amour profond, tout comme elle, et nos âmes sont reliées et très fusionnelles. Je suis là pour elle, ma mission consiste à l’aider à s’ouvrir à l’amour inconditionnel, et je suis content j’ai bien rempli mon rôle. Avec son métier elle connaît des situations difficiles et parfois très compliquées et elle a besoin de force et de soutien pour pouvoir assumer ses tâches avec courage et confiance. Ma présence à ses côtés lui a permis de se connecter à son petit enfant intérieur, à sa source et d’y trouver de la confiance, beaucoup de confiance, car elle sait maintenant qu’elle a en elle ce que tout être a en lui, une grande force qui vous permet d’avancer sur votre chemin et qui vaut tout l’or du monde.

Dis-lui que mon corps est fatigué et usé. Mon cœur, mes reins et tout mon organisme commencent à peiner et j’ai des bobos partout, mais rien de plus normal, j’ai l’âge de mes artères et j’ai déjà beaucoup de chance d’être encore là avec vous et de pouvoir encore profiter de votre tendresse et me faire choyer et câliner. Dis-lui que c’est difficile, surtout après un moment d’immobilité de remettre ma charpente en route, mais lorsque c’est trop douloureux, je me réfugie dans mon corps astral pour pouvoir mieux le supporter et le gérer.

Je suis sur mon chemin et je prépare mon départ depuis quelques mois, mais tout reste encore supportable, ne te tracasse pas trop l’esprit. Lorsque je ne pourrai plus du tout me lever et marcher, je sais que tu seras là et que tu m’accompagneras avec amour, que tu feras le choix de m’aider à partir, même si c’est difficile pour toi, mais tu le feras par amour pour moi. Je prépare doucement ma transition, à mon rythme, et je n’ai pas peur. Tu as plus peur que moi et tu redoutes le moment où je ferai le grand saut.

Mais comme toute âme, à un moment, on est obligé de souffler la flamme de sa bougie pour pouvoir monter se reposer et se ressourcer. Tu es bien placée pour le savoir et nous les animaux nous suivons le même sort que les humains, avec la chance toutefois, si on nous laisse partir dans de bonnes conditions, de pouvoir vous revenir très vite. C’est bien entendu mon vœu le plus cher car tu as besoin de moi au quotidien et ma nouvelle mission auprès de toi t’aidera à avancer sur ton chemin spirituel.

Le soin qu’on vient de me faire m’a déjà fait beaucoup de bien et je me sens à nouveau complètement réaligné dans mon corps et mon esprit. C’est rassurant de se sentir entouré, je sais que tu fais tout ce que tu peux pour m’aider à faire le passage et que ce sera fait avec amour et dans la lumière. Cela me met beaucoup de baume au cœur, surtout pour toi car ça va t’aider à te préparer aussi, me faire partir et monter directement au paradis des animaux t’aidera, même si tu seras en grande souffrance, à faire mieux ton deuil et surtout à te préparer toi aussi à me revoir très vite.

Nos âmes sont reliées et le resteront toujours. Pour l’instant j’ai très envie de profiter de chaque instant de ta présence pour me câliner, et te permettre de nourrir ton petit enfant intérieur de tendresse. En ces temps difficiles il est en souffrance et en a bien besoin pour pouvoir tenir et se ressourcer.

Je t’aime ma petite maman et ne t’inquiète pas, le jour où je tire ma révérence, ce sera juste pour une petite séparation, le temps de me reposer et me ressourcer avant de te revenir dans un corps physique en pleine forme.

 width=Bonjour Christiane

Merci pour le compte rendu de Benji.

Pour Benji il va bien et en effet il dort bien la nuit jusqu’à présent et mes parents eux aussi dorment pour le coup bien aussi…

Ils revivent, ils sont super contents
Nous avons commandé les granules pour l’aider aussi.

Merci beaucoup de la part de mes parents et de nous tous. Si besoin, nous n’hésiterons pas à vous recontacter.

Je vous embrasse et bon week-end à vous.

Manuela

 width=Tes gardiens me demandent de te transmettre des messages et de te poser quelques questions Paquito, acceptes-tu de leur répondre ?

– Est ce que tu vas bien ?

– Pourquoi tu te mets à « faire le loup » la journée quand nous ne sommes pas là et même la nuit alors que nous sommes avec toi ?

– Est ce que tu souhaites avoir un ou une compagnie ? (Chien, chèvre…)

– Comment peut-on t’aider à ne plus avoir envie ou besoin de faire ça ?

– Pourquoi tu as besoin de mordre ton tapis ? C’est un tic que tu as pris ?

– Est ce que tu te sens bien à la maison ?

– Pourquoi ne manges tu pas beaucoup ? 

– Pourquoi essais tu de cacher ta gamelle de croquette ?

– Est ce que tu aimes bien les chevaux ?

– Qu’est ce qui te rend heureux ? Et qui te ferais plaisir ?

– Quelle est ta mission auprès de nous ?

– A tu un lien avec Paco ?

– As-tu quelque chose à nous dire ?

 Nous souhaitons te dire que nous t’aimons de tout notre coeur. 

Tu es mon petit bébé et je souhaite tellement que tu sois le plus heureux. Je tiens tellement à toi.

 Bien sûr que je veux leur répondre, et je suis très content qu’ils aient cette délicatesse de me parler. Dis-leur que moi aussi je les aime et surtout, surtout ma maman à qui je suis relié. Je suis son bébé, son grand bébé, son garçon.

Je vais bien, qu’ils ne s’inquiètent pas, je suis heureux avec eux et surtout très heureux de les avoir retrouvés. J’aimerais qu’ils me reconnaissent comme tel. Oui je suis Paco, même s’ils ont des doutes, c’est bien moi et j’ai besoin de leur faire comprendre et de savoir qu’ils m’ont reconnu, afin de retrouver ma vraie place dans leur foyer et auprès d’eux. C’est importent pour moi, mais aussi pour eux.

Lorsque je fais le loup, c’est tout simplement parce que je n’aime pas rester seul, que j’ai besoin d’une présence, et c’est pareil la nuit. J’aimerais pouvoir dormir avec eux. Désolé si cela vous dérange et vous réveille, mais je suis encore un petit garçon, ton bébé comme tu dis, et les bébés pleurent souvent la nuit ou lorsqu’ils sont seuls. Mais promis je vais essayer de faire des efforts.

Oui que j’aimerais avoir une compagnie, mais plutôt avec qui je peux jouer, m’amuser, donc un congénère oui, mais qui bien entendu soit plutôt relié à mon papa qu’à toi, que nous n’ayons pas la même mission.

La mienne est auprès de toi et je suis là pour t’aider à te reconnecter à ton petit enfant intérieur, afin que tu le chérisses et le nourrisses de tendresse lorsque tu me câlines. Et puis tu dois absolument prendre conscience qu’il est important d’être bien ancrée dans le présent, dans le ici et maintenant, afin de pouvoir avancer sur ton chemin en toute sérénité et avec beaucoup de confiance. Je suis là pour t’apporter cette force et cet équilibre.

Je me sens bien avec vous et si content d’avoir retrouvé la maison bien que je n’y étais pas trop habitué. Je suis resté que peu de temps dans ma précédente incarnation physique et c’est maintenant que je redécouvre le lieu.

J’ai un petit appétit, pas besoin de manger beaucoup, ni de me goinfrer. Je me rappelle que tu me disais toujours que j’étais beau et j’ai très envie que tu me le dises encore. Et puis n’ai-je pas une jolie frimousse ?

Le tapis, je le mords pour m’amuser, pardon de faire des bêtises, mais j’ai besoin d’exprimer et d’extérioriser mon énergie car j’ai un peu de mal à la canaliser tout comme toi (miroir). Et lorsque je cache ma gamelle de croquettes, oui c’est aussi par jeu pour stimuler un peu mon côté extra-sensoriel. Cela me permet de le développer.

J’aime bien les chevaux et me balader avec eux, oui ça me plairait beaucoup. Les grandes balades me font du bien même si je suis dehors dans le jardin, de pouvoir flairer les odeurs de congénères et du gibier, c’est très attirant et appréciable. Mais ne te pose pas trop de questions, profite du moment présent et vit chaque instant à fond, sans avoir peur de ne pas en faire assez, sans avoir peur de ne pas être à la hauteur de l’attente de l’autre. Sois naturelle et laisse faire les choses en toute conscience de l’autre et de son énergie, et ne soit pas trop maman « poule ». Pense à toi et à ton équilibre et pour cela il faut un peu lâcher prise avec ton mental. Cela vous concerne tous les deux. Materner, paterner, oui mais avec modération… Sans en devenir dépendant ou co-dépendant.

Je vous aime et je suis si heureux de pouvoir reprendre mon chemin avec vous, pour vivre une merveilleuse aventure ensemble dans le respect les uns des autres. Même si je suis encore ton bébé, je suis adulte à présent et il est important de savoir tempérer mes actions, et puis surtout apprendre à être socialisé correctement, cela m’a un peu manqué, ma génitrice était bien trop occupée avec la portée.

Mais cela passera au fil du temps, le tout c’est de ne pas trop me couver pour me permettre d’évoluer comme il se doit.

 width=Ta gardienne me demande de communiquer avec toi Paz, elle aimerait que tu répondes à ses questions :

Que t’est-il arrivé ?

Souffres-tu?

Es-tu bien avec nous ?

Souhaites-tu continué à vivre malgré ton handicap ?

Que faut-il que je fasse pour t’aider à  remarcher ? 

Avec qui tu es en mission?

Que veut que je fasse pour toi, pour t’aider ?

Serais tu d’accord d’avoir un chariot à roulette pour te déplacer?

Est-ce que tu veux te faire opérer des yeux ? 

Est-ce que tu souffres de ta vue?

Dis-lui merci de me permettre de lui apporter quelques réponses. Elle est très inquiète pour moi et ma santé et j’aimerai tellement la ménager et lui éviter tout ce stress et ces angoisses, et aussi pouvoir limiter les dépenses qu’ils ont pour mes problèmes de santé. Je suis désolé de leur causer autant de tracas, pardonnez-moi et ne vous tourmentez pas l’esprit, cela n’a rien à voir avec vous et vous ne pouviez pas empêcher cet accident qui allait arriver tôt ou tard.

Je pense que j’ai eu ce problème dès ma naissance, que c’était sous-jacent, latent, car le soir où j’ai eu très mal, horriblement mal, que la douleur m’a transpercé, c’était fulgurant, très violent. J’ai hurlé et suis tombé et plus moyen de bouger et de me relever. Mais il ne s’est rien passé d’extraordinaire avant, pas de coups ni de mouvements particuliers. C’est arrivé subitement et c’était tellement douloureux que je me suis aussitôt réfugié dans mon corps astral pour le supporter.

Après je me suis vu allongé dans l’herbe, et plus aucun moyen de me relever ou de ramper jusqu’à la maison. J’ai eu très peur et surtout beaucoup de peine car je savais que tu allais souffrir plus que moi en me trouvant.  Mea culpa pour la d