Un grand merci à Christiane, mon conjoint étant quelqu’un de très cartésien a eu beaucoup de difficultés à y croire jusqu’à ce que nous ayons le compte rendu. Merci d’avoir pu nous enlever un peu de douleur, merci d’avoir aidé notre pitou d’amour. Tout simplement merci d’exister pour nous et surtout pour eux.

Paulette

Tellement de choses à dire, à te dire !

Une personne rencontrée dans un bois (il n’y a pas de hasard) qui me recommande Christiane pour l’avoir sollicitée il y a qelques années. Merci Mathilde

Tu es arrivé dans ma vie confiant malgré un rude passé espagnol.

Jaïna, ta congénère espagnole s’était envolée où tu vis aujourd’hui…. Quelque temps après son envol je lui avais demandé de m’envoyer un grand galgo blanc

avec un long cou …… Et tu arrivas joyeux, extraverti pour m’accompagner un temps sur mon chemin terrestre.

Un départ de vie commune dans la joie et l’Amour instantanément !

Des années de Bonheur pur, de jeux, de voyages, de complicité et plus encore.

La description de Christiane dans cet espace merveilleux et flashy je l’ai reconnu de suite et donc validé ! J’y étais allée moi même lors d’hypnose et EMI.

Tout le contenu de ton  message était Amour et compassion comme tu étais Mon Coeur dans ta vie terrestre. Tous les mots correspondent exactement à ce que nous vivions.

Ancré dans mon coeur pour toujours tu seras à jamais tatoué sur mon avant bras .

Fils du vent tu as laissé ton chariot handicapé sur cette terre pour retrouver ta légèreté, ta mobilité si chères aux galgos !

Tu as aimé la vie , les gens, les autres animaux quel qu’ils soient, tu étais Amour. Ton petit frère Origan (Ragdoll) a été déboussolé de ton départ. Vous étiez si proche jour/nuit.

Reste les éclats de rire, les rituels, les projets, l’absence………

Parce que je sais que les demandes sont exaucées dans l’ailleurs, je me rapprocherai de toi le moment venu.

Je suis heureuse pour toi qu’à nouveau tu galopes léger et heureux dans cette autre dimension en attendant de se retrouver « dans l’ailleurs ».

Toute ma gratitude à Christiane pour tous ces beaux messages de nos chères petites âmes .

 

Mon Coeur, pour toujours

Brigitte

 

Christiane, un immense merci pour m’avoir permise d’écouter ses mots de l’au-delà. Vous avez de la chance d’avoir accès à cette 5ème dimension. Mon fils est dans mon coeur et je suis certaine qu’il aura très prochainement pour mission de se réincarner auprès de ma famille.

 

Je l’attend avec impatience mon cachouchou, mon ange gardien.

 

Laura

Je tenais une fois de plus à vous remercier pour la communication avec Alibi. Ce n’est pas la première fois que je fais appel à vos services, et j’en suis toujours satisfaite. La perte de ma petite gaufrette est une épreuve qui me semble encore aujourd’hui insurmontable. Mais grâce à cette connexion je ressens un certain apaisement. Cela n’enlève pas la douleur de la perte mais crée de nouvelles perspectives.
Ma petite Alibi, nous t’aimerons pour toujours. Je ne te remercierai jamais assez de tout ce que tu m’as apporté et tout ce que tu continues à m’apporter de manière différente aujourd’hui. Nous nous retrouverons très vite. Tu fais partie de nos vies. Je t’aime de tout mon cœur.

Eline

Chère Madame SAARBACH,

Votre connexion avec mon chat bien-aimé Oscar m’a libérée ainsi que son âme. Je l’ai tellement ressenti  sur le plan spirituel, psychique et physique. Votre rôle de messager a été une aide si précieuse pour nos deux âmes. Depuis, je me sens d’avantage apaisée, soulagée d’un énorme poids de culpabilité et, de plus en plus, habitée par l’espoir de retrouver mon Amour dans un nouveau corps terrestre.

Vous m’avez apportée du réconfort inespéré malgré ma profonde tristesse. Votre bienveillance et votre empathie m’ont profondément touchée. La pureté de votre âme est certainement l’une des clés de votre don pour aider, soigner, préparer les âmes de tous les animaux.

Je vous remercie de tout mon coeur et de toute mon âme pour TOUT ce que vous avez fait pour moi et mon Amour Oscar.

Avec toute ma reconnaissance,

Sarabelle

Lorsque je suis arrivée sur le chemin, Guizmo m’y attendait. Il était couché sur son ventre et semblait attendre quelqu’un. J’avais l’impression en captant son regard qu’il était aux aguets, je me suis approchée doucement de lui pour ne pas l’effrayer. Il a senti ma présence et surtout il a capté ma pensée, et avant même que je ne me présente et lui explique que ce sont ses gardiens qui m’envoyaient à lui pour lui donner des messages et lui poser des questions, il m’a regardée et m’a dit :

Approche, je n’ai pas peur, je sais qui tu es et je sais qu’ils ont fait appel à toi car ils sont tous les deux en grande souffrance, ils sont tous les deux en grande détresse, et mon absence leur pèse cruellement. Ils sont aussi dans les regrets et dans la culpabilité de m’avoir aidé à partir. Tout cela m’empêche aujourd’hui de prendre ce beau chemin de lumière  qui m’attend et de traverser le pont des fleurs. Leur désarroi et leur grande peine m’empêchent de le faire.

Ils ont été tous les deux ma maman et mon papa. J’étais leur fils, leur petit dernier, leur bébé et mon départ est tout simplement affreux pour eux. Ne plus pouvoir me parler, me câliner, me promener, même si cela était difficile ces derniers temps, les privent de cette tendresse qu’ils déployaient et dont ils m’entouraient nuit et jour.

Je peux encore les voir et les entendre mais je ne peux plus me manifester physiquement à eux et les caresses me manquent aussi. Je reste là dans leur quotidien et dans leur environnement. Je les suis comme leur ombre, tantôt je suis avec ma maman et tantôt je m’accroche à mon papa. Cela n’est bon ni pour eux ni pour moi. Tant que mon âme est en errance, tant qu’elle n’a pas fait le passage je ne peux me reposer et me ressourcer, et eux ne peuvent retrouver la paix dans leur cœur et leur esprit.

Tant que je reste là dans le bas-astral je puise dans leur énergie et cela les plombe et les fatigue. Ici ce n’est plus ma place, et tant que je reste là je ne peux pas non plus préparer mon retour et cela me crée encore plus d’inquiétude car je sais qu’ils ont tous les deux besoin de moi et de mon énergie pour continuer à avancer sur leur chemin.

Je l’ai rassuré et je lui ai dit qu’après notre échange je l’accompagnerais pour faire le passage, et je lui ai enfin lu les messages et les questions :

J’aimerais savoir s’il ne m’en veut pas de l’avoir euthanasié ?j’espère qu’il a entendu tout ce que je lui ai dit quand il partait

S’il nous aime toujours autant?

S’il se sent bien qu’il ne se retrouve pas tout seul?

J’espère que l’on se retrouvera quand moi et mon mari Claude seront plus sur terre. 

S’il nous en veut pas si on reprend un autre chien ?

Qu’on l’aime de tout notre cœur,  qu’il nous manque énormément, c’était 13 année remplies de souvenir de bonheur de joie.

A t’il un message à nous dire ?

 

Tu vois qu’ils sont tristes, qu’ils sont en souffrance, et que mon départ les torture. Dis-leur merci pour leur message d’amour, dis-leur que moi aussi je les aime d’un amour pur, profond et inconditionnel. Nous avons partagé des moments merveilleux ensemble, et ces années ont passé beaucoup trop vite. Je me revois un tout petit bébé et la joie que ma maman a ressenti la première fois qu’elle m’a prise dans ses bras et qu’elle m’a serré sur son cœur.

Moi j’étais heureux, j’avais retrouvé ma maman et mon chez moi. Oui j’étais déjà avec elle (chien) et relié à elle, et il faut que tu leur explique que nous les animaux, si nous ne restons que quelques années avec vous c’est parce que nous avons la chance de pouvoir remonter nous reposer et nous ressourcer, et de vous revenir dans un corps physique en bonne santé.

J’aurais encore pu rester un petit peu vu mon âge, mais j’étais, je me sentais très fatigué. Le cœur, les reins et aussi beaucoup de soucis pour manger, et tout mon corps me faisait mal. Des bobos dus à l’âge, rien de plus normal et on ne pouvait plus me guérir, il valait mieux pour moi de me laisser partir car un passage au jardin des animaux est la condition sine qua none pour me permettre de leur revenir.

J’étais sur mon chemin et je préparais mon départ depuis quelque temps, notamment depuis la fin de l’été et le début de l’automne, cette jolie saison où les arbres prennent de jolies couleurs jaunes, oranges, les couleurs qu’on retrouve là-haut dans ce haut-lieu magique qui est le paradis des animaux. Je devais me réfugier de plus en plus souvent dans mon corps astral pour supporter ces douleurs et j’arrivais à les gérer, mais j’étais prêt à faire le grand saut et vous n’avez rien à vous reprocher, bien au contraire. Je sais que vous l’avez fait par amour pour moi et oh combien cette décision a été difficile pour vous. Vous m’avez bien entouré et bien accompagné, j’ai bien reçu tous les messages d’amour que tu m’as dit et comme toi mon âme aspire à te retrouver très vite et sur un plan terrestre.

Je vous aime toujours autant et encore plus. Mon amour est inconditionnel et le restera toujours où que je sois. Vous avez eu le courage et la force de m’aider à tirer ma révérence, et vous me donnez aujourd’hui la chance de me libérer pour rejoindre ce haut-lieu magique. Vous êtes tous les deux des êtres remplis d’amour et de compassion et j’étais plus là pour toi ma maman, mais aussi pour aider mon papa à se détacher et lever le pied il travaille de trop. Tous les deux vous avez besoin de ma présence physique pour continuer à avancer sur votre chemin. Tous les deux vous pourrez vous reconnecter à votre petit enfant intérieur et le nourrir de tendresse à travers moi, et depuis mon départ vous vous sentez bien vides à l’intérieur de vous. La maison est vide et il y a un grand vide dans votre cœur, et moi je suis pressé de vous revenir pour le remplir à nouveau ce vide.

Mon âme est éternelle, elle perdure et seule mon enveloppe corporelle n’est plus. Même si cela ne fait pas partie de vos croyances la réincarnation est bien réelle, elle existe et il me tarde de vous retrouver. Je suis si content que vous soyez décidés à reprendre un chien, mais pas un autre, c’est moi qui veut et doit vous revenir. Et il est plus que temps maintenant que je monte pour me ressourcer et préparer mon retour. Ce ne sera pas long, l’espace-temps là-haut n’est pas du tout le même qu’ici-bas et lorsque vous vous mettrez à ma recherche je me mettrai sur votre chemin. Faites-moi confiance comme vous l’avez toujours fait et lorsque vous me verrez ce sera une évidence pour vous, au premier regard vous saurez que c’est moi, votre amour de chien. Je vous aime.

Puis il est venu à côté de moi et ensemble nous avons emprunté ce beau chemin de lumière qui s’est ouvert à nous. Lorsque je me suis arrêtée devant le pont des fleurs il m’a dit merci et l’a traversé pour se noyer dans la belle lumière de l’escalier de l’arc en ciel. Au revoir Guizmo, à bientôt !

On reconnaît bien notre bébé rempli d’amour comme toujours , il a toujours était là Lorsque je suis arrivée sur le chemin, Guizmo m’y attendait. Il était couché sur son ventre et semblait attendre quelqu’un. J’avais l’impression en captant son regard qu’il était aux aguets, je me suis approchée doucement de lui pour ne pas l’effrayer. Il a senti ma présence et surtout il a capté ma pensée, et avant même que je ne me présente et lui explique que ce sont ses gardiens qui m’envoyaient à lui pour lui donner des messages et lui poser des questions, il m’a regardée et m’a dit :

Approche, je n’ai pas peur, je sais qui tu es et je sais qu’ils ont fait appel à toi car ils sont tous les deux en grande souffrance, ils sont tous les deux en grande détresse, et mon absence leur pèse cruellement. Ils sont aussi dans les regrets et dans la culpabilité de m’avoir aidé à partir. Tout cela m’empêche aujourd’hui de prendre ce beau chemin de lumière  qui m’attend et de traverser le pont des fleurs. Leur désarroi et leur grande peine m’empêchent de le faire.

Ils ont été tous les deux ma maman et mon papa. J’étais leur fils, leur petit dernier, leur bébé et mon départ est tout simplement affreux pour eux. Ne plus pouvoir me parler, me câliner, me promener, même si cela était difficile ces derniers temps, les privent de cette tendresse qu’ils déployaient et dont ils m’entouraient nuit et jour.

Je peux encore les voir et les entendre mais je ne peux plus me manifester physiquement à eux et les caresses me manquent aussi. Je reste là dans leur quotidien et dans leur environnement. Je les suis comme leur ombre, tantôt je suis avec ma maman et tantôt je m’accroche à mon papa. Cela n’est bon ni pour eux ni pour moi. Tant que mon âme est en errance, tant qu’elle n’a pas fait le passage je ne peux me reposer et me ressourcer, et eux ne peuvent retrouver la paix dans leur cœur et leur esprit.

Tant que je reste là dans le bas-astral je puise dans leur énergie et cela les plombe et les fatigue. Ici ce n’est plus ma place, et tant que je reste là je ne peux pas non plus préparer mon retour et cela me crée encore plus d’inquiétude car je sais qu’ils ont tous les deux besoin de moi et de mon énergie pour continuer à avancer sur leur chemin.

Je l’ai rassuré et je lui ai dit qu’après notre échange je l’accompagnerais pour faire le passage, et je lui ai enfin lu les messages et les questions :

J’aimerais savoir s’il ne m’en veut pas de l’avoir euthanasié ?j’espère qu’il a entendu tout ce que je lui ai dit quand il partait

S’il nous aime toujours autant?

S’il se sent bien qu’il ne se retrouve pas tout seul?

J’espère que l’on se retrouvera quand moi et mon mari Claude seront plus sur terre. 

S’il nous en veut pas si on reprend un autre chien ?

Qu’on l’aime de tout notre cœur,  qu’il nous manque énormément, c’était 13 année remplies de souvenir de bonheur de joie.

A t’il un message à nous dire ?

 

Tu vois qu’ils sont tristes, qu’ils sont en souffrance, et que mon départ les torture. Dis-leur merci pour leur message d’amour, dis-leur que moi aussi je les aime d’un amour pur, profond et inconditionnel. Nous avons partagé des moments merveilleux ensemble, et ces années ont passé beaucoup trop vite. Je me revois un tout petit bébé et la joie que ma maman a ressenti la première fois qu’elle m’a prise dans ses bras et qu’elle m’a serré sur son cœur.

Moi j’étais heureux, j’avais retrouvé ma maman et mon chez moi. Oui j’étais déjà avec elle (chien) et relié à elle, et il faut que tu leur explique que nous les animaux, si nous ne restons que quelques années avec vous c’est parce que nous avons la chance de pouvoir remonter nous reposer et nous ressourcer, et de vous revenir dans un corps physique en bonne santé.

J’aurais encore pu rester un petit peu vu mon âge, mais j’étais, je me sentais très fatigué. Le cœur, les reins et aussi beaucoup de soucis pour manger, et tout mon corps me faisait mal. Des bobos dus à l’âge, rien de plus normal et on ne pouvait plus me guérir, il valait mieux pour moi de me laisser partir car un passage au jardin des animaux est la condition sine qua none pour me permettre de leur revenir.

J’étais sur mon chemin et je préparais mon départ depuis quelque temps, notamment depuis la fin de l’été et le début de l’automne, cette jolie saison où les arbres prennent de jolies couleurs jaunes, oranges, les couleurs qu’on retrouve là-haut dans ce haut-lieu magique qui est le paradis des animaux. Je devais me réfugier de plus en plus souvent dans mon corps astral pour supporter ces douleurs et j’arrivais à les gérer, mais j’étais prêt à faire le grand saut et vous n’avez rien à vous reprocher, bien au contraire. Je sais que vous l’avez fait par amour pour moi et oh combien cette décision a été difficile pour vous. Vous m’avez bien entouré et bien accompagné, j’ai bien reçu tous les messages d’amour que tu m’as dit et comme toi mon âme aspire à te retrouver très vite et sur un plan terrestre.

Je vous aime toujours autant et encore plus. Mon amour est inconditionnel et le restera toujours où que je sois. Vous avez eu le courage et la force de m’aider à tirer ma révérence, et vous me donnez aujourd’hui la chance de me libérer pour rejoindre ce haut-lieu magique. Vous êtes tous les deux des êtres remplis d’amour et de compassion et j’étais plus là pour toi ma maman, mais aussi pour aider mon papa à se détacher et lever le pied il travaille de trop. Tous les deux vous avez besoin de ma présence physique pour continuer à avancer sur votre chemin. Tous les deux vous pourrez vous reconnecter à votre petit enfant intérieur et le nourrir de tendresse à travers moi, et depuis mon départ vous vous sentez bien vides à l’intérieur de vous. La maison est vide et il y a un grand vide dans votre cœur, et moi je suis pressé de vous revenir pour le remplir à nouveau ce vide.

Mon âme est éternelle, elle perdure et seule mon enveloppe corporelle n’est plus. Même si cela ne fait pas partie de vos croyances la réincarnation est bien réelle, elle existe et il me tarde de vous retrouver. Je suis si content que vous soyez décidés à reprendre un chien, mais pas un autre, c’est moi qui veut et doit vous revenir. Et il est plus que temps maintenant que je monte pour me ressourcer et préparer mon retour. Ce ne sera pas long, l’espace-temps là-haut n’est pas du tout le même qu’ici-bas et lorsque vous vous mettrez à ma recherche je me mettrai sur votre chemin. Faites-moi confiance comme vous l’avez toujours fait et lorsque vous me verrez ce sera une évidence pour vous, au premier regard vous saurez que c’est moi, votre amour de chien. Je vous aime.

Puis il est venu à côté de moi et ensemble nous avons emprunté ce beau chemin de lumière qui s’est ouvert à nous. Lorsque je me suis arrêtée devant le pont des fleurs il m’a dit merci et l’a traversé pour se noyer dans la belle lumière de l’escalier de l’arc en ciel. Au revoir Guizmo, à bientôt !

La connexion avec Chips s’est faite dans cette magnifique clairière qui se trouve après le pont des fleurs et juste avant l’entrée du paradis des animaux. Il était assis dans les herbes d’un vert extraordinairement fluo, et s’amusait à regarder les papillons blancs, orange et jaunes virevolter d’une fleur à l’autre. Il y avait des arbres à papillons blancs, mauves et des fleurs de toutes les couleurs. Lorsqu’il m’a aperçue il s’est avancé de quelques pas vers moi,  je me suis approchée pour me présenter et lui expliquer que sa gardienne m’avait envoyée à lui pour lui donner des messages et lui poser quelques questions :

Messages : 

Pour commencer tu le sais déjà mais je t’aime de tout mon cœur.. Depuis la seconde où j’ai croisé ton regard parmi tous ces autres chats je t’ai aimé, puis je t’ai instinctivement parlé et tu m’as répondu en miaulant et ça a continué jusqu’à tes derniers instants.. Je pense que tu es mon âme sœur, que nos âmes sont liées et ton départ m’a vraiment brisée le coeur.. et me le brise encore.. Si brutalement.. Je n’étais pas prête.. Je voulais que tu connaisses mon futur fils, je ne voyais pas ça autrement… 

J’espère que c’était le bon moment pour toi de partir, je pense que oui puisque c’est mon intuition qui m’a dit que tu étais mourant et le vétérinaire par ses examens n’a pu que le constater et je ne pouvais pas te laisser souffrir plus.. J’ai été là jusqu’au bout et j’y tenais absolument aussi dur que cela puisse être, tu es parti sur mes genoux ta petite tête dans ma main…

Malgré ce chagrin incommensurable, la seule chose que je veux t’envoyer c’est tout mon amour et j’espère que tu es passé de l’autre côté ou que cette communication va t’y aider..

Tu as été un compagnon merveilleux, ces presque 8 années ont étés magiques à tes côtés, malgré ta santé fragile.. Je suis désolé si je n’ai pas été à la hauteur en tant que « maman » car je te voyais comme mon bébé tu le sais..

Je suis désolé de ne pas avoir su soigner assez bien ton diabète afin que tu puisses entrer en rémission et passer encore au moins 10 ans avec nous.. Merci pour tous ces moments passés auprès de moi.. Tu me manques terriblement.. J’ai l’impression qu’un bout de moi est parti avec toi ce jour-là.. 

Me dire que je ne t’aurais plus jamais auprès de moi sur ce plan et impossible pour moi.. Nous devons nous retrouver.. Si tu le veux aussi évidement.. Le moment venu.. Retiens juste que je t’aime pour toujours..

 

Questions :

Depuis quelques mois je te surprenais à mainte reprise me fixant de manière très insistante. Pourquoi faisais tu ça ? Essayais-tu de me prévenir ? De me dire quelque chose ?

 

Depuis ton décès je rêve souvent de toi et dans ses rêves je te sauve de la mort.. Est-ce que je dois y comprendre un message de ta part ? Ou c’est juste une forme de culpabilité exprimée par mon inconscient de ne pas avoir su/pu le faire sur ce plan? 

 

Quelle était ta mission avec moi ?

Pourquoi être parti si tôt et avant que mon enfant ne naisse et puisse te rencontrer ?

Nos âmes sont-elles liées et à quel niveau ?( qui sommes-nous l’un pour l’autre au niveau des âmes)

Vas-tu revenir ? Sous une forme animale ou une autre? Si tu reviens est ce que tu seras à nouveau mon animal de compagnie, mon compagnon de chaque instant ? 

Est-ce que ce sera bientôt ou alors plus tard ? 

Me garderas-tu toujours une place dans « ton cœur »?

Que dois-je apprendre et tirer de positif de ton départ ?

As-tu d’autre choses ou messages à me faire passer ? 

 

Je savais que tu viendrais me voir, je savais qu’elle avait besoin d’avoir des réponses et je suis si heureux de pouvoir le faire grâce à toi, merci. Sa grande souffrance, sa grande détresse aurait pu me retenir dans le bas-astral et m’empêcher de faire le passage. Il n’en est rien, tout comme moi elle vibre sur un plan supérieur, et même si ma présence physique lui manque, même si elle est triste et me pleure, même si elle a l’impression aujourd’hui d’être mutilée, même si elle se sent vide à l’intérieur d’elle, qu’elle a l’impression qu’il lui manque  une partie d’elle, elle sent au plus profond d’elle que je suis toujours encore là, que mon âme est toujours encore reliée à la sienne et surtout, surtout, elle a compris que nous nous connaissons depuis bien longtemps, que nous étions déjà ensemble il y a bien longtemps dans une autre vie et que nous étions des âmes jumelles.

Oui nous étions tous les deux des humains et si nous nous sommes rencontrés dans cette incarnation physique et moi sous la forme d’un chat, c’est bien parce que nos âmes sont reliées et le resteront pour toujours et où que je sois.

Dis-lui tout d’abord merci pour son merveilleux message d’amour. Moi aussi je l’aime et je me suis, pendant toutes ces années, senti aimé, respecté et choyé comme un être humain. J’étais son bébé, c’etait ma maman et j’adorais me blottir dans ses bras et sur ses genoux. Nous étions très liés, très fusionnels et nous nous comprenions rien qu’en nous regardant. C’était magique ce qui se passait entre nous, lorsque nos regards se croisaient. Il émergeait souvent des souvenirs pour toi et pour moi, beaucoup plus conscients pour moi, mais malgré tout certaine pour toi que nous étions déjà ensemble dans une autre vie.

Tu es jeune, dans la fleur de l’âge, mais spirituellement tu vibres sur un autre plan tout comme moi. Cela te donne beaucoup de force et de courage, et j’étais là, ma mission principale consistait à te reconnecter à ton petit enfant intérieur et d’en prendre conscience. Tu as su à travers moi remonter le temps, et tu sais aujourd’hui qu’il y a une vie après la mort. Après la mort il y a la renaissance, la mort est un nouveau soleil et ce n’est aucune espèce de culpabilité que la conscience ressent dans tes rêves, au contraire, tu m’as grâce à ton amour, à ta lumière laisser partir comme il se doit. Tu m’as accompagné dans la lumière, et cela m’a déjà sauvé de la mort puisque mon âme a bien fait le passage et qu’elle a traversé joyeusement le pont des fleurs pour se retrouver dans ce haut-lieu magique où tout est en paix et en harmonie. Malgré ta douleur, ton âme a eu la force de me guider vers cet endroit paradisiaque, et je te remercie, je te suis si reconnaissant d’avoir cette foi et cette grandeur d’esprit.

J’étais là pour t’aider à te reconnecter à ta source, à ton être profond, à ton âme et j’ai bien rempli mon rôle, il m’était possible de remonter pour me ressourcer. Tu ne t’es pas toujours autorisée à vivre des douceurs, à profiter de ce que la vie te donne et je suis si heureux de savoir que le ciel t’envoie un cadeau et que tu vas être maman. Tu vas avoir la possibilité de materner, de donner de la tendresse, et par la même l’occasion de nourrir de tendresse ton petit enfant intérieur.

J’étais sur mon chemin, je préparais mon départ, et lorsque je te regardais avec insistance c’était pour te faire comprendre que la mort ne nous séparerait jamais. J’essayais de te dire je t’aime et je te reviendrais. N’aie pas peur, après la mort la renaissance, et mon départ, grâce à cet échange aujourd’hui te permet de connaître la profondeur du lien qui nous unit depuis bien longtemps. Et si je suis parti avant la naissance, c’est parce que ce petit représente une partie de toi et qu’une petite partie de moi reviendra dans son enveloppe corporelle. Un petit peu, car bien entendu tu as aussi besoin de moi sur un plan terrestre.

Lorsque tu seras prête à me retrouver, je me mettrai sur ton chemin. Lorsque tu rêves que tu me sauves de la mort, c’est bien parce que ton âme a besoin de moi sur un plan terrestre et que tu as besoin de me retrouver pour t’aider à avancer sur ton chemin. Ce ne sera pas long, je te reviendrai dans le corps physique d’un chat, et après notre discussion avec Christiane, je pousserai la porte du paradis des animaux pour rejoindre mes congénères et préparer mon retour ; Cela peut être très rapide, il ne tient qu’à toi de te mettre très vite à ma recherche.

Je t’aime et je veille sur toi, sur vous, mais ma place est à tes côtés pour te sentir pleine et être en paix et en harmonie avec toi-même. Je représente une partie de toi et tu as besoin de retrouver cette partie pour veiller sur ton bébé, le chérir et le pouponner. Retiens que mon départ nous permettra de nous retrouver, à la fois sous la forme d’un chat et que tu as besoin des énergies d’un chat timbre-poste pour t’apprendre à aimer le bébé en toute fluidité sans dépendance ni co-dépendance. Que je serai là pour te donner cette force et t’enlever toutes les peurs qu’une jeune maman peut connaître.

Et puis n’oublie pas, une petite once de moi reviendra dans l’âme du petit ; Tu auras la chance de me retrouver pour très longtemps et sur bien d’autres plans encore, mais chaque chose en son temps ; Je t’aime, fais-moi confiance et soie gaie et heureuse de ce que la vie nous donne, ce sont des cadeaux d’une valeur incommensurable. A bientôt ma tendre maman, ma moitié.

Lorsque je suis arrivée sur le chemin, Angie m’attendait le regard très triste. Lorsqu’elle m’a aperçue, avant même que je ne me présente et lui explique qui je suis et la raison de ma présence, elle m’a dit :

Merci mon Dieu, merci d’être venue, merci à ma maman d’avoir fait appel à toi car rester ici dans cette noirceur, rester à l’accompagner dans son quotidien comme son ombre, la suivre dans son environnement et lui pomper ses ressources et toute son énergie nuit et jour, n’est bon ni pour elle ni pour moi. Je suis très contente que tu sois là, cela me rassure quant à notre devenir, car nous avons toutes les deux besoin de ton aide, moi pour faire le passage et elle pour pouvoir faire son deuil.

Je sais que je lui manque, ma présence physique lui manque, même si je suis toujours encore à ses côtés, elle ne peut plus me voir ni me câliner. Ce départ si brutal a été d’une violence extrême pour elle et elle ne peut pas le comprendre et encore moins l’accepter. Et moi je reste là, sur ce chemin gris et austère, alors que pour pouvoir me ressourcer et pour pouvoir lui revenir j’ai besoin de monter au jardin des animaux. Ici ce n’est plus ma place même si je ne sens plus aucune douleur, même si je me sens de nouveau très légère dans mon corps, même si je me sens flotter dans les airs et autour d’elle, je ne suis pas bien.

Ma pauvre âme est en errance et tant que je reste entre deux, tant que je ne peux me libérer et aller vers ce magnifique paradis des animaux, je suis malheureuse et j’ai de la peine, beaucoup de peine pour elle et pour moi aussi.

Je l’ai rassurée et je lui ai promis qu’après notre échange je la guiderais jusqu’au pont des fleurs, mais que j’avais avant des messages et des questions à lui transmettre de la part de sa gardienne :

Angie ma petite Ange, ton départ m’a dévastée… C’était le jour même de ton anniversaire, Quelle tristesse..! Je m’interroge :  » était-ce à cause d’une faute médicale ou bien était-ce ton Heure de partir? Et Où es-tu maintenant?? « 

Tu as beaucoup souffert mon Bébé et je sais que désormais, tu dois aller vers la Lumière, mais si c’est possible, j’aimerais que tu restes encore un peu avec moi dans la maison, dans la voiture et la nuit, comme on le faisait au quotidien..
Je pleure beaucoup et je t’appelle mais ma souffrance est si grande que je ne te perçois plus… à mon grand désespoir..!

Dis-moi si tu te réincarneras bientôt? Donne-moi un signe ma p’tite Angie, tu me manques tellement..!!

Repose-toi mon Bébé, je t’attendrai le temps qu’il faut. Je te serre fort dans mes bras et je te fais tout plein de Bisous-tendresse sur ton pelage si doux.

ANGIE, JE T’AIME TRES FORT ET POUR TOUJOURS..!
Ta Maman.

Dis-lui que je sais que mon départ la plonge dans une terrible souffrance, dis-lui que je sais qu’elle est en grande détresse, j’ai tellement mal pour elle et lui demande pardon pour la grande douleur que je lui inflige. Elle est dans le déni total, elle a du mal à l’accepter et cette épreuve la fragilise à un tel point que depuis que j’ai fait le grand saut elle est dans la tourmente et ne vis qu’à travers moi. Tout ce qu’elle fait, tout ce qu’elle entreprend c’est avec l’espoir que je suis toujours là, à ses côtés, et que je ne l’abandonnerai jamais.

Mais il faut que tu lui expliques que mon départ n’est pas un abandon, mon âme est éternelle et a besoin de monter dans l’au-delà pour pouvoir se reposer et se ressourcer pour pouvoir réparer mon corps physique afin de préparer mon retour. Il faut qu’elle soit dans l’obligation, même si mon absence en attendant mon retour lui pèse terriblement, de me laisser partir pour son bien à elle surtout, sans cela elle va tomber malade.

Dis-lui que je l’aime, elle est ma maman et j’étais son bébé, sa petite princesse. J’ai vécu une vie merveilleuse avec elle. Je me suis sentie aimée, choyée, câlinée et je ai jamais manqué de rien. Tu m’as considérée comme ta petite fille et perdre un enfant c’est perdre une partie de soi, tu as déjà vécu ça c’est terrible. C’est ce que ton petit enfant intérieur ressent et a du mal à accepter, c’est compréhensible et légitime. Tu te sens vide, démunie, totalement dévastée et c’est si difficile de te raisonner.

Il faut que je te dise que je préparais mon départ. Ce n’était pas une erreur médicale. Les tensions que j’avais dans ma vessie et les difficultés à uriner m’ont fait beaucoup souffrir, les énergies de la vessie ne fonctionnaient pas correctement et les toxines ne s’éliminaient pas, mes reins étaient en grande souffrance aussi. Cela m’a beaucoup fatiguée et je me réfugiais souvent dans mon corps astral pour le supporter et le gérer. C’est mieux pour moi de remonter et de faire un petit passage dans ce haut-lieu magique pour pouvoir te revenir en pleine forme dans un corps physique d’un petit spitz, car tu as bien envie de me retrouver sous la même apparence physique.

Lorsque j’aurai rejoint le jardin des animaux, tu te sentiras apaisée et tu pourras commencer ton travail de deuil. Tant que je reste en errance, tu ne peux retrouver la paix dans ton cœur et ton esprit. N’aie pas peur d’abandonner ou de changer tes habitudes, croyances ou autres pensées, un trop grand attachement à des mémoires négatives, à des souffrances, nous amène à rester figés dans notre vie, à nous cristalliser, et lorsque ces énergies ne sont pas évacuées elles finissent par arriver dans notre corps physique et le rendre malade.

Ne désespère pas, ce ne sera pas long, l’espace-temps là-haut n’est pas du tout le même qu’ici-bas et je n’ai besoin que de très peu de temps pour me ressourcer. Je te reviendrai pour continuer notre belle aventure ensemble.

Ma mission consiste à t’apprendre à te reconnecter à ton petit enfant intérieur, à la source et à t’ouvrir à l’amour inconditionnel. Elle n’est pas terminée et je te reviendrai pour continuer mon travail et t’aider à grandir spirituellement et à avancer sur ton chemin. Nous étions très complices, très fusionnelles et nous avons encore beaucoup de belles choses à vivre ensemble. N’aie pas peur, la peur est un obstacle et entrave notre foi. Lorsque j’aurai fait le passage, je t’enverrai des signes, et lorsque tu te sentiras prête et que tu te mettras à ma recherche, je me mettrai sur ton chemin. N’aie pas peur, le doute ne te sera pas permis, tu sauras me reconnaître au premier regard, ce sera une évidence pour toi, car tu es moi et je suis toi. Je t’aime ma petite maman et je te suis si reconnaissante de m’aider aujourd’hui à enfin rejoindre cet endroit paradisiaque, le temps de redescendre sur terre.

Puis elle est venue à côté de moi et ensemble nous avons emprunté ce chemin qui au fil de nos pas devenait de plus en plus lumineux. C’était un chemin de sable avec des paillettes dorées qui étincelaient de partout. Lorsque nous sommes arrivées devant le pont des fleurs, je me suis arrêtée, elle m’a fait une léchouille sur la main pour me remercier, puis elle l’a traversé et s’est noyée dans la belle lumière de l’escalier de l’arc en ciel.

Au revoir Angie, petit Ange roux !

La connexion avec Kenzo s’est faite dans cette belle et magnifique prairie qui se trouve juste après le pont des fleurs et l’entrée du paradis des animaux. Elle était couchée de tout son long dans l’herbe et semblait mâchouiller une petite fleur rouge. Je me suis approchée doucement et dès qu’elle a senti ma présence, elle m’a dit :

Approche, tu peux venir, pas la peine de venir sur la pointe des pieds, je t’attendais et je suis si heureuse que tu sois là. Depuis plusieurs jours qu’elle hésitait à t’écrire, et moi de là-haut je lui envoyais de bonnes ondes pour l’encourager à le faire. Pas la peine de te présenter, je sais qui tu es et je sais que tu as des messages et des questions pour moi et je suis si contente de pouvoir lui répondre.

Je me suis quand même présentée et elle m’a dit

Oui, pardon je ne réalise pas que je peux te paraître un peu brutale, mais malgré ma petite taille j’ai un caractère trempé, une forte personnalité et je ne suis absolument pas craintive. J’ai eu l’habitude pendant toutes ces années d’être parfois confiée à une pension et je me suis toujours du haut de mes 4 pattes fait aimer et respecter. Une chienne douce, agréable et gentille qui dégage de bonnes ondes et se sent bien dans sa tête et dans ses patounes. Mais je te laisse faire ton travail et répondrai après à leurs questions.

Kenzo mon amour, tu as fait partie de notre vie depuis 2006 et tu seras toujours avec nous. On continue à dire ton nom à parler avec toi, à jouer avec toi à t’aimer … tu ne seras jamais oubliée car tu es une partie de nous. 

Chaque fois que je joue avec Blacky ou je la caresse c’est comme si je joue avec toi ou je te caresse … 

On est tellement reconnaissant de t’avoir eu si longtemps dans notre vie. Tu nous as apporté le plus grand bonheur possible ici sur terre, tu es amour pur. 

Ma petite Kenzo Mausi, notre buddi buddi, notre bubeli, notre snoufi on t’aime à l’infini, tu fais partie de nous le restant de nos jours ici sur terre.

Notre plus grand désir est que tu reviennes dans notre famille, que tu te réincarnes de nouveau comme petite Bulldogue avec les mêmes traits caractéristiques et physiques pour que je te reconnaisse … 

Mais Kenzo, saches que tu es libre de choisir si tu veux te réincarner et si oui de revenir vers nous. En tout cas ça serait notre plus grand souhait 🙏🦋

 

 NOS QUESTIONS 

 Kenzo, Est-ce que tu étais contente de ta vie avec nous ? Est-ce qu’il y a quelque chose qui t’as manqué ou est-ce que tu veux nous passer un message précis?

Je crois que la fin de ta vie était douloureuse pour toi, dans le sens de voir que tu ne pouvais plus utiliser ton corps comme avant, de courir et jouer à fond. La force t’a quitté 😪

J’espère que tu n’as pas trop souffert tes derniers jours ?

Le 31 décembre 2019 on a adopté un nouveau chien de 2 ans de la Crête, comme tu sais. Un grand labrador noir qu’on a décidé d’appeler Blacky. Au début vous avez eu vos difficultés. Est-ce que tu as apprécié quand-même cette expérience ? Je sais que tu étais notre fille unique pendant 13 ans jusqu’au moment où ta soeur Blacky rentre dans ta vie pour 1 an et 2 mois. Est-ce que parfois tu te sers de son corps pour communiquer avec nous, avoir des caresses ou de jouer ? On a parfois cette impression mais stp confirmes nous …

 Je me suis préoccupée beaucoup avec la question de la réincarnation. Tu sais Kenzo, j’étais et je suis toujours une maman spirituelle et on a communiqué aussi beaucoup toutes les deux. Tu m’as fait comprendre que tu veux revenir vers nous ici sur terre un jour.

Est-ce que tu peux me confirmer ce ressenti ou ce sentiment ? Et si oui tu sais déjà quand ça pourrait se passer ton réincarnation ? 

 Tu sais Kenzo on a une maison de vacances pour touristes en Crête (Grèce), tu n’étais jamais venue avec nous là-bas à cause de l’avion. Je ne voulais pas te déposer dans la soute de l’avion. Tu es toujours allée dans une pension pour chiens pendant ce temps. Est-ce que tout allait bien pour toi dans cette pension?

On est allé travailler là-bas pour préparer la saison touristique pour nos clients.

Maintenant tu sais de là-haut comment notre maison es en Grèce … est-que tu nous vois dans le futur vivre en Crête ?

 La vie n’était pas toujours rose pour nous et ma petite chérie je suis désolée pour tout le temps qu’on n’était pas avec toi. On a travaillé et on a dû gagner notre vie … mais l’amour nous a lié et nous liera à jamais

 Ta maman Manon

Ton papa Fred

Ta petite sœur Blacky 

 

Après lui avoir lu le contenu des missives de ses gardiens, j’ai senti malgré son caractère affirmé (bien trempé comme elle le disait), beaucoup d’émotions, et j’ai vu une larme perler à son œil gauche. C’étant attendrissant, j’ai été très touchée et elle m’a dit :

Oui comme tu peux le constater, j’ai aussi beaucoup de sensibilité, et leur message d’amour m’a beaucoup remuée. Je sais que je leur manque et surtout à ma maman. Je sais combien mon départ est douloureux pour elle. Je sais qu’elle est en grande souffrance et que mon absence lui pèse terriblement. C’est difficile de laisser partir une partie de soi et c’est ce qu’elle ressent au plus profond d’elle depuis mon départ.

Il y a Blacky mon frère, il y a toujours l’énergie d’un animal, mais de devoir me laisser partir moi, son bébé qui représente une partie d’elle, sa moitié, est cruel et déchirant pour elle. J’étais son bébé et elle était ma maman, j’étais son enfant et c’est elle son petit enfant intérieur qu’elle chérissait lorsqu’elle me nourrissait de tendresse. Depuis mon départ la maison est vide, son cœur est vide et seule moi peut le remplir à nouveau ce vide. Seule moi peux l’aider à continuer d’avancer sur son chemin.

Dis-leur merci pour leur merveilleux message d’amour, dis-leur merci pour toutes ces belles années de pur et grand bonheur qu’ils m’ont données et surtout dis-leur merci pour tout leur amour et grande empathie qu’ils ont tous les deux dans leur cœur. Ils ont su me choyer, me câliner, et surtout ils m’ont respectée comme leur égal, comme un humain et membre de la famille à part entière, leur enfant, leur petite fille. Je sais que la séparation est douloureuse mais je suis partie dans de bonnes conditions, j’étais sur mon chemin depuis la fin de l’été et je préparais ma transition à mon rythme, et comme tu le dis j’ai soufflé la bougie parce que c’est la loi.

J’étais entouré d’amour et je n’ai pas eu peur, même si vous avez aujourd’hui la difficulté de réaliser et que vous êtes en grande souffrance, on a œuvré là-haut pour m’aider à faire le passage (grand-mère) et les êtres de la nature étaient là aussi et m’ont accompagnée pour traverser le pont des fleurs. C’était très beau, très lumineux et je me sens bien, légère dans mon corps à présent.  Fatiguée, usée et beaucoup de bobs dus à l’âge je me réfugiais souvent dans mon corps astral, surtout les dernières semaines pour ne pas trop souffrir et mieux supporter et gérer mon état. Soyez rassurés maintenant, je peux de nouveau courir et m’amuser.

Je me suis déjà bien reposée et ressourcée et je prépare déjà mon retour. Je n’ai jamais manqué de rien même lorsque vous partiez et me mettiez en pension, je ne me suis jamais sentie abandonnée. Tu m’expliquais bien les choses et je comprenais la situation. Bien évidemment que j’aurais aimé vous accompagner, mais rien que de penser à la soute, non merci c’était mieux de trouver la solution de me mettre en pension. N’ayez aucun regret c’était votre travail et aussi difficile qu’était la séparation, aussi fortes étaient les retrouvailles.

Les débuts avec Blacky étaient un peu compliqués, il a fallu qu’il comprenne que telle une petite reine j’occupais bien ma place et que je n’avais nulle envie de la lui céder, malgré mon âge déjà avancé. Il l’a bien compris et il a trouvé sa place dans notre famille, et puis oui nous continuons à communiquer ensemble et parfois je lui envoie un peu de mon énergie pour vous montrer que je suis toujours là pour vous et qu’à travers lui vous pouvez vous nourrir de tendresse en le caressant. Nous les animaux qui sommes des ponts entre le monde visible et le monde invisible pouvons nous voir et échanger quotidiennement ensemble.

Tu sais ma petite maman, ta petite fifille t’aime et elle sera toujours là pour toi. Nous étions si complices, si fusionnelles et nous nous comprenions au 1er regard. J’avais la mission de t’ouvrir à l’amour inconditionnel et je te reviendrai avec la même mission. Tu crois à la réincarnation et tu sais que mon âme est éternelle et restera toujours reliée à la tienne. Et la mienne aspire bien entendu à te revenir dès que tu te sentiras prête. Et sous la même forme puisque c’est comme cela que tu as envie et besoin de me retrouver. Ce ne sera pas long, dès que tu te mettras à ma recherche je me mettrai sur ton chemin, n’aie aucun doute, fais-moi et fais-toi confiance.

Tu as besoin de moi à tes côtés et sur un plan terrestre. De là où je suis-je peux vous faire des coucous et vous envoyer des signes pour vous montrer que mon âme perdure, mais vous avez tous les 3 besoin de ma présence dans un autre corps physique en pleine forme et en bonne santé. Et tu sais quoi ? Mon rêve le plus cher c’est de pouvoir vous accompagner dans ce pays où le soleil brille la plupart du temps, où il fait chaud et bon vivre. Et tu sais quoi d’autre ? A travers toi je connaissais déjà votre maison lorsque tu la visionnais, je pouvais la voir et c’était du pur et grand bonheur pour moi.

Je t’aime ma petite maman et je vous aime tous les 3 avec papa et Blacky. A bientôt !

Chère Madame SAARBACH,

Votre connexion avec mon chat bien-aimé Oscar m’a libérée ainsi que son âme. Je l’ai tellement ressenti  sur le plan spirituel, psychique et physique. Votre rôle de messager a été une aide si précieuse pour nos deux âmes. Depuis, je me sens d’avantage apaisée, soulagée d’un énorme poids de culpabilité et, de plus en plus, habitée par l’espoir de retrouver mon Amour dans un nouveau corps terrestre.

Vous m’avez apportée du réconfort inespéré malgré ma profonde tristesse. Votre bienveillance et votre empathie m’ont profondément touchée. La pureté de votre âme est certainement l’une des clés de votre don pour aider, soigner, préparer les âmes de tous les animaux.

Je vous remercie de tout mon coeur et de toute mon âme pour TOUT ce que vous avez fait pour moi et mon Amour Oscar.

Avec toute ma reconnaissance,

Sarabelle

Merci encore pour cette connexion avec ma petite rate Ela.
Nous avions une relation très fusionnelle et devoir prendre la décision de l’euthanasie était pour moi une des épreuves les plus difficiles. Ma petite Ela chou était si jeune et sa disparition m’était insupportable. La culpabilité que je ressentais était tellement forte.
Cette communication m’a beaucoup touché et réconforté. La douleur de son absence ne s’est pas atténuée c’est sûr, mais la culpabilité passe et me permet de rentrer dans mon processus de deuil. Je sais que ma fille va bien et c’est le plus important pour moi.
Bon voyage ma Ela, mon petit être de lumière !  Toute ta famille t’aimera toujours très fort ! Merci pour tout .

Eline

Merci,

J’ai fait appel à Christiane pour la 1ère fois en 2019 pour  des communications concernant mon Snoopy décédé le 11 septembre 2018 ainsi que pour mon Boby que je venais d’adopter  le 12 aout 2019.

J’ai encore fait appel à Christiane  tout dernièrement pour avoir des nouvelles de BoBy  parti  le 5 décembre 2021

Je remercie grandement Christiane, réactive et fidèle,  pour sa compassion, sa disponibilité ses conseils…

Christiane m’a aidée dans l’accompagnement  du départ de mon  Boby, (très difficile et douloureux pour moi) et  au long des mois de sa maladie lui permettant  ainsi  de partir directement au jardin des animaux.

Je remercie infiniment Christiane pour son aide précieuse. Les messages m’apportent et m’apaisent énormément. Le message de Boby fut magnifique, doux, rassurant.

Korélyne

 width=Lorsque je suis arrivée sur le chemin, Kitty était assise le regard triste, terne, sans vie. J’avais l’impression qu’elle était collée au sol, du bitume gris foncé. Je ressentais l’endroit froid et austère. Je me suis approchée doucement, et arrivée à sa hauteur, je l’ai appelée 1 fois, 2 fois, 3 fois par son nom avant qu’elle ne réagisse et ne tourne la tête vers moi. Et là j’ai eu l’impression que ses yeux prenaient une autre expression. Puis je pouvais à présent y lire de l’espoir, une petite lueur d’espoir.

Je me suis présentée et lui ai expliqué que c’était sa gardienne qui m’envoyait à elle pour lui transmettre un message, et qu’elle aimerait aussi lui poser quelques questions. Elle m’a regardée sans broncher, puis je lui ai lu le contenu :

Ma Kitty, je regrette tellement  de ne pas avoir pu te dire au revoir ..je pleure tous les jours ton départ si brutal.
J’aurais aimé passer de nombreuses années avec toi, tu as été une minette extraordinaire et je n’ai jamais aimé aussi fort !  Tu nous manques beaucoup, nos parties de jeux, tes câlins et tes bêtises me manque beaucoup
As-tu souffert quand tu es parti ?
Est-ce un signe ton départ..?
Est tu heureuse là où tu es maintenant ?
M’entends-tu quand je te parle ?
Te reverrai-je un jour ?
Pourras-tu un jour m’envoyer un signe que tu es près de moi ?
As-tu été heureuse avec nous ?

Je t’aime très fort ma Kitty
Ta maman.

Mais ce n’est pas ma gardienne, c’était moi sa gardienne, c’était moi qui était chargée de veiller sur elle, elle était ma maman et j’étais son bébé, sa petite fille, sa petite princesse. Oui Kitty était sa petite princesse et j’ai eu quelques mois de ma courte existence une vie très heureuse, remplie d’amour et de tendresse. Ma maman à travers moi, lorsqu’elle me câlinait, se remplissait d’amour et chérissait son petit enfant intérieur. Elle avait besoin de moi et de ma présence pour comprendre à quel point elle avait besoin qu’on l’aime, à quel point c’est important de se sentir aimé.

C’était un peu le miroir d’une enfance un peu chahutée, où on l’a fait grandir trop vite, sans lui apporter cette grande sécurité que tout enfant a besoin de connaître pour lui donner de la force et de la confiance. J’étais là pour l’aider à se reconnecter à sa source, à son petit enfant intérieur afin de lui faire comprendre pourquoi ce manque qu’elle ressent à l’intérieur d’elle, pourquoi ces peurs et ce grand besoin de donner et de recevoir de l’amour.

Dis-lui que moi je l’aime très fort aussi et qu’elle me manque, nos câlins, nos jeux me manquent aussi. Même si moi je peux encore la voir, même si moi je suis toujours encore dans son entourage et que je l’accompagne au quotidien, ne plus pouvoir me manifester physiquement à elle et de me faire caresser me manque beaucoup. Je sais que mon départ rapide la plonge dans une grande détresse, dans une grande souffrance et je suis si désolée de lui faire autant de peine. La voir pleurer, la voir se torturer l’esprit parce qu’elle n’a pas pu me dire au revoir me fait mal.

C’était un accident stupide violent et brutal et je n’ai pas souffert, rassure-toi. Je suis aussitôt sortie de mon corps et me suis réfugiée dans mon corps astral pour ne pas souffrir, la seule douleur que j’ai ressentie, c’était l’espace de quelques secondes et puis je me suis sentie flotter, je me suis vue, je savais que le cordon d’argent qui retient mon corps physique à mon âme était rompu, et qu’il me serait impossible de réintégrer mon corps physique. La peur et la douleur que j’ai ressenti à ce moment-là c’était pour toi, je savais que ce serait terrible pour toi et difficile à accepter.

Ce n’était pas prévu, je n’avais pas préparé mon départ, et cela rajouté à ton immense et incommensurable chagrin m’empêchent aujourd’hui de faire le passage. Je ne me sens pas le droit de te laisser et je suis avec toi tous les jours et partout où tu vas. Je m’accroche à toi et je te pompe ton énergie. Tant que je suis là tu ne peux trouver la paix dans ton cœur et ton esprit et je te puise toute ta force. Ici ce n’est plus ma place et il faut maintenant me laisser partir au jardin des animaux pour pouvoir m’y ressourcer. Tant que je reste entre deux tu ne peux faire ton deuil et moi je ne suis pas bien.

Je l’ai rassurée et lui ai dit qu’après notre échange je l’accompagnerai jusqu’au pont des fleurs et elle m’a regardée avec un regard profond et reconnaissant.

Merci, toutes les deux nous avons besoin de ton aide et je suis si contente qu’elle ait fait appel à toi. Dis-lui que mon départ n’est pas un signe, c’est tout simplement pas de chance. Vous savez bien vous les humains qu’en cette période difficile il faut vivre le moment présent, dans le ici et maintenant. Lorsque l’on n’est pas aligné correctement il nous arrive des tuiles et on se laisse emporter plus facilement. On n’a pas la force de résister à des puissances qui se manifestent dans l’invisible et qui peuvent nous rendre malade ou nous mener vers d’autres plans. Le tout est de maintenant me laisser aller sur cet autre plan, dans cette autre dimension même si cela t’arrache le cœur.

Bien sûr que je t’entends lorsque tu me parles et que je te vois triste et en pleurs, et cela me rend très triste aussi. Puise dans nos merveilleux moments et sourit à la vie. La mort est un nouveau soleil et je te reviendrai très vite ma petite maman. Mais pour cela un petit passage au paradis des animaux est nécessaire. Ne t’inquiète pas, ce ne sera pas très long, l’espace-temps là-haut n’est pas du tout le même qu’ici-bas, et dès que tu seras prête et te mettras à ma recherche je me mettrai sur ton chemin. De là-haut je pourrai te faire des petits signes, sois attentive aux nuages, mais ne t’abstiens pas à abuser de tout ce qui se passe autour de toi, concentre plus ton énergie et mets-toi très vite à ma recherche. Tu as besoin de ma présence physique sur un plan terrestre.

Je t’aime et mon âme aspire à te retrouver très vite. Merci pour ce beau cadeau que tu nous fais aujourd’hui et qui va me permettre dès mon arrivée au jardin des animaux de préparer mon retour. Et nous pourrons continuer notre belle aventure ensemble car je t’aime et j’ai envie de te rendre à nouveau gaie et heureuse.

Puis elle est venue à côté de moi et ensemble nous avons emprunté ce chemin gris et austère qui au fil de nos pas devenait de plus en plus lumineux. Lorsque nous nous sommes arrêtées devant le pont des fleurs, elle l’a traversé en sautillant, entourée de petits papillons blancs et dorés et elle s’est noyée dans la lumière de l’escalier de l’arc en ciel. Kitty, petite princesse, à bientôt !

 

 width=Lorsque je suis arrivée sur le chemin, Lynka était assise et semblait m’attendre. Son regard était triste et changea d’expression à ma vue, je pouvais y lire une lueur d’espoir. Je me suis approchée doucement, et arrivée à quelques pas, je me suis arrêtée pour me présenter et lui expliquer que j’avais des messages pour elle de la part de sa gardienne et qu’elle aimerait aussi lui poser quelques questions :

Mon titou (son surnom) pour commencer je voulais te dire que j’étais tellement désolé de ne pas avoir pu te sauver. Je te l’avais promis et je n’ai pas réussi. Pardonne-moi. 

 Depuis que tu es partie nous sommes anéantis. Je pleure ton départ, ta perte, ton manques. Papy et mamie pleure également. Tata elle, te cherche, te pleure aussi. 

Nous sommes allez chez mamie et Jayden te cherchais il disait « toutou ». Esya (mon autre chien) était très bizarre, je pense qu’elle se demandais où tu été également… pour être honnête on se demande tous où tu es. Où es-tu ma fille ? 

 J’espère que tu vas bien. Que tu es bien. Que tu as pu retrouver pépé et mémé et qu’ils vont bien également. 

 Mes câlins d’amour me manquent vraiment. Je suis anéanti mon chien …. 

 Pourquoi avais-tu si peur te sortir dehors ? Pourquoi avais-tu si peur de l’inconnu ?

Y’avait-il un moyen ou une solution pour te sauver ? Es qu’un jour tu reviendras parmi nous? Si oui, comment pourrais-je savoir que c’est toi ? Te reconnaître ? Es que tu m’en veux de ne pas avoir pu t’amener avec moi et de t’avoir laissée chez papy et mamie avec tata ? 

 J’espère que tu as aimé ta vie parmi nous mon bébé. 

 Ma fille s’il te plaît, ne l’oublie jamais. Moi jamais je ne t’oublierais. Tu me manques atrocement. Je t’aime tellement ma fille.

 Mon départ lui semble si cruel et incompréhensible. Sa souffrance est grande et aujourd’hui plus que jamais les regrets et la culpabilité de ne pas avoir pu me sauver, mais aussi et surtout de ne pas m’avoir emmenée lorsqu’elle est partie pour créer sa famille, sont très forts et représentent un grand obstacle pour elle dans son deuil, et pour moi qui ne peux continuer mon chemin et rejoindre le jardin des animaux.

Depuis mon départ, je suis toujours là dans leur environnement et je leur puise leur énergie au quotidien, c’est très perturbant pour Esya, qui elle me voit et sait qu’ici ce n’est plus ma place et que j’ai besoin de monter au paradis des animaux pour me reposer et me ressourcer.

Je l’ai rassurée et lui ai dit qu’après notre échange je l’accompagnerai et l’aiderai pour faire le passage.

C’est nécessaire, tant que je reste là elle ne peut trouver la paix et faire son deuil, et moi je ne suis pas bien. J’étais sur mon chemin et je préparais mon départ, elle ne doit pas être désolée, elle ne peut pas s’en vouloir, ce mal me rongeait de l’intérieur, je ressentais de fortes douleurs dans la vessie et dans tout le bas du ventre, on ne pouvait plus rien pour moi. C’était un mal sournois et souvent c’est trop tard pour le guérir lorsqu’il est diagnostiqué. Maintenant je ne ressens plus aucune douleur, je me sens très légère dans mon corps mais tant que je reste là, il ne peut être réparé et tant que mon âme est en errance dans ce bas astral je ne suis pas bien et ni elle, ni papy et mamie, ni tata,  ni mon petit frère ne peuvent retrouver la paix et la sérénité.

Je sais que je vous manque, surtout à toi ma maman à qui j’étais reliée et que tu pouvais revenir me voir quand tu voulais. Même si tu ne m’as pas emmenée dans ta nouvelle vie, tu savais où me trouver et que j’étais toujours là pour toi. Maintenant c’est le vide, le grand vide dans ton cœur et ce vide que tu ressens à l’intérieur de toi te met en grande souffrance.

J’étais là pour t’aider à avancer sur ton chemin et nous avons été séparées sur ce chemin lorsque tu as construit ta vie ailleurs. Mais malgré cela mon âme qui est éternelle et perdure après la mort est et restera toujours reliée à la tienne. Ne sois pas triste, ne me pleure plus cela nous empêche d’évoluer sur d’autres plans tous les deux. Le plan de la sagesse et de la spiritualité pour toi, et l’au-delà pour moi.

J’étais ton bébé, ta fille, ta petite fille et nous étions très complices et fusionnelles. Je savais que ça te poserait un problème lorsque tu es partie et que tu m’as laissée chez tes parents, et en même temps ils étaient tous les trois très attachés à moi aussi, ils m’aiment et moi je les aime aussi. Je n’étais pas malheureuse, rassure-toi, mais ma mission est auprès de toi et c’était mieux pour moi et avec ma maladie de monter au paradis des animaux. Ne regrette rien, c’est comme ça, tu as encore toute la vie devant toi pour me retrouver un jour sur le plan terrestre.

Car laisse-moi enfin te dire que je t’aime, je t’aime d’un amour fort et inconditionnel et mon âme aspire à te revenir lorsque toi tu seras prête à me retrouver et te mettras à ma recherche. J’ai vécu une belle vie de chien auprès de vous, j’étais considérée comme un membre de la famille, choyée et câlinée, et mon existence même courte, a été heureuse malgré les circonstances.

Ma maman ne m’avait pas socialisée correctement et j’ai toujours eu en moi des peurs, de fortes angoisses, et ce stress a cristallisé des énergies négatives qui se sont densifiées dans mon corps éthérique et se sont manifestées dans mon corps physique. C’est parce que la mort existe en tant que potentiel de transformation que la vie peut émerger, et moi je te reviendrai lorsque tu seras prête à me reprendre.

Lorsque nous avons peur d’abandonner ou de changer nos croyances, nos habitudes, nos schémas ou modes de pensées, des tensions apparaissent et nous cristallisent au risque d’en souffrir. Vis la vie sans crainte aucune, à chaque jour sa peine suffit et avance, n’aie aucune peur d’avancer dans la vie (miroir) et n’oublie pas, ma petite maman je te reviendrai pour t’accompagner sur ton chemin, garde confiance, travaille-là et n’aie aucun doute, tu sauras me reconnaître au premier regard. Ce sera une évidence pour toi, la certitude de la vérité.

Oui j’ai aimé la vie avec toi et vous tous et je souhaite continuer cette belle aventure lorsque ce sera à nouveau possible pour toi.

Puis elle s’est levé et elle est venue à mes côtés, elle avait visiblement envie d’un câlin et je lui ai demandé l’autorisation de la caresser. Elle s’est mise à aboyer de joie et je l’ai longuement câlinée. Puis toutes les deux nous nous sommes avancées sur un chemin de lumière qui s’est ouvert à nous. Lorsque je me suis arrêtée devant le pont des fleurs elle m’a dit :

Merci, dis merci à ma maman, dis-lui que je l’aime profondément et dis-lui que je n’ai plus peur. Je sais qu’on m’attend de l’autre côté et que je vais monter dans ce haut-lieu magique où je pourrai enfin me reposer et me ressourcer et préparer doucement mon retour.

Puis elle a traversé le pont et s’est noyée dans la belle lumière de l’escalier de l’arc en ciel.

Au revoir Lynka, paix à ton âme !